Eglise Manipulations.FL12

De theopedia.fr
Aller à : navigation, rechercher


Ne quittez pas vos assemblees

Hébreux 10:25 N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour.*

Ce verset est très souvent utilisé par des leaders religieux mal intentionnés, pour contraindre les Chrétiens membres de leur communauté à ne pas en changer!

Ils Brandissent alors leur Bible et menacent l'Eglise De Jésus-Christ d'un terrible jugement, causé par sa désobeissance à la Parole de Dieu.

Exegese Biblique

Tout d'abord, il convient de mettre le verset dans son contexte, et de lire aussi les versets qui suivent...

  • Hébreux 10:25-26 N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour. 26 Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, 27 mais une attente terrible du jugement et l'ardeur d'un feu qui dévorera les rebelles.*

Il est alors très claire, que Paul parle des Chrétien qui abandonnent l'Eglise de Jésus-Christ. C'est à dire qu'ils quittent le corps de Christ, se séparent de la tete[1] et quittent alors leur salut!

Peut-on changer d'assemblée?

Si on quitte une assemblée Chrétienne pour une autre assemblée Chrétienne, on ne quitte pas l'Eglise de Jésus-Christ.

Certes, si nous passons notre temps à virevolter inscessament d'une assemblée à une autre, il faut se demander alors quelles sont nos motivations:

En changeant d'assemblée grandissons nous vers la stature parfaite de Christ, ou refusons-nous de grandir?

Peut-on ne pas aller a l'eglise?

L'Eglise, ce n'est pas ni un batiment=, ni une congrégation, mais l'ensemble des Chrétiens.

  • Les Eglises de maisons: Ce sont les premieres Eglises locales!
  • Le couple: C'est l'Eglise atomique[2] constituée par les missionaires sans enfants quand ils vont en mission en pays payen.
  • Seul avec Dieu: Ces moments de communion exclusifs avec Dieu sont salutaires. Nous trouvons de nombreux exemples dans l'Ancien Testament.
Mais Attention, un Chrétien isolé est en danger. Jésus-Christ a voulu que l'ensemble des Chrétiens fonctionnent ensemble comme un corps dont il est la tete[3]!

Purgatoire

Le purgatoire[4] est une manipulation de l'Eglise Catholique Romaine, qui a vue le jour au milieu du moyen age, pendant l'inquisition.

Avant le 10eme-11eme siècle, cette manipulation a fait quelques apparitions. Mais c'est au coeur de l'inquisition, au milieu du moyen-age, en pleines négociations mercantiles des indulgences, que cette manipulation a été proclammée par l'Eglise Catholique Romaine.

3 à 4 siècles plus tard, la réforme, menée par les protestants, Luther ou Calvin dénonça cette manipulation.

L'Eglise primitive ainsi que toutes les Églises protestantes, évangéliques, pentecotistes, rejettent l'existence du purgatoire.

Ce mot et cette notion sont totalement absents de la Bible. Le Canon protestant de l'Écriture considère les livres des Macchabées comme Apocryphes[5], alors que les Catholiques Romains l'insèrent dans les livres deutérocanoniques[6].

Quant au texte de l'apôtre Paul sur le salut, "comme à travers un feu", le feu représente le jugement dans les Écritures, lequel est unique, c'est-à-dire réservé pour chaque homme, et à l'issue duquel Dieu l'accepte ou non dans sa présence (Hébreux 9, 27).

Mais la préparation pour ce jugement se fait uniquement pendant la vie sur terre, par la foi (sola fide). Après la mort, plus rien ne peut être changé. Cf. 2 Pierre 3, 7-14. Verset 9 : Le Seigneur (...) use de patience envers vous ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

Le jour du jugement est aussi appelé le jour de la colère de Dieu, dont on ne peut être épargné que par la justice, qui s'obtient par la foi dans l'œuvre rédemptrice de Christ.

La lecture toute simple de la bible[7], et plus particulièrement du Nouveau Testament invalide facilement cette manipulation.

Exegese Biblique

Indulgences

Origine de la pratique

Au XIIe siècle, elle reçoit une définition juridique dans les "décrétales pontificales":

  • une distinction est clairement établie entre l'absolution, réservée à Dieu, et l'indulgence!
  • l'indulgence permet la réconciliation avec l'Église.
  • L'indulgence est obtenue en contrepartie d'un acte de piété (pèlerinage, prière, mortification, Euros, Francs, dollars américains ou canadiens) effectué à cette fin dans un esprit de repentir — elle s'adresse à ceux qui sont vere penitentibus et confessis, selon la formule en usage à partir du XIIeme siecle.

Théoriquement, il n'existe pas de proportion entre la faute et cet acte de piété:

  • l'indulgence est réputée être l'effet de la communion des saints.
  • En pratique, il en va bien autrement, en partie sous l'influence des peuples germaniques, dont la législation est en fait un barème de réparations, et qui tarifient chaque faute. Les indulgences se calquent alors sur les pénitenciels, ces manuels venus d'Irlande qui fixent pour chaque type de faute tant de jours de mortification.
  • Moins longue, l'indulgence tend à se substituer à la pénitence physique en particulier pour les mourants.

Dès cette époque, on enregistre les premiers abus, principalement la simonie:

  • les fidèles marchandent auprès du prêtre un acte de charité, souvent sonnant et trébuchant.
  • Les conciles du Xeme siècle et du XIeme siècle s'efforcent donc de limiter la part d'appréciation du prêtre en fixant des barèmes généraux.

L'indulgence devient à cette période une arme pontificale:

  • l'indulgence plénière apparaît au milieu du XIe siècle;
  • elle est alors employée pour encourager la croisade en Espagne, c'est-à-dire "la Reconquista".

Au cours du Moyen Âge, le « cours » de l'indulgence ne cesse de baisser:

  • il faut de moins en moins d'efforts pour obtenir une indulgence de plus en plus large.
  • Ainsi, on en vient à accorder une indulgence plénière pour l'observation d'une paix jurée, ce qui revient à récompenser l'absence de péché.
  • On monnaie également des dispenses à diverses obligations, les sommes ainsi récoltées finançant des édifices religieux ou permettant à certains prélats de mener grand train.
  • Ainsi la Tour de beurre de la cathédrale Notre-Dame de Rouen doit son surnom à la vente des dérogations accordées pour consommer des matières grasses pendant le carême.

Critiques de la Réforme et des Lumières

Les indulgences sont dénoncées d'abord par John Wyclif (1320-1384) et Jan Hus (1369-1415), qui remettent en cause les abus. Parmi ceux-ci, on peut citer l'indulgence accordée en 1506 pour quiconque aiderait à la construction de la nouvelle basilique Saint-Pierre. C'est également l'époque du scandale lié au dominicain Johann Tetzel, chargé en 1516-1517 de vendre les indulgences au nom d'Albert de Brandebourg, archevêque de Mayence, intéressé à la vente par une commission de 50% promise par la Curie. On lui attribue alors le slogan : « Sobald das Geld im Kasten klingt, Die Seel’aus dem Fegfeuer springt » (« aussitôt que l'argent tinte dans la caisse, l'âme s'envole du Purgatoire »). La pratique des indulgences est donc de plus en plus perçue comme une forme de corruption au cours du XVIe siècle.

Martin Luther attaque, quant à lui, le principe même de la pratique dans ses 95 thèses de Wittenberg:

  • selon lui, seul Dieu peut justifier les pécheurs.
  • Il dénonce à la fois les indulgences pour les âmes du Purgatoire (thèses 8–29) et
  • celles en faveur des vivants (thèses 30–68).
  • Dans le premier cas, les morts étant morts, ils ne sont plus tenus par les décrets canoniques — à terme, c'est le Purgatoire lui-même qui est remis en cause.
  • À ce sujet, Luther s'élève également contre le marchandage des indulgences et accuse l'Église de profiter de la peur de l'Enfer:
« Ils prêchent l'homme, ceux qui disent qu'aussitôt tintera l'argent jeté dans la caisse, aussitôt l'âme s’envolera [du Purgatoire] » (thèse 27).
Luther souligne que la repentance seule vaut rémission des peines, sans nul besoin de lettres d'indulgence. Au contraire, selon lui, l'indulgence détourne les pécheurs de leur véritable devoir, la charité et la pénitence. La « querelle des Indulgences » est donc l'une des causes du schisme entre catholiques et protestants.
Aujourd’hui en 2018, le système des indulgence existe toujours! Vous pouvez payer une messe pour un défunt, pour sois-disant lui éviter de passer trop de temps au purgatoire, alors qu'il écrit que ce défunt est soit deka pres de Dieu, dans sa paix et n'a plus besoin de rien, soit dans le séjour des morts dans l'attente terrible du jugement dernier!!!!
Ce système de raquette mis en place par le catholicisme est simplement scandaleux

Exegese Biblique

Il est très facile de contrer tout ce systeme de salut par les oeuvres, ou par l'achat de quelconques indulgences, par la lecture du Nouveau Testament.

C'est pour cela que l'Eglise Catholique Romaine a longtemps conspiré pour éviter que le peuple Chrétien lise la Bible et la comprenne par lui-meme!

  • Pendant longtemps la lecture de la Bible s'est faite en latin.
  • Pendant longtemps le clergé de l'Eglise Catholique Romaine a soit découragé soit carrément interdit de lire la bible

Oeuvres Surerogatoires

Chez Augustin, la grâce et la loi se concilient dans la notion du mérite.

  • Les mérites que Dieu récompense en l'homme sont les dons de la grâce.
  • On distingue les «préceptes» et les «conseils» de l'Évangile:
    • les oeuvres obligatoires, répondant aux commandements de Dieu et de l'Église,
    • et les oeuvres surérogatoires qui consistent dans l'observation des trois conseils évangéliques, la pauvreté, le renoncement, le célibat.

A ces trois conseils répondent directement les trois voeux monastiques, et la vie monastique devient ainsi l'état de perfection.

En dehors du monachisme, tout fidèle peut accomplir des oeuvres ayant la valeur de satisfactions en pratiquant des jeûnes, des aumônes, des prières et autres pieux exercices de la vie spirituelle.

Toute bonne oeuvre devient doublement méritoire si le fidèle l'accomplit dans une bonne intention, c-à-d, comme un sacrifice offert à Dieu. Par ces bonnes oeuvres, comme l'enseigne le concile de Trente, le fidèle mérite l'augmentation de la grâce dans la vie présente et de la gloire dans la vie future.

L'excédent forme le trésor des oeuvres surérogatoires, administré par l'Église, pouvant être revendues sous forme d'indulgences

Exegese Biblique

Lisez le Nouveau Testament et si vous trouvez une vague odeur de cette manipulation nauséabonde, envoyez nous un email!

Notes et références

  1. la tete de l'Eglise, ce n'est pas le pasteur ou le pape, mais Jésus-Christ (cf Colossiens)
  2. premier et indivisible constituant de l'Eglise de Jésus-Christ
  3. La tete, c'est à dire la direction de l'Eglise est assurée par le Saint-Esprit, l'Esprit de Jésus-Christ lui-meme, ni le pasteur, ni le curé, ni le pape
  4. Ce serait un lieu ou l'ame d'un mort purge une peine provisoire de purification avant le paradis...
  5. ’apocryphe (du grec ἀπόκρυφος / apókryphos, « caché ») un écrit « dont l'authenticité n'est pas établie  » (Littré)
  6. Les livres deutérocanoniques sont les livres de la Bible que l'Église Catholique Romaine et les Églises orthodoxes incluent dans l'Ancien Testament, au-delà de la Bible hébraïque. On décrit les livres de la Bible hébraïque comme protocanoniques, c'est-à-dire du premier canon, alors que les livres deutérocanoniques sont, selon l'Église catholique et les Églises orthodoxes, du second canon, d'après la langue grecque deuteros « secondaire ». Le Protestantisme ne voit pas ces livres comme inspirés et les considère apocryphes.
  7. Le mot de « Purgatoire » et la notion de purgatoire sont absents dans la Bible

Bibliographie

Autour du texte

Commentaires

Liens externes

Voir aussi

Niveau de detail élevé: FL2

Religion? - Théologie? - Purgatoire? - Indulgences? - Oeuvres surérogatoires? - Hérésies - Manipulations - Erreurs -