FinsDernieres Purgatoire.FL12

De theopedia.fr
Aller à : navigation, rechercher


Le purgatoire[1] est une manipulation de l'Eglise Catholique Romaine, qui a vue le jour au milieu du moyen age, pendant l'inquisition.

Avant le 10eme-11eme siècle, cette manipulation a fait quelques apparitions. Mais c'est au coeur de l'inquisition, au milieu du moyen-age, en pleines négociations mercantiles des indulgences, que cette manipulation a été proclammée par l'Eglise Catholique Romaine.

3 à 4 siècles plus tard, la réforme, menée par les protestants, Luther ou Calvin dénonça cette manipulation.

L'Eglise primitive ainsi que toutes les Églises protestantes, évangéliques, pentecotistes, rejettent l'existence du purgatoire.

Ce mot et cette notion sont totalement absents de la Bible. Le Canon protestant de l'Écriture considère les livres des Macchabées comme Apocryphes[2], alors que les Catholiques Romains l'insèrent dans les livres deutérocanoniques[3].

Quant au texte de l'apôtre Paul sur le salut, "comme à travers un feu", le feu représente le jugement dans les Écritures, lequel est unique, c'est-à-dire réservé pour chaque homme, et à l'issue duquel Dieu l'accepte ou non dans sa présence (Hébreux 9, 27).

Mais la préparation pour ce jugement se fait uniquement pendant la vie sur terre, par la foi (sola fide). Après la mort, plus rien ne peut être changé. Cf. 2 Pierre 3, 7-14. Verset 9 : Le Seigneur (...) use de patience envers vous ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

Le jour du jugement est aussi appelé le jour de la colère de Dieu, dont on ne peut être épargné que par la justice, qui s'obtient par la foi dans l'œuvre rédemptrice de Christ.

La lecture toute simple de la bible, et plus particulièrement du Nouveau Testament invalide facilement cette manipulation.
Le mot de « Purgatoire » et la notion de purgatoire sont absents dans la Bible.

SOURCES BIBLIQUES SEMBLANT INDIQUER L’EXISTENCE D’UN ÉTAT DE PURIFICATION APRÈS LA MORT

2 Maccabées 12, 43-45

“Ayant fait une collecte par tête, il [Judas Maccabée] envoya jusqu’à deux mille drachmes à Jérusalem, afin qu’on offrit un sacrifice pour le péché, agissant fort bien et noblement dans la pensée de la résurrection. Si, en effet, il n’avait pas espéré que les soldats tombées ressusciteraient, il eût été superflu et sot de prier pour des morts ; s’il envisageait qu’une très belle récompense est réservée à ceux qui s’endorment dans la piété, c’était là une pensée sainte et pieuse : voilà pourquoi il fit faire pour les morts ce sacrifice expiatoire, afin qu’ils fussent absous de leur péché”.

Interpretation de L'Eglise Catholique Romaine

Ce texte n'est pas considéré par inspéré, ni dans le canon juif de Jérusalem, ni dans le canon protestant.

Exégèse Biblique

De toute façon, un seul texte ne peut attester à lui tout seul d'une doctrine remettant en question tant d'autres textes qui le conteste!

Matthieu 12:32

“Si quelqu’un dit une parole contre le Fils de l’homme, cela lui sera pardonné ; mais s’il parle contre l’Esprit Saint, cela ne lui sera pardonné ni en ce monde [sur terre] ni dans le monde à venir [après la mort]”.

Interpretation de L'Eglise Catholique Romaine

L’interprétation de S. Grégoire le Grand (”dans cette sentence nous pouvons comprendre que certaines fautes peuvent être remises dans ce siècle-ci, mais certaines autres dans le siècle futur”), on la retrouve chez plusieurs Pères de l’Église dont S. Augustin.

Exégèse Biblique

Le texte exprime tout à fait ce qu'il veut dire, sans rien y ajouter, ni imaginer...

Luc 7, 47

“Si je déclare que ses péchés si nombreux ont été pardonnés, c’est parce qu’elle a montré beaucoup d’amour. Mais celui à qui on pardonne peu montre peu d’amour.”

Interpretation de L'Eglise Catholique Romaine

Cette parole du Christ au sujet de la pécheresse qui a baigné ses pieds de larmes dans la maison du pharisien Simon indique que le pardon des péchés est étroitement lié à la perfection de l’amour.

Exégèse Biblique

Encore une interprétation hasardeuse et fantaisiste. Restons pret du texte, et fidèle à ce qu'il dit, et à ce que veut nous dire l'auteur!

1 Corinthiens 3, 11-15

“[…] L’oeuvre de chacun sera mise en évidence. Le jour du jugement la fera connaître, car il se manifestera par le feu, et le feu éprouvera l’oeuvre de chacun. Celui dont l’oeuvre subsitera recevra un salaire. Celui dont l’oeuvre sera consumée en sera privé ; lui-même sera sauvé, mais comme on l’est à travers le feu.”

Interpretation de L'Eglise Catholique Romaine

Pères de l’Église et théologiens ayant associé ce texte à l’existence d’un “purgatoire” :

  • S. Ambrose (Sermo xx in Ps. cxvii), * S. Jérôme, (Comm. in Amos, c. iv), * S. Augustin (Comm. in Ps. xxxvii), * S. Grégoire (Dial., IV, xxxix) * Origène (Hom. vi in Exod.). * S. Thomas (Contra Gentes,”, IV, 91).

Exégèse Biblique

Il s'agit simplement du cas du Chrétien sauvé in-extremis!

Matthieu 18, 23

Matthieu 18, 23 : “son maître le livra aux tortionnaires, en attendant qu’il eût remboursé tout ce qu’il lui devait. C’est ainsi que mon Père vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du coeur.”

Interpretation de L'Eglise Catholique Romaine

Le débiteur impitoyable en Matthieu 18, 23 renverrait à l’idée d’une certaine justice réparatrice après la mort.

Exégèse Biblique

L'exposé du salut est pourtant si claire et si simple!

1 Pierre 1:7

Afin que l'épreuve de votre foi, plus précieuse que l'or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l'honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra,

Interpretation de L'Eglise Catholique Romaine

L'épreuve du feu serait le purgatoire

Exégèse Biblique

Là encore, le texte dit simplement ce qu'il veut dire, sans s'envoler dans des circonvolutions réthoriques, étrangères à l'exégèse simple du texte!

Luc 12, 47

Le serviteur insouciant en Luc 12, 47 : “Ce serviteur qui connaissait la volonté de son maître et qui pourtant n’a rien préparé ni fait selon cette volonté recevra bien des coups ; celui qui ne la connaissait pas et qui a fait de quoi mériter des coups en recevra peu. À qui l’on a beaucoup donné, on redemandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage”.

Interpretation de L'Eglise Catholique Romaine

Exégèse Biblique

Luc 12, 58-59

L’importance de régler ses affaires ici bas en Luc 12, 58-59 : “Quand tu vas avec ton adversaire devant le magistrat, tâche de te dégager de lui en chemin, de peur qu’il ne te traîne devant le juge, que le juge ne te livre au garde et que le garde ne te jette en prison. Je te le déclare : ‘Tu n’en sortiras pas tant que tu n’auras pas payé jusqu’au dernier sou.’”

Interpretation de L'Eglise Catholique Romaine

Exégèse Biblique

Annexes

http://www.regard.eu.org/Livres.1/Rome.et.la.Bible%20/11.deuxCorinthien1.html

Bibliographie

http://v.i.v.free.fr/spip/spip.php?article2542

Notes de bas de pages

  1. Ce serait un lieu ou l'ame d'un mort purge une peine provisoire de purification avant le paradis...
  2. ’apocryphe (du grec ἀπόκρυφος / apókryphos, « caché ») un écrit « dont l'authenticité n'est pas établie  » (Littré)
  3. Les livres deutérocanoniques sont les livres de la Bible que l'Église Catholique Romaine et les Églises orthodoxes incluent dans l'Ancien Testament, au-delà de la Bible hébraïque. On décrit les livres de la Bible hébraïque comme protocanoniques, c'est-à-dire du premier canon, alors que les livres deutérocanoniques sont, selon l'Église catholique et les Églises orthodoxes, du second canon, d'après la langue grecque deuteros « secondaire ». Le Protestantisme ne voit pas ces livres comme inspirés et les considère apocryphes.

Liens externes

Voir aussi

Niveau de detail élevé: FL2

Enfer? - Les enfers? - Séjour des morts? - Purgatoire? - Indulgences? - Oeuvres surérogatoires? - Paradis? - Ciel? - Cieux? -

Niveau de detail très élevé: FL3