Lexique.FL3

De theopedia.fr
Aller à : navigation, rechercher


Sommaire

70eme semaine de daniel.

  • De très nombreux théologiens Chrétiens sont d'accord pour affirmer que la semaine de Daniel dure 7 ans!
Daniel 9.24-27 Soixante-dix semaines ont été fixées sur ton peuple et sur ta ville sainte, pour faire cesser les transgressions et mettre fin aux péchés, pour expier l'iniquité et amener la justice éternelle, pour sceller la vision et le prophète, et pour oindre le Saint des saints. 25 Sache-le donc, et comprends! Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie jusqu'à l'Oint, au Conducteur, il y a sept semaines; dans soixante-deux semaines, les places et les fossés seront rétablis, mais en des temps fâcheux. 26 Après les soixante-deux semaines, un Oint sera retranché, et il n'aura pas de successeur. Le peuple d'un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin arrivera comme par une inondation; il est arrêté que les dévastations dureront jusqu'au terme de la guerre. 27 Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et durant la moitié de la semaine il fera cesser le sacrifice et l'offrande; le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu'à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur. 
  • Daniel prévit soixante-neuf périodes de temps (appelées semaines) entre l'édit de Cyrus qui permit les Juifs à reconstruire Jérusalem et le premier avènement du Messie.
  • Il prévit encore une autre période (la soixante dixième semaine) des derniers jours pendant lesquels l'anti christ (le faux christ) viendra, un temps de grand trouble ou de tribulation. L'histoire montre que les premières 69 semaines étaient "semaines" ou périodes de 7 ans chacun, donc, par la même interprétation, la dernière semaine sera une période de 7 ans aussi.


Abîme - L’

  • Il existe UN ABÎME, dans lequel sont enchaînés les anges qui ont péché.
2 Pierre 2.4 Car, si Dieu n'a pas épargné les anges qui ont péché, mais s'il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement;
Jude,1:6 qu'il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n'ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure; 
  • C'est ce lieu au sujet duquel les démons suppliaient Jésus de ne pas les envoyer (Luc 8.31).
Luc,8:27-31 27 Lorsque Jésus fut descendu à terre, il vint au-devant de lui un homme de la ville, qui était possédé de plusieurs démons. Depuis longtemps il ne portait point de vêtement, et avait sa demeure non dans une maison, mais dans les sépulcres. 28 Ayant vu Jésus, il poussa un cri, se jeta à ses pieds, et dit d'une voix forte: Qu'y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très Haut? Je t'en supplie, ne me tourmente pas. 29 Car Jésus commandait à l'esprit impur de sortir de cet homme, dont il s'était emparé depuis longtemps; on le gardait lié de chaînes et les fers aux pieds, mais il rompait les liens, et il était entraîné par le démon dans les déserts. 30 Jésus lui demanda: Quel est ton nom? Légion, répondit-il. Car plusieurs démons étaient entrés en lui. 31 Et ils priaient instamment Jésus de ne pas leur ordonner d'aller dans l'abîme. 
  • Un jour cet abîme sera ouvert et des myriades de créatures épouvantables se répandront sur la terre, comme un jugement de Dieu (Apocalypse 9).
Satan y sera jeté et lié pendant un temps (Apocalypse 20).


Abram – Abraham

  • Le Patriarche le plus connu est Abraham (en Hébreu : אַבְרָהָם Avraham "Père d'une multitude").
  • Il naquit à Ur en Chaldée et eut deux frères nommés Nahor II et Haran.
  • Il partit pour aller à l'endroit que lui désigna Dieu, tandis que son père Tera'h restait à Harran et que son frère Nahor II restait lui en Mésopotamie. Accompagné par Loth il traversa alors l'Euphrate à Karkemish, puis il entra en pays de Canaan. Il s’installa à Sichem (Aujourd'hui Naplouse), puis Be'er Sheva (ou Beer-Sheva) et Hébron. À Sichem Dieu lui apparut à nouveau et lui promit "De donner cette terre à sa descendance". Abraham construisit un autel, puis continua sa route dans la région de Bethléem, puis vers le Néguev d'où une famine lui fit prendre le chemin vers l'Égypte. Là, le Roi enleva Sarah שָׂרָה (ou Saraï), sa demi-sœur et épouse, qu'Abraham avait fait passer pour sa sœur. Il finit par la libérer suite à des plaies affligées par Dieu.
  • À son retour en Canaan, Abraham eut des dissensions avec son neveu Loth (Genèse 13) qui s'installa près de Sodome. Puis le Roi de l'Élam, Kedorlaomer (ou Chedorlaomer, on n’a pas retrouvé le nom Kedorlaomer dans les listes des souverains de l’Élam, mais on admet qu’il s’agit d’un nom Élamite) tenta de mater la rébellion de villes Cananéennes qu'il possédait. Les rebelles furent vaincus, les villes de Sodome et Gomorrhe furent mises à sac et Loth fut fait prisonnier. Abraham réunit ses vassaux et poursuivit les assaillants et les battit près de Damas, puis il libéra Loth et récupéra un important butin. Il repartit vers le Néguev et s'installa dans l'oasis de Be'er Sheva (ou Beer-Sheva ou Bersabée ou Beersheba).
  • Il reçut alors la promesse de Dieu de multiplier sa descendance pour lesquels la terre de Canaan était destinée, "Depuis le torrent d'Égypte jusqu'au grand fleuve d'Euphrate" (Genèse 15:18). Abraham fut le père d’Isaac יצחק que lui donna Sarah (ou Saraï) et d’Ismaël ישׁמעאל , qu’il eut d’Hagar הָגָר , sa servante. Treize ans après la naissance d'Ismaël (Genèse 17), Abram avait 99 ans, et Dieu lui proposa une alliance :
" On ne t'appellera plus Abram (אברם ābrm), mais ton nom sera Abraham (אברהם ābrhm), car je te fais père d'une foule de nations (ou goyim). Je te fructifierai beaucoup, beaucoup, tu engendreras des nations, des Rois sortiront de toi".

" Abram" accepta cette alliance, qui passait par la circoncision de tous les hommes de sa maison, et devint Abraham :

" Abraham prit Ismaël, son fils, tous ceux qui étaient nés dans sa maison et tous ceux qu'il avait acquis à prix d'argent, tous les mâles parmi les gens de la maison d'Abraham et il les circoncit ce même jour, selon l'ordre que Dieu lui avait donné. Abraham était âgé de 99 ans, lorsqu'il fut circoncis".

  • Après la mort de Sarah (Genèse 23), une négociation se noua entre Abraham et les Héthéens (ou Hittites ou Héthiens), à propos du champ et de la grotte d'Hébron où fut enterrée Sarah. Éphron, voulait les lui donner, Abraham voulait les payer, ce qu'il fit. .
  • Après avoir marié son fils, Abraham prit une nouvelle épouse (Genèse 25), Ketourah קְטוּרָה , dont il eut six fils: Zimran, Jokschan, Medan, Madian, Jischbak et Schuach.
  • Ces fils furent envoyés par Abraham pour vivre plus à l'Est, loin d'Isaac.
  • Abraham serait mort à l'âge de 175 ans. Il fut enterré aux côtés de Sarah au Tombeau des Patriarches, appelé aussi Makhpela (מערת המכפלה "Le tombeau des doubles tombes") qui est considéré comme le centre spirituel de la vieille ville d'Hébron.


Adoration

  • Adorer, c'est aimer en Esprit et en Vérité, c'est exprimer la plus haute forme de l'amour.
  • Seul Dieu mérite, seul Dieu est digne de notre adoration.
  • Tout autre que lui qui reçoit notre adoration est une idole.


Agnostique

  • un agnostique est celui qui affirme que Dieu est inconnu et ne peut l’être.


Ame – L' (anima - psukhê [ψυχή] - nèphèsh [נפׁש])

Du latin anima (souffle, vie). Principe de vie et de pensée de le corps de l’homme.

L'ame est distincte du corps et de l'Esprit. Elle est immortelle. Les termes hébreux; nèphèsh [נפׁש] et grec psukhê [ψυχή] employés dans la Bible montrent qu’une « âme » est une personne, un animal vivants. Nèphèsh vient vraisemblablement d’une racine qui signifie « respirer » tout comme </nowiki>psukhê, dont le verbe psukhêo signifie respirer.

  • Il est écrit dans la Bible que l'Homme a été créé par Dieu et qu'il est constitué d'une âme d'un corps et d'un esprit.
  • L'Âme est ce qui dans l'Homme est le siège de la pensée, des émotions, des sentiments. Tout ce qui dans l'homme relève de son psychisme est l'âme. L'Âme n'est pas l'Esprit, elle n'est pas localisée quelque part dans le corps, et elle est immortelle.
  • Psukhè ou psykhè est (ψυχή - psūkhḗ) est la racine de nombreux mots commençant par psych- : psychanalyse, psychiatrie, psychisme, psychologie, psychopathe, psychose


Amour de Dieu = se manifeste par des actes qui le révèle

  • Dieu n'avait pas besoin d'aimer quelque chose pour nous créer. Dieu aime particulièrement ceux qui lui appartiennent.
  • Dieu est amour lui-même.
1 Jean 4:8 « Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. »
1 Jean 4:16 « Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour ; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui ».


Anges

Ange de l'Eternel - L'

Antechrist - L’

  • Le mot « antéchrist » est une transformation du mot grec ἀντίχριστος / antíkhristos, signifiant adversaire de Christ qui date du XIIeme siecle. Ainsi il ne faut pas comprendre “antéchrist” comme ante- avant Christ, selon la définition du grec.
  • Peut-etre que la transformation de l’appelation du ”antichrist” en “antéchrist” opérée au XIIeme siecle est prophétique, puisque la Bible explque clairement que parmi les antichrists, adversaires, le dernier, et le plus puissant, sera manifesté comme l’homme de péché, juste avant le retour en Gloire du Seigneur de Jésus-Christ qui reviendra instituer son regne de 1000 ans sur la terre (le millenium).
En latin, antechristus et antichristus sont synonymes.
  • Mais du point de vue de l’exegese, la signifiation retenue pour le terme antéchrist ou antichrist est le meme, c’est le sens d’anti-christ, un adversaire de Christ.»
Notons que la plupart des Bibles francophones ont repris le terme “antechrist”.
  • Même si historiquement l'emploi du préfixe « ante », ne veut pas dire avant (puisque dans la Bible seul le terme αντιχριστος – antichristos est employé), l'antéchrist est le dernier antichrist qui vient juste avant l'avènement de Christ lui-même.
Pour la doctrine Cf. Antichrist.


Antichrist – L’

  • Désigne tout homme qui s’est élevé contre la sainte Doctrine de Christ et n’a pas reconnu qui il est et ce qu’il a fait.
  • Les antichrists se sont souvent distingués par la persécution des Chrétiens.
  • Un antichrist particulier, est l'homme qui s’élèvera contre Dieu, c’est le dernier antichrist qui vient juste avant l'avènement de Christ lui-même. Il est le futur empereur mondial qui doit être "adoré" par toute la terre. Il doit paraître et conduira l'assaut final de Satan contre le peuple de Dieu, Israel et les disciples de Christ, juste avant le retour physique de Jésus-Christ sur la terre, pour y établir Son Royaume.
Les mots « antichrist » αντιχριστος (antikhristos) apparaît 4 fois dans la Bible, dans deux des trois épîtres de l'apôtre Jean.

Résultat requête : « antéchrist » (LSG) - « αντιχριστ » – Texte Byzantin > 4 occurrences - « αντηχριστ » « αντεχριστ » NIL

1 Jean 2:18 Petits enfants, c'est la dernière heure, et comme vous avez appris qu'un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists: par là nous connaissons que c'est la dernière heure.
1 Jean 2:18 παιδια εσχατη ωρα εστιν και καθως ηκουσατε οτι ο αντιχριστος ερχεται και νυν αντιχριστοι πολλοι γεγονασιν οθεν γινωσκομεν οτι εσχατη ωρα εστιν
1 Jean 2:22 Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils.
1 Jean 2:22 τις εστιν ο ψευστης ει μη ο αρνουμενος οτι ιησους ουκ εστιν ο χριστος ουτος εστιν ο αντιχριστος ο αρνουμενος τον πατερα και τον υιον
1 Jean 4:3 et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.
1 Jean 4:3 και παν πνευμα ο μη ομολογει ιησουν χριστον εν σαρκι εληλυθοτα εκ του θεου ουκ εστιν και τουτο εστιν το του αντιχριστου ο ακηκοατε οτι ερχεται και νυν εν τω κοσμω εστιν ηδη
2 Jean 1:7 Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus Christ est venu en chair. Celui qui est tel, c'est le séducteur et l'antéchrist.
2 Jean 1:7 οτι πολλοι πλανοι εισηλθον εις τον κοσμον οι μη ομολογουντες ιησουν χριστον ερχομενον εν σαρκι ουτος εστιν ο πλανος και ο αντιχριστος

La 70 eme semaine de Daniel commence

Cette semaine va durer 7 ans.

L'homme de péché

Cependant, une lecture littérale de Bible, fait apparaître cet antéchrist particulier avec l'« homme du péché, le fils de la perdition » mentionné dans la deuxième épître aux Thessaloniciens (2:2) et avec différentes figures de l’Apocalypse, y compris le Dragon, la Bête, le Faux Prophète et la Prostituée de Babylone.

2 Thessaloniciens 2:3-4 Que personne ne vous séduise d'aucune manière; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, 4 l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.

le fils de la perdition

2 Thessaloniciens 2:3 Que personne ne vous séduise d'aucune manière; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition

L'impie

2 Thessalonic 2:8 Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. 

Les autres noms donnés à l'antéchrist

A part "l'homme du péché", "le fils de la perdition"[1], les autres noms qui lui sont donnés sont "La bête qui monte de la mer "[2], "la bête écarlate"[3], la "bête"[4], "la petite corne" [5].

L'antéchrist sera issu d'une conspiration

L'apostasie et l'iniquité grandissante qui favorisera l'avènement de l'antéchrist[6], amenera une grande séduction sur les nations, qui se laisseront envouté par lui.

Daniel 8:23 quand les méchants auront mis le comble à leur révolte contre Dieu, s'élèvera un roi dur et expert en intrigues. 
Daniel 8:25 A cause de sa prospérité et du succès de ses ruses, il aura de l’arrogance dans le coeur, il fera périr beaucoup d’hommes qui vivaient paisiblement, et il s’élèvera contre le chef des chefs; mais il sera brisé, sans l’effort d’aucune main. 
Daniel 11:21 il paraîtra au milieu de la paix, et s’emparera du royaume par l’intrigue. 

Les activités de l'Antéchrist.

Il se prétendra soit juif, soit juif messianique, soit au moins sioniste

Au commencement du Jour du Seigneur, l'homme du péché sera révélé. Ce sera un dirigeant mondial qui fera une alliance avec Israël.

Il rétablira les frontières d'Israel

C'est certainement lui, qui permettra un rétablissement des frontières d'Israel conforme aux prophéties.

Il encouragera la politique du retour en Israël (ALYA)

C'est certainement sous le début de son règne que' le retour encore plus important des juifs dans leur pays sera encouragé.

Il fera reconstruire le 3eme temple

Il sera pratiquement accueilli comme le Messie, en Israël et dans de nombreux autres pays se prétendant Chrétiens.

Il détruira l'islam

Il est le DJALAL, que l'islam attends

Dans l'islam, a la fin des temps, le DJALAL paraît. C'est l'antéchrist qui sera combattu par la MAHADI.

Le Messie des uns est l'ennemi juré des autres

Selon l'islam, le MAHADI libérera le monde de la puissance de SHETAN (satan), en detruisant le DJALAL et ses armées puis il instaurera la sainte religion sur le monde qui deviendra alors mulsulman.

Il unira les nations contre l'islam

L'antéchrist va instaurer un ordre mondial. Il y aura dans un premier temps l'empire du midi, puis il prendra le contrôle du monde entier. Pour ce faire, les puissances des ténèbres s'évertuent à détruire les nations, tous au moins les sentiments nationalistes.

L'antéchrist unira toutes les nations, qui n'en feront qu'une contre l'ennemi commun des nations, l'islam[7].

Ce combat attendu par l'islam entre le MAHADI et le DJALAL n'aura pas l'issu qu'il attends. Medines et La Mecques seront rasées et l'islam s'effondrera[8]. De cet effondrement et de l'union des nations contre l'islam sortira un nouvel ordre dont l'antéchrist sera le leader incontesté et incontestable.

Il reconstruira le 3eme temple

La reconstruction du temple sera menée sans aucune opposition

En 2018, comment imaginer la reconstruction d'un temple juif en lieu et place du « dôme du rocher ». Celui-ci recouvre la Saint des Saints du temple de Salomon et est un haut lieu de l'islam.

Comment imaginer il y 2 000 ans, la naissance d'une état en 1 jour[9] (création de l'etat d'Israel le 14 mai 1948, annonce officielle de la naissance d'un État juif, nommé État d'Israël (Medinat Israel en hébreu) suite a la résolution 181 de l'ONU[10]), ou la destruction d'une ville en 1 heure[11] (destruction annoncée, probablement à l'aide d'armes nucléaires de Babylone) ?

Actes 13:41. Regardez, vous qui êtes pleins de mépris, Soyez étonnés et disparaissez ; Car je vais faire en vos jours une oeuvre, Une oeuvre que vous ne croiriez pas si on vous la racontait. 
3eme temple et « dome du rocher »
  • Le dôme du Rocher ou la coupole du Rocher (en arabe : قبة الصخرة, Qubbat As-Sakhrah ; en hébreu : כיפת הסלע, Kippat ha-Sel‘a), appelé parfois mosquée d'Omar à tort, a été érigé en 691sur ordre du calife Abd al-Malik ben Marwan à « Al Qods » (Jérusalem), sur le « Haram al-Charif » (Esplanade des mosquées), où s'élève également la mosquée al-Aqsa. Le dome du rocher est le troisième lieu saint musulman après La Mecque et Médine.
  • Selon la tradition musulmane, Il abrite le « Rocher de la Fondation », endroit où Mahomet serait arrivé depuis La Mecque, lors de l'Isra, ou voyage nocturne et d'où il serait monté au paradis, lors du Miraj, en chevauchant sa monture Bouraq.
  • Mais selon la Bible, il recouvre aussi et surtout le Mont Moriah (en hébreu, מוריה, Mōriyyā = « ordonné/considéré par YHWH »), massif montagneux qui est l'emplacement de la Ligature d'Isaac par Abraham.
Genèse 22:1-5 Après ces choses, Dieu mit Abraham à l'épreuve, et lui dit: Abraham! Et il répondit: Me voici ! 2 Dieu dit: Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t'en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai. 3 Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit. 4 Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit le lieu de loin. 5 Et Abraham dit à ses serviteurs: Restez ici avec l'âne; moi et le jeune homme, nous irons jusque-là pour adorer, et nous reviendrons auprès de vous.
  • C'est aussi là que Salomon construisit le temple, et plus particulièrement le Saint des Saints, qui abritait l'arche d'alliance.
2 Chroniques 3:1. Salomon commença à bâtir la maison de l'Eternel à Jérusalem, sur la montagne de Morija, qui avait été indiquée à David, son père, dans le lieu préparé par David sur l'aire d'Ornan, le Jébusien.
  • Il construisit le temple au seul endroit acheté par Israël. Lieu acheté par David à Ornan le Jébusien pour rendre un culte a Dieu après qu'il ait résolu de détruire Jérusalem à cause du péché de David qui avait ordonné le dénombrement du peuple.
1 Chroniques 21:15-27 Dieu envoya un ange à Jérusalem pour la détruire; et comme il la détruisait, l'Eternel regarda et se repentit de ce mal, et il dit à l'ange qui détruisait: Assez! Retire maintenant ta main. L'ange de l'Eternel se tenait près de l'aire d'Ornan, le Jébusien. 16 David leva les yeux, et vit l'ange de l'Eternel se tenant entre la terre et le ciel et ayant à la main son épée nue tournée contre Jérusalem. Alors David et les anciens, couverts de sacs, tombèrent sur leur visage. 17 Et David dit à Dieu: N'est-ce pas moi qui ai ordonné le dénombrement du peuple? C'est moi qui ai péché et qui ai fait le mal; mais ces brebis, qu'ont-elles fait? Eternel, mon Dieu, que ta main soit donc sur moi et sur la maison de mon père, et qu'elle ne fasse point une plaie parmi ton peuple! 18 L'ange de l'Eternel dit à Gad de parler à David, afin qu'il montât pour élever un autel à l'Eternel dans l'aire d'Ornan, le Jébusien. 19 David monta, selon la parole que Gad avait prononcée au nom de l'Eternel. 20 Ornan se retourna et vit l'ange, et ses quatre fils se cachèrent avec lui: il foulait alors du froment. 21 Lorsque David arriva auprès d'Ornan, Ornan regarda, et il aperçut David; puis il sortit de l'aire, et se prosterna devant David, le visage contre terre. 22 David dit à Ornan: Cède-moi l'emplacement de l'aire pour que j'y bâtisse un autel à l'Eternel; cède-le-moi contre sa valeur en argent, afin que la plaie se retire de dessus le peuple. 23 Ornan répondit à David: Prends-le, et que mon seigneur le roi fasse ce qui lui semblera bon; vois, je donne les boeufs pour l'holocauste, les chars pour le bois, et le froment pour l'offrande, je donne tout cela. 24 Mais le roi David dit à Ornan: Non! je veux l'acheter contre sa valeur en argent, car je ne présenterai point à l'Eternel ce qui est à toi, et je n'offrirai point un holocauste qui ne me coûte rien. 25 Et David donna à Ornan six cents sicles d'or pour l'emplacement. 26 David bâtit là un autel à l'Eternel, et il offrit des holocaustes et des sacrifices d'actions de grâces. Il invoqua l'Eternel, et l'Eternel lui répondit par le feu, qui descendit du ciel sur l'autel de l'holocauste. 27 Alors l'Eternel parla à l'ange, qui remit son épée dans le fourreau. 
  • C'est à cet endroit héritage légitime d'Israel, que sera construit le 3eme temple. Sa construction suppose la destruction du 3eme lieu saint de l'islam.

Il profanera le 3eme temple apres l'avoir fait reconstruire

La véritable identité de l'Antéchrist sera confirmée trois ans et demi après le début de la semaine de Daniel, lorsqu'il violera l'alliance conclue avec Israël, se déclarera dirigeant du monde, se proclamera lui-même Dieu, profanera le Temple de Jérusalem, interdira le culte rendu au Seigneur, massacrera les juifs et les Chrétiens nouvellement convertis. Il dévastera la terre d'Israël.

Il manifestera une puissance satanique surnaturelles

L'homme du péché manifestera la puissance de Satan par de grands signes, prodiges et miracles, afin de propager l'erreur et le mensonge. Ces "miracles mensongers" seront toutefois de véritables manifestations surnaturelles, qui séduiront les gens et les pousseront à accepter des mensonges. Il est possible que ces démonstrations de puissance soient retransmises à la télévision dans le monde entier. Des millions d'hommes seront impressionnés, séduits, et convaincus par la puissance de séduction de cet homme persuasif et populaire, parce qu'ils ne possèderont pas un amour de la vérité.

Quelques antichrists

  • L’idée que l'Antéchrist est une personne semble se combiner dans la première épître de Jean avec celle qui en fait une catégorie de personnes. Jean y parle de « plusieurs Antéchrists » qui incarnent l'« esprit de l'Antéchrist », qui auraient vécu dès le premier siècle (« et qui maintenant est déjà dans le monde », 4:3) et continuera encore à exister jusqu’à maintenant.
Comme Jean l’écrit, un tel Antéchrist (l'adversaire du Christ) est quiconque qui « nie que Jésus est Christ », « nie le Père et le Fils; » « ne reconnaît pas Jésus » et « ne reconnaît pas sa venue ».
  • L'Évangile selon Matthieu met en garde contre « les faux Christs » en plusieurs endroits et contre les trompeurs qui prétendraient être le Christ revenu. (Mat. 24:5, 24)

Mohamed est un antichrist

Le prophète de l'Islam a été au sens littérale du terme un antichrist (antéchrist), dans le sens qu'il a a été un adversaire du Christ et a prôné dans sa religion la même attitude d'antéchrist. Les musulmans nient la divinité de Jésus-Christ. Pour eux, Fils de Dieu est un blasphème.

Les francs-maçon sont des antichrists

Ils sont au sens littérale du terme luciférien. 
  • Exrtrait d'un document issue de la grande loge nationnale française[12] reconnue d'utilité publique par Décret du 11 décembre 2003 La Fondation de la GLNF a pour objet de :

- Mener des opérations de promotion de l'Homme, en France comme dans le monde et notamment dans les pays émergents, dans les domaines de l'enseignement, de la formation et de la santé, et sans distinction d'appartenance ou de croyance philosophique ou religieuse, race  ou de sexe conformément à la Déclaration universelle des droits de l'Homme,

  • Faisons nous un nom, tout est tourné pour l'homme, et entrepris à la gloire des bâtisseur et nom de Dieu.
Genèse 11:4. Ils dirent encore: Allons! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre. 
  • Ils cherchent la lumière en centrant leurs regards sur eux-mêmes et ce qu'ils y trouvent n'est rien d'autre que le celui qui porta la lumière qui s'appelle lucifer, le menteur, et promoteur des ténèbres sur la terre.
*'''1 Jean 4:3''' et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui de l’antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.
*'''Matthieu 12:34''' Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l’êtes? Car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle.


Apocryphes (7 nouveaux livres par rapport a la Bible Hébraique)

1- Livre de Judith

2- Livre de Tobie

Passages grecs du Livre d'Esther

  • « Songe de Mardochée »
  • « Complot contre le roi » (début),
  • « Édit d'Ataxersès » (après 3, 13),
  • « Mardochée à Esther » (ap. 4, 8),
  • « Prière de Mardochée » et
  • « Prière d'Esther » (ap. 4, 17),
  • « Rencontre d'Esther et du roi » (ap. 5, 5),
  • « Nouvel édit d'Ataxersès » (ap. 8, 12),
  • « Explication du songe de Mardochée » (ap. 10, 3),
  • « Conclusion de la version grecque ».

3- Premier livre des Macchabées

4- Deuxième livre des Macchabées

5- Livre de la Sagesse

6- Ecclésiastique ou Siracide

7- Passages grecs du Livre de Baruch : chapitre 6 (Lettre de Jérémie).

Passages grecs du Livre de Daniel

  • chapitre 13 (« Suzanne »),
  • chapitre 14 (« Bel et le dragon »)
  • Le mot « deutérocanoniques » ou « apocryphes » employé seul désigne habituellement ces textes.


Apostasie

  • Le mot grec "apostasia" signifie "le fait de s'écarter de, de chuter", ou encore "d'abandonner, de se rebeller."
  • D'autres, avancent que le terme apostasia signifie aussi départ (interprétation possible pour l'enlèvement de l'Eglise).


Athée

un athée est celui qui renie l’existence de Dieu


Attributs de Dieu <> caractere d'une personne

  • Ce sont tous les traits, les éléments qui font que Dieu est Dieu.
ex : un pilote de chasse, c'est un pilote qui sait piloter des avions de chasse.
ex : un français, c'est le citoyen de la France, pays ou on mange les grenouilles.

Il y a une différence entre :

  • l'être de Dieu : être est employé pour décrire la vie de Dieu manifestée dans ses actions.
  • et l'essence de Dieu : l'essence de Dieu est la nature même de Dieu, tel qu'il est lui-même (c'est un peu theorique)
Nous n'avons aucune prise sur qui est Dieu, sur son essence même, il est trop loin au-dessus de nous. Mais Dieu n'en reste pas là, il se révèle aux hommes d'une façon juste, réelle. 
  • « Dieu est en lui-même tel qu'il se révèle dans l'Ecriture » (Paul Wells)
  • Dieu se révèle à nous par Jésus-Christ, il est le chemin par lequel il faut passer.
  • Mais Dieu n'est pas l'addition de tous ses attributs, une equation, Dieu est Dieu et il est un mystère.


Attributs de Dieu incommunicables

  • Attributs et qualités où il se révèle en tant qu'être absolu.

Aséité – ASEITAS (latin) indépendant dans son être

Immutabilité => Dieu ne change pas

Éternité => Dieu n'est pas limité

Omniscience => Dieu connait tout

Omnipotence => Dieu peut tout

Omniprésence (notion discutée) => Dieu est partout

Attributs de Dieu communicables

  • Ils dérivent des attributs incommunicables de Dieu, puisque Dieu est aussi personnel.

Sagesse = La sagesse désigne le savoir et la vertu d'un être.

Bonté = Qualité morale qui porte à être doux, facile, indulgent, à faire du bien.

Sainteté = Dieu est à part, distinct et au-dessus de toutes les créatures

Sainteté dans sa nature :

Sainteté dans sa manifestation :

Amour = se manifeste par des actes qui le révèle

Justice = a trait à la sainteté de Dieu

Miséricorde

Véracité

Aséité – ASEITAS (latin) indépendant dans son être

Dieu est indépendant et le fondement de son existence est en lui-même. Il est sa propre cause.

Pour comprendre cette notion, moi J'existe pacque mon père a couché avec ma mère... Je ne suis pas indépendant, je suis le produit d'autre chose, je suis la conséquence d'une cause.

Par contre, Dieu existe sans parce que ! Il trouve son origine en lui-même. Il n'est pas la cause de quelque chose, Dieu n'a besoin de personne et n'a eu besoin de rien pour exister.

Nous avons besoin de lui mais lui n'a pas besoin de de nous pour exister. Il n'y a pas de symétrie.

En tant que Dieu indépendant, il n'est pas seulement indépendant en lui-même mais fait aussi dépendre chaque choses de lui.


YHWH peut garantir qu'il sera éternellement le même dans notre relation..

Jean 5:26 « 26 Car, comme le Père a la vie en lui–même, il a aussi donné au Fils d’avoir la vie en lui–même.
Psaume 94:8 « Faites attention, stupides gens ! Insensés, quand aurez–vous du bon sens ? Celui qui a planté l’oreille n’entendrait–il pas ? Celui qui a formé l’œil ne regarderait–il pas ? Celui qui corrige les nations ne réprimanderait–il pas, Lui qui enseigne la connaissance aux humains ? L’Éternel connaît les pensées des humains ! Elles sont vaines ! Heureux l’homme que tu corriges, ô Éternel ! Que tu instruis par ta loi, »
Esaïe 40:18-26 « A qui donc feriez–vous ressembler Dieu, et par quelle image le représenterez–vous ? L’ouvrier fond une idole, et l’orfèvre étend l’or par–dessus, et lui fait des chaînettes d’argent. Celui qui ne peut offrir beaucoup, choisit un bois qui ne pourrisse point, et cherche un ouvrier habile pour fabriquer une idole qui ne branle pas. N’aurez–vous point de connaissance ? N’entendrez–vous point ? Ne l’avez–vous pas appris dès le commencement ? N’avez–vous pas compris comment la terre fut fondée ? C’est lui qui est assis au–dessus du globe de la terre, et ceux qui l’habitent sont comme des sauterelles ; c’est lui qui étend les cieux comme un voile, et les déploie comme une tente pour y habiter ; C’est lui qui réduit les princes à rien, et qui anéantit les gouverneurs de la terre. A peine sont–ils plantés, à peine sont–ils semés, à peine leur tronc a–t–il pris racine en terre : l’Éternel souffle sur eux, et ils sèchent ; et un tourbillon les emporte comme du chaume. A qui donc me feriez–vous ressembler ? Et à qui serai–je égalé, dit le Saint ? Levez les yeux en haut, et regardez : qui a créé ces choses ? C’est lui qui fait sortir en ordre leur armée, et qui les appelle toutes par leur nom ; telle est la grandeur de son pouvoir et de sa force puissante, que pas une ne manque à lui obéir. »
Actes 7:25 « Or, il croyait que ses frères comprendraient que Dieu leur apportait le salut par sa main ; mais ils ne le comprirent point. »


indépendant dans sa pensée Rm11,33

Rom 11:33 « O profondeur de la richesse, et de la sagesse, et de la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont impénétrables, et que ses voies sont incompréhensibles ! »

indépendant dans sa volonté Dn4,35

Dan 4:35 « Devant lui tous les habitants de la terre sont estimés néant ; il fait ce qu’il lui plaît, tant de l’armée des cieux que des habitants de la terre, et il n’y a personne qui puisse arrêter sa main et lui dire : Que fais–tu ? »

Ep1,5 mystere SACREMENTUM mysterion verite surnaturelle qu'il revele

les mystères lumineux sont révélés de Dieu.

les mystères opaques ne sont pas révélés.

or pour comprendre quelque chose il faut s'y identifier, ex,mais le mal est absolument mauvais, pour nous préserver il ne nous en parle pas pour qu'on ne s'identifie pas au mal. EsK14 Esk28 Ap12

es Mystères de Dieu :

- Mystère lumineux : Ce n'est pas un secret, c'est un savoir que Dieu révèle à son peuple, une vérité surnaturelle que Dieu révèle. (Eph 5 : l'homme quittera;..c'est un mystère, (sacramentum = mariage sacrement) mais en fait mysterium)

- Mystère opaque (opaque parce que Dieu ne le révèle pas. (Pourquoi le mal ? Comment un être créé par Dieu (Satan) a pu faire le mal ?) Pour comprendre il faut s'identifier aux choses. Hors le mal est vraiment mauvais et Dieu ne veut pas qu'on s'y identifie pour le comprendre, donc il ne nous en a pas parlé. Il ne faut pas aller le chercher, chercher à comprendre les choses cachées (recherches des principautés, dialogue avec les démons)


Ez 28 : Image de Satan.

Les pierres du pectoral sont incomplètes et inter-changées.

les pierres inter-changées (on a Dan à la place de Juda – prophétie Dan comparé à un serpent, abst de l'Apoc.

Poison du serpent = 80% de protéine et 20% de poison, ce n'est pas du poison pur. Le poison de Satan, c'est une partie de vérité et un peu de mensonge.

Avènement

C'est la traduction en Français du mot grec « parousia », qui signifie manifestation, apparition, présence.

Avenement de Jésus-Christ – Enlèvement ou bien Établissement du millénium

Lorsqu'il est question du retour du Seigneur Jésus-Christ, il faut considérer deux événements distincts:

  1. Enlèvement
  2. Établissement du millénium

sa venue sur les nuées du ciel pour enlever ses élus.

1 Thessaloniciens 4.16-17 Car le Seigneur lui–même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. 

son retour sur la terre pour juger ses habitant et y régner pendant mille ans.

Zacharie 14.4 'Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers', Qui est vis–à–vis de Jérusalem, du côté de l’orient ; La montagne des oliviers se fendra par le milieu, à l’orient et à l’occident, Et il se formera une très grande vallée . Une moitié de la montagne reculera vers le septentrion, Et une moitié vers le midi.

Avènement - l'enlèvement de l'Eglise

L'enseignement de notre frère Paul sur l'enlèvement est donné dans 1Thessaloniciens depuis le chapitre 4, verset 13, jusqu'au chapitre 5, verset 11.

Notre frère Paul avait écrit cette première épître aux Thessaloniciens pour la raison essentielle que cette Eglise s'inquiétait de ce qu'étaient devenus leurs bien-aimés décédés. Ces bien-aimés étaient apparemment des Chrétiens, et ils étaient morts sans avoir connu l'enlèvement.

Veiller?

A partir du moment ou la 70eme semaine de Daniel a commencé, autrement dit, à partir de la révélation de l'antichrist et du début son régne, il n'est plus besoin de veiller pour ne pas être surpris.

Les martyres de la grande tribulation ne seront pas surpris du retour du Seigneur, puisqu'il aura lieu 7 ans après le début du regne de l'antichrist et qu'il sera précédé d'un grand et puissant signe (des ténèbres sur toute la terre, ceci précédé par l'apparition des deux témoins à Jérusalem)

Les saints de Dieu ont reçu l'ordre de veiller.

On ne leur a pas demandé de veiller pour attendre la venue de la Tribulation, mais pour la venue de l'Enlèvement, qui est leur espérance bénie. Nous vous avons déjà présenté les versets de l'Ecriture qui parlent de cela. Si les saints devaient traverser la Tribulation, cela contredirait et annulerait la Parole de Dieu.

Le problème de Daniel.

Les post-tribulationnistes[13] détruisent l'unité de la soixante-dixième semaine de Daniel (celle de la grande tribulation), confondant ainsi le programme divin pour Israël avec celui de l'Eglise.

Le problème de Tite 2 . 11-13.

Tite 2 . 11-13. "Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ."

Les post-tribulationnistes n'ont pas résolu le problème posé par ce passage, qui exhorte les Chrétiens à attendre "la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ."

Si l'enlèvement devait suivre la grande tribulation, il nous serait demandé de nous attendre d'abord aux signes de la fin, et non à la venue de Jésus-Christ.

L'enlèvement, une consolation

une consolation pour les Thessaloniciens

Paul avait déjà enseigné aux Thessaloniciens qu'un enlèvement devait se produire. Mais comme il n'était resté avec eux que pendant un mois, leur connaissance de ce sujet était incomplète. C'est pourquoi, afin de corriger cette mauvaise compréhension, Paul leur avait écrit pour leur dire que leurs bien-aimés qui étaient morts en Christ précéderaient de peu ceux qui seraient restés vivants, au moment de l'enlèvement.

Remarquez que Paul emploie par deux fois le verbe "consoler" dans son discours. Il s'efforce de calmer leurs craintes. Puis il conclut par le verset cité plus haut (5.9).

L'enlèvement, un réconfort pour tous les Chrétiens

Paul affirme aux Thessaloniciens que Dieu ne nous a pas destinés à la colère. Ceux qui doivent subir cette colère sont la nation d'Israël, tout particulièrement, et le reste du monde, en général.

Nous devons donc comprendre que l'enseignement de Paul concernant l'enlèvement est destiné à être une source de réconfort pour les Chrétiens de tous les temps.

L'enlèvement, un réconfort pour l'église de Philadelphie

Apocalypse 3.7-11 Ecris à l'ange de l'Eglise de Philadelphie. Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n'ouvrira. 8 Je connais tes oeuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n'as pas renié mon nom, j'ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. 9 Voici, je te donne de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent; voici, je les ferai venir, se prosterner à tes pieds, et connaître que je t'ai aimé. 10 Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l'heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. 11 Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. 12 Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n'en sortira plus; j'écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d'auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau. 13 Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises!

"Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l'heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre".

Martin. Apocalypse 3.10. Parce que tu as gardé la parole de ma patience, je te garderai aussi de l'heure de la tentation qui doit arriver dans tout le monde, pour éprouver ceux qui habitent sur la terre.

Le texte grec dit en réalité . "Je te garderai de l'heure de la tentation…" 

Les sept églises mentionnées aux chapitres 2 et 3 de l'Apocalypse étaient des églises réelles, situées en Asie Mineure à l'époque où Jean écrivait ces lignes.

De nombreux commentateurs bibliques croient aussi qu'elles représentent sept époques distinctes de l'histoire de l'Eglise.

La dernière est l'église de Laodicée, remarquable pour sa tiédeur, juste avant l'époque de la Tribulation.

Selon une autre interprétation, il s'agit de sept types d'églises, dont les membres représentent tous les degrés de spiritualité et de fidélité à Christ. S'adressant aux fidèles Chrétiens de Philadelphie (ceux qui seront vivants à cette époque), Jésus leur fait la promesse qu'Il les gardera de l'heure de la tentation (ou de l'épreuve) qui va venir sur le monde entier. Notez bien que Jésus promet de garder Son Eglise de l'heure de la tentation, et non pas "à l'heure", ou "dans l'heure" de la tentation, comme certains post-millénaristes le disent.

L'enlèvement, un paralleèle avec le sauvetage de Noé

Noé a été sauvé de la colère de Dieu manifestée par le déluge. Mais il a connu cette heure !

Lot a été sauvé de la colère de Dieu, mais il a connu cette heure !

Jésus a promis à Son Eglise qu'Il la gardera de l'heure de la tentation qui vient sur le monde entier. Elle ne connaîtra donc pas cette heure.

Les vingt-quatre vieillards, anciens, presbuteros. l'Eglise

Dans Ap 4.4, nous voyons mentionnés les vingt-quatre vieillards. Le terme grec est "presbuteros", ancien.

  • Ils sont assis autour du trône de Dieu, vêtus de blanc et portant des couronnes d'or. Dans le Nouveau Testament, les couronnes représentent toujours des récompenses. Le fait que les anciens soient ainsi représentés signifie que les élus sont déjà passés devant le Tribunal de Christ, pour recevoir leurs récompenses !
  • Comment ces vingt-quatre vieillards pourraient-ils se trouver dans le Ciel, s'ils n'avaient pas été d'abord enlevés ? Selon notre compréhension des Ecritures, nous croyons que Jésus-Christ est le premier Homme à être ressuscité et à être entré au Ciel ressuscité, comme "prémices de ceux qui sont morts".
  • Ceci étant établi, ni les saints de l'Ancien Testament, ni ceux de la Tribulation, ne peuvent précéder l'Eglise dans la résurrection et dans l'entrée dans le Ciel. Le passage suivant le prouve.
1 Cor. 15.20-23. "Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts. Car, puisque la mort est venue par un homme, c'est aussi par un homme qu'est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang. Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement" 
  • L'expression "ceux qui appartiennent à Christ", prise dans son contexte, fait référence à l'Eglise. Les Chrétiens de l'Eglise sont donc les seconds à ressusciter après Christ. Aucun autre groupe ne doit ressusciter avant eux.
Apocalypse 7.13-14 "Et l'un des vieillards prit la parole et me dit. Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d'où sont-ils venus ? Je lui dis. Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit. Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation ; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l'agneau".
  • Ces saints de la Grande Tribulation se trouvent dans le Ciel!

Veillez pour ne pas être surpris => imminence

Notre frère Paul parle du Jour de l'Eternel en ces termes.

1 Thessaloniciens 5.1-11 "Pour ce qui est des temps et des moments, vous n'avez pas besoin, frères, qu'on vous en écrive. Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront. Paix et sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point. Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur ; vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres. Car ceux qui dorment dorment la nuit, et ceux qui s'enivrent s'enivrent la nuit. Mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, ayant revêtu la cuirasse de la foi et de la charité, et ayant pour casque l'espérance du salut. Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ, qui est mort pour nous, afin que, soit que nous veillions, soit que nous dormions, nous vivions ensemble avec lui. C'est pourquoi exhortez-vous réciproquement, et édifiez-vous les uns les autres, comme en réalité vous le faites" 

Le mot grec traduit par "veillons" au verset 6 est le verbe "gregoreuo". Il signifie "être vigilant".

Pourquoi Paul leur demanderait-il de veiller, si cet événement n'était pas imminent dans le calendrier prophétique de Dieu ?

Paul prend bien soin d'opposer les Chrétiens, qui doivent veiller, aux païens, qui sont perdus et qui vont se laisser surprendre, comme par un voleur dans la nuit. 

Mais le Jour du Seigneur ne nous surprendra pas.

Le Jour du Seigneur ne doit pas nous surprendre, parceque nous partirons juste avant son début, et que nous serons déjà partis depuis sept ans quand il s'achèvera! Le Jour du Seigneur commencera, ou "viendra", juste après la révélation de l'homme du péché et l'enlèvement de l'Eglise.

Les paroles de Jésus dans Matthieu 24 ne concerne l'enlèvement!

Le Seigneur est en train de répondre aux questions que Lui posent Ses disciples. Ceux-ci sont tous Juifs. Aucun des prophètes de l'Ancien Testament n'avait annoncé l'époque de l'Eglise, parce que Dieu ne leur avait pas révélé ce mystère. Ce jour là, Jésus dans Matthieu 24, enseigne les Juifs sur ce que souffrira leur génération (verset 34). Il ne parle pas encore de l'Eglise, parce que l'Eglise n'est pas encore révélée. Les versets 4 à 13 nous décrivent donc ce que les Juifs formant le reste des élus devront souffrir pendant cette sombre période de la Tribulation[14].

  • Le verset 9 dit clairement . "Alors on vous livrera aux tourments, et l'on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom".
  • Au début de la Tribulation, Dieu marquera de Son sceau 144.000 Juifs. C'est d'abord aux juifs que le discours de Jésus s'adresse.
  • Le verset 13 s'applique à la délivrance physique des Juifs qui seront encore vivants au moment du retour de Jésus-Christ sur la Terre, à la fin de la Tribulation.

Les paroles de Jésus dans Matthieu 24 ne peuvent donc pas s'appliquer aux Chrétiens, car l'Eglise était encore un mystère à cette époque (Ephésiens 3.1-6). Notez ce que Jésus dit au verset 14. "Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin".

Le départ du « retenant »

Le retenant, celui qui empêche l'antichrist de se manifester

Les apôtres sont nés de l'esprit-saint (nés de nouveau) avant la pentecôte

Les apôtres étaient bien né d'eau, puisqu'ils avaient été baptisés d'eau par Jean-Baptiste, mais il n'étaient pas nés de l'Esprit. En effet, à l'époque, Jésus-Christ n'étant pas mort, son sang n'avait pas encore put nettoyer la future demeure du Saint-Esprit.

Jean 3.5-6 Jésus répondit. En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. 6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit.

Ainsi, après être mort à la croix du calvaire et ressuscité le troisième jour, Jésus-Christ apparut aux apôtres, et il souffla sur eux le Saint-Esprit, pour qu'ils naissent d'esprit. Cet acte concrétise la réception de l'esprit-saint, nécessaire pour la nouvelle naissance.

Jean 20.22 Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit. Recevez le Saint-Esprit.

La pentecôte marque la réception par l'Eglise de la puissance du Saint-Esprit

Ainsi, l'Église reçoit la capacité de témoigner efficacement.

Le Chrétien

Un Chrétien est un être humain, qui est né de nouveau et qui a reçu en lui le Saint-Esprit. Celui-ci lui atteste qu'il est effectivement sauvé et devenu un enfant de Dieu.

Le Chrétien est un homme qui a vécu le processus de la repentance, de la conversion et de la régénération. Il a reçu le Saint-Esprit pour lui.

Mais Dieu n'a pas seulement voulu nous sauver, et faire de nous ses enfants, il a aussi voulu nous faire participer à son oeuvre de salut. Sinon, une fois sauvé, plus besoin de rester sur la terre, par exemple nous serions mort, ou aurions été enlevés pour vivre avec Dieu dans le ciel.

Le Chrétien rempli du Saint-Esprit

L'expérience malheureuse des Chrétiens qui n'ont pas connu une vie victorieuse, qui n'ont pas connu la puissance surnaturelle de Dieu dans leur vie, les a conduit a élaborer des fausses doctrines.

Certes, ces doctrines ne remettent pas en cause le fondement du Christianisme, c'est à dire Jésus-Christ son identité et son oeuvre, mais elles privent ceux qui les acceptent d'une vie abondante et surnaturelle en Jésus-Christ.

En lisant, les actes et les lettres de Paul par exemple, il est évident que le surnaturel colle à l'Église. Être Chrétien, c'est être né de nouveau, mais aussi avoir été baptise du Saint-Esprit et ensuite resté rempli du Saint-Esprit par une communion réelle avec Dieu. Celui qui se convertit, c'est à dire qui est né de nouveau et a reçu le Saint-Esprit qui habite en lui, est évidement appelé à être baptisé du Saint-Esprit pour devenir lui aussi utile entre les mains de Dieu dans la grande mission qui est celle de l'Église toute entière. l'évangélisation du monde.

Ainsi, Jésus-Christ a bien dit aux apôtres qui ont reçu de lui la mission d'évangéliser, qu'il leur enverrait le Saint-Esprit. Il parlait ici de la Puissance du Saint-Esprit, nécessaire pour témoigner efficacement de Jésus-Christ.

La Puissance du Saint-Esprit est le moteur de l'evangélisation

C'est cette puissance du Saint-Esprit qui marque le début du ministere puisant de l'Eglise accompagnés des signes et prodiges de la manifestation de la puissance de Dieu par le Saint-Esprit.

Actes 1.8 Vous recevrez la puissance du Saint-Esprit et vous serez mes témoins...
1 Corinthiens 2.4-5 et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance, 5 afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

Le ministère de l'Eglise est alors confondu avec le ministère su Saint-Esprit. L'Église est le canal vivant du Saint-Esprit qui agit dans le processus de conversion et de démonstration

Jean 16.7-11 Cependant je vous dis la vérité. il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai. 8 Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement. 9 en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi; 10 la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; 11 le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.

Le retenant n'est pas le Saint-Esprit

En effet, Dieu est partout. Le Saint-Esprit est partout et ll ne saurait partir ou revenir.

Pourtant, Jésus-Christ dit bien qu'il va envoyer l'Esprit-Saint. Puisque l'e Saint-Esprit est partout, il veut en fait parler de la Puissance du Saint-Esprit qui permettra à tous les Chrétiens obéissants d'accomplir leur travail d'évangélisation avec efficacité, avec puissance.

=Le retenant, c'est l'Eglise fidèle constituée des Chrétiens fidéles remplis du Saint-Esprit

C'est à dire la Puissance du Saint-Esprit reçu par les Chrétiens qui désirent obéir complètement, et qui manifeste les oeuvres du Père, comme elle le fit avec Jésus-Christ.

Jean 5.36. Moi, j'ai un témoignage plus grand que celui de Jean; car les oeuvres que le Père m'a donné d'accomplir, ces oeuvres mêmes que je fais, témoignent de moi que c'est le Père qui m'a envoyé. 

Jean 10.37-38 Si je ne fais pas les oeuvres de mon Père, ne me croyez pas. 38 Mais si je les fais, quand même vous ne me croyez point, croyez à ces oeuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père.

Une fois l'Eglise enlevée, la Puissance du Saint-Esprit reçue par elle, est aussi enlevée; l'antechrist a les mains libres, le diable peut manifester au travers de lui toute sa puissance!!!

L'enlèvement ne peut succéder à la grande tribulation

Le début de la grande tribulation est marquée par la révélation de l'homme de péché qui se fait Dieu dans le 3eme temple a Jérusalem

Mais le diable n'avait pas fini de tourmenter ces Chrétiens de Thessalonique. Car on leur disait que les persécutions qu'ils traversaient étaient le signe qu'ils étaient en train de vivre le "Jour de l'Eternel", la Tribulation.

Ils avaient donc raté l'enlèvement!

Ceci a motivé la seconde épître de Paul aux Thessaloniciens.

2 Thessaloniciens 2:1 Pour ce qui concerne l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, 2 de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu'on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là. 

Il leur donne à cette occasion (et à nous aussi) deux signes très clairs qui doivent s'accomplir avant le début de la Tribulation.

  1. 2 Thessaloniciens 2:3, Paul nous demande de ne nous laisser séduire par personne. Car "ce jour" ne viendra pas, tant que l'apostasie ne se sera pas produite d'abord, et tant que l'on n'aura pas vu paraître l'homme du péché, l'Antichrist. Nous devons donc bien savoir que ces deux choses doivent d'abord se produire, pour que la Grande Tribulation puisse effectivement commencer.
2 Thessaloniciens 2.3-4 Que personne ne vous séduise d'aucune manière; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, 4 l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.

Le début du regne de l'antechrist est marqué par l'apostasie

Le mot grec ἀπόστασις (apostasis) peut en effet avoir deux sens différents. Ce nom (apostasia) dérive du verbe aphistêmi, qui signifie littéralement « s’éloigner de »

La plupart des commentateurs pensent qu'il s'agit d'un abandon massif de la vérité et de la foi, juste avant la période de la Tribulation. Cela semble tout à fait possible, pour que l'Antichrist, lorsqu'il prendra le pouvoir, puisse se faire adorer dans le monde entier.

Mais d'autres commentateurs éminents ont fait remarquer que le mot grec "apostasia" peut aussi être traduit par "départ"!

Ce départ peut donc concerner le départ de l'Eglise de ce monde, juste avant la Tribulation. Toutefois, il faut souligner que tous les spécialistes du Grec ne sont pas d'accord sur cette interprétation, même ceux qui croient en un enlèvement avant la Tribulation. Ce point particulier est donc loin d'être établi.

Il faut simplement savoir, comme le précisent les commentaires de certaines Bibles, que le mot "apostasia" peut aussi signifier "départ de l'Eglise".

Jean 5.24-29 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. 25 En vérité, en vérité, je vous le dis, l'heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l'auront entendue vivront. 26 Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même. 27 Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu'il est Fils de l'homme. 28 Ne vous étonnez pas de cela; car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, 29 et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. 

1.Thessaloniciens.5.11-24 C'est pourquoi exhortez-vous réciproquement, et édifiez-vous les uns les autres, comme en réalité vous le faites. 12 Nous vous prions, frères, d'avoir de la considération pour ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur, et qui vous exhortent. 13 Ayez pour eux beaucoup d'affection, à cause de leur oeuvre. Soyez en paix entre vous. 14 Nous vous en prions aussi, frères, avertissez ceux qui vivent dans le désordre, consolez ceux qui sont abattus, supportez les faibles, usez de patience envers tous. 15 Prenez garde que personne ne rende à autrui le mal pour le mal; mais poursuivez toujours le bien, soit entre vous, soit envers tous. 16 Soyez toujours joyeux. 17 Priez sans cesse. 18 Rendez grâces en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ. 19 N'éteignez pas l'Esprit. 20 Ne méprisez pas les prophéties. 21 Mais examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; 22 abstenez-vous de toute espèce de mal. 23 Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ! 24 Celui qui vous a appelés est fidèle, et c'est lui qui le fera.

1 Corinthiens 15.51-52. Voici, je vous dis un mystère. nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d'œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.

1 Thessaloniciens 4.15-17 Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d'après la parole du Seigneur. nous les vivants, restés pour l'avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. 16 Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. 17 Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.

1 Thessaloniciens 5.4-6 "Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur; vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres".

1 Thessaloniciens 4.13 - 1 Thessaloniciens 5.10

1 Thessaloniciens 4.13-18 Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n'ont point d'espérance. 14 Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu'il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts. 15 Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d'après la parole du Seigneur. nous les vivants, restés pour l'avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. 16 Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. 17 Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. 18 Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles.

1 Thessaloniciens 5.1-10 Pour ce qui est des temps et des moments, vous n'avez pas besoin, frères, qu'on vous en écrive. 2 Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. 3 Quand les hommes diront. Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point. 4 Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur; 5 vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. 6 Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres. 7 Car ceux qui dorment dorment la nuit, et ceux qui s'enivrent s'enivrent la nuit. 8 Mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, ayant revêtu la cuirasse de la foi et de la charité, et ayant pour casque l'espérance du salut. 9 Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ, 10 qui est mort pour nous, afin que, soit que nous veillions, soit que nous dormions, nous vivions ensemble avec lui.

Avènement de Jésus-Christ – Établissement du millénium

Actes 1:11 et dirent: Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel.
Matthieu 24:36'Pour ce qui est du jour et de l’heure', personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.

Les signes de sa venue

Matthieu 24:3Il s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question: Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde?
Matthieu 24:5-14 Car plusieurs viendront sous mon nom, disant: C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens. 6 Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres: gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. 7 Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. 8 Tout cela ne sera que le commencement des douleurs. 9 Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. 10 Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres. 11 Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens. 12 Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira. 13 Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. 14 Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.
2 Pierre 3:11-12 Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, 12 tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront!
Tite 2:13 en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ,


Baptêmes - Les

Baptême d'eau de Jean-Baptiste - Le

Baptême d'eau de Jésus-Christ - Le

Baptême du Saint-Esprit - Le

Bible

Vient du grec ancien τα βιϐλία (ta biblia), un substantif au pluriel qui signifie « les livres », qui est le pluriel du mot neutre grec το ̀ βιϐλιον «papier à écrire, lettre, livre». Il souligne son caractère multiple. Ce mot est passé dans la langue française par l’intermédiaire du latin BÍBLIA, et est devenu ainsi un mot au singulier. Ainsi, la Bible n'est pas un livre mais une bibliothèque de livres, tous écrits par différents écrivains inspirés par un seul et meme auteur, le Saint-Esprit, pendant une période de prés de 3 000 ans. 


Bible, Versions

Une version est une traduction directe du document original hébreu ou grec, c'est-à-dire de l'hébreu ou du grec vers le syriaque, le latin ou à le français, alors que la traduction d'une version dans une autre langue est simplement appelée traduction.

On a fait des versions de la Bible en plusieurs langues, et ce dans les quelques années qui ont suivi la création du Nouveau Testament.

Dans les temps anciens, il s'agissait d'une rareté pour tout livre. Josh McDowell écrit[15] :

  • " ... La traduction d'un document dans une autre langue était rare dans les temps anciens; aussi, cela ajoute de la valeur au Nouveau Testament.
  • Le nombre de copies de versions excède les 18 000, et il y en a peut-être même jusqu'à 25 000.
  • Ce sont d'autres preuves qui nous permettent de dégager le texte du Nouveau Testament.
  • Même si nous ne possédions pas les 5 500 manuscrits grecs ou les 18000 copies de versions, le texte du Nouveau Testament pouvait toujours être reproduit 250 ans après sa composition.
  • Comment?
  • Par les écritures des premiers Chrétiens.
  • Par leurs commentaires, leurs lettres, etc., ces rédacteurs anciens citaient les textes bibliques et constituaient, par le fait même, d'autres témoins du texte du Nouveau Testament. "

Les étudiants de la Bible se font souvent dire que les Codex Sinaïticus et Vaticanus sont plus vieux et meilleurs que les autres manuscrits : cela implique donc qu'ils doivent être plus exacts. Cependant, cette conclusion est fausse. On sait déjà pourquoi le Sinaïticus et le Vaticanus sont corrompus au-delà de toute mesure. On peut assurément dire qu'ils ont "plus belle" apparence, mais on ne peut certainement pas en dire autant du contenu. Rappelez-vous qu'ils sont écrits sur du papier vélin onéreux, alors il est normal qu'ils soient en bon état. Ils sont plus vieux, mais plus vieux que quoi? Ils sont plus vieux que d'autres manuscrits grecs du Nouveau Testament. Toutefois, ils ne sont pas plus vieux que les premières versions de la Bible la Peschitta, la Bible italique, la Bible vaudoise et l'ancienne Vulgate latine, versions qui sont toutes en accord avec le Texte majoritaire. Ces anciennes versions ont quelque 200 ans plus anciennes que A et le B. C'est comme si quelqu'un disait : "vous découvrirez que la VÉRITÉ absolue est prêchée dans les plus vieilles et les plus belles cathédrales du monde " ou " les plus belles femmes ont les plus belles personnalités. "

Toutes les Bibles se regroupent, en fait dans l'une des deux catégories suivantes :

  • Celles qui sont basées sur le Texte majoritaire.
  • Celles qui sont basées sur le Texte minoritaire.

Bible, Texte Receptus – Le texte majoritaire

Parmi textes grecs desquels dérivent toutes les traductions du Nouveau Testament, nous retrouvons tout d'abord le Texte reçu traditionnel (Textus Receptus), aussi appelé Texte byzantin ou Texte majoritaire, puisqu'il est basé sur la grande majorité des manuscrits qui existent toujours.

Ces manuscrits conservés ont été assemblés par divers éditeurs, tels que Lucien (250-312 apr. J.-C.), Erasmus, Stephanus, Bèze et les frères Elzévir, pour former le texte mieux connu sous le nom de Textus Receptus (Texte reçu), nom donné au Texte majoritaire au 17e siècle.

L'éditeur le plus éminent de tous était Desiderious Erasmus (1466-1536), l'un des plus grands érudits que le monde ait jamais connu. Lorsque les premiers réformateurs protestants des 16e et 17e siècles décidèrent de traduire les écritures dans les langues européennes, et ce directement à partir du grec, ils choisirent le Texte reçu comme document grec de base. Il importe grandement de comprendre pourquoi ils ont procédé ainsi. Wilkinson écrit[16] :

" Les cultes protestants sont formés à partir de ce manuscrit du Nouveau Testament grec, parfois appelé Textus Receptus, ou Texte reçu. C'est de ce Nouveau Testament grec que les écrits des apôtres ont été traduits du grec à l'anglais, à l'allemand, au néerlandais et à d'autres langues. Pendant le bas Moyen Âge, le Texte reçu était pratiquement inconnu à l'extérieur de l'église grecque. On l'a réintégré dans la chrétienté grâce au travail de ce grand érudit qu'était Erasmus. Peu de gens savent que le véritable éditeur du Texte reçu était Lucien. Tous les ennemis de Lucien lui attribuent ce travail. Ce ne sont ni Lucien ni Erasmus qui ont écrit le Nouveau Testament grec, mais les apôtres. Toutefois, Lucien vivait à l'ère de l'apostasie, période où un flot de dépravations tentait systématiquement de dévaster les manuscrits et la théologie de la Bible.

Origène, du collège alexandrien, a fait de ses éditions et de ses commentaires de la Bible une retraite de choix pour toutes les erreurs; il l'a déformée au moyen de spéculations philosophiques laissant place à la casuistique et aux mensonges. Le succès inégalé de Lucien sur les plans de la vérification, de la protection et de la transmission de ces écrits divins a laissé un héritage dont toutes les générations devraient être reconnaissantes. "

À propos du Textus Receptus, David Fuller affirmait[17] , que toutes les églises tombent sous l'une des deux catégories d'études fondamentales suivantes :

  • Celles qui utilisent une variété de Bibles influencées par le Texte minoritaire (le texte Nestle/Aland). Pendant 45 ans, j'ai fait partie de cette catégorie, mais je remercie Dieu de m'avoir ouvert les yeux.
  • Celles qui n'étudient que les Bibles basées sur le Texte reçu (Textus Receptus). Je fais maintenant partie de ce groupe.

Fuller écrit :

" Tout d'abord, le Texte reçu était la Bible du début du christianisme de l'Est. Par la suite, on en a fait le texte officiel de l'église catholique grecque. Des raisons d'ordre local ont contribué à ce résultat; toutefois, nous trouverons sans doute de plus fortes raisons qui ont fait que le Texte reçu, dans sa version originale ou par ses traductions, exerçait suffisamment de pouvoir pour devenir la Bible de la grande Église syrienne, de l'Église vaudoise du nord de l'Italie, de l'Église gallicane du sud de la France et de l'Église celte de l'Écosse et de l'Irlande, de même que la Bible officielle de l'Église catholique grecque. Toutes ces églises, certaines plus anciennes, d'autres plus récentes, s'opposaient à l'Église de Rome à une époque où le Texte reçu et les Bibles de type constantin étaient rivaux. Elles sont demeurées rivales jusqu'à ce jour, comme on le constate aujourd'hui chez leurs descendantes. L'Église de Rome est édifiée à partir d'une Bible de type Eusebio-Origène, tandis que ces autres églises sont bâties à partir du Texte reçu. Par conséquent, puisqu'elles croient que le Texte reçu constitue la vraie Bible apostolique et, par ailleurs, puisque l'Église de Rome s'est donnée le pouvoir de choisir une Bible qui porte les marques de la dépravation systématique, nous avons le témoignage de ces cinq églises pour attester de l'authenticité et de l'apostolicité du Texte reçu. "

Pourquoi les premières églises des 2e et 3e siècles, de même que les réformistes protestants des 15e, 16e et 17e siècles, ont-ils préféré le Texte reçu au Texte minoritaire? En voici la raison :

  • Le texte reçu compose pour la grande majorité (90 %) des plus de 5000 manuscrits grecs existants. C'est pourquoi on l'appelle aussi le Texte majoritaire.
  • Le Texte reçu n'a pas subi les retraits, les ajouts et les modifications que l'on retrouve dans le Texte minoritaire.
  • Le Texte reçu sert de base aux premières versions de la Bible : Peschitta (150 apr. J.-C.) Ancien Vulgate Latin (157 apr. J.-C.), Bible Italique (157 apr. J.-C.), etc. Ces Bibles ont été élaborées quelque 200 ans avant les manuscrits minoritaires d'Égypte favorisés par l'Église romaine. Souvenez-vous de ce point important.
  • Le Texte reçu adopte la grande majorité des plus de 86 000 citations provenant du texte sacré rédigé par les pères de l'Église.
  • Le Texte reçu n'est pas corrompu par la philosophie égyptienne et par l'incrédulité.
  • Le Texte reçu soutient avec force les doctrines à la base de la foi chrétienne : le récit de la création de la Genèse, la divinité de Jésus-Christ, sa naissance, ses miracles, sa résurrection physique et son retour littéral.
  • Le Texte reçu était et est toujours l'ennemi de l'Église romaine. C'est un facteur important dont il faut se souvenir.

Jasper J. Ray[18] souligne les témoignages suivants au sujet du Texte reçu.

" La merveille des merveilles, parmi toute la confusion qui entoure présentement les manuscrits, c'est que nous avons toujours une Bible en laquelle nous pouvons croire. L'écriture de la parole de Dieu par inspiration n'est pas en soi un plus grand miracle que celui de sa conservation à l'intérieur du Texte reçu. Toutes les critiques au sujet de ce texte duquel émane la King James Bible sont basées sur une hypothèse non admise, c'est-à-dire qu'il existe des copies plus anciennes et plus fiables des manuscrits originaux de la Bible. Personne, en mille neuf cents ans, n'a pu prouver qu'un iota ou qu'un brin a été inséré ou retiré. "

William P. Grady[19] fournit d'autres détails intéressants au sujet du Texte reçu (Textus Receptus) :

" Par exemple, il existe aujourd'hui plus de 5 000 manuscrits grecs du Nouveau Testament, allant de fragments comportant de deux à trois versets à des Bibles presque entières. Leur âge varie du 2e jusqu'au 16e siècle; les manuscrits cessent avec l'arrivée de l'imprimerie. Par comparaison, il n'existe que 10 manuscrits de qualité de la Guerre des Gaules, composée entre 58 et 50 av. J.-C... Encore une fois, la caractéristique remarquable du Texte reçu est son haut taux d'acceptation parmi tant de milliers de témoins indépendants. On évalue souvent cette acceptation à 90 %; autrement dit, 90 % de tous les manuscrits existants sont miraculeusement en accord les uns avec les autres, de sorte qu'ils peuvent former un seul texte... "

" Si la critique de votre King James Bible (ou Ostervald) a raison de rejeter le Texte reçu sous-jacent, celle- ci subit également d'énormes pressions pour expliquer son existence. Invoquer qu'il s'agisse d'une pure invention est une chose, mais prouver sa prédominance universelle en est une autre de taille. Lorsqu'un important recueil de documents anciens s'accorde sur un point, cette harmonie inexplicable devient la plus grande preuve de légitimité. L'arithmétique simple confirme que plus une donnée particulière se rapproche de l'original, plus longtemps les descendants s'y conformeront. Plus une famille est ancienne, plus la source originale doit être vieille. "

Bible, Textes minoritaires

Ils représentent environ 5 % des manuscrits actuels. Les Textes minoritaires sont aussi appelés les Textes alexandrins parce qu'ils ont été produits à Alexandrie, en Égypte. Les Réformateurs, qui connaissaient bien l'existence des Textes minoritaires, considéraient qu'ils ne se prêtaient pas à la traduction. Il est important de se souvenir de ces facteurs.

Les premiers Chrétiens et les Réformateurs protestants des 16e et 17e siècles ont rejeté les Textes minoritaires.

Pourquoi les premiers Chrétiens et les Réformateurs protestants ont-ils rejeté les Textes minoritaires?

  • Les Textes minoritaires étaient le fruit du travail de scribes égyptiens non croyants qui n'acceptaient pas la Bible en tant que la parole de Dieu ou de Jésus, le FILS de DIEU!
  • Les Textes minoritaires regorgent de modifications; souvent, un simple manuscrit a été modifié par de nombreux scribes sur une période de plusieurs années : c'est une chose que les Massorètes n'auraient jamais tolérée pour la transcription des Écritures saintes.
  • Les Textes minoritaires omettent environ 200 versets des textes sacrés. C'est l'équivalent de la première et seconde épîtres de Pierre.
  • Les Textes minoritaires se contredisent à des centaines d'endroits.
  • Les Textes minoritaires sont, sur le plan des doctrines, faibles et dangereusement incorrects.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, toutes les Bibles modernes anglaises (et françaises) se fient aux Textes minoritaires comme textes sous-jacents au Nouveau Testament, de préférence au Texte reçu! N'est-ce pas une révélation incroyable? Qu'est-ce qui a occasionné ce détournement quasi incroyable de la fiabilité du Texte reçu, que la première Église chrétienne et les Réformateurs protestants aimaient, vers les Textes minoritaires corrompus que préférait l'Église catholique romaine?

Comment se fait-il que les Textes minoritaires aient supplanté un Texte reçu aussi fiable et aussi respecté, entraînant ainsi la réforme protestante pendant laquelle des dizaines de milliers de croyants ont péri par les flammes, la famine et la torture?

Les deux plus importants manuscrits des Textes minoritaires sur sont le Codex Sinaïticus (ALEPH) et Codex Vaticanus (B).

Il y a plus de 150 ans, Dieu a utilisé John William Burgon pour exposer les erreurs des Textes minoritaires. Il a exposé les centaines de modifications, de retraits et d'ajouts que comportent les Textes minoritaires et a défendu la fiabilité du Texte reçu jusqu'au jour de sa mort, comme peu d'étudiants de la Bible l'ont fait. Burgon était un érudit grec du plus haut calibre qui a passé la majeure partie de sa vie à fureter dans les musées et les librairies européennes où il examinait les anciens manuscrits grecs. À l'époque où il était ministre d'une congrégation à Rome, il possédait une expérience sur place qui lui permettait d'examiner les textes du Vatican. Ses conclusions ont une grande valeur en ces temps d'ignorance et de péché délibérés et spirituels. Voici des extraits qui portent sur cet ardent défenseur du livre de David O Fuller, Which Bible?

  • " John William Burgon est né le 21 août 1813. Il entre à Oxford en 1841, y reçoit quelques grands honneurs, puis son B.A. en 1845. Il y termine sa maîtrise en 1848... toutefois, ce qui fait ressortir Burgon de l'Angleterre du dix-neuvième siècle et qui le rend si cher au cœur des chrétiens sincères d'autres pays et d'autres âges est sa défense sans relâche des textes sacrés qu'il considère comme la parole infaillible de Dieu. Il met tout en son pouvoir pour tenter de freiner les courants modernistes qui, pendant ses années d'existence, avaient commencé à gagner l'Église d'Angleterre; il continue à faire preuve d'autant de zèle jusqu'au dernier jour de sa vie.
  • Avec ce but précis en tête, il s'attaque vigoureusement à la critique textuelle du Nouveau Testament.
  • En 1860, alors qu'il est aumônier temporaire de la congrégation anglaise à Rome, il y examine personnellement le Codex B (Vaticanus), et en 1862 il inspecte les trésors du Couvent Sainte-Catherine sur le Mont Sinaï. Plus tard, il fait plusieurs tournées des bibliothèques européennes pour étudier et collationner, où qu'il aille, les manuscrits du Nouveau Testament...
  • De tous les critiques du dix-neuvième siècle, seul Burgon est toujours demeuré chrétien dans sa défense de l'inspiration divine et de la conservation providentielle du texte de la sainte Écriture.

Bible, Codex Sinaiticus (ALEPH)

Le codex a été produit au 4e siècle., Barry Burton[20] écrit ceci à propos du Codex Sinaïticus:

  • Le Sinaiticus est un manuscrit découvert par un certain M. Tischendorf en 1844, dans un tas d'ordures du monastère Sainte-Catherine, près du mont Sinaï.
  • Il contient presque tout le Nouveau Testament en plus d'y ajouter le Berger d’Hermas et l'Épître de Barnabas.
  • Un examen du manuscrit a prouvé que ce dernier était très peu fiable.
À propos de Sinaïticus, John Burgon[21] a écrit... À plusieurs occasions, on a retiré sans précaution 10, 20, 30, 40 mots. Des lettres, des mots et même des phrases complètes ont souvent été écrites deux fois, ou encore commencées pour être aussitôt annulées; cette erreur grotesque par laquelle une clause est omise parce qu'elle se termine par les mêmes mots que la clause précédente, ne survient pas moins que 115 fois dans le Nouveau Testament.

" Dans presque toutes les pages du manuscrit, 10 personnes différentes ont apporté des corrections et des révisions.

  • Quelques-unes de ces corrections ont été faites à peu près en même temps que les copies, mais la plupart ont été apportées aux 6e et 7e siècles. ... Phillip Mauro, un brillant avocat admis à la barre de la Cour suprême des États-Unis en avril 1892, a publié un livre intitulé Which Version? au début des années 1900. Au sujet de Sinaïticus, il écrit... " de ces faits, nous déclarons donc : d'abord, que les impuretés de toutes les parties du Codex Sinaïticus étaient totalement reconnues par ceux qui le connaissaient le mieux, et ce, depuis le tout début jusqu'à ce qu'on le mette finalement de côté car, à toutes fins pratiques, il ne présentait aucune valeur. "

Bible, Codex Vatincanus (B)

Le deuxième plus important manuscrit des Textes minoritaires est connu sous le nom Codex Vaticanus, qu'on appelle également le "B".

Le codex a également été élaboré au 4e siècle. On l'a découvert un millier d'années plus tard, en 1481, dans la bibliothèque du Vatican à Rome, où on le conserve actuellement.

Il est écrit sur du papier vélin coûteux, un parchemin qui provient de la peau d'un veau ou d'une antilope.

  • Quelques sommités affirment qu'il s'agit d'un exemplaire d'une série de 50 Bibles commandées de l'Égypte par l'empereur romain Constantin : d'où sa belle apparence et les peaux coûteuses utilisées pour faire les pages.
  • Mais hélas! Ce manuscrit, tout comme son partenaire égyptien corrompu Sinaïticus (ALEPH), fourmille d'omissions, d'insertions et de modifications.

Samuel Gipp écrivait[22]:

  • Ce codex omet plusieurs parties des Écritures saintes essentielles à la doctrine chrétienne.
  • Vaticanus omet la Genèse 1:1 à la Genèse 46:28, les Psaumes 106 à 138, Matthieu 16:2,3, les Romains 16:24, les Épîtres pauliniennes pastorales, la Révélation et tout ce qui vient après 9:14 dans les Hébreux.
  • En effet, il semble douteux qu'un manuscrit appartenant à l'Église catholique romaine omette la partie du livre des Hébreux qui affirme que la " messe " est totalement inutile[23]. La "messe", conjointement avec la fausse doctrine du purgatoire, forment une machine à argent perpétuelle pour Rome. Sans l'une ou l'autre, l'Église catholique romaine serait fauchée! Le codex omet également des parties des textes sacrés qui traitent de la création (Genèse), des détails prophétiques de la crucifixion (Psaume 22) et, bien sûr, de la partie qui annonce la destruction de Babylone (Rome), la grande prostituée de l'Apocalypse (chapitre 17). Bien que physiquement intact, Vaticanus est d'une piètre qualité littéraire. Dr Martin déclare qu'à plusieurs endroits dans " B ", on constate que le scribe a écrit le même mot ou la même phrase deux fois de suite. Dr J. Smythe affirme que "d'un bout à l'autre, le manuscrit en entier a été retouché par la plume de quelque... scribe des alentours du dixième siècle." Si le Vaticanus était considéré comme un texte digne de confiance au départ, la masse de corrections et de modifications apportées par les scribes l'ont visiblement rendu des plus douteux. "

Rév. Gipp[24] poursuit en ces termes :

"La nature corrompue et douteuse de ces deux manuscrits (Sinaïticus et Vaticanus) est mieux résumée par celui qui les a étudiés attentivement, John W. Burgon : " L'impureté du texte que l'on trouve dans ces manuscrits n'est pas une question d'opinion, mais un fait... uniquement dans les Évangiles, le Codex B (Vaticanus) laisse tomber des mots et des paragraphes entiers en pas moins de 1 491 occasions. Toutes les pages portent les traces d'une transcription irréfléchie... Si nous devons faire preuve de ténacité et de discrimination dans notre évaluation du vrai texte du Nouveau Testament, alors nous ne devons pas - ne pouvons pas - ignorer ces faits."

" Aussi, nous constatons que dès qu'une copie pure du Texte universel (Texte reçu) a été transportée en Égypte, on l'a copiée. Pendant ce processus de copiage, des hommes qui ne vénéraient pas le texte à titre de véritable parole de Dieu, ont procédé à la révision. On a examiné le texte sous l'œil sévère de la philosophie grecque et de la morale égyptienne. Ces hommes ne voyaient rien de mal à soumettre le Livre à leur opinion, plutôt que de rendre leur opinion sujette au Livre. Le processus a créé un texte à saveur locale

pour le centre éducatif d'Alexandrie en Égypte. Ce texte n'a pas dépassé le sud de l'Italie, là où l'Église catholique romaine a trouvé le caractère instable parfait pour renverser la vraie parole de Dieu utilisée universellement par les vrais chrétiens. "

À la page 624, sous la rubrique Versions, le Westminster Dictionary of the Bible indique ceci au sujet du Codex Vaticanus (B) :

" Il est à noter, cependant, qu'aucun manuscrit biblique éminent ne contient des erreurs d'orthographe, de grammaire et d'omission aussi grossières que le B. "

Barry Burton ajoute les commentaires suivants :

  • D'une part... le Vaticanus et le Sinaïticus se contredisent plus de 3 000 fois, et ce uniquement dans les Évangiles... Faits relatifs au Vaticanus. On l'a écrit sur du papier vélin fin (peaux d'animaux tannées), et il est resté en excellente condition. On l'a trouvé dans la bibliothèque du Vatican en l'an 1481 apr. J.-C. Bien qu'il soit en parfaite condition, il omet la Genèse de 1:1 jusqu'à 46:28, les Psaumes 106 à 138, Matthieu 16:2-3, les Épîtres pauliniennes pastorales, le livre des Hébreux de 9:14 à 13:25 et la Révélation en entier. On a probablement omis ces parties délibérément. En plus de tout cela, on a omis 237 mots, 452 paragraphes et 748 phrases entières des Évangiles seulement, alors que des centaines de copies ultérieures s'accordent aux mêmes endroits, aux mêmes paragraphes se trouvant aux mêmes endroits et aux mêmes phrases se trouvant aux mêmes endroits... Le Vaticanus était à la disposition des traducteurs de la King James Bible qui ne l'ont pas utilisé, puisqu'ils le savaient non fiable. "


Bible, Qumran

Près de neuf cents manuscrits, datés pour la plupart entre le IIeme siècle avant Jésus-Christ au Ier siècle après Jésus-Christ, ont été découverts dans ces grottes au bord de la mer Morte.

On y trouve les plus anciens manuscrits des livres de la Bible hébraïque:

  • 20 exemplaires de la Genèse,
  • 17 exemplaires de l'Exode,
  • 13 exemplaires du Lévitique,
  • 7 exemplaires des Nombres,
  • 30 exemplaires du Deutéronome,
  • 2 exemplaires de Josué,
  • 3 exemplaires des Juges,
  • 4 exemplaires de Samuel,
  • 3 exemplaires des Rois,
  • 21 exemplaires d'Esaïe,
  • 6 exemplaires de Jérémie,
  • 6 exemplaires d'Ezéchiel,
  • 9 exemplaires des petits prophètes,
  • 36 exemplaires des Psaumes,
  • 4 exemplaires de Job,
  • 2 exemplaires des Proverbes,
  • 4 exemplaires de Ruth,
  • 4 exemplaires du Cantique des Cantiques,
  • 2 exemplaires de Qohélet (Eclesiaste),
  • 4 exemplaires des Lamentations de Jérémie,
  • 8 exemplaires de Daniel,
  • 1 exemplaires d'Esdras,
  • 1 exemplaires des Chroniques[25].

Bonté = Qualité morale qui porte à être doux, facile, indulgent, à faire du bien.

Elle fait partie de des attributs éthiques de Dieu
Psaumes.136:1-4 « Célébrez l’Éternel, car il est bon ; car sa miséricorde dure éternellement ! 2 Célébrez le Dieu des Dieux, car sa miséricorde dure éternellement. 3 Célébrez le Seigneur des seigneurs, car sa miséricorde dure éternellement ; 4 Celui qui seul fait de grandes merveilles, car sa miséricorde dure éternellement ! »

il agit envers ses créatures avec bienveillance.

Jamais les non croyants sont appelles enfants mais créatures. Mais il y a solidarité du genre humain.

Ps145,9 Ps104,21 Mt5,45 BEATITUDES...

Psaumes.145:9 « L’Éternel est bon envers tous, et ses compassions sont sur toutes ses œuvres. »
Matt.5:45 « Afin que vous soyez des enfants de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. »

Canons – Les

En l'absence de décision conciliaire, le «canon» (cf. grec kanon «roseau») des Eglises d'Orient n'est pas aussi «rigide» que celui de l'Eglise catholique romaine, ou des protestants.

Comme à Qumran, plusieurs critères quantitatifs et qualitatifs doivent être combinés pour déterminer l'autorité de tel ou tel ouvrage au sein des communautés qui l'ont accueilli et transmis. En examinant le contenu des Bibles et lectionnaires, en relevant les emplois et citations dans la littérature chrétienne, en recoupant les listes canoniques copiées ou traduites, on découvre peu à peu un Ancien Testament riche et dynamique, porteur de multiples traditions essentielles à notre connaissance du judaïsme et du christianisme anciens.

Parmi les «deutérocanoniques» orientaux absents du canon romain, signalons tout d'abord le Psaume.151, la Prière de Manassé, 3-4 Maccabées et 3-4 Esdras, qui apparaissent dans quasiment toutes les Bibles.

Le Psaume 151 est d'ailleurs attesté à Qumran (avec les Psaumes 154-155), de même que les Jubilés et Hénoch, préservés en éthiopien, ainsi que le Testament des Douze Patriarches, présent dans l'Ancien Testament arménien. 

Canon protestant (66 livres)

Bible hébraïques 39 + canon du Nouveau Testament 27 = 66 livres

Canon catholique romain (72 livres)

Pour les chrétiens de l'Eglise catholique romaine, la question du canon de l'Ancien Testament a été tranchée il y a bien longtemps: la liste et l'autorité des livres deutérocanoniques ont été formellement établies au XVIe siècle à l'occasion du Concile de Trente.

Les « protocanoniques » de l'Ancien Testament (39)

39 livres du canon juif.

Les « deutérocanonique » de l'Ancien testament (6)

On a appelé « apocryphes » les livres deutérocanoniques, c'est à dire, cachés, douteux, ces livres dont les Juifs ont toujours nié l'inspiration et qui se trouvent actuellement dans certaines versions de la Bible. Quoique compris sous un même nom ils n'ont presque rien de commun entre eux: ils différent non seulement par le sujet et par la forme mais encore par le pays d'où ils proviennent (Israel, Egypte) et par la langue originale (Hébreu, Araméen, Grec).

Au 3 eme siècle avant Jésus-Christ la langue grecque était la plus répandue. Ptolémée Philadelphe, pour garnir son impressionnante bibliothèque, demanda la traduction des écrits religieux juifs. C'est ainsi qu'apparut la "Septante", traduction grecque des écrits inspirés juifs, auquels furent ajoutés diverses narrations profanes.

Le Nouveau Testament, écrit en grec, se réfère souvent aux écrits de l'Ancien Testament, et cite celui-ci dans la traduction grecque de la "Septante", mais jamais les "deutérocanoniques" ne sont cités ni par notre Seigneur Jésus Christ, ni par aucun des auteurs inspirés.

Au 4eme siècle la langue commune est le latin. C'est ainsi que Jérome, secrétaire du pape, est chargé de traduire la Bible dans "la langue de Virgile". Après avoir traduit le Nouveau Testament, il essaye, selon les ordres reçus, de traduire l'Ancien à partir de la "Septante": il doit y renoncer et se perfectionne en Hébreu pour nous donner la célèbre traduction de la "Vulgate" qui contient précisément les deutérocanoniques. Jérôme est un homme de grand savoir, un "Père de l'Eglise", aussi son avis sur la question des deutérocanoniques est-il fondamental. Il confesse que s'il a traduit ces fables ce n'est que pour se préter aux préjugés du peuple; mais qu'il les a marqués d'un style "afin, en quelque sorte, de les égorger".

  • C'est finalement Augustin qui fit admettre les deutérocanoniques aux conciles d'Hippone et de Carthage mais seulement comme livres qui pourraient être lus et cités.
  • Au seizième siècle, la Renaissance d'une part et la Réforme de l'autre influence les mentalités:
En 1534, Luther, dans son édition de la bible, extrait les livres deutérocanoniques de leur place traditionnelle et les groupe à la fin de l'Ancien Testament sous l'entête: "Apocryphes: livres à ne pas considérer à l'égal des Ecritures Saintes, mais utiles et bons à lire."

En 1546 débute le concile de Trente, les autorités ecclésiastiques réunies ratifient l'exclusivité de la Vulgate comme version officielle de l'Eglise romaine. En partie par réaction aux réformateurs le Concile:

  • supprime le prologue de Jérôme, traducteur de la Vulgate: "tout ouvrage qui ne figue pas parmi les 24 livres (renvoi à la première note) de la Bible Hébraïque doit être considéré comme apocryphe c'est à dire non canonique".
  • écarte certains livres deutérocanoniques tels que le Troisième et le Quatrième livre d'Esdras
  • porte les autres au bénéfice d'une prétendue inspiration divine: ils devinrent alors les livres "deutérocanoniques" (deuxième canon).

Jusqu'au 20 eme siècle (Crampon 1905) toutes les traductions catholiques ont été faites sur la Vulgate ce qui explique que ces traductions contiennent 46 livres dans l'Ancien Testament, à la place de 39. La Traduction Oecuménique de la Bible (TOB:1975) effectuée conjointement par des catholiques, des protestants et des orthodoxes, replace les "Deutérocanoniques" en fin de l'Ancien Testament avec une introduction intéressante:

  • Les Juifs ne les considèrent pas comme inspirés
  • Le concile de Trente les confirme comme canoniques pour les catholiques
  • Les protestants ne les acceptent pas comme des livres inspirés par Dieu
  • Les orthodoxes n'ont pas pris de décision tranchée

Les livres du Nouveau Testament (27)

Le canon comprend 27 livres. Ainsi toutes les traductions françaises de la Bible contiennent 27 livres dans le Nouveau Testament, 

LES « deutérocanoniques » (appelés aussi « apocryphes ») SONT INACCEPTABLES

Voici quelques raisons qui montrent que les deutérocanoniques ne peuvent être acceptés comme la Parole de Dieu:

1) Les Juifs, dépositaires des oracles divins, n'ont jamais acceptés les deutérocanoniques.

2) Ni Jésus Christ ni ses apôtres ne s'y sont jamais référés.

3) Les deutérocanoniques n'ont jamais été acceptés par l'Eglise primitive

4) Jérôme, le traducteur de la vulgate, a eu soin de mettre en garde contre ces écrits non inspirés qui figurent dans sa traduction. Il écrit: "J'ai cédé à votre demande, ou plutot à votre persécution, traduisant plutot d'après le sens que mot à mot".

5) Il faut attendre 1546 donc environ 1700 ans après leur rédaction, pour que ces livres deutérocanoniques soient reconnus comme inspirés.

6) Malachie, le dernier prophète de l'Ancien Testament nous renvoie directement à Jean-Baptiste pour la suite de la révélation (Malachie 4.4-6; Matthieu 11.13-16) ce qui est d'ailleurs confirmé par les deutérocanoniques eux mêmes. (1 Macc 9.27)

7) Les écrivains des deutérocanoniques ne se présentent pas comme inspirés mais comme des écrivains ordinaires (1 Macc 4.46; 2 Macc 2.19-32; 15.37-39)

8) Ces livres deutérocanoniques contiennent des doctrines qui sont opposées à celles des livres inspirés:

* l'efficacité des prières pour le salut des morts (2 Macc 12.43-46 cp Luc 16.17-31)

* La justification par des oeuvres de la loi (Tob.12.9; Ecclés.35.2-4 cp Galates 2.16; Ephésiens 2.8-10; Romains 3.20,24)

* la perfection sans péché (Sag 8.19-20; cp Psaume 51.5; Romains 5.12)

* le suicide est justifié et raconté avec des détails fabuleux (2 Macc 14.41-46; Exode 20.13)

9) Ces livres deutérocanoniques contiennent des fables et des faits contraires au sobre bon sens (2 Macc 1.19-22; 2.4-7)

10) Ces livres deutérocanoniques contiennent de très nombreuses contradictions historiques:

* Alexandre partage de son vivant son royaume à ses généraux (1 Macc 1.6 cp Daniel 8.21-22)

* Le même roi meurt de 3 manières différentes (1 Macc 6.16; 2 Macc 1.16; 9.28)

* Daniel est une nuit dans la fosse aux lions (Daniel 6.18-23) ou 6 jours d'après le supplément grec ( Daniel 14.31)

* Mardochée est présenté comme ayant été transporté à Babylone par Nébucanetstar (Esther grec 11.4) ce qui implique que sa cousine Esther avait environ 100 ans quand elle fut sélectionée comme la plus belle jeune fille du royaume...

Canon orthodoxe

  • Le canon orthodoxe contient l'ensemble des livres du canon hébraïque dans leur version grecque dite des Septante (y compris pour Esther et Daniel).
  • S'y ajoutent dix livres qualifiés en grec d'anagignoskomena, c'est-à-dire «reconnus» d'où «lus», et dont l'autorité est incontestée (Vassiliadis);
  • on y retrouve d'une part tous les livres deutérocanoniques de l'Eglise catholique romaine, au nombre de huit selon le découpage du canon orthodoxe (Judith, Tobit, l et 2 Maccabées, Sagesse de Salomon, Siracide, Baruch, et l'Epître de Jérémie),
  • ainsi que deux livres absents des canons occidentaux: 3 Maccabées et 3 Esdras (appelé l Esdras en grec et 2 Esdras en vieux slave).

La canonicité d'autres livres est débattue au sein de l'Eglise orthodoxe, qui n'a jamais statué sur cette question.

  • On y trouve ainsi fréquemment la Prière de Manassé (avec les autres Odes qui sont déjà attestées ailleurs) et
  • le Psaume 151;
  • quant à 3 Maccabées et 3 Esdras, ils sont souvent complétés respectivement par 4 Maccabées (dans l'Eglise grecque orthodoxe) et 4 Esdras (dans l'Eglise russe orthodoxe, où il est appelé 3 Esdras).

Canon Syriaque

  • Les Bibles syriaques reprennent la plupart des livres du canon hébraïque,
  • avec quelques difficultés pour Esther, Job, le Cantique des Cantiques, Esdras-Néhémie, ou les Chroniques (Haelewyck 2008).
  • Les deutérocanoniques de l'Eglise catholique romaine ont tous été acceptés,
  • et l'on trouve parfois 3-4 Esdras, 3-4 Maccabées, la Prière de Manassé, et le Psaume 151.
  • L'Epître de Baruch apparaît également à plusieurs reprises, y compris dans des manuscrits massorétiques.

Canon Arménien

Il existe de nombreuses listes canoniques arméniennes, mais celles-ci ont souvent été traduites du grec (ou influencées par lui) et n'ont pas d'autorité réelle au sein de l'Eglise arménienne (Stone); si l'on s'intéresse aux Bibles et lectionnaires arméniens, on trouve fréquemment - outre les habituels deutérocanoniques de la Septante - d'autres ouvrages traduits du grec ou du syriaque tels que;

  • Joseph et Aséneth,
  • la Vie de Joseph,
  • le Testament des Douze Patriarches,
  • les Vies des Prophètes,
  • 4 Esdras (appelé 3 Esdras en arménien), et
  • la Prière de Manassé.

D'autres livres sont plus rarement attestés dans l'Ancien Testament arménien; c'est notamment le cas de;

  • la Vision d'Hénoch,
  • la Mort de Moïse,
  • nombreuses autres Vies ou Morts de prophètes.
  • Il est peu probable que ces ouvrages aient joui d'une autorité scripturaire.

Canon Ethiopien

Une étude des diverses listes canoniques éthiopiennes révèle deux canons (Cowley); tous deux parviennent à un total de 81 livres pour l'ensemble de la Bible (Ancien et Nouveau Testaments), mais leur décompte et leur composition diffèrent. 
  • Le «canon étroit», qui est adopté par les Bibles éthiopiennes modernes, reprend l'ensemble des livres de la Bible hébraïque dans leur version grecque – y compris les additions à Esther, Daniel et le Psaume 151. S'y ajoutent Hénoch, les Jubilés, 3-4 Esdras, Tobit, Judith, 1-3 Maccabées éthiopiens (qui n'ont rien à voir avec 1-4 Maccabées, absents du canon), la Sagesse de Salomon, le Siracide, Baruch, et les Paralipomènes de Jérémie ou «Reste des paroles de Baruch», qui forme avec les Lamentations un livre appelé le «Reste de Jérémie». Signalons en outre que la Prière de Manassé est bien présente, mais intégrée aux Chroniques (à la suite de 2 Ch 3 3,12), et ne constitue donc pas un livre à part entière.
  • Le «canon large» propose un décompte différent des livres de la Bible. Il semble omettre Esdras-Néhémie (Beckwith), mais ajoute l'Histoire des Juifs de Joseph ben Godon; il n'est plus employé à l'heure actuelle par l'Eglise orthodoxe unifiée d'Ethiopie. D'autres ouvrages, telle l'Ascension d'EsaÏe, ne font partie ni du canon étroit, ni du canon large.

Canon Hébreux - Juif biblique (39 livres)

L'ANCIEN TESTAMENT comprend 39 livres (initialement on en comptait 22 ou 24 mais il s'agit toujours des mêmes écrits qui étaient regroupés de façon différente. Par exemple les 12 "petits prophètes" ne comptaient que pour un livre dans les anciennes éditions).

Un écrivain inspiré tel que l'apôtre Paul reconnaît que les oracles de l'Ancien Testament ont été confiés aux Juifs (Romains 3.2), c'est donc vers eux que nous devons nous tourner pour connaître les Ecrits révélés par Dieu à son peuple.

Une simple consultation des récensions hébraïques ou des versions juives (par exemple celle du Rabbinat français) nous montre que les juifs acceptent 39 livres comme inspirés.

La position de la communauté Juive n'a jamais changé et nous prendront à témoin l'historien Josèphe qui affirme que le nombre de livres tenus pour divins par les Juifs sont au nombre de 22 (voir note précédente) et qui repousse les autres livres, écrits depuis Artaxercès, comme n'ayant qu'une autorité humaine. Or c'est le cas de ces livres qui ont été ajoutés à l'Ancien Testament, après que le dernier prophète, Malachie, ait écrit son livre.

La Bible hébraïque est dite en hébreu TANARR, TaNaKh, acronyme formé à partir des titres de ses trois parties constitutives :

  1. la Torah (la Loi),
  2. les Nevi'im (les Prophètes) et
  3. les Ketouvim (les autres écrits).

Elle fut traduite en grec ancien à Alexandrie. Cette version, dite de la Septante, fut utilisée plus tard par Jérôme de Stridon pour compléter sa traduction latine de la Bible à partir de l'hébreu (la Vulgate) et par les « apôtres des Slaves » Cyrille et Méthode pour traduire la Bible en vieux-slave.

Canon copte

Caractère

Le caractère, à l’inverse du tempérament, est plutôt influencé par l’apprentissage socioculturel et mûrit par étapes jusqu’à l’âge adulte. Il reflète l’idée que nous nous faisons de nous-même et des autres, idée qui influence nos intentions et nos attitudes volontaires.

Catéchisme de l'Église Catholique - La Trinité

PREMIERE PARTIE LA PROFESSION DE LA FOI

DEUXIÈME SECTION LA PROFESSION DE LA FOI CHRETIENNE

CHAPITRE PREMIER JE CROIS EN DIEU LE PERE

Article 1 " JE CROIS EN DIEU LE PERE TOUT-PUISSANT CREATEUR DU CIEL ET DE LA TERRE "

Paragraphe 2. LE PERE

I. " Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit "

232 Les chrétiens sont baptisés " au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit " (Mt 28, 19). Auparavant ils répondent " Je crois " à la triple interrogation qui leur demande de confesser leur foi au Père, au Fils et à l’Esprit : " La foi de tous les chrétiens repose sur la Trinité " (S. Césaire d’Arles, symb. : CCL 103, 48).

233 Les chrétiens sont baptisés " au nom " du Père et du Fils et du Saint-Esprit et non pas " aux noms " de ceux-ci (cf. Profession de foi du pape Vigile en 552 : DS 415) car il n’y a qu’un seul Dieu, le Père tout puissant et son Fils unique et l’Esprit Saint : la Très Sainte Trinité.

234 Le mystère de la Très Sainte Trinité est le mystère central de la foi et de la vie chrétienne. Il est le mystère de Dieu en Lui-même. Il est donc la source de tous les autres mystères de la foi ; il est la lumière qui les illumine. Il est l’enseignement le plus fondamental et essentiel dans la " hiérarchie des vérités de foi " (DCG 43). " Toute l’histoire du salut n’est autre que l’histoire de la voie et des moyens par lesquels le Dieu vrai et unique, Père, Fils et Saint-Esprit, se révèle, se réconcilie et s’unit les hommes qui se détournent du péché " (DCG 47).

235 Dans ce paragraphe, il sera exposé brièvement de quelle manière est révélé le mystère de la Bienheureuse Trinité (I), comment l’Église a formulé la doctrine de la foi sur ce mystère (II), et enfin, comment, par les missions divines du Fils et de l’Esprit Saint, Dieu le Père réalise son " dessein bienveillant " de création, de rédemption et de sanctification (III).

236 Les Pères de l’Église distinguent entre la Theologia et l’Oikonomia, désignant par le premier terme le mystère de la vie intime du Dieu-Trinité, par le second toutes les œuvres de Dieu par lesquelles Il Se révèle et communique Sa vie. C’est par l’Oikonomia que nous est révélée la Theologia ; mais inversement, c’est la Theologia qui éclaire toute l’Oikonomia. Les œuvres de Dieu révèlent qui Il est en Lui-même ; et inversement, le mystère de Son Être intime illumine l’intelligence de toutes Ses œuvres. Il en est ainsi, analogiquement, entre les personnes humaines. La personne se montre dans son agir, et mieux nous connaissons une personne, mieux nous comprenons son agir.

237 La Trinité est un mystère de foi au sens strict, un des " mystères cachés en Dieu, qui ne peuvent être connus s’ils ne sont révélés d’en haut " (Cc. Vatican I : DS 3015). Dieu certes a laissé des traces de son être trinitaire dans son œuvre de Création et dans sa Révélation au cours de l’Ancien Testament. Mais l’intimité de Son Être comme Trinité Sainte constitue un mystère inaccessible à la seule raison et même à la foi d’Israël avant l’Incarnation du Fils de Dieu et la mission du Saint Esprit .

II. La révélation de Dieu comme Trinité

Le Père révélé par le Fils

238 L’invocation de Dieu comme " Père " est connue dans beaucoup de religions. La divinité est souvent considérée comme " père des dieux et des hommes ". En Israël, Dieu est appelé Père en tant que Créateur du monde (cf. Dt 32, 6 ; Ml 2, 10). Dieu est Père plus encore en raison de l’alliance et du don de la Loi à Israël son " fils premier-né " (Ex 4, 22). Il est aussi appelé Père du roi d’Israël (cf. 2 S 7, 14). Il est tout spécialement " le Père des pauvres ", de l’orphelin et de la veuve qui sont sous sa protection aimante (cf. Ps 68, 6).

239 En désignant Dieu du nom de " Père ", le langage de la foi indique principalement deux aspects : que Dieu est origine première de tout et autorité transcendante et qu’il est en même temps bonté et sollicitude aimante pour tous ses enfants. Cette tendresse parentale de Dieu peut aussi être exprimée par l’image de la maternité (cf. Is 66, 13 ; Ps 131, 2) qui indique davantage l’immanence de Dieu, l’intimité entre Dieu et Sa créature. Le langage de la foi puise ainsi dans l’expérience humaine des parents qui sont d’une certaine façon les premiers représentants de Dieu pour l’homme. Mais cette expérience dit aussi que les parents humains sont faillibles et qu’ils peuvent défigurer le visage de la paternité et de la maternité. Il convient alors de rappeler que Dieu transcende la distinction humaine des sexes. Il n’est ni homme, ni femme, il est Dieu. Il transcende aussi la paternité et la maternité humaines (cf. Ps 27, 10), tout en en étant l’origine et la mesure (cf. Ep 3, 14 ; Is 49, 15) : Personne n’est père comme l’est Dieu.

240 Jésus a révélé que Dieu est " Père " dans un sens inouï : Il ne l’est pas seulement en tant que Créateur, Il est éternellement Père en relation à son Fils unique, qui éternellement n’est Fils qu’en relation au Père : " Nul ne connaît le Fils si ce n’est le Père, comme nul ne connaît le Père si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut bien Le révéler " (Mt 11, 27).

241 C’est pourquoi les apôtres confessent Jésus comme " le Verbe qui était au commencement auprès de Dieu et qui est Dieu " (Jn 1, 1), comme " l’image du Dieu invisible " (Col 1, 15), comme " le resplendissement de sa gloire et l’effigie de sa substance " (He 1, 3).

242 A leur suite, suivant la tradition apostolique, l’Église a confessé en 325 au premier Concile œcuménique de Nicée que le Fils est " consubstantiel " au Père, c’est-à-dire un seul Dieu avec lui. Le deuxième Concile œcuménique, réuni à Constantinople en 381, a gardé cette expression dans sa formulation du Credo de Nicée et a confessé " le Fils unique de Dieu, engendré du Père avant tous les siècles, lumière de lumière, vrai Dieu du vrai Dieu, engendré non pas créé, consubstantiel au Père " (DS 150).

Le Père et le Fils révélés par l’Esprit

243 Avant sa Pâque, Jésus annonce l’envoi d’un " autre Paraclet " (Défenseur), l’Esprit Saint. A l’œuvre depuis la création (cf. Gn 1, 2), ayant jadis " parlé par les prophètes " (Symbole de Nicée-Constantinople), il sera maintenant auprès des disciples et en eux (cf. Jn 14, 17), pour les enseigner (cf. Jn 14, 26) et les conduire " vers la vérité tout entière " (Jn 16, 13). L’Esprit Saint est ainsi révélé comme une autre personne divine par rapport à Jésus et au Père.

244 L’origine éternelle de l’Esprit se révèle dans sa mission temporelle. L’Esprit Saint est envoyé aux apôtres et à l’Église aussi bien par le Père au nom du Fils, que par le Fils en personne, une fois retourné auprès du Père (cf. Jn 14, 26 ; 15, 26 ; 16, 14). L’envoi de la personne de l’Esprit après la glorification de Jésus (cf. Jn 7, 39) révèle en plénitude le mystère de la Sainte Trinité.

245 La foi apostolique concernant l’Esprit a été confessée par le deuxième Concile œcuménique en 381 à Constantinople : " Nous croyons dans l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ; il procède du Père " (DS 150). L’Église reconnaît par là le Père comme " la source et l’origine de toute la divinité " (Cc. Tolède VI en 638 : DS 490). L’origine éternelle de l’Esprit Saint n’est cependant pas sans lien avec celle du Fils : " L’Esprit Saint qui est la Troisième Personne de la Trinité, est Dieu, un et égale au Père et au Fils, de même substance et aussi de même nature. (...) Cependant, on ne dit pas qu’il est seulement l’Esprit du Père, mais à la fois l’Esprit du Père et du Fils " (Cc. Tolède XI en 675 : DS 527). Le Credo du Concile de Constantinople de l’Église confesse : " Avec le Père et le Fils il reçoit même adoration et même gloire " (DS 150).

246 La tradition latine du Credo confesse que l’Esprit " procède du Père et du Fils (filioque) ". Le Concile de Florence, en 1438, explicite : " Le Saint Esprit tient son essence et son être à la fois du Père et du Fils et Il procède éternellement de l’Un comme de l’Autre comme d’un seul Principe et par une seule spiration... Et parce que tout ce qui est au Père, le Père Lui-même l’a donné à Son Fils unique en L’engendrant, à l’exception de son être de Père, cette procession même du Saint Esprit à partir du Fils, Il la tient éternellement de son Père qui L’a engendré éternellement " (DS 1300-1301).

247 L’affirmation du filioquene figurait pas dans le symbole confessé en 381 à Constantinople. Mais sur la base d’une ancienne tradition latine et alexandrine, le Pape S. Léon l’avait déjà confessée dogmatiquement en 447 (cf. DS 284) avant même que Rome ne connût et ne reçût, en 451, au Concile de Chalcédoine, le symbole de 381. L’usage de cette formule dans le Credo a été peu à peu admis dans la liturgie latine (entre le VIIIe et le XIe siècle). L’introduction du filioque dans le Symbole de Nicée-Constantinople par la liturgie latine constitue cependant, aujourd’hui encore, un différend avec les Églises orthodoxes.

248 La tradition orientale exprime d’abord le caractère d’origine première du Père par rapport à l’Esprit. En confessant l’Esprit comme " issu du Père " (Jn 15, 26), elle affirme que celui-ci est issu du Père par le Fils (cf. AG 2). La tradition occidentale exprime d’abord la communion consubstantielle entre le Père et le Fils en disant que l’Esprit procède du Père et du Fils (filioque). Elle le dit " de manière légitime et raisonnable " (Cc. Florence en 1439 : DS 1302), car l’ordre éternel des personnes divines dans leur communion consubstantielle implique que le Père soit l’origine première de l’Esprit en tant que " principe sans principe " (DS 1331), mais aussi qu’en tant que Père du Fils unique, Il soit avec Lui " l’unique principe d’où procède l’Esprit Saint " (Cc. Lyon II en 1274 : DS 850). Cette légitime complémentarité, si elle n’est pas durcie, n’affecte pas l’identité de la foi dans la réalité du même mystère confessé.

III. La Sainte Trinité dans la doctrine de la foi

La formation du dogme trinitaire

249 La vérité révélée de la Sainte Trinité a été dès les origines à la racine de la foi vivante de l’Église, principalement au moyen du baptême. Elle trouve son expression dans la règle de la foi baptismale, formulée dans la prédication, la catéchèse et la prière de l’Église. De telles formulations se trouvent déjà dans les écrits apostoliques, ainsi cette salutation, reprise dans la liturgie eucharistique : " La grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous " (2 Co 13, 13 ; cf. 1 Co 12, 4-6 ; Ep 4, 4-6).

250 Au cours des premiers siècles, l’Église a cherché de formuler plus explicitement sa foi trinitaire tant pour approfondir sa propre intelligence de la foi que pour la défendre contre des erreurs qui la déformaient. Ce fut l’œuvre des Conciles anciens, aidés par le travail théologique des Pères de l’Église et soutenus par le sens de la foi du peuple chrétien.

251 Pour la formulation du dogme de la Trinité, l’Église a dû développer une terminologie propre à l’aide de notions d’origine philosophique : " substance ", " personne " ou " hypostase ", " relation ", etc. Ce faisant, elle n’a pas soumis la foi à une sagesse humaine mais a donné un sens nouveau, inouï à ces termes appelés à signifier désormais aussi un mystère ineffable, " infiniment au-delà de tout ce que nous pouvons concevoir à la mesure humaine " (SPF 9).

252 L’Église utilise le terme " substance " (rendu aussi parfois par " essence " ou par " nature ") pour désigner l’être divin dans son unité, le terme " personne " ou " hypostase " pour désigner le Père, le Fils et le Saint-Esprit dans leur distinction réelle entre eux, le terme " relation " pour désigner le fait que leur distinction réside dans la référence des uns aux autres.

Le dogme de la Sainte Trinité

253 La Trinité est Une. Nous ne confessons pas trois dieux, mais un seul Dieu en trois personnes : " la Trinité consubstantielle " (Cc. Constantinople II en 553 : DS 421). Les personnes divines ne se partagent pas l’unique divinité mais chacune d’elles est Dieu tout entier : " Le Père est cela même qu’est le Fils, le Fils cela même qu’est le Père, le Père et le Fils cela même qu’est le Saint-Esprit, c’est-à-dire un seul Dieu par nature " (Cc. Tolède XI en 675 : DS 530). " Chacune des trois personnes est cette réalité, c’est-à-dire la substance, l’essence ou la nature divine " (Cc. Latran IV en 1215 : DS 804).

254 Les personnes divines sont réellement distinctes entre elles. " Dieu est unique mais non pas solitaire " (Fides Damasi : DS 71). " Père ", " Fils ", " Esprit Saint " ne sont pas simplement des noms désignant des modalités de l’être divin, car ils sont réellement distincts entre eux : " Celui qui est le Fils n’est pas le Père, et celui qui est le Père n’est pas le Fils, ni le Saint-Esprit n’est celui qui est le Père ou le Fils " (Cc. Tolède XI en 675 : DS 530). Ils sont distincts entre eux par leurs relations d’origine : " C’est le Père qui engendre, le Fils qui est engendré, le Saint-Esprit qui procède " (Cc. Latran IV en 1215 : DS 804). L’Unité divine est Trine.

255 Les personnes divines sont relatives les unes aux autres. Parce qu’elle ne divise pas l’unité divine, la distinction réelle des personnes entre elles réside uniquement dans les relations qui les réfèrent les unes aux autres : " Dans les noms relatifs des personnes, le Père est référé au Fils, le Fils au Père, le Saint-Esprit aux deux ; quand on parle de ces trois personnes en considérant les relations, on croit cependant en une seule nature ou substance " (Cc. Tolède XI en 675 : DS 528). En effet, " tout est un [en eux] là où l’on ne rencontre pas l’opposition de relation " (Cc. Florence en 1442 : DS 1330). " A cause de cette unité, le Père est tout entier dans le Fils, tout entier dans le Saint-Esprit ; le Fils est tout entier dans le Père, tout entier dans le Saint-Esprit ; le Saint-Esprit tout entier dans le Père, tout entier dans le Fils " (Cc. Florence en 1442 : DS 1331).

256 Aux Catéchumènes de Constantinople, S. Grégoire de Nazianze, que l’on appelle aussi " le Théologien ", confie ce résumé de la foi trinitaire :

  • Avant toutes choses, gardez-moi ce bon dépôt, pour lequel je vis et je combats, avec lequel je veux mourir, qui me fait supporter tous les maux et mépriser tous les plaisirs : je veux dire la profession de foi en le Père et le Fils et le Saint-Esprit. Je vous la confie aujourd’hui. C’est par elle que je vais tout à l’heure vous plonger dans l’eau et vous en élever. Je vous la donne pour compagne et patronne de toute votre vie. Je vous donne une seule Divinité et Puissance, existant Une dans les Trois, et contenant les Trois d’une manière distincte. Divinité sans disparate de substance ou de nature, sans degré supérieur qui élève ou degré inférieur qui abaisse. (...) C’est de trois infinis l’infinie connaturalité. Dieu tout entier chacun considéré en soi-même (...), Dieu les Trois considérés ensemble (...). Je n’ai pas commencé de penser à l’Unité que la Trinité me baigne dans sa splendeur. Je n’ai pas commencé de penser à la Trinité que l’unité me ressaisit ... (or. 40, 41 : PG 36, 417).

IV. Les œuvres divines et les missions trinitaires

257 " O Trinité lumière bienheureuse, O primordiale unité " (LH, hymne " O lux beata Trinitas " de vêpres) ! Dieu est éternelle béatitude, vie immortelle, lumière sans déclin. Dieu est amour : Père, Fils et Esprit Saint. Librement Dieu veut communiquer la gloire de sa vie bienheureuse. Tel est le " dessein bienveillant " (Ep 1, 9) qu’il a conçu dès avant la création du monde en son Fils bien-aimé, " nous prédestinant à l’adoption filiale en celui-ci " (Ep 1, 4-5), c’est-à-dire " à reproduire l’image de Son Fils " (Rm 8, 29) grâce à " l’Esprit d’adoption filiale " (Rm 8, 15). Ce dessein est une " grâce donnée avant tous les siècles " (2 Tm 1, 9-10), issue immédiatement de l’amour trinitaire. Il se déploie dans l’œuvre de la création, dans toute l’histoire du salut après la chute, dans les missions du Fils et de l’Esprit, que prolonge la mission de l’Église (cf. AG 2-9).

258 Toute l’économie divine est l’œuvre commune des trois personnes divines. Car de même qu’elle n’a qu’une seule et même nature, la Trinité n’a qu’une seule et même opération (cf. Cc Constantinople II en 553 : DS 421). " Le Père, le Fils et le Saint-Esprit ne sont pas trois principes des créatures mais un seul principe " (Cc. Florence en 1442 : DS 1331). Cependant, chaque personne divine opère l’œuvre commune selon sa propriété personnelle. Ainsi l’Église confesse à la suite du Nouveau Testament (cf. 1 Co 8, 6) : " un Dieu et Père de qui sont toutes choses, un Seigneur Jésus-Christ pour qui sont toutes choses, un Esprit Saint en qui sont toutes choses " (Cc. Constantinople II : DS 421). Ce sont surtout les missions divines de l’Incarnation du Fils et du don du Saint-Esprit qui manifestent les propriétés des personnes divines.

259 Œuvre à la fois commune et personnelle, toute l’économie divine fait connaître et la propriété des personnes divines et leur unique nature. Aussi, toute la vie chrétienne est communion avec chacune des personnes divines, sans aucunement les séparer. Celui qui rend gloire au Père le fait par le Fils dans l’Esprit Saint ; celui qui suit le Christ, le fait parce que le Père l’attire (cf. Jn 6, 44) et que l’Esprit le meut (cf. Rm 8, 14).

260 La fin ultime de toute l’économie divine, c’est l’entrée des créatures dans l’unité parfaite de la Bienheureuse Trinité (cf. Jn 17, 21-23). Mais dès maintenant nous sommes appelés à être habités par la Très Sainte Trinité : " Si quelqu’un m’aime, dit le Seigneur, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera et nous viendrons à lui, et nous ferons chez lui notre demeure " (Jn.14:23):

  • O mon Dieu, Trinité que j’adore, aidez-moi à m’oublier entièrement pour m’établir en Vous, immobile et paisible comme si déjà mon âme était dans l’éternité ; que rien ne puisse troubler ma paix ni me faire sortir de Vous, ô mon Immuable, mais que chaque minute m’emporte plus loin dans la profondeur de votre mystère ! Pacifiez mon âme. Faites-en votre ciel, votre demeure aimée et le lieu de votre repos. Que je ne Vous y laisse jamais seul, mais que je sois là, toute entière, toute éveillée en ma foi, toute adorante, toute livrée à votre action créatrice (Prière de la Bienheureuse Élisabeth de la Trinité).

EN BREF

261 Le mystère de la Très Sainte Trinité est le mystère central de la foi et de la vie chrétienne. Dieu seul peut nous en donner la connaissance en Se révélant comme Père, Fils et Saint-Esprit.

262 L’Incarnation du Fils de Dieu révèle que Dieu est le Père éternel, et que le Fils est consubstantiel au Père, c’est-à-dire qu’il est en lui et avec lui le même Dieu unique.

263 La mission du Saint-Esprit, envoyé par le Père au nom du Fils (cf. Jn 14, 26) et par le Fils " d’auprès du Père " (Jn 15, 26) révèle qu’il est avec eux le même Dieu unique. " Avec le Père et le Fils il reçoit même adoration et même gloire ".

264 " Le Saint-Esprit procède du Père en tant que source première et, par le don éternel de celui-ci au Fils, du Père et du Fils en communion " (S. Augustin, Trin. 15, 26, 47).

265 Par la grâce du baptême " au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit ", nous sommes appelés à partager la vie de la Bienheureuse Trinité, ici-bas dans l’obscurité de la foi, et au-delà de la mort, dans la lumière éternelle (cf. SPF 9).

266 " La foi catholique consiste en ceci : vénérer un seul Dieu dans la Trinité, et la Trinité dans l’Unité, sans confondre les personnes, sans diviser la substance : car autre est la personne du Père, autre celle du Fils, autre celle de l’Esprit Saint ; mais du Père, du Fils et de l’Esprit Saint une est la divinité, égale la gloire, coéternelle la majesté " (Symbolum " Quicumque " (DS 75).

267 Inséparables dans ce qu’elles sont, les personnes divines sont aussi inséparables dans ce qu’elles font. Mais dans l’unique opération divine chacune manifeste ce qui lui est propre dans la Trinité, surtout dans les missions divines de l’Incarnation du Fils et du don du Saint-Esprit.

Certitude

État d'un esprit qui adhère à un contenu de pensée qu'il croit ou qu'il sait être vrai.


Christrianisme

Le Christrianisme spécifie que Dieu est une seule Personne qui possède la conscience éternelle d’une triple existence dans une seule essence.

C'est à dire que Christ est conscient éternellement d'être Père, Fils et Saint-Esprit en même temps. Nous voyons ainsi une triple existence qui existe par soi-même en une seule personne, et non pas trois existences séparées individuellement qui existeraient par eux-mêmes.

Le Christianisme n'est pas une religion, c'est une révélation!


Christothéisme

Ce nouveau terme (Jean Leduc) n’a que certaines similarités théologiques et historiques avec le premier du fait qu’il affirme l’unité de Dieu en la personne de Christ.

Étant ancré dans la transcendance de Christ qui est l’essence même de la Parole de Dieu, le Christothéisme enseigne trois qualificatifs d’existences qui sont éternels en une seule Personne.

Chronologie – Enlevement pré-tribulationniste

Dieu établit le compte de tous ceux qui lui appartiennent

  • La bonne nouvelle du royaume sera prêchée pendant la tribulation sur toute la terre.
  • Le nombre des martyres sera complet, alors Jésus-Christ reviendra en Gloire pour établir son royaume, et par conséquent jugera les nations impies
2.Pierre.3:9-10 Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. [10] Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les oeuvres qu'elle renferme sera consumée.
Matthieu.10:23 Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité, vous n'aurez pas achevé de parcourir les villes d'Israël que le Fils de l'homme sera venu.
Matthieu.24.14. Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.

Veiller et prier sans cesse

Le monde dira Paix et sureté

L'amour du plus grand nombre se refroidira

Enlèvement de l'Eglise

Jésus-Christ vient sur les nuées et enlève son église dans le ciel

Disparition avec l'Eglise de la manifestation de la puissance du Saint-Esprit

Le Saint-Esprit est partout, il est omniprésent. Pourtant Jésus-Christ dit aux apotres qu'il va leur envoyer le Saint-Esprit.

Comment envoyer quelqu'un qui est déjà là?

  • Jésus-Christ dit; qu'il va envoyer la puissance du Saint-Esprit[26] sur les Chrétiens[27].
  • La manifestation de la puissance du Saint-Esprit au travers des Chrétiens, est l'attestation surnaturelle[28] que ces hommes sont de Dieu.
  • C'est la réception de la puissance du Saint-Esprit qui a marqué le début du ministère puissant de l'Eglise accompagnés des signes et prodiges de la manifestation de la puissance de Dieu par le Saint-Esprit à la pentecôte.
  • C'est la disparition de la puissance du Saint-Esprit manifestée par les Chrétiens qui marquera avec son enlèvement la fin du ministère puissant de l'Eglise.
Actes 1.8 Vous recevrez la puissance du Saint-Esprit et vous serez mes témoins...
1 Corinthiens 2.4-5 et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance, 5 afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.
  • Le ministère de l'Eglise était confondu avec le ministère du Saint-Esprit par la manifestation de sa puissance. L'Église était le canal vivant du Saint-Esprit, une fois enlevée, ce canal disparaît, et la manifestation de la puissance du Saint-Esprit disparaît.
Jean 16.7-11 Cependant je vous dis la vérité. il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai. 8 Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement. 9 en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi; 10 la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; 11 le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.
  • Bien sur le Saint-Esprit est toujours sur la terre.
  • C'est toujours par la grâce que les martyres seront sauvés.
  • Par contre, est-ce que c'est le Saint-Esprit qui provoquera la conversion, ou bien, est-ce que ce sera un processus que nous ne connaissons pas, un mélange de conviction objective à la vue des bouleversements terrestres, ou autres choses...
  • Ce que est certain, c'est que le sang de Christ sera toujours efficace et que la Grace sera toujours d'actualité, et que le moyen de la saisir sera encore et toujours la foi.

L'apostasie est à son comble

L'antichrist est révélé

La 70 eme semaine de Daniel commence

Cette semaine va durer 7 ans.

Ouverture du premier sceau

Les 24 vieillards qui symbolisent l'Eglise sont dans le ciel

7 sceaux, trompettes, coupes

Apocalypse 5.1-10 LSG) “ Puis je vis dans la main droite de celui qui était assis sur le trône un livre écrit en dedans et en dehors, scellé de sept sceaux. 2 Et je vis un ange puissant, qui criait d’une voix forte. Qui est digne d’ouvrir le livre, et d’en rompre les sceaux? 3 Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne put ouvrir le livre ni le regarder. 4 Et je pleurai beaucoup de ce que personne ne fut trouvé digne d’ouvrir le livre ni de le regarder. 5 Et l’un des vieillards me dit. Ne pleure point; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux. 6 Et je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un agneau qui était là comme immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre. 7 Il vint, et il prit le livre de la main droite de celui qui était assis sur le trône. 8 Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints. 9 Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant. Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation; 10 tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.”
  • Les sept sceaux, trompettes et coupes ne sont pas trois séries de jugements se succédant les uns aux autres.
  • Les sept sceaux sont sept révélations qui nous sont destinées.
  • Dans le septième sceau sont révélés les jugements des sept trompettes.
  • Le jugement annoncé par la septième trompette étant les jugements des sept coupes.


1er-6ème Sceau


7ème Sceau
1ère - 6ème Trompette
7ème Trompette
1ère Coupe
2ème Coupe
3ème Coupe
4ème Coupe
5ème Coupe
6ème Coupe
7ème Coupe

Chaque sceau ouvert nous communique une révélation particulière concernant ce qui doit arriver ensuite (v. 19).

Il ne s’agit pas de sept jugements auxquels succèdent les jugements des trompettes, mais de sept révélations concernant les événements qui doivent arriver jusqu’au retour de Christ.

Les 7 sceaux

1er sceau
2ème sceau
3ème sceau
4ème sceau
5ème sceau
6ème sceau
7ème sceau
1ère révélation


Le cheval blanc
2ème révélation


Le cheval roux
3ème révélation


Le cheval noir
4ème révélation


Le cheval pâle
5ème révélation


Les martyrs
6ème révélation


Les puissances des cieux sont ébranlées
7ème révélation


Les jugements des 7 trompettes

Le 7ème sceau - Révélation des jugements des 7 trompettes

  • Le septième sceau est la révélation des jugements (jugements par le feu) annoncés par les sept trompettes.
  • Ces jugements sont des jugements d’avertissement qui ont pour but de convaincre les pécheurs de revenir à Dieu. Parmi ceux-ci, il y a tous ceux qui le monde désignait comme Chrétiens, mais que Jésus n'a pas connu (les vierges folles Mt 25.1-13), ceux qui connaissaient des Chrétiens et qui reconnaissent qu'ils ne sont plus présents sur cette terre, ceux qui seront évangélisés par les 144 000 juifs missionnaiers de Jésus-Christ, ceux qui font partie du peuple élu, les juifs et qui discerneront dans ces temps difficiles, ce que l'écriture décrit comme l'angoisse de Jacob.
Matthieu.25:1-13 Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. [2] Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. [3] Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; [4] mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. [5] Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. [6] Au milieu de la nuit, on cria. Voici l'époux, allez à sa rencontre! [7] Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. [8] Les folles dirent aux sages. Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. [9] Les sages répondirent. Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. [10] Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. [11] Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent. Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. [12] Mais il répondit. Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. [13] Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure.
Apocalypse.9:20-21 Les autres hommes qui ne furent pas tués par ces fléaux ne se repentirent pas des oeuvres de leurs mains, de manière à ne point adorer les démons, et les idoles d'or, d'argent, d'airain, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher; 21 et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements, ni de leur impudicité ni de leurs vols.
Apocalypse.11:13. A cette heure-là, il y eut un grand tremblement de terre, et la dixième partie de la ville, tomba; sept mille hommes furent tués dans ce tremblement de terre, et les autres furent effrayés et donnèrent gloire au Dieu du ciel.


7ème sceau . Révélation des Jugements des 7 trompettes
1ère trompette
2ème trompette
3ème trompette
4ème trompette
5ème trompette
6ème trompette
7ème trompette
Grêle, feu mêlé de sang jetés sur la terre


Une grande montagne embrasée par le feu et jetée dans la mer
Une grande étoile ardente
tombe du ciel
comme un flambeau
Le tiers du soleil, de la lune et des étoiles sont frappés
1er malheur
ouverture du puits de l’abîme


2ème malheur
tremblement de terre à Jérusalem 7000 morts


Les hommes restés en vie ne se repentent pas
(Apoc. 9 .20-21)


Les hommes restés en vie donnent gloire a Dieu
(Apoc. 11 . 13)
3ème malheur
Le mystère de Dieu s’accomplit
Retour de Christ


LA MOISSON
L'enlèvement de l'assemblée des Saints et
les 7 coupes de la colère de Dieu
« Il n’y aura plus de délai »



La 7ème trompette . les noces de l’agneau et les sept coupes de la colère de Dieu

  • La première fois que la 7eme trompette est citée c'est . Apocalypse 11.15
  • La 7ème trompette annonce : le début de l'établissement du royaume de Jésus-Christ sur la terre.
Apocalypse 11.15-19 Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient. Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles. [16] Et les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leurs trônes, se prosternèrent sur leurs faces, et ils adorèrent Dieu, [17] en disant. Nous te rendons grâces, Seigneur Dieu tout-puissant, qui es, et qui étais, de ce que tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne. [18] Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. [19] Et le temple de Dieu dans le ciel fut ouvert, et l'arche de son alliance apparut dans son temple. Et il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, un tremblement de terre, et une forte grêle.
  • Ce n'est pas l'enlèvement de l'Eglise!
  • Jésus-Christ revient donc sur la terre avec ses anges pour prendre possession de son règne (dans un premier temps le millénium, puis la nouvelle Jérusalem)
  • Le temps de sa colère est venue (le jour de l'Eternel)
  • Il va juger les morts (en fait, ce ne sera pas à la 7eme trompette, mais après le millénium)
  • Il va récompensé ses saints (en fait c'est le règne des martyres sur la terre pendant le millénium)
  • Il va détruire ceux qui détruisent la terre (c'est la bataille d'Harmaguedon, la destruction de Babylone, et les autres fléaux qui s'abattent sur la terre...)
Apocalypse.14.14-19 Je regardai, et voici, il y avait une nuée blanche, et sur la nuée était assis quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme, ayant sur sa tête une couronne d'or, et dans sa main une faucille tranchante. [15] Et un autre ange sortit du temple, criant d'une voix forte à celui qui était assis sur la nuée: Lance ta faucille, et moissonne; car l'heure de moissonner est venue, car la moisson de la terre est mûre. [16] Et celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre. Et la terre fut moissonnée. [17] Et un autre ange sortit du temple qui est dans le ciel, ayant, lui aussi, une faucille tranchante. [18] Et un autre ange, qui avait autorité sur le feu, sortit de l'autel, et s'adressa d'une voix forte à celui qui avait la faucille tranchante, disant: Lance ta faucille tranchante, et vendange les grappes de la vigne de la terre; car les raisins de la terre sont mûrs. [19] Et l'ange jeta sa faucille sur la terre. Et il vendangea la vigne de la terre, et jeta la vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu. [20] Et la cuve fut foulée hors de la ville; et du sang sortit de la cuve, jusqu'aux mors des chevaux, sur une étendue de mille six cents stades.
  • Il va faire moissonner la terre pour l'établissement du royaume (le millénium) annoncée par Ap.14.14 (notons que dans un sens plus général, les temps de la fin décrivent la destination finale de l'humanité, soit la Jérusalem céleste pour la vie éternelle, soit l'étang de feu, l'enfer, pour un tourment eternel)
  • Cette moisson ne parle pas du toute les noces de l'agneau
  • Ceux qui seront enlevés avec Christ le seront pour les noces de l’agneau dans le ciel,
  • les autres resteront sur la terre pour y subir les jugements des sept coupes de la colère de Dieu .
  • Les uns feront partie de la 1ere résurrection du millénium et règneront avec Christ sur la terre
  • les autres seront ou tués, ou les premiers sujets du règne de ce millénium
Ésaïe.63:1-10 Qui est celui-ci qui vient d'Edom, De Botsra, en vêtements rouges, En habits éclatants, Et se redressant avec fierté dans la plénitude de sa force? -C'est moi qui ai promis le salut, Qui ai le pouvoir de délivrer. - [2] Pourquoi tes habits sont-ils rouges, Et tes vêtements comme les vêtements de celui qui foule dans la cuve? - [3] J'ai été seul à fouler au pressoir, Et nul homme d'entre les peuples n'était avec moi; Je les ai foulés dans ma colère, Je les ai écrasés dans ma fureur; Leur sang a jailli sur mes vêtements, Et j'ai souillé tous mes habits. [4] Car un jour de vengeance était dans mon coeur, Et l'année de mes rachetés est venue. [5] Je regardais, et personne pour m'aider; J'étais étonné, et personne pour me soutenir; Alors mon bras m'a été en aide, Et ma fureur m'a servi d'appui. [6] <J'ai foulé des peuples dans ma colère, Je les ai rendus ivres dans ma fureur, Et j'ai répandu leur sang sur la terre. [7] Je publierai les grâces de l'Eternel, les louanges de l'Eternel, D'après tout ce que l'Eternel a fait pour nous; Je dirai sa grande bonté envers la maison d'Israël, Qu'il a traitée selon ses compassions et la richesse de son amour. [8] Il avait dit: Certainement ils sont mon peuple, Des enfants qui ne seront pas infidèles! Et il a été pour eux un sauveur. [9] Dans toutes leurs détresses ils n'ont pas été sans secours, Et l'ange qui est devant sa face les a sauvés; Il les a lui-même rachetés, dans son amour et sa miséricorde, Et constamment il les a soutenus et portés, aux anciens jours. [10] Mais ils ont été rebelles, ils ont attristé son esprit saint; Et il est devenu leur ennemi, il a combattu contre eux.

Chronologie de l’existance humaine

Prédestination

  • Avant la fondation du monde, nous étions déjà dans les pensée de Dieu qui nous a aimé et prédestiné à devenir ses enfants.
  • La prédestination est l’affaire de Dieu. Nous ne savons pas, qui va ou non être sauvé, à moins de recevoir une révélation surnaturelle de la part de Dieu.
Ephésiens.1:4-6 En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui,  [sword:///Éphésiens%201:5 5] nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus Christ, selon le bon plaisir de sa volonté,  [sword:///Éphésiens%201:6 6] à la louange de la gloire de sa grâce qu'il nous a accordée en son bien-aimé.
Jean.15:16 Ce n'est pas vous qui m'avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.
1.Pierre.2:9 Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,
  • Notre affaire à nous, c’est d’obéir à Dieu et d’apporter l’évangile au monde car :
Jean.3:16 … Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. 

Naissance physique de notre etre

Nous venons au monde atomique par l’union de notre père et de notre mère. Nous sommes tous des fils d’Adam, faits à l’image d’Adam.

Psaumes.138:15. Mon corps n'était point caché devant toi, Lorsque j'ai été fait dans un lieu secret, Tissé dans les profondeurs de la terre.
Genese.5:3 Adam, âgé de cent trente ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth.

Nous sommes pas des esprits! Nous sommes des humains! formés de trois parties:

  • Notre esprit qui est la partie de notre Être qui entre en relation avec le monde spirituel, surnaturel. C’est notre Homme/Femme intérieur, l’essence même de notre Être, puisque c'est la partie que Dieu a créé pour communiquer avec lui, la partie qui nous donne notre identité de Fils et Fille de Dieu!
  • Notre âme qui est la partie de notre Être qui fait entrer en relation le monde spirituel avec le monde naturel. Elle établit la liaison entre notre esprit et notre corps. Elle interagit avec le monde naturel, atomique, par l'intermédiaire du corps qu'elle commande par la pensée. Elle est le siège du MOI. Elle est immortelle.
  • Notre corps qui est la partie de notre Etre qui entre en relation avec le monde naturel, atomique, par l’intermédiaire des 5 sens.
1 Thessaloniciens 5:23. Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ! 

La vie de notre corps

  • Le corps est vivant tant que l'âme l'habite.
Jacques.2:26. Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les œuvres est morte.

La vie de notre 'âme

  • Il est écrit que l’âme est immortelle
Matthieu 10:28. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne.

La vie de notre esprit

  • La vie de notre esprit est définie par la relation qu’il a avec Dieu. Notre esprit est fait pour être en relation avec Dieu, sinon il est écrit que celui-ci est comme mort, puisque mort a la vie de Dieu.
  • Notre esprit a été construit pour être habité par la vérité.
  • Notre esprit peut être souillé, c'est à dire, qu'il croit comme vrai quelque chose qui est faux.
  • Le combat spirituel est une guerre des esprits. La puissance des ténèbres fait son maximum, pour bombarder l’âme des humains, par toutes sortes d'agressions, pour influencer leur esprit! Ainsi, au plus profond d'eux il tiendront pour vrai, ce que le diable leur aura inspiré! Sincèrement, il seront alors persuadés de détenir la vérité[29]
1 Jean 3:14 Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. 
  • Si notre esprit est mort à Dieu, il peut néanmoins être relation avec le monde surnaturel démoniaque, celui du spiritisme, de l’occultisme.

Les œuvres de la chair, actions de notre Etre

  • Notre chair, est la partie de notre Être qui combat notre esprit et le Saint-Esprit. C’est elle qui pêche et qui est utilisée par notre adversaire satan, le diable, le serpent ancien, pour nous égarer loin des voies de Dieu
Galates.5:16-18 Je dis donc: Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. 17 Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. 18 Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes point sous la loi.
  • Lorsqu’il est écrit (dans la Bible) «œuvres de la chair» il s’agit soit des œuvres de notre corps soit de celles de l’alliage formé par notre âme et notre corps..
  • En ce qui concerne les œuvres de notre chair, celles-ci sont constamment en opposition avec les œuvres de l’esprit/Esprit.
Galates.5:19-21 Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution, 20 l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, 21 l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d'avance, comme je l'ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de Dieu.

Les œuvres de notre esprit

  • Lorsqu’il est écrit (dans la Bible) «oeuvres de l’esprit/Esprit» il s’agit soit des œuvres de notre esprit (sans majuscule[30]) soit de celles de l’Esprit (avec une majuscule), le Saint-Esprit.
  • En ce qui concerne les œuvres de notre esprit, celles-ci ne s’envisagent que lorsque la nouvelle naissance a eu lieu. En effet, lors de la nouvelle naissance, notre esprit revient a la vie, il est habité par le Saint-Esprit et porte alors du fruit. C’est à un fruit qu’on reconnaît un arbre. C’est au fruit de l’Esprit qu’on reconnaît la consécration d’un Etre humain à Jésus-Christ.
Galates.5:22. Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance;

Notre acceptation ou non de l’Évangile de Christ

  • Dieu est bon et offre a chacun l’opportunité d’accepter la bonne nouvelle du salut en Jésus-Christ.
  • Nous auront des rendez-vous pendant toute notre vie, mais quand celle-ci cesse, notre destin est scellé.

La fin de notre vie terrestre

  • Lorsque notre existence terrestre prends fin deux cas se présentent à nous.

Nous avons accepté Jésus-Christ comme notre sauveur personnel ET comme notre Seigneur

  • Encore deux cas se présentent à nous.
Nous vivons l’enlèvement de l’Église
  • L’enlèvement n’est pas comme la mort dans le Seigneur. En effet, si nous mourrons dans le Seigneur, il nous fait un accompagnement personnalisé pour entrer dans le ciel sans aucune souillures.
  • Par contre, a l’instant choisi par Dieu, au son de la trompette, tous les morts en Christ ressuscitent et tous les Chrétiens à cet instant SAINTS partent pour la patrie céleste. IL EST IMPÉRATIF D’ÊTRE PRÊT, CAR IL N’Y A PAS D’ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE… Et comme rien de souillé n’entre dans le ciel, il ne faut pas se mettre en colère, juste avant l’enlèvement… sinon il faudra attendre le prochain rendez-vous pendant la tribulation et le regne de l’antéchrist...
Nous mourrons dans le Seigneur
  • Notre esprit et notre âme quittent notre corps et vont au paradis dans la présence de Dieu.
  • Notre corps perds la vie, c’est la mort physique, et il retourne a la poussière, va au tombeau.
  • Dans le paradis lieu de félicité et de repos, nous attendons la résurrection de nos corps.

Nous avons refusé la Grâce du salut en Jésus-Christ

Nous mourrons SANS le Seigneur
  • Dans le séjour de morts (HADES ou SHEOL), lieu de souffrance et de tourments[31], nous attendons la résurrection de nos corps.

La résurrection de notre corps

Nous avons accepté Jésus-Christ comme notre sauveur personnel

  • Nos corps ressuscitent magnifiques, immortels et glorieux!.
  • En présence de l'Amour de Dieu, de sa création angélique et de tous nos frères et soeurs en Christ, nous vivrons la vie que Dieu a toujours voulu pour l'etre humain, une vie abondante, remplie de paix et de joie[32].

Nous avons refusé la Grâce du salut en Jésus-Christ

  • Nos corps ressuscitent immortels et indestructibles.
  • Loin de l'Amour de Dieu, nous vivrons pour l"Eternité la manifestation juste de la Colère de Dieu et seront tourmentés, pour l'Eternité devant Dieu et ses anges[33]

Notre jugement

Nous avons accepté Jésus-Christ comme notre sauveur personnel

  • Nous passons devant le tribunal de Christ pour recevoir nos récompenses selon notre obéissance au Saint-Esprit, et recevons une place que Jésus-Christ nous a préparé.

Nous avons refusé la Grâce du salut en Jésus-Christ

  • Nous passons devant le trône de Dieu pour subir le jugement dernier et recevoir le salaire de notre rébellion contre Dieu.

Notre nouvelle existence éternelle

Nous avons accepté Jésus-Christ comme notre sauveur personnel

  • Nous assistons en tant qu’Église, épouse de Christ aux noces de l’agneau.
Nous entrons dans le ciel, régnons avec lui et le suivons partout ou il va...

Nous avons refusé la Grâce du salut en Jésus-Christ

  • Nous subissons une condamnation éternelle dans le feu ardent qui ne s’éteints point, l’enfer.
Nous subissons la sainte et juste colère de Dieu.

Chronologie de la révélation de Jésus-Christ dans sa Parole

La Bible n’est pas la Parole de Dieu ! Jésus-Christ lui est la Parole de Dieu, il est le LOGOS !

La Bible, appelée aussi, l’Écriture Sainte contient la Parole de Dieu. Tout n’est pas écrit dans la Bible mais aucune révélation que nous pouvons recevoir ne peut la contredire !

Éternité de Jésus-Christ, le LOGOS

Michée 5:2 Et toi, Bethléhem Éphrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l'origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l'éternité.
Apocalypse 1:18 Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J'étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts.
Apocalypse 22:13 Je suis l'alpha et l'oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin.
Apocalypse 19:16 Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs.
Ésaïe 9:6 Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.
Jean.1:1-3 Au commencement était la Parole, et la Parole[34] était avec Dieu, et la Parole était Dieu. 2 Elle était au commencement avec Dieu. 3 Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. 4 En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

Naissance physique de l’enfant Jésus, fils de Marie par sa mère, Fils de Dieu par le Saint-Esprit

Christ entrant dans le monde dit à son Père : "tu m’as formé un corps"! Hébreux 10

La naissance de Jésus dans la créché de Bethléem[35] ne marque pas le début de son existence, mais le début l’incarnation de celui qui s'appelle "La Parole" qui est devenu chair, conçu dans le sein d'une femme d'Israël nommée Marie.

Marie, mère de Jésus a accouché naturellement. Ce qui est surnaturel et miraculeux c'est sa conception, lorsqu'un ovule de Marie a été fécondé par le Saint-Esprit. Lorsque l'ange Gabriel lui annonça qu'elle allait être enceinte, Marie dit à l'ange : « Comment cela se fera-t-il puisque je n'ai pas de relations conjugales ? ». L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint et sera appelé Fils de Dieu.

2 Corinthiens 5:19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. 

Celui qui existait en forme de Dieu a connu toutes les étapes de la nature humaine. Né d'une femme, dépendant de sa mère comme un bébé, enfant et adolescent, puis devenant un homme adulte, le charpentier de Nazareth, comme l'appelaient ses contemporains.

Philippiens 2.6 Jésus-Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. 
1.Jean.4:2-3 Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui de l’antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde. 

La vie de Jésus-Christ au jour de sa chair, l’Emmanuel

Comme tout homme Jésus-Christ, au jour de sa chair, lorsqu’il s’est incarné dans le corps de l’enfant Jésus, était formé de trois partie :

  • Son esprit qui est la partie de son Être humain qui entre en relation avec Dieu son Père et le monde spirituel. Son esprit était habité par le Saint-Esprit depuis des sa conception dans le ventre de Marie.
  • Son âme sans péché qui est la partie de son Être humain qui entre en relation avec le monde naturel, atomique, par l’intermédiaire de la pensée. Elle a été parfaitement soumise à son esprit.
  • Son corps qui est la partie de son Être humain qui entre en relation avec le monde naturel, atomique, par l’intermédiaire des 5 sens. Elle a été parfaitement soumise à son âme.
1 Thessaloniciens 5:23. Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ! 

La chair de Jésus-Christ, c’est à dire la combinaison de son Âme et de son Corps, fonctionnait parfaitement comme celle d’Adam avant la chute car aucun péché n’est venu la souiller. Sa chair ne contestait pas son Esprit remplis du Saint-Esprit mais s’y soumettait harmonieusement.

La vie du corps de Jésus-Christ, Fils de l'Homme

Son corps a été vivant tant que l'âme l'habita.

Sur la croix du calvaire, avant de mourir Jésus-Christ remis son Esprit entre les mains de Dieu son Père, puis son Âme quitta son corps qui cessa de vivre.

La vie de l’Âme de Jésus-Christ, Fils de l'Homme

L’Âme de Jésus-Christ a été parfaitement sainte et sans péchés.

La vie de l’Esprit de Jésus-Christ, Fils de l'Homme

De part les gênes de son Père, Dieu, Jésus-Christ, Fils de l'Homme avait son Esprit parfaitement habité par le Saint-Esprit.

Jésus-Christ, Fils de l'Homme était en relation avec Dieu le Père et faisait uniquement ce que le Père lui montrait.

Les œuvres, actions de Jésus-Christ, Fils de l'Homme

La chair, est la partie de notre Être qui conteste notre esprit et le Saint-Esprit. C’est elle qui pêche et qui est utilisée par notre adversaire satan, le diable, le serpent ancien, pour nous égarer loin des voies de Dieu
Galates.5:16-18 Je dis donc: Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. 17 Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. 18 Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes point sous la loi.
Jésus-Christ, Fils de l'Homme a marché selon l’Esprit pendant toute sa vie terrestre.

Les œuvres de la chair

Il n’y a rien a dire sur les œuvres répréhensibles de la chair de Jésus-Christ, Fils de l'Homme, car il a vécu sans pécher.
NIL No Imput Line !!! 
  • Par contre, il est pour nous le parfait modèle parce que comme nous, il a souffert et été tenté mais il n’a jamais succombé[36] à la tentation de pécher..
  • En ce qui concerne les œuvres du corps et de l’Âme, parfaitement saints de Jésus-Christ, elles sont essentielles ! c’est l’œuvre de la croix[37].

Les œuvres de l’Esprit

Les œuvres merveilleuses de l’Esprit de Jésus-Christ, sont celles de son Esprit, le Saint-Esprit[38]. Les 4 évangiles nous les comptent, elles sont miracles, prodiges, signes puissants de la manifestation du Messie d’Israel, le Shilo.

Il manifeste dans sa plus grande expression le fruit de l’Esprit.

Galates.5:22. Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance;

Crucifixion et mort de Jésus-Christ, le Fils de l'Homme sur la croix

Le message central de la Bible, celui que nous retrouvons dans la bouche de tous les prophètes de l'Ancien Testament, comme dans la prédication des apôtres et disciples de Christ dans le Nouveau Testament c'est: Jésus-Christ, Jésus-Christ crucifié puis ressucité.

1 Corinthiens 2:2 Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié.

La réalité historique de la crucifixion de Jésus-Christ ne fait aucun doute, ce qui fait débat c'est "pourquoi" ?

Les religieux d'Israël n'ont pas compris le sens de la mort du Christ sur la croix[39], ils attendaient un messie-roi mais est apparu un messie souffrant. Ils ont vécu sa crucifixion comme un scandale, la croix était alors un instrument de malédiction[40] seulement[41]!
  • Ils n'ont pas compris que Jésus venait accomplir la prophétie annoncée par le prophète Esaie:
Esaïe.53:1-3. "Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l’Éternel ? Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire. Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas." 
  • Scandale pour les juifs, folie pour les grecs, la croix de Christ est pour ceux qui croient une puissance de Dieu.
1.Corinthiens.2.23-24. "Nous prêchons Christ crucifié; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs." 

Pourquoi la crucifixion?

  • La crucifixion est le choix délibéré de Dieu pour le sacrifice de son fils, car elle comporte plusieurs aspects concernant l'œuvre de notre salut et elle a été clairement annoncée par les prophètes et tout particulièrement par David ;
Psaumes.22 "Et moi, je suis un ver et non un homme, L’opprobre des hommes et le méprisé du peuple. Tous ceux qui me voient se moquent de moi, Ils ouvrent la bouche, secouent la tête: Recommande-toi à l’Éternel ! L’Éternel le sauvera, Il le délivrera, puisqu’il l’aime! -Oui, tu m’as fait sortir du sein maternel, Tu m’as mis en sûreté sur les mamelles de ma mère; Dès le sein maternel j’ai été sous ta garde, Dès le ventre de ma mère tu as été mon Dieu. Ne t’éloigne pas de moi quand la détresse est proche, Quand personne ne vient à mon secours! De nombreux taureaux sont autour de moi, Des taureaux de Basan m’environnent. Ils ouvrent contre moi leur gueule, Semblables au lion qui déchire et rugit. Je suis comme de l’eau qui s’écoule, Et tous mes os se séparent; Mon cœur est comme de la cire, Il se fond dans mes entrailles. Ma force se dessèche comme l’argile, Et ma langue s’attache à mon palais; Tu me réduis à la poussière de la mort. Car des chiens m’environnent, Une bande de scélérats rôdent autour de moi, Ils ont percé mes mains et mes pieds. Je pourrais compter tous mes os. Eux, ils observent, ils me regardent; Ils se partagent mes vêtements, Ils tirent au sort ma tunique. Et toi, Éternel, ne t’éloigne pas! Toi qui es ma force, viens en hâte à mon secours !"

D'autres prophètes ont aussi annoncé la manière dont le Messie de Dieu devait mourir en expiant les péchés des hommes.

Zacharie.12:10. "Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né." 
Psaumes.129:3. "Des laboureurs ont labouré mon dos, Ils y ont tracé de longs sillons." 


Le salaire, ce que mérite le péché, c'est la mort, non seulement la mort physique, avec son cortège de souffrances, de maladies, d'infirmités, ce qui est devenu une conséquence universelle, mais surtout la mort spirituelle, la perdition éternelle, appelé dans l'Apocalypse "la seconde mort":

Apocalypse.20:14. "L’étang de feu, c’est la seconde mort. 
Apocalypse 21:8 "Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort." 
Éphésiens.2:1. "Déjà, étant pécheurs par nature, nous sommes spirituellement morts par nos offenses et par nos péchés." 
Éphésiens.2:12. "Vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde. Vous étiez éloignés…" 

La sentence est sans appel :

Romains 6:23. "Car le salaire du péché, c’est la mort."

Et elle s'applique à tous sans exception :

Romains 3:23. "Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu." 
Romains 3:9-10. "Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l’empire du péché, selon qu’il est écrit: Il n’y a point de juste, Pas même un seul." 

De plus il est aussi écrit, et c'est le constat divin, que le prix du rachat de notre vie est trop cher pour que nous puissions l'acquitter :

Psaume 49:7-8 (version bible en français courant). "Mais aucun homme n’a les moyens de racheter à Dieu la vie d’un autre homme ou de lui verser le prix de sa propre vie. Le prix de leur vie est trop cher à payer, il faut y renoncer une fois pour toutes." 

Seul un sacrifice d'une valeur exceptionnelle a pu payer le prix de notre rachat. Ce sacrifice exceptionnel, c'est la vie même du fils Dieu, l'agneau de Dieu, sans péché, sans défaut, sans taches.

1 Pierre 1:18,19. "Ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache."


Lorsqu'il est entré dans le monde, comme le fils de l'homme, le Christ à bien préciser qu'aucun autre sacrifice, aucune autre offrande, que le sacrifice et l'offrande de sa propre vie, ne pouvait suffire au rachat de nos âmes.

Hébreux 10:5-10. "C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m’as formé un corps; Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit: Voici, je viens Dans le rouleau du livre il est question de moi Pour faire, ô Dieu, ta volonté. Après avoir dit d’abord: Tu n’as voulu et tu n’as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu’on offre selon la loi, il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes." 


Hébreux.5:6-10 Comme il dit encore ailleurs: Tu es sacrificateur pour toujours, Selon l'ordre de Melchisédek. 7 C'est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété, 8 a appris, bien qu'il fût Fils, l'obéissance par les choses qu'il a souffertes, 9 et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l'auteur d'un salut éternel, 10 Dieu l'ayant déclaré souverain sacrificateur selon l'ordre de Melchisédek.

Il faut bien se rappeler que le ciel n’est pas la terre :

  • dans le ciel le temps n’a plus de signification puisque le ciel est éternel. Tout est instantané !
  • Dans le ciel l’espace et les distances n’ont plus de rapport avec ce que nous connaissons. Tout est proche !

Il faut aussi bien se rappeler que Jésus-Christ, Fils de l'Homme n’était pas un homme comme les autres.

  • Il est Dieu, certes il s’est dépouillé de sa Gloire[42] mais il est quand mème Dieu.
  • Il est le seul Être Humain a n’avoir jamais péché.
  • Il est le seul sacrificateur selon l’ordre de Melkitsedek
  • Vouloir tout comprendre et interpréter de Dieu avec notre intelligence est une folie… Il y a des choses mystérieuses qui ne nous seront révélée seulement dans le ciel[43].

Lorsque Jésus-Christ, Fils de l'Homme est mort:

Son Corps seulement est mort, c’est à dire qu’il a perdu la vie

Son Corps a été mis dans le tombeau[44], juste avant que débute la fête des pains sans levain[45].

Le corps de l’Être Humain Jésus-Christ, Fils de l'Homme, l’Emmanuel, Dieu qui dépouillé de sa Gloire et est venu vivre parmi nous, pour mourir a notre place et nous donner la vie éternelle, est retourné à la poussière[46], pendant trois jours et trois nuit, dans l’attente de sa résurrection.

Son Ame est descendue dans le séjour des morts

Comme pour tous les hommes, l’âme de l’Être Humain Jésus-Christ, Fils de l'Homme, a quittée le corps pour aller dans le séjour des morts.

Christ, mort physiquement, mais vivant en esprit, est descendu dans le lieu appelé "le séjour des morts", avec l'assurance que son âme n'y resterait pas, selon ce que le Saint-Esprit avait annoncé par la bouche de David :

Actes 2:25-27 Car David dit de lui: Je voyais constamment le Seigneur devant moi, Parce qu’il est à ma droite, afin que je ne sois point ébranlé. Aussi mon cœur est dans la joie, et ma langue dans l’allégresse; Et même ma chair reposera avec espérance, Car tu n’abandonneras pas mon âme dans le séjour des morts, Et tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption. 
Actes 2:30 Comme il était prophète, et qu’il savait que Dieu lui avait promis avec serment de faire asseoir un de ses descendants sur son trône, c’est la résurrection du Christ qu’il a prévue et annoncée, en disant qu’il ne serait pas abandonné dans le séjour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption. 

Rappelons nous que quelques heures avant, il avait promis au bon larron[47], qu’il serait aujourd’hui-mème avec lui au paradis[48].

Luc 23:43 Jésus lui répondit : En vérité, je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.
Dans le séjour des morts, les ames destinés a la géhenne

Aucune miséricordes pour ces âmes[49] dont les sort est déjà scellé, leur destinée est la géhénne[50].

Dans le séjour des morts, Les esprits en prison

Christ est descendu dans les régions inférieures de la terre et qu'il en est remonté en emmenant les esprits[51] captifs.

Éphésiens.4:8-9 C'est pourquoi il est dit: Étant monté en haut, il a emmené des captifs, Et il a fait des dons aux hommes. 9 Or, que signifie: Il est monté, sinon qu'il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre? 

Pierre est très précis par les termes qu'il utilise :

1 Pierre.3:18-22 Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l'Esprit, 19 dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison, 20 qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l'arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c'est-à-dire huit, furent sauvées à travers l'eau. 21 Cette eau était une figure du baptême, qui n'est pas la purification des souillures du corps, mais l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus Christ, 22 qui est à la droite de Dieu, depuis qu'il est allé au ciel, et que les anges, les autorités et les puissances, lui ont été soumis.
  • Christ, mis à mort dans sa chair, c’est à dire que son corps a été mis au tombeau, son âme l’ayant quittée.
  • Christ est descendu dans le séjour des morts (aussi appellé « les enfers »), c’est à dire que son âme, est allée prêcher.
  • Cette prédication de Christ en esprit a été adressée aux esprits.
  • Ces esprits étaient en prison. Le mot Grec utilisé pour "prison" [phulake] dénote un lieu de détention, non un lieu de châtiment.
  • Ces esprits, "qui autrefois avaient été incrédules" étaient à cause de cela tenus en prison. Le moment de leur désobéissance est déterminé: c’était "lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé."
  • Dieu a donné à des gens qui étaient morts depuis des siècles, aux jours de Noé, qui avaient été incrédules et insensibles aux prédications d'Enoch et de Noé, l'occasion d'entendre l'Evangile!

Pierre explique que les esprits (et les ames) de ceux dont les corps étaient morts par le déluge, se trouvaient dans une "prison" où Christ est descendu avec son Ame, pour leur prêcher l'Évangile de l'amour de Dieu, afin que tous ces gens aient l'occasion de se repentir, de croire en Lui et d'être sauvés.

1 Pierre 4:6 Car l’Évangile a été aussi annoncé aux morts, afin que, après avoir été jugés comme les hommes quant à la chair, ils vivent selon Dieu quant à l’esprit. 
Dans le séjour des morts, le sein d’Abraham

Dans le SHEOL, le sein d’Abraham existait déjà, mais c’est jésus qui a apporté le bon éclairage que ces choses, il a révélé le fait que le séjour des morts renferme 2 lieux distincts, un ou vont les impies, l’autre ou vont les justes.

Le sein d’Abraham est le précurseur du Paradis, pour ceux qui n’avait pas pu jouir de l’oeuvre de rédemption parfaite de la croix de Jésus-Christ puisqu’il n’était ne s’était pas encore incarné sur la terre des vivants[52]… C'est le lieu dans lequel se trouvaient les croyants morts depuis Adam jusqu'à la résurrection du Seigneur Jésus-Christ.

C’est le cas de tous les justes, croyants qui auraient cru à la bonne nouvelle du Seigneur Jésus-Christ, c’est aussi le cas du bon larron, qui va y faire un petit tour de 3 jours avant de suivre Jésus dans le paradis ! Notons que le paradis, n’est pas a proprement parler un lieu geographique mais plutot une lieu sprirituel doublé d’une notion de la présence de Jésus-Christ.

Luc.16:19-31 Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. 20 Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d'ulcères, 21 et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. 22 Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. 23 Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. 24 Il s'écria: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue; car je souffre cruellement dans cette flamme. 25 Abraham répondit: Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26 D'ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. 27 Le riche dit: Je te prie donc, père Abraham, d'envoyer Lazare dans la maison de mon père; car j'ai cinq frères. 28 C'est pour qu'il leur atteste ces choses, afin qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. 29 Abraham répondit: Ils ont Moïse et les prophètes; qu'ils les écoutent. 30 Et il dit: Non, père Abraham, mais si quelqu'un des morts va vers eux, ils se repentiront. 31 Et Abraham lui dit: S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait.C'est le lieu dans lequel se trouvaient les croyants morts depuis Adam jusqu'à la résurrection du Seigneur Jésus-Christ. C'est là que Jésus est descendu au moment de sa mort. 

Pour rappel, Jésus-Christ est Dieu, et quand il a retrouvé tout ses attributs divins après son ascension il est de nouveau omniprésent par son Esprit qui est le Saint-Esprit, l’Esprit de Dieu, l’Esprit de Christ !

Jésus parle dans ce sens lorsqu'il déclare au brigand repentant: "Aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis".

Luc 23:39-43 L'un des malfaiteurs crucifiés l'injuriait, disant: N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous 40 Mais l'autre le reprenait, et disait: Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation? 41 Pour nous, c'est justice, car nous recevons ce qu'ont mérité nos crimes; mais celui-ci n'a rien fait de mal 42 Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. 43 Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis.

C'est là que Jésus est descendu au moment de sa mort.; Actes 2.27, 31, d

Éphésiens.4:8-10 C'est pourquoi il est dit: Étant monté en haut, il a emmené des captifs, Et il a fait des dons aux hommes. 9 Or, que signifie: Il est monté, sinon qu'il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre? 10 Celui qui est descendu, c'est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses.
Actes. 2.27 Car tu n'abandonneras pas mon âme dans le séjour des morts, Et tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption.
Actes.2:31 c'est la résurrection du Christ qu'il a prévue et annoncée, en disant qu'il ne serait pas abandonné dans le séjour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption. 

de sorte que, le jour de Pâques, il pouvait dire à Marie de Magdala: "Je ne suis pas encore monté vers mon Père". Jean 20.17

Jean.20:17 Jésus lui dit: Ne me touche pas; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu
Jésus-Christ a récupéré la clé de la mort et du séjour des morts
Apocalypse 1:18 Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J'étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts.
Jésus-Christ a affranchi son Église du pouvoir du séjour des morts

Les Chrétiens ne vont plus dans le séjour des morts.

Puisqu’ils ont hérité la vie éternelle, à leur mort physique, il ferment simplement les yeux sur ce monde pour les ouvrir sur l’autre monde en présence de l’amour de Dieu.

Ils ne meurent jamais, mais jouissent de la vie abondante de Dieu en Jésus-Christ dans notre monde terrestre et dans le monde à venir.

Matthieu 16:18 ... je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.
Romains 5:17 Si par l'offense d'un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus Christ lui seul.
Romains 6:23 Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur.

Son esprit, Jésus-Christ l’a remis entre les mains de son Père

L’Esprit de Jésus-Christ est repartit vers le Père[53].

Son Esprit est le Saint-Esprit qu’il a promis d’envoyer d’auprès du Père[54]. C’est pour cela qu’il a demandé à ses disciples, dont Marie, mère de Jésus, d’attendre a Jérusalem[55] le don de la Puissance du Saint-Esprit[56], d’être revêtu de la puissance d’en haut[57].

L’attente de la résurrection du Corps de Jésus-Christ, Fils de l'Homme

Cette attente dura trois jours et trois nuits.

Voici la chronologie[58].

14 nisan au soir, on passe au 15 nisan ; fetes des pains sans levains du 15 nisan au 21 nisan au soir (début du 22)

L'année 30 du calendrier julien a été choisie en consultant l'ensemble des calendriers en supposant l'année de naissance de Jésus-Christ connue avec une erreur de plus ou moins 3 ans.

La seule année ou le 14 nisan, avec la pleine lune tombe sur un mercredi la nuit est a l'année 30!

mardi 04/04/30 14h00 - 13 nisan 3790, Jésus dit a ses disciple préparez moi la pâques.

mardi 04/04/30 18h30 - 14 nisan 3790, mange la pâque

DEBUT DU JOUR DE PAQUE APPELE LA PAQUE, PESSAR PAR LES JUIFS

mardi 04/04/30 23h00 - 14 nisan 3790, quittent la table vont au jardin

mercredi 05/04/30 00h30 - 14 nisan 3790, Jesus-Christ est arreté

mercredi 05/04/30 01h00 - 14 nisan 3790, Jesus-Christ est amené chez Anne et Caiphe Luc 22,

mercredi 05/04/30 01h30 - 14 nisan 3790, Il est devant le sanhedrin

mercredi 05/04/30 02h00 - 14 nisan 3790, Il est devant Pilate

mercredi 05/04/30 03h00 - 14 nisan 3790, Il est devant Herode

mercredi 05/04/30 04h00 - 14 nisan 3790, Il est devant Pilate a nouveau

mercredi 05/04/30 04h30 - 14 nisan 3790, Pilate relâche Barabas

mercredi 05/04/30 05h00 - 14 nisan 3790, Jésus-Christ dans le prétoire et les coups de bâtons

les soldats conduisent Jésus-Christ dans le prétoire et subit les coups de bâtons

mercredi 05/04/30 06h00 - 14 nisan 3790, Jésus-Christ est amené à a Golgotha

mercredi 05/04/30 09h00 - 14 nisan 3790, Jésus-Christ est crucifié sur la croix

mercredi 05/04/30 15h00 - 14 nisan 3790, Jésus-Christ meurt sur la croix

Il y a des tenebres sur toute la terre.

mercredi 05/04/30 18h30 - 15 nisan 3790, Jésus-Christ est mis au tombeau - 1ere nuit

DEBUT DE FETES DES PAINS SANS LEVAIN APPELLE FETE DE PAQUES PAR LES JUIFS

Jésus-Christ restera comme Jonas, dans le séjour des morts 3 nuits et 3 jours

jeudi 06/04/30 06h00 - 15 nisan 3790, Jésus-Christ est dans le tombeau - 1er jour

jeudi 06/04/30 18h30 - 16 nisan 3790, Jésus-Christ est dans le tombeau - 2eme nuit

vendredi 07/04/30 06h00 - 16 nisan 3790, Jésus-Christ est dans le tombeau - 2eme jour

vendredi 07/04/30 18h30 - 17 nisan 3790, Jésus-Christ est dans le tombeau - 3eme nuit

samedi 08/04/30 06h00 - 17 nisan 3790, Jésus-Christ est dans le tombeau - 3eme jour

Pendant tout le samedi (shabat) personne ne bouge

samedi 08/04/30 18h30 - 18 nisan 3790, Jésus-Christ ressuscite a la fin du 3eme jour

dimanche 09/07/30 06h00 – 18 nisan 3790, les femmes viennent au tombeau pour embaumer le corps de Jésus-Christ mais il n'est plus là il est ressuscité !

Résurrection du corps de Jésus-Christ, Fils de l’Homme

Aucun fait n’est établi par autant d’auteurs inspirés et de témoins que la résurrection du Seigneur. Après les trois jours passés dans le tombeau, preuve de la réalité de sa mort, le Seigneur est resté quarante jours avec ses disciples pour leur apporter les « preuves assurées » de sa résurrection[59].

Lorsque Corps de Jésus-Christ fut ressuscité par le Saint-Esprit[60] en un corps glorieux il garda les stigmates du sacrifice de la croix et il n’était plus soumis aux lois naturelles de la vie physique[61].

Cependant, avec sons nouveau corps, il n'était pas encore monté au ciel, comme il le dit lui-même à Marie :

Jean 20:17 Jésus lui dit: Ne me touche pas; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.

Bien que Jésus-Christ ait annoncé sa résurrection le troisième jour, à de nombreuses reprises[62], il a fallu du temps aux disciples pour être progressivement convaincus par cette réalité. Ainsi, durant les quarante jours qui séparent la résurrection de l’ascension, Jésus ne s’est jamais montré au monde, mais il s’est présenté à plusieurs reprises et de différentes manières aux siens.

Apparition à Marie de Magdala

Apparitions le jour de la résurrection à Marie de Magdala (Marc 16:9-11 ; Jean 20:11-18)

Apparition aux femmes revenant du sépulcre

Apparitions le jour de la résurrection à aux femmes revenant du sépulcre (Matt. 28:8-10)

Apparition à Pierre

Apparitions le jour de la résurrection à Pierre (Luc 24:34 ; 1 Cor. 15:5)

Apparition aux deux disciples sur le chemin d’Emmaüs

Apparitions le jour de la résurrection aux deux disciples sur le chemin d’Emmaüs (Marc 16:12 ; Luc 24:13-32)

Apparition aux dix apôtres, en l’absence de Thomas (Judas s’était suicidé)

Apparitions le jour de la résurrection aux dix apôtres, en l’absence de Thomas (Luc 24:36- 43 ; Jean 20:19-23)

Apparition aux onze apôtres (Thomas compris), le dimanche suivant

Apparitions de Jésus après Sa résurrection pendant les quarante jours aux onze apôtres (Thomas compris), le dimanche suivant (Jean 20:26 ; 1 Cor. 15.5)

Apparition à sept disciples au bord du lac de Tibériade

Apparitions de Jésus après Sa résurrection pendant les quarante jours à sept disciples au bord du lac de Tibériade (Jean 21)

Apparition aux onze disciples sur une montagne en Galilée

Apparitions de Jésus après Sa résurrection pendant les quarante jours aux onze disciples sur une montagne en Galilée (Matt. 28:16-20)

Apparition à plus de cinq cents frères à la fois

Apparitions de Jésus après Sa résurrection pendant les quarante jours à plus de cinq cents frères à la fois (1 Cor. 15:6)

Apparition à Jacques, le frère du Seigneur

Apparitions de Jésus après Sa résurrection pendant les quarante jours à Jacques, le frère du Seigneur (1 Cor. 15:7)

Ascension de Jésus-Christ, Fils de l’Homme, Fils de Dieu vers le ciel

Jésus-Christ est monté au ciel! Il n'est donc plus sur cette terre[63] ?

>Non. Il avait accompli la tâche fixée par le Père: toute son œuvre du salut pour nous. Il n'avait donc plus aucune raison de demeurer plus longtemps ici-bas.

Que nous apporte son ascension ?

>Deux heureuses conséquences.

- Si le Christ est entré au ciel en notre nom comme il en était descendu en notre faveur les portes des cieux nous sont désormais ouvertes, à nous aussi. Notre péché ne nous en défend plus l'accès[64].

- En outre, il est notre Avocat : il plaide pour nous auprès de notre Père[65].

Mais en montant au ciel, le Christ nous a-t-il totalement quittés ? A-t-il, pour autant, cessé d'être à nos côtés ?

>Pas du tout, bien au contraire ! Il a promis d'être avec nous jusqu'à la fin du monde.

S'il demeure avec nous, s'agit-il d'une présence corporelle ?

>Non plus, Si son corps a été élevé au ciel[66], son Esprit, lui, est répandu partout[67]. Il faut bien faire cette distinction.

Explique ce que veut dire : Il est assis à la droite du Père ?

>Le Père lui a donné l'empire du ciel et de la terre ; c'est lui qui les gouverne[68] ()

Mais pourquoi est-il dit assis et à sa droite?

C'est une image empruntée aux usages des souverains. Ceux-ci en effet, placent d'ordinaire à leur droite ceux auxquels ils délèguent leurs pouvoirs. C'est là ce que nous a transmis l'apôtre Paul: Christ a été fait le Chef de l'Eglise[69]. Dieu l'a souverainement élevé et lui a donné un Nom au-dessus de tout nom[70].

Apparition aux apôtres et aux disciples sur le mont des Oliviers avant son ascension

Apparitions de Jésus après Sa résurrection pendant les quarante jours aux apôtres et aux disciples sur le mont des Oliviers avant son ascension (Marc 16:19, 20 ; Luc 24:44-53 ; Act. 1:3-12).

Apparition à Étienne, avant qu’il soit lapidé

Apparitions de Jésus après Après son ascension au ciel 12. à Étienne, avant qu’il soit lapidé (Act. 7:55-60)

Apparition à Saul de Tarse sur le chemin de Damas

Apparitions de Jésus après Après son ascension au ciel à Saul[71] de Tarse sur le chemin de Damas (Act. 9:3-8 ; 1 Cor. 9:1 ; 15:8)

Apparition à Jean sur l’île de Patmos

Apparitions de Jésus après Après son ascension au ciel à Jean sur l’île de Patmos (Apoc. 1:10-18).

Notre nouvelle existence éternelle

Nous avons accepté Jésus-Christ comme notre sauveur personnel

Nous assistons en tant qu’Eglise, épouse de Christ aux noces de l’agneau.

Nous entrons dans le ciel, regnons avec lui et le suivons partout ou il va...

Nous avons refusé la Grâce du salut en Jésus-Christ

Nous subissons une condamnation eternelle dans le feu ardent qui ne s’eteinds point, l’enfer.

Nous subissons la sainte et juste colère de Dieu.

Ciel - LE

Cieux – Les

Codex

Le mot codex signifie que le manuscrit est sous forme de livre comportant des pages, par opposition à un parchemin.

Colère de Dieu – LA

A la fin des temps elle est manifestée par les coupes versées sur la terre apres les 7 trompettes.

Les Chrétiens ne sont pas destinés à la colère.

1 Thessaloniciens 5.9 "Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ".

l'Eglise devra etre enlevée au moins avant les 7 trompettes.

Donc l'Eglise devra etre enlevée au moins avant les 7 trompettes.

7eme trompette incompatible avec 1ere resurrection des martyres

Mais s'il sagit de la 7eme trompette, que faire de la « 1ere résurrection » qui précède le millléium?

Condamnation

C'est le résultat d'un jugement

Consécration

La consécration, c'est recevoir le ministère de servir Dieu. C'est dire au Seigneur : « Aujourd'hui je me sépare de tout pour Te servir, parce que Tu m'as aimé. »

2 Corinthiens 5 : 14-15 Car l'amour de Christ nous presse, parce que nous estimons que, si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts ;15 et qu'il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.

1 Corinthiens 6:19-20 Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? 20 Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

C'est Dieu qui choisit et qui appelle, puis c'est l'homme qui se consacre à Lui.

Ceux qui considèrent qu'ils font une faveur à Dieu en renonçant à leur vie, ce sont ceux du dehors ; ils ne sont pas du tout consacrés. Nous devons réaliser que notre service envers Dieu n'est en aucun cas une faveur ou une courtoisie que nous Lui faisons. Il ne s'agit pas de se donner à l'œuvre du Seigneur, mais c'est plutôt le Seigneur qui, dans sa grâce, nous accorde une partie de Son œuvre. C'est Dieu qui nous a donné la gloire et la beauté.

Nous devons comprendre que la consécration est le résultat de notre élection.

Dieu a demandé que la maison d'Aaron Le serve en tant que sacrificateurs. Mais Aaron ne pouvait pas venir vers Dieu de façon présomptueuse. D'abord, il fallait régler le problème de ses péchés ; ensuite, il devait être accepté en Christ. Ses mains (qui nous parlent de son travail) devaient être remplies de Christ. Il devait avoir rien d'autre que Christ. Ce n'était qu'à ce moment-là qu'il y avait de la consécration. Qu'est-ce que la consécration ? Voici comment Paul l'a décrit :

Romains 12:1 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.

Devant le Seigneur, nous devons voir que dans cette vie, nous n'avons qu'un seul chemin à suivre, c'est servir Dieu. Nous n'avons pas d'autre possibilité. Servir Dieu est notre seul chemin. Afin de servir Dieu, nous devons Lui présenter notre corps tout entier. Nous nous sommes consacrés comme un sacrifice, tout entiers à Lui comme une offrande volontaire.

De plus, nos deux mains seront remplies de Christ ; elles L'élèveront et L'exprimeront. C'est seulement lorsque nous aurons fait cela que Dieu dira : « Ceci est la consécration. »

Cette saturation de Christ, c'est cela que Dieu appelle consécration.

Male' [maw-lay' ]

http://www.enseignemoi.com/bible/strong-biblique-hebreu-male-4390.html

(strong n°4390)

Vous pouvez saisir un mot en français, en grec, en hébreu ou un code strong

Définition de "Male'"

Remplir, être plein

(Qal)

être rempli

Plénitude, abondance

être accompli, être achevé

Consacrer, remplir la main

(Niphal)

être complet, être armé, être satisfait

être accompli, achevé

(Piel)

Remplir

Satisfaire

Accomplir, achever, compléter

Confirmer

Généralement traduit par :

Remplir, être plein, pleinement, regorger, garnir, accomplir, achever, s'écouler, être employé, assouvi, enchâsser, s'armer, consacrer, compléter, déborder, . . .

Origine du mot "Male'"

(Esther 7:5) Une racine primaire

Type de mot

Verbe

Conversion du salut - LA

Corps - Le

Il est écrit dans la Bible que l'Homme a été créé par Dieu et qu'il est constitué d'un corps d'une âme et d'un esprit.

Le corps est facile a définir, c'est ce qui se voit, se touche, s'entend et se sens dans l'Homme. Le corps est la complexe mécanique humaine qui abrite l'Âme et dans une certaine mesure l'Esprit.

DADDJAL – Al - Le daddjal, l’antéchrist attendu par l’islam

Dans la tradition eschatologique islamique al-Dajjâl (le Trompeur ou l'Imposteur) ou al-Masîh al-Daajjâl (le Faux Messie ou le Christ imposteur) correspondant à l'Antéchrist.

Certains courants l'identifient à la « Bête » (dâbba), dont parle le Coran qui sort de terre parmi d'autres signes annonciateurs. Cependant, selon Malek Chebel ce sont seulement certains exégètes qui identifient l'antéchrist à la bête.

D'autres encore le confondent avec Satan (« Iblis »). Ce personnage ignoble et perfide est présenté avec insistance comme étant borgne[72] «alors que le prophète, lui, n’est pas borgne» et doit ainsi apparaître juché sur un âne blanc à la tête de l'armée d'«ennemis des imams» à partir d'une terre d'Orient appelée Khorassan[73] pour répandre l'iniquité et la tyrannie sur le monde durant quarante jours (ou quarante ans) symboliques. Il restaurera le paganisme, l’adoration des idoles avant d'être combattu pour l'établissement de la justice eschatologique. La plus grande partie de ses soldats seront «des Juifs d’Ispahan», au nombre de 70 000 mais toute son armée sera mise en déroute, «et rien de ce que Dieu a créé ne dissimulera de Juif en ce jour sans qu’il le fasse parler : pas un arbre, une pierre, un mur, une bête qui ne dise : ô serviteur de Dieu, ô musulman, voici un Juif, viens le tuer!».

La tradition musulmane mentionne aussi «Al-Mahdi» un autre personnage important de l'eschatologie islamique.

Pour les chiites duodécimains, il correspond au douzième imam (Kitab al-Kafi), disparu en 940.

Cette affirmation est contestée par les sunnites qui ne reconnaissent pour l'heure, que 4 califes orthodoxes, à savoir:

  • Abou Bakr As-Siddiq,
  • Omar ibn al-Khattâb,
  • Othmân ibn Affân, et
  • Ali ibn Abi Talib

au nombre des 12 califes de la Oummah.

  • Il sera à la Mecque en compagnie d'une partie des Fils d'Israël venant du Khorassan.
  • Ne pourra l'éliminer physiquement
  • Îsâ — Jésus — qui descendra au minaret blanc à l’est de Damas (hadith d'An-Nawwaawee ibn Sam'âane au sujet de la sortie d'Ad-Dadjaal et de la descente d'Îsâ). Pour la tradition sunnite, c'est Îsâ lui-même qui combat al-Dajjâl. Pour certains, Îsâ serait remplacé par le Mahdi, le sauveur eschatologique, en effet, certains théologiens musulmans ont tantôt réfuté l'existence du Mahdi, tantôt le retour du Messie qui, après la mort du Dajjal, se mariera, aura des enfants et sera enterré à côté de Mahomet au cimetière d'Al-Baqi à Médine.

D'après Yûsuf al-Wâbil, la source la plus redondante est la version où c'est Îsâ lui-même qui tue l'Antéchrist à la porte de Lod ainsi que celle où le Mahdi a comme principale caractéristique de combattre non pas l'antéchrist lui-même mais son armée.


Les deux courants sunnite et chiite s'accordent globalement sur la description du personnage de l'Antéchrist appelé Dajjâl.

Récits traditionnels

Les nombreuses histoires circulant sur l'Antéchrist ne concordent que sur certains points dont le principal est qu'il apparaît avant la fin des temps pour tenter et tromper l'humanité et lui demander de croire en lui, accomplissant miracles et prodiges puis se prétendant être Dieu lui-même.

Diverses traditions musulmanes mettent en scène des personnages évoquant l'Antéchrist — à l'instar d'un jeune homme juif du nom de Ibn Sayyâd — que le prophète Mahomet rencontre dans un épisode rapporté dans le Sahih Muslim48, qui semble avoir été un prophète rival de ce dernier et qui est parfois assimilé à l'Antéchrist — ou mis en rapport avec celui-ci, à l'instar du chrétien converti à l'islam du nom de Tamim ad-Dari, affirmant à Mahomet avoir, au cours d'un voyage, rencontré l'Antéchrist50, « gigantesque et le plus durement garrotté » mais bientôt libéré et prêt à sillonner la terre entière à l'exception de La Mecque et Médine, protégées par des anges51.

Son aspect physique

Son aspect physique est assez vague et diverge selon les commentateurs : il est décrit physiquement tantôt comme un jeune homme, tantôt comme un « un homme rouge, de forte corpulence », borgne d'un œil tandis que l'autre est parfois présenté comme vêtu d'une « membrane épaisse », généralement présenté comme ayant des cheveux «crépus», mais comme ayant des cheveux «lisses» selon un hadith considéré faible cheveux décrits également comme «touffus». Selon certains, il porte l'inscription «kafir» (mécréant ou incroyant) entre les deux yeux que seuls les vrais croyants peuvent lire.

Son épreuve

Son épreuve est redoutable. Selon un hadith rapporté par Boukhari, Houdhayfa a transmis que le prophète Mahomet a dit que : « À sa sortie, le faux messie sera doté d'eau et de feu. Ce qui paraîtra aux yeux des gens comme étant feu, ne sera en vérité qu'eau fraîche, et ce qui leur paraîtra eau fraîche ne sera que le feu brûlant ! Celui qui sera témoin de ce jour, qu'il se jette dans ce qui lui apparaîtra comme du feu, car ce sera pour lui de l'eau douce et fraîche ! »

Démons – Les

Démon - Le

Délivrances

Deutérocanoniques

« Deutérocanonique » signifie admis secondairement dans le canon par opposition à « protocanonique » qui s'applique à des livres qui n'ont jamais été contestés, sans qu'il y ait de différence du point de vue de la valeur canonique. Ce sont des notions propres au catholicisme qui concernent aussi bien des livres de l'Ancien Testament que du Nouveau Testament.

c.f. Apocryphes.

Dieu

La nature essentielle de Dieu

Temps : sans commencement, incréé, non engendré, impérissable, immortel, éternel

Espace : infini, illimité, sans bornes, de puissance infinie

Matière : simple, non composé, incorporel, sans flux

Qualité : impassible, immuable, inaltérable, invisible

Dieu est esprit

Nature immatérielle de Dieu

Jean 4:24 « Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. »

Dieu est personnel

MON Dieu car il se revele, il parle, on peut le prier

Exode 3:14 « Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle "je suis" m’a envoyé vers vous. »

Job 38:1 « L’Éternel répondit à Job du milieu de la tempête et dit : Qui est celui qui obscurcit mes desseins Par des propos dénués de connaissance ? »

Dieu est infiniment parfait

Ps139 omniscience, omnipotence, différence abyssale entre le créateur et la créature.

« Dans la bible, Dieu parle aux hommes par les hommes a la manière des hommes »[74]

Psaumes 139 : 1-4 « Au maître–chantre. Psaume de David. Éternel, tu m’as sondé, et tu m’as connu. Tu sais quand je m’assieds et quand je me lève ; tu découvres de loin ma pensée. Tu vois quand je marche et quand je me couche ; tu connais parfaitement toutes mes voies. Même avant que la parole soit sur ma langue, voici, ô Éternel, tu la connais tout entière. Tu me tiens serré par–derrière et par–devant, et tu as mis ta main sur moi.Science trop merveilleuse pour moi, si élevée que je n’y puis atteindre ! Où irais–je loin de ton Esprit, et où fuirais–je loin de ta face ? Si je monte aux cieux, tu y es ; si je me couche au Sépulcre, t’y voilà. Si je prends les ailes de l’aube du jour, et que j’aille habiter au bout de la mer, Là même, ta main me conduira, et ta droite me saisira. Si je dis : Au moins les ténèbres me couvriront ; la nuit devient lumière autour de moi ; Les ténèbres mêmes ne sont pas obscures pour toi, et la nuit resplendit comme le jour ; les ténèbres sont comme la lumière. Car c’est toi qui as formé mes reins, qui m’as façonné dans le sein de ma mère. Je te loue de ce que j’ai été fait d’une étrange et merveilleuse manière ; tes œuvres sont merveilleuses, et mon âme le sait très bien. Mes os ne t’étaient point cachés, lorsque j’étais formé dans le secret, ouvré comme un tissu dans les lieux bas de la terre. Tes yeux m’ont vu, lorsque j’étais comme une masse informe, et sur ton livre étaient inscrits tous les jours qui m’étaient réservés, quand aucun d’eux n’existait. Que tes pensées me sont précieuses, ô Dieu, et combien le nombre en est grand ! »

Conclusion : de la différence entre comprendre et connaître

Comprendre Dieu?

On ne peut pas le comprendre mais on peut le connaître. Or nos contemporains ne peuvent pas connaître ce qu'ils ne peuvent pas comprendre.

L'incompréhensibilité de Dieu Ps147,5 ein mispar (compter voulait aussi dire comprendre).

1R8,27 ...les cieux des cieux ne peuvent te contenir... Dieu n'est pas compréhensible par nous...

Dieu et son conseil nous depassent...

tout n'est pas revele ==> Ap10,4 1Co13

Dieu se revele a nous comme Dieu incomprehensible.

Dieu se revele par ses oeuvres et ses cararcteristiques...

Connaître Dieu

« Je crois pour comprendre »[75]

Psaumes 147:5 « Notre Seigneur est grand, et d’une grande puissance ; son intelligence est infinie (sans nombre, indéfinissable, sans emprise, sans limite) ».

1 Roi 8:27 « Mais serait–il vrai que Dieu habitât sur la terre ? Voici, les cieux, même les cieux des cieux, ne peuvent te contenir ; combien moins cette maison que j’ai bâtie ! »

Rom 11: 33-36 « O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont insondables et ses voies incompréhensibles ! En effet, Qui a connu la pensée du Seigneur, Ou qui a été son conseiller ? Qui lui a donné le premier, pour qu’il ait à recevoir en retour ? Tout est de lui, par lui et pour lui ! A lui la gloire dans tous les siècles. Amen ! »

Paul dit aussi que nous le connaîtront alors parfaitement, ce qui veut dire que nous ne connaissons aujourd'hui seulement comme Dieu se révèle et non parfaitement.

Dieu se révèle à nous comme étant incompréhensible. Il nous fait comprendre qu'on ne peut pas le comprendre, ou du moins qu'en partout.

Dieu se révèle dans ses oeuvres, dans ses caractéristiques : ses noms et ses qualités

Dieu, sa révélation

Dieu se révèle dans la nature.

Dieu se révèle par l'intervention angélique.

Dieu se révèle par des manifestations personnelles (theophanies).

Dieu se révèle dans sa Parole.

Dieu le Père

Dieu le Fils, Jésus-Christ

Dieu le Saint-Esprit

Dons sprirituels – Les

Droits – Le

La notion de droit

Le droit est « l'ensemble des règles imposées aux membres d'une société pour que leurs rapports sociaux échappent à l'arbitraire et à la violence des individus et soient conformes à l'éthique dominante »[76].

Ces règles abstraites et obligatoires indiquent ce qui « doit être fait », les « droits et devoirs » qui incombent aux citoyens d'une société donnée.

Ces règles, ou bien découlent de l'existence d'une source « supérieure », extérieure, transcendante, comme le droit naturel ou une charte religieuse, ou bien découlent de normes intrinsèques. Dans ce second cas, les règles proviennent soit d'usages constatés et acceptés (droit coutumier); soit sont édictées et consacrées par un organe officiel chargé de régir l'organisation et le déroulement des relations sociales (droit écrit).

La « force » du droit et son respect par le plus grand nombre possible impliquent :

  • que la source du droit soit reconnue et acceptée comme légitime
  • que l'énoncé de la loi soit connu de tous, ce qui implique qu'il fasse l'objet d'une large publication ou d'une accessibilité certaine. Cette exigence fait néanmoins l'objet d'une fiction juridique, reflétée par l'adage « Nul n'est censé ignorer la loi »
  • que l'application de la loi puisse être garantie par l'existence de moyens de contrainte prévus par elle et organisés soit par toute procédure d'arbitrage convenue entre les parties, soit par l'État ou par une instance spécialisée en application du principe de subsidiarité ou de compétence spécifique.

C'est pourquoi, dans les sociétés revendiquant la séparation des pouvoirs, l'application du droit résulte d'une collaboration entre le pouvoir législatif qui définit le droit, le pouvoir exécutif qui veille à son exécution - en collaboration avec les citoyens - et le pouvoir judiciaire qui reçoit mission d'interpréter et de sanctionner les éventuels manquements ou contestations soulevées par son application.

Les branches du droit

Les branches du droit sont diverses et variées.

Elles se décomposent en droit privé (ex. droit civil, commercial, social, des affaires), droit public (ex. droit constitutionnel, droit administratif) et droit mixte ou droit interface (ex. Droit pénal, fiscal, économique), en droit interne (ex. droit public interne) et droit international (ex. droit international privé). Elles se divisent en droit substantiel (ex. règles de fonds) et droit procédural ou processuel (ex. règles de forme), en droit naturel, droit immanent à la nature (ex. justice, équité) et droit positif, droit posé par l’homme, droit en vigueur (ex. législation et réglementation en vigueur dans un pays), en droit objectif (ensemble de règles régissant les rapports sociaux) et droits subjectifs (prérogatives individuelles ou collectives).

  • Le droit privé est la partie du droit qui régit les rapports entre les particuliers qu'il s'agisse de personnes physiques ou de personnes morales de droit privé.
  • Le droit pénal est généralement rattaché au droit privé, car sa sanction dépend des juridictions judiciaires, mais, par nature, le droit pénal appartient plutôt au droit public en ce qu'il organise les rapports entre l'État et les individus : il a pour objet la répression de comportements nuisibles à la société et à l'État.
  • Le droit public régit l'existence et l'action de la puissance publique.

Les sujets du droit

Les sujets du droit sont les personnes, physiques et morales, les biens, les animaux et l'environnement.

La règle de droit

Les sources formelles du droit

Se dit d’une source formelle du droit, un document qui atteste de l’existence de la règle de droit.

C’est la raison pour laquelle on parle de droit écrit - qui s’oppose au droit non-écrit, plus connu sous le nom de droit coutumier.

La source formelle regroupe donc une palette de textes hiérarchisés en fonction des autorités (maire, préfet, Parlement, autorité administrative) à même de rédiger ces textes et du degré auquel il est pris, (au niveau national ou international).

Parmi les textes, on distingue :

La Constitution :

Ensemble de règles/principes/normes qui sont appliqué(e)s par le pouvoir de contrainte à une population donnée sur un espace délimité. La Constitution varie d’un pays à l’autre du fait de la position géographique mais surtout du passé historique.

La loi :

Une loi se traduit par un principe (ou une règle) assorti(e) d’une sanction lorsqu’il (elle) n’est pas respecté(e).

La loi se différencie ainsi de la règle (qui est un texte qui vise à obliger une personne − ou un groupe de personnes − à agir dans un sens, sans pour autant engager de sanctions en cas de non-respect) et de la norme (qui est une contrainte morale, c’est-à-dire qu’aucun texte n’en atteste, pourtant il faut s’y conformer).

La loi est votée par le Parlement puis elle est promulguée par le Président de la République. Elle est enfin publiée au Journal Officiel (format papier et électronique) car « nul n’est censé ignorer la loi ».

Le règlement :

C'est un ensemble d’actes pris par le gouvernement ou des décisions prises par le pouvoir exécutif et des autorités administratives. Il intervient dans les domaines pour lesquels la loi ne se prononce pas, lorsque la loi est incompétente (car trop vague) ou afin de faciliter l’exécution d’une loi. Le règlement fixe généralement des règles de gestion, d’administration ou des prescriptions qui doivent être suivies par les personnes visées par le dit règlement.

Les sources informelles du droit:

Les traces écrites ne sont pas les seules sources du droit. Les traces orales ont également leur place dans la construction du droit (des règles de droit). En effet, bien avant la première Constitution écrite en France – celle de 1791 – la Constitution était coutumière. Se dit d’une Constitution coutumière, un ensemble de règles non écrites qui sont le fruit de traditions, d’usages répétés et de principes respectés pendant des générations.

En France, il faut considérer les Lois fondamentales du royaume, en date du 16e siècle. Ces lois régissent le fonctionnement de l’Etat monarchique de l’époque, ce qui explique leur caractère constitutionnel ; elles sont issues de la tradition et sont supérieures à l’autorité royale.

Droit, morale, éthique et justice

Le droit se distingue des règles morales et de politesse par le fait qu'une intervention possible d'une sanction positive est prévue et attachée à la règle de droit.

Le droit est également distinct de l'éthique dans le sens où son objectif premier n'est pas de caractériser la valeur morale des actes, (en bien ou en mal). Son objectif est par contre de définir ce qui est permis ou défendu par la règle instituée dans une société donnée. En ce sens, - tout ce qui n'est pas interdit étant autorisé- la règle de droit délimite l'autorisation d'agir sans crainte d'être poursuivi.

L'étude du droit pose des questions récurrentes, quant à l'égalité, la justice, la sûreté. Selon Aristote, la règle de droit « est meilleure que celle de n'importe quel individu »4. Anatole France écrit quant à lui, en 1894 : « La loi, dans un grand souci d'égalité, interdit aux riches comme aux pauvres de coucher sous les ponts, de mendier dans les rues et de voler du pain. »5.

Néanmoins, d'un point de vue éthique, le droit juridique en tant que tel essuya des critiques d'activiste célèbre, tel le Mahatma Gandhi, qui n'hésita pas à déclarer :

« Que nous devions obéir à toutes les lois, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, est une invention récente. (...) Pour des êtres humains qui veulent mener une belle vie morale, une loi doit être avant tout une loi juste. La politique moderne a fait de la loi un fétiche simplement parce que c'est la loi. » — Ganesh, Mohandas Karamchand Gandhi, p.24 et 66.

Typologie des sources du droit

Les sources de la règle juridique sont généralement classés en quatre ordres :

Les sources d'exception qui expriment et créent une légitimité de rupture à l'exemple de mouvement de revendication, révolution, démonstration de force ... etc.

Les sources institutionnelles sont celles qui rendent concrète l'existence du droit, ce sont les trois pouvoirs classiques qui existent dans L'État : le pouvoir législatif, judiciaire et exécutif. Ils sont appelés à donner matériellement naissance au droit.

Les sources documentaires du droit national qui émanent de tous procédés par lesquels le droit s'exprime. Ainsi la loi, les règlements, la coutume, les codes, les publications parues dans les Journaux Officiels, etc.

Les sources documentaires du droit international qui émanent des conventions internationales, protocoles, chartes, la coutume internationale, la jurisprudence internationale et les principes généraux du droit reconnus par la plupart des pays.

Dans les pays de tradition civiliste et de droit écrit comme la France, les seules sources formelles sont la loi au sens large, comprenant la constitution, la loi au sens strict, les textes subordonnés (règlements), comme les décrets, les arrêtés, les circulaires et la coutume.

La jurisprudence, les principes généraux du droit formulés notamment par la doctrine ne sont que partiellement reconnues comme des sources du droit.

Aux sources du droit correspond une hiérarchie des normes qui établit la place des normes dans l'ordre juridique. Le droit européen a un rôle de plus en plus important. De nos jours il est dans notre droit supérieur aux lois; mais inférieur aux lois organiques qui sont contenues dans la constitution.

Le droit et la loi

Les notions de loi (du latin lex, legis qui signifie chose édictée) et de droit sont distinctes. Certains y voient même un antagonisme6. En fait, la loi est une source du droit, vraisemblablement sa source principale.

Elle ne parait toutefois pas, à elle seule, capable d'accomplir les desseins du droit. Si la vision positiviste permet au droit d'avoir une certaine rigueur et logique, il ne faut pas que cette définition, qui découpe le réel à l'aide de catégorie juridique préexistante, soit la seule à être prise en compte. Le droit, au sens large, est une recherche du rapport à effectuer entre des circonstances de faits et des lois. Le texte de loi n'est alors pas la seule donnée à prendre en compte. Il convient aussi d'observer la nature des faits, l'effectivité du droit, etc. En effet, il n'y a pas autant de lois que de situations de faits, et il y a des lois peu effectives. C'est tout d'abord par l'analyse des faits que l'on saura quelle loi appliquer et par là même mieux régir les rapports sociaux.

Les notions de Loi et de règle de droit, de la même façon, ne sauraient être confondues. La règle de droit est un outil à la disposition du juriste qui lui permet de rendre un travail en principe conforme à l'idéal de justice.

La loi est fondamentalement un commandement. Elle n'est donc pas forcément une règle de droit puisque par définition elle n'est pas obligatoirement créée dans un but d'idéal de justice.

La Constitution

La Constitution du 4 octobre 1958[77] est le texte fondateur de la Ve République. Adoptée par référendum le 28 septembre 1958, elle organise les pouvoirs publics, définit leur rôle et leurs relations. Elle est le quinzième texte fondamental (ou le vingt-deuxième si l'on compte les textes qui n'ont pas été appliqués) de la France depuis la Révolution Française.

Norme suprême du système juridique français, elle a été modifiée à vingt-quatre reprises depuis sa publication par le pouvoir constituant, soit par le Parlement réuni en Congrès, soit directement par le peuple à travers l'expression du référendum. Son Préambule renvoie directement et explicitement à trois autres textes fondamentaux : la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789, le Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 (la Constitution de la IVe République) et la Charte de l'environnement de 2004. Les juges n'hésitant pas à les appliquer directement, le législateur étant toujours soucieux de les respecter, sous le contrôle vigilant du juge constitutionnel, ces énumérations de principes essentiels ont leur place dans le bloc de constitutionnalité. Les règles relatives à la révision de la Constitution sont prévues par la Constitution elle-même.

La dernière modification est la loi constitutionnelle n° 2008-724 du 23 juillet 2008 de modernisation des institutions de la Ve République.

Pour comparer au monde spirituel et la Bible et plus particulièrement à l'ancien testament, La constitution est l'équivalent des 10 commandements. Ce sont le texte fondateur qui organise les pouvoirs politiques et la séparation des pouvoirs exécutilfs, législatifs et judicaires.

La séparation des pouvoirs

La séparation des pouvoirs est un principe de répartition des différentes fonctions de l'État, qui sont confiées à différentes composantes de ce dernier. L'objet de cette séparation est d'avoir des institutions étatiques qui respectent au mieux les libertés fondamentales des individus. La séparation des pouvoirs est ainsi devenue un élément essentiel des démocraties représentatives.

La séparation des pouvoirs a été, pour l'essentiel, théorisée par Locke et Montesquieu ; on retient en France le plus souvent la classification de Montesquieu définie dans L'Esprit des Lois :

le pouvoir législatif, confié à un Parlement (ou législateur), à savoir, en France, l'Assemblée nationale ainsi que le Sénat ;

le pouvoir exécutif, confié à un gouvernement composé d'un Premier ministre et des ministres, à la tête duquel se trouve un chef d'État et/ou de gouvernement ;

le pouvoir judiciaire, confié aux juridictions, même si d'après la constitution française de 1958 on ne parle pas de « pouvoir » mais « d'autorité » judiciaire. En France, le pouvoir judiciaire se subdivise en deux ordres juridiques distincts : d'une part l'ordre judiciaire, chargé de trancher les litiges entre particuliers, d'autre part l'ordre administratif, compétent pour trancher les litiges opposant l'Administration et les particuliers. Pour éviter la confusion et inclure le juge administratif, l'on parle parfois en France de « pouvoir juridictionnel ».

Constitution du 4 octobre 1958 (JORF n° 0238 du 5 octobre 1958, page 9151)

Dernière mise à jour : 13 décembre 2013

PRÉAMBULE et article 1er

La consitution définit les droits et les devoirs des citoyens de la république, essentiellement les droits, c'est naturel au sortir de la révolution,

Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu'aux droits et devoirs définis dans la Charte de l'environnement de 2004.

En vertu de ces principes et de celui de la libre détermination des peuples, la République offre aux territoires d'Outre-Mer qui manifestent la volonté d'y adhérer des institutions nouvelles fondées sur l'idéal commun de liberté, d'égalité et de fraternité et conçues en vue de leur évolution démocratique.

Article 1er

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.

La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales.

Titre I - DE LA SOUVERAINETÉ

Article 2 : la langue de la république, l'emblème, l'hymne, la devise, le principe

La langue de la République est le français.

L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.

L'hymne national est "la Marseillaise".

La devise de la République est "Liberté, Égalité, Fraternité".

Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Article 3 : la souveraineté nationnale

La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum.

Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice.

Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret.

Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques.

Article 4 : les partis politiques

Les partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.

Ils contribuent à la mise en oeuvre du principe énoncé au second alinéa de l'article 1er dans les conditions déterminées par la loi.

La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation.

Titre II - LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Article 5 : veille au respect de la constitution

Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État.

Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités.

Article 10 : il promulgue les lois

Le Président de la République promulgue les lois dans les quinze jours qui suivent la transmission au Gouvernement de la loi définitivement adoptée.

Il peut, avant l'expiration de ce délai, demander au Parlement une nouvelle délibération de la loi ou de certains de ses articles. Cette nouvelle délibération ne peut être refusée.

Article 11 : le referendum

Le Président de la République, sur proposition du Gouvernement pendant la durée des sessions ou sur proposition conjointe des deux assemblées, publiées au Journal Officiel, peut soumettre au référendum tout projet de loi portant sur l'organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale 1 de la nation et aux services publics qui y concourent, ou tendant à autoriser la ratification d'un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions.

Lorsque le référendum est organisé sur proposition du Gouvernement, celui-ci fait, devant chaque assemblée, une déclaration qui est suivie d'un débat.

Lorsque le référendum a conclu à l'adoption du projet de loi, le Président de la République promulgue la loi dans les quinze jours qui suivent la proclamation des résultats de la consultation.

Le Président de la République, sur proposition du Gouvernement pendant la durée des sessions ou sur proposition conjointe des deux Assemblées, publiées au Journal Officiel, peut soumettre au référendum tout projet de loi portant sur l'organisation des pouvoirs publics, sur des réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale de la nation et aux services publics qui y concourent, ou tendant à autoriser la ratification d'un traité qui, sans être contraire à la Constitution, aurait des incidences sur le fonctionnement des institutions.

Lorsque le référendum est organisé sur proposition du Gouvernement, celui-ci fait, devant chaque assemblée, une déclaration qui est suivie d'un débat.

Un référendum portant sur un objet mentionné au premier alinéa peut être organisé à l'initiative d'un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales. Cette initiative prend la forme d'une proposition de loi et ne peut avoir pour objet l'abrogation d'une disposition législative promulguée depuis moins d'un an.

Les conditions de sa présentation et celles dans lesquelles le Conseil constitutionnel contrôle le respect des dispositions de l'alinéa précédent sont déterminées par une loi organique.

Si la proposition de loi n'a pas été examinée par les deux assemblées dans un délai fixé par la loi organique, le Président de la République la soumet au référendum.

Lorsque la proposition de loi n'est pas adoptée par le peuple français, aucune nouvelle proposition de référendum portant sur le même sujet ne peut être présentée avant l'expiration d'un délai de deux ans suivant la date du scrutin.

Lorsque le référendum a conclu à l'adoption du projet ou de la proposition de loi, le Président de la République promulgue la loi dans les quinze jours qui suivent la proclamation des résultats de la consultation.]

Article 17 : la grâce présidentielle

Le Président de la République a le droit de faire grâce à titre individuel.

Titre III - LE GOUVERNEMENT

Article 20 : détermine la politique de la nation

Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation.

Il dispose de l'administration et de la force armée.

Il est responsable devant le Parlement dans les conditions et suivant les procédures prévues aux articles 49 et 50.

Titre IV - LE PARLEMENT

Article 24 : il vote la loi

Le Parlement vote la loi. Il contrôle l'action du Gouvernement. Il évalue les politiques publiques.

Il comprend l'Assemblée nationale et le Sénat.

Les députés à l'Assemblée nationale, dont le nombre ne peut excéder cinq cent soixante-dix-sept, sont élus au suffrage direct.

Le Sénat, dont le nombre de membres ne peut excéder trois cent quarante-huit, est élu au suffrage indirect. Il assure la représentation des collectivités territoriales de la République.

Les Français établis hors de France sont représentés à l'Assemblée nationale et au Sénat.

Article 26 : immunité

Aucun membre du Parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l'occasion des opinions ou votes émis par lui dans l'exercice de ses fonctions.

Aucun membre du Parlement ne peut faire l'objet, en matière criminelle ou correctionnelle, d'une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté qu'avec l'autorisation du Bureau de l'assemblée dont il fait partie. Cette autorisation n'est pas requise en cas de crime ou délit flagrant ou de condamnation définitive.

La détention, les mesures privatives ou restrictives de liberté ou la poursuite d'un membre du Parlement sont suspendues pour la durée de la session si l'assemblée dont il fait partie le requiert.

L'assemblée intéressée est réunie de plein droit pour des séances supplémentaires pour permettre, le cas échéant, l'application de l'alinéa ci-dessus.

Titre V - DES RAPPORTS ENTRE LE PARLEMENT ET LE GOUVERNEMENT

Article 34 : les règles fixées par la loi

La loi fixe les règles concernant :

les droits civiques et les garanties fondamentales accordées aux citoyens pour l'exercice des libertés publiques ; la liberté, le pluralisme et l'indépendance des médias ; les sujétions imposées par la défense nationale aux citoyens en leur personne et en leurs biens ;

la nationalité, l'état et la capacité des personnes, les régimes matrimoniaux, les successions et libéralités ;

la détermination des crimes et délits ainsi que les peines qui leur sont applicables ; la procédure pénale ; l'amnistie ; la création de nouveaux ordres de juridiction et le statut des magistrats ;

l'assiette, le taux et les modalités de recouvrement des impositions de toutes natures ; le régime d'émission de la monnaie.


La loi fixe également les règles concernant :

le régime électoral des assemblées parlementaires, des assemblées locales et des instances représentatives des Français établis hors de France ainsi que les conditions d'exercice des mandats électoraux et des fonctions électives des membres des assemblées délibérantes des collectivités territoriales ;

la création de catégories d'établissements publics ;

les garanties fondamentales accordées aux fonctionnaires civils et militaires de l'État ;

les nationalisations d'entreprises et les transferts de propriété d'entreprises du secteur public au secteur privé.


La loi détermine les principes fondamentaux :

de l'organisation générale de la Défense Nationale ;

de la libre administration des collectivités territoriales, de leurs compétences et de leurs ressources ;

de l'enseignement ;

de la préservation de l'environnement ;

du régime de la propriété, des droits réels et des obligations civiles et commerciales ;

du droit du travail, du droit syndical et de la sécurité sociale.


Les lois de finances déterminent les ressources et les charges de l'État dans les conditions et sous les réserves prévues par une loi organique.

Les lois de financement de la sécurité sociale déterminent les conditions générales de son équilibre financier et, compte tenu de leurs prévisions de recettes, fixent ses objectifs de dépenses, dans les conditions et sous les réserves prévues par une loi organique.

Des lois de programmation déterminent les objectifs de l'action de l'État.

Les orientations pluriannuelles des finances publiques sont définies par des lois de programmation. Elles s'inscrivent dans l'objectif d'équilibre des comptes des administrations publiques.

Les dispositions du présent article pourront être précisées et complétées par une loi organique.

Article 35 : la déclaration de guerre obligatoire

La déclaration de guerre est autorisée par le Parlement.

Le Gouvernement informe le Parlement de sa décision de faire intervenir les forces armées à l'étranger, au plus tard trois jours après le début de l'intervention. Il précise les objectifs poursuivis. Cette information peut donner lieu à un débat qui n'est suivi d'aucun vote.

Lorsque la durée de l'intervention excède quatre mois, le Gouvernement soumet sa prolongation à l'autorisation du Parlement. Il peut demander à l'Assemblée nationale de décider en dernier ressort.

Si le Parlement n'est pas en session à l'expiration du délai de quatre mois, il se prononce à l'ouverture de la session suivante.

Article 37 : ce qui n'est pas loi est reglement

Les matières autres que celles qui sont du domaine de la loi ont un caractère réglementaire.

Les textes de forme législative intervenus en ces matières peuvent être modifiés par décrets pris après avis du Conseil d'État. Ceux de ces textes qui interviendraient après l'entrée en vigueur de la présente Constitution ne pourront être modifiés par décret que si le Conseil constitutionnel a déclaré qu'ils ont un caractère réglementaire en vertu de l'alinéa précédent.

Article 38 : les ordonnances à la place des lois

Le Gouvernement peut, pour l'exécution de son programme, demander au Parlement l'autorisation de prendre par ordonnances, pendant un délai limité, des mesures qui sont normalement du domaine de la loi.

Les ordonnances sont prises en conseil des ministres après avis du Conseil d'État. Elles entrent en vigueur dès leur publication mais deviennent caduques si le projet de loi de ratification n'est pas déposé devant le Parlement avant la date fixée par la loi d'habilitation. Elles ne peuvent être ratifiées que de manière expresse.

A l'expiration du délai mentionné au premier alinéa du présent article, les ordonnances ne peuvent plus être modifiées que par la loi dans les matières qui sont du domaine législatif.

Article 39 : l'initiative des lois, les projets de loi

L'initiative des lois appartient concurremment au Premier ministre et aux membres du Parlement.

Les projets de loi sont délibérés en conseil des ministres après avis du Conseil d'État et déposés sur le bureau de l'une des deux assemblées. Les projets de loi de finances et de loi de financement de la sécurité sociale sont soumis en premier lieu à l'Assemblée nationale. Sans préjudice du premier alinéa de l'article 44, les projets de loi ayant pour principal objet l'organisation des collectivités territoriales sont soumis en premier lieu au Sénat.

La présentation des projets de loi déposés devant l'Assemblée nationale ou le Sénat répond aux conditions fixées par une loi organique.

Les projets de loi ne peuvent être inscrits à l'ordre du jour si la Conférence des présidents de la première assemblée saisie constate que les règles fixées par la loi organique sont méconnues. En cas de désaccord entre la Conférence des présidents et le Gouvernement, le président de l'assemblée intéressée ou le Premier ministre peut saisir le Conseil constitutionnel qui statue dans un délai de huit jours.

Dans les conditions prévues par la loi, le président d'une assemblée peut soumettre pour avis au Conseil d'État, avant son examen en commission, une proposition de loi déposée par l'un des membres de cette assemblée, sauf si ce dernier s'y oppose.

Article 47-2 : la cour des comptes

La Cour des comptes assiste le Parlement dans le contrôle de l'action du Gouvernement. Elle assiste le Parlement et le Gouvernement dans le contrôle de l'exécution des lois de finances et de l'application des lois de financement de la sécurité sociale ainsi que dans l'évaluation des politiques publiques. Par ses rapports publics, elle contribue à l'information des citoyens.

Les comptes des administrations publiques sont réguliers et sincères. Ils donnent une image fidèle du résultat de leur gestion, de leur patrimoine et de leur situation financière.

Article 49 : la motion de censure

Le Premier ministre, après délibération du conseil des ministres, engage devant l'Assemblée nationale la responsabilité du Gouvernement sur son programme ou éventuellement sur une déclaration de politique générale.

L'Assemblée nationale met en cause la responsabilité du Gouvernement par le vote d'une motion de censure. Une telle motion n'est recevable que si elle est signée par un dixième au moins des membres de l'Assemblée nationale. Le vote ne peut avoir lieu que quarante-huit heures après son dépôt. Seuls sont recensés les votes favorables à la motion de censure qui ne peut être adoptée qu'à la majorité des membres composant l'Assemblée. Sauf dans le cas prévu à l'alinéa ci-dessous, un député ne peut être signataire de plus de trois motions de censure au cours d'une même session ordinaire et de plus d'une au cours d'une même session extraordinaire.

Le Premier ministre peut, après délibération du conseil des ministres, engager la responsabilité du Gouvernement devant l'Assemblée nationale sur le vote d'un projet de loi de finances ou de financement de la sécurité sociale. Dans ce cas, ce projet est considéré comme adopté, sauf si une motion de censure, déposée dans les vingt-quatre heures qui suivent, est votée dans les conditions prévues à l'alinéa précédent. Le Premier ministre peut, en outre, recourir à cette procédure pour un autre projet ou une proposition de loi par session.

Le Premier ministre a la faculté de demander au Sénat l'approbation d'une déclaration de politique générale.

Titre VI - DES TRAITÉS ET ACCORDS INTERNATIONAUX

Article 52 : le président ratifie les traités

Le Président de la République négocie et ratifie les traités.

Il est informé de toute négociation tendant à la conclusion d'un accord international non soumis à ratification.

Article 53-1 : le droit d'asile

La République peut conclure avec les États européens qui sont liés par des engagements identiques aux siens en matière d'asile et de protection des Droits de l'homme et des libertés fondamentales, des accords déterminant leurs compétences respectives pour l'examen des demandes d'asile qui leur sont présentées.

Toutefois, même si la demande n'entre pas dans leur compétence en vertu de ces accords, les autorités de la République ont toujours le droit de donner asile à tout étranger persécuté en raison de son action en faveur de la liberté ou qui sollicite la protection de la France pour un autre motif.

Article 54 : la constitutionnalité d'un engagement international

Si le Conseil constitutionnel, saisi par le Président de la République, par le Premier ministre, par le président de l'une ou l'autre assemblée ou par soixante députés ou soixante sénateurs, a déclaré qu'un engagement international comporte une clause contraire à la Constitution, l'autorisation de ratifier ou d'approuver l'engagement international en cause ne peut intervenir qu'après révision de la Constitution.

Article 55 : un accods ou traité international a une autorité supérieure à la loi

Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l'autre partie.

Titre VII - LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL

Article 61 : la constitutionnalité des lois

Les lois organiques, avant leur promulgation, les propositions de loi mentionnées à l'article 11 avant qu'elles ne soient soumises au référendum, et les règlements des assemblées parlementaires, avant leur mise en application, doivent être soumis au Conseil constitutionnel qui se prononce sur leur conformité à la Constitution.

Aux mêmes fins, les lois peuvent être déférées au conseil constitutionnel, avant leur promulgation, par le Président de la République, le Premier ministre, le président de l'Assemblée nationale, le président du Sénat ou soixante députés ou soixante sénateurs.

Dans les cas prévus aux deux alinéas précédents, le conseil constitutionnel doit statuer dans le délai d'un mois. Toutefois, à la demande du Gouvernement, s'il y a urgence, ce délai est ramené à huit jours.


Dans ces mêmes cas, la saisine du conseil constitutionnel suspend le délai de promulgation.

Titre VIII - DE L'AUTORITÉ JUDICIAIRE

Article 64 : le président est le garant de l'indépendance de la justice

Le Président de la République est garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire.

Il est assisté par le Conseil supérieur de la magistrature.

Une loi organique porte statut des magistrats.

Les magistrats du siège sont inamovibles.

Article 66 : interdiction de l'emprisonnement arbitraire

Nul ne peut être arbitrairement détenu.

L'autorité judiciaire, gardienne de la liberté individuelle, assure le respect de ce principe dans les conditions prévues par la loi.

Article 66-1 : interdiction de la peine de mort

Nul ne peut être condamné à la peine de mort.

Titre IX - LA HAUTE COUR

Titre X - DE LA RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MEMBRES DU GOUVERNEMENT

Titre XI - LE CONSEIL ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL

Article 69 : saisie du CESE par voie de pétition

Le Conseil économique, social et environnemental, saisi par le Gouvernement, donne son avis sur les projets de loi, d'ordonnance ou de décret ainsi que sur les propositions de lois qui lui sont soumis.

Un membre du Conseil économique, social et environnemental peut être désigné par celui-ci pour exposer devant les assemblées parlementaires l'avis du Conseil sur les projets ou propositions qui lui ont été soumis.

Le Conseil économique, social et environnemental peut être saisi par voie de pétition dans les conditions fixées par une loi organique. Après examen de la pétition, il fait connaître au Gouvernement et au Parlement les suites qu'il propose d'y donner.

Titre XI bis - LE DÉFENSEUR DES DROITS

Article 71-1

Le Défenseur des droits veille au respect des droits et libertés par les administrations de l'État, les collectivités territoriales, les établissements publics, ainsi que par tout organisme investi d'une mission de service public, ou à l'égard duquel la loi organique lui attribue des compétences.

Il peut être saisi, dans les conditions prévues par la loi organique, par toute personne s'estimant lésée par le fonctionnement d'un service public ou d'un organisme visé au premier alinéa. Il peut se saisir d'office.

La loi organique définit les attributions et les modalités d'intervention du Défenseur des droits. Elle détermine les conditions dans lesquelles il peut être assisté par un collège pour l'exercice de certaines de ses attributions.

Le Défenseur des droits est nommé par le Président de la République pour un mandat de six ans non renouvelable, après application de la procédure prévue au dernier alinéa de l'article 13. Ses fonctions sont incompatibles avec celles de membre du Gouvernement et de membre du Parlement. Les autres incompatibilités sont fixées par la loi organique.

Le Défenseur des droits rend compte de son activité au Président de la République et au Parlement.

Titre XII -DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

Titre XIII - DISPOSITIONS TRANSITOIRES RELATIVES À LA NOUVELLE-CALÉDONIE

Titre XIV - DE LA FRANCOPHONIE ET DES ACCORDS D'ASSOCIATION

Titre XV - DE L'UNION EUROPÉENNE

Article 88-3 : droit de vote des européens

Sous réserve de réciprocité et selon les modalités prévues par le Traité sur l'Union européenne signé le 7 février 1992, le droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales peut être accordé aux seuls citoyens de l'Union résidant en France. Ces citoyens ne peuvent exercer les fonctions de maire ou d'adjoint ni participer à la désignation des électeurs sénatoriaux et à l'élection des sénateurs. Une loi organique votée dans les mêmes termes par les deux assemblées détermine les conditions d'application du présent article.

Titre XVI - DE LA RÉVISION

Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946

1. Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d'asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l'homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République.

2. Il proclame, en outre, comme particulièrement nécessaires à notre temps, les principes politiques, économiques et sociaux ci-après :

3. La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme.

4. Tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d'asile sur les territoires de la République.

5. Chacun a le devoir de travailler et le droit d'obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances.

6. Tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l'action syndicale et adhérer au syndicat de son choix.

7. Le droit de grève s'exerce dans le cadre des lois qui le réglementent.

8. Tout travailleur participe, par l'intermédiaire de ses délégués, à la détermination collective des conditions de travail ainsi qu'à la gestion des entreprises.

9. Tout bien, toute entreprise, dont l'exploitation a ou acquiert les caractères d'un service public national ou d'un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité.

10. La Nation assure à l'individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.

11. Elle garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence.

12. La Nation proclame la solidarité et l'égalité de tous les Français devant les charges qui résultent des calamités nationales.

13. La Nation garantit l'égal accès de l'enfant et de l'adulte à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L'organisation de l'enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'Etat.

14. La République française, fidèle à ses traditions, se conforme aux règles du droit public international. Elle n'entreprendra aucune guerre dans des vues de conquête et n'emploiera jamais ses forces contre la liberté d'aucun peuple.

15. Sous réserve de réciprocité, la France consent aux limitations de souveraineté nécessaires à l'organisation et à la défense de la paix.

16. La France forme avec les peuples d'outre-mer une Union fondée sur l'égalité des droits et des devoirs, sans distinction de race ni de religion.

17. L'Union française est composée de nations et de peuples qui mettent en commun ou coordonnent leurs ressources et leurs efforts pour développer leurs civilisations respectives, accroître leur bien-être et assurer leur sécurité.

18. Fidèle à sa mission traditionnelle, la France entend conduire les peuples dont elle a pris la charge à la liberté de s'administrer eux-mêmes et de gérer démocratiquement leurs propres affaires ; écartant tout système de colonisation fondé sur l'arbitraire, elle garantit à tous l'égal accès aux fonctions publiques et l'exercice individuel ou collectif des droits et libertés proclamés ou confirmés ci-dessus.

Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789[78]

Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

En conséquence, l'Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Etre suprême, les droits suivants de l'Homme et du Citoyen.

Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.

Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression.

Art. 3. Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.

Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

Art. 5. La Loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n'est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas.

Art. 6. La Loi est l'expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

Art. 7. Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l'instant : il se rend coupable par la résistance.

Art. 8. La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

Art. 9. Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi.

Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Art. 12. La garantie des droits de l'Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

Art. 13. Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.

Art. 14. Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.

Art. 15. La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution.

Art. 17. La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité.

Egalité

ÉGALITÉ, subst. fém.

Fait d'être égal.

A.− [Le compl. du n., explicité ou non, désigne des pers. ou des choses que l'on compare]

1. [Choses] Fait de ne pas présenter de différence quantitative. Égalité des fortunes, des salaires; égalité des trois angles d'un triangle à deux droits. Il n'y a (...) pas égalité entre l'énergie voltaïque et l'énergie chimique de la pile (Poincaré, Thermodyn.,1892, p. 343).En cas d'égalité le président a deux voix (Renard, Journal,1908, p. 1214):

4. MmeDorval, avec quelques mots, mit le succès de son côté. MlleMars (...) réfuta les soupçons d'Angelo avec une mélancolie et une noblesse qui refirent l'égalité entre les rivales. MmeV. Hugo, Victor Hugo raconté par un témoin de sa vie,1863, p. 198.

5. ... des permissions de longue durée seraient accordées aux militaires des armes montées pendant leur service actif. (...) ce projet (...) portait atteinte au principe de l'égalité des charges militaires pour tous les citoyens... Joffre, Mémoires,t. 1, 1931, p. 91.

♦ Locutions

À égalité de + subst. Même à égalité de mémoire, deux personnes ne se souviennent pas des mêmes choses (Proust, Temps retr.,1922, p. 971).

Être à égalité dans + subst. [En parlant de deux pers.] Ne pas présenter de différence dans un domaine. Le pathétique dans « Tristan » de cet alliage de l'homme et du dieu est un pathétique où (...) l'homme et le dieu sont à égalité dans la plénitude de leur être respectif (Du Bos, Journal,1927, p. 246).

− Spéc. [Le compl. du n., explicité ou non, désigne des pers.] Fait de ne pas présenter de différence de droits. Égalité civile, fiscale, politique, sociale; égalité entre les citoyens; traiter qqn sur un pied d'égalité. Ces chimériques déclamations révolutionnaires sur la prétendue égalité des deux sexes (Comte, Philos. posit.,t. 4, 1839-42, p. 456).Plusieurs m'accordent une familiarité d'égalité, comme font les bourgeois aux domestiques de grande maison dont ils attendent un service (Frapié, Maternelle,1904, p. 47):

6. ... le retour à la souveraineté du peuple, le règne des principes sur lesquels nos pères avaient naguère bâti les droits de l'homme et du citoyen, la victoire de la glorieuse devise : liberté, égalité, fraternité; bref, le triomphe de la république. De Gaulle, Mémoires de guerre,1959, p. 601.

♦ [Avec un compl. prép. indiquant en quoi ou p. rapp. à qui ou à quoi se réalise le fait de ne pas présenter de différences de droits] Égalité devant l'impôt.

Le Christianisme a véritablement apporté (...) l'égalité devant Dieu, dont l'égalité devant la loi n'est qu'une image imparfaite (Staël, Consid. Révol.,t. 2, 1817, p. 457). Chacun doit être puni ou récompensé, selon ses œuvres (...) l'égalité dans la souffrance piaculaire, dans la douceur réparatrice, n'existe pas (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 182):

Eglise

Du latin ECCLESIA tiré su grex ε ̓κκλησια «assemblée de citoyens» employé dans le Nouveau Testament au sens de «assemblée de Chrétiens», en hébreux KEILA qui signifie assemblée.


Election - L'

Il est écrit dans la Bible que Dieu a élu depuis la fondation du monde les humains qui hériteraient du salut. L'Homme est tellement méchant que si Dieu n'avait pas décidé souverainement de choisir parmi l'humanité, des hommes et des femmes qui ne pourrait dire non au salut offert par son fils Jésus-Christ, personne ne serait sauvé !

Comment savons nous que nous avons élus par Dieu, choisis par Dieu ?

Parce que c'est écrit dans la Bibe.

C'est quoi l'Election ?

C'est le choix de Dieu. Il nous a choisit...

Pourquoi l'Election ?

Parceque l'Homme avec un grand H, c'est-à-dire l'humanité faites d'hommes et de femmes est trop méchant.

Si Dieu n'avait pas choisi quelques hommes (et femmes) parmi les fils d'Adam pour les donner à Jésus-Christ pour qu'ils acceptent le salut, alors, bien que Jésus-Christ ait joué son rôle de sauveur, aucun Homme n'aurait accepté son sacrifice.

Donc tout est écrit, IN CH ALLA ?

Non

Pour nous tout n'est pas écrit. Nous ne connaissons pas le choix de Dieu. Même si nous nous réconcilions avec lui, nous ne savons pas commet s’achèvera notre vie...

Dieu nous invite a l'aimer de toute notre âme, de tous notre cœur, de toute notre pensée et de toute notre force. Il nous invite a le rechercher de tout notre cœur.

Dieu est prêt a tout nous pardonner a condition que nous lui demandions pardon...

Dieu est prêt a nous donner une vie nouvelle a faire de nous une nouvelle création complète, du sol au plafond et ce à n'importe quel moment de notre vie, que celle-ci soit a son commencement ou a son crépuscule.

Oui

Dieu est Dieu. Il est omniscient, c'est-à-dire qu'il sait toute chose. Il sait quelle sera la fin de notre vie, si nous serons sauvé ou non. L’élection le concerne à lui, c'est son affaire exclusive.

Aucun homme ne sait qui sera sauvé ou s'il sera sauvé.

La seule chose dont peut être sur un Chrétien c'est qu'il est sauvé aujourd'hui !

La seule chose dont peut être a peut prêt certain Chrétien c'est qu’aujourd’hui est le jour du salut et qu'un Homme qui refuse la Grace de Dieu pour sa vie, s'il meurt aujourd'hui ira en enfer.

Puis-je avoir la certitude de mon salut ?

Le salut est une valeur sure, mais c'est une valeur instantanée.

Enfants

C'est l'etre humain qui n'est pas encore adulte et qui dépends entièrement de ses parents, son père et se mère.

Enfer – L’

Autre nom pour l’étang de feu et de souffre préparé pour satan et ses anges, dans lequel seront aussi jetés les impies.

Enfers – Les

A ne pas confondre avec l’enfer.

Les enfers est un autres nom pour le séjour des morts, en hébreux SHEOL, en grec HADES.

Enlèvement – Pré-tribulationiste

Enlèvement avant la grande tribulation. Pré-tribulationiste

1) La 70ème semaine est identifiée à la tribulation ou la grande tribulation.

2) L'église n'entrera pas la 70ème semaine. Elle sera prise par le Seigneur avant le commencement de la semaine.

3) La tribulation est seulement pour sauver une partie d'Israël, et pour verser la rétribution de Dieu sur les impénitents.

4) Il y a deux aspects du second avènement.

D’abord, l'avènement de Jésus POUR RECEVOIR son église (avant la 70ème semaine) dans le ciel, et après, son retour AVEC son église (après la 70ème semaine) pour régner dans sa

gloire.

5) L'avènement de Jésus est imminent--"peut-être aujourd'hui".

Les arguments qui soutiennent ce point de vue sont.

1 L'église ne peut pas recevoir la colère de Dieu--! Thés. 5.7, Jean 3.17,36.

2 L'Esprit de Dieu est celui qui retient l'iniquité (2 Thés. 2.7-8). L'Esprit habite dans les chrétiens, donc, après Jésus reçoit les chrétiens dans le ciel, l'Esprit n'habitera pas sur la terre. Par conséquent, l'iniquité règnera dans la 70ème semaine.

3 On ne peut pas savoir le jour du retour de Jésus--1 Thés 5.2.

Théoriciens de la prétribulation

John Darby du "Plymouth Brethren" vers 1830, après cette interprétation devint très populaire dans les écoles bibliques, les conférences bibliques, etc. Etait popularisé surtout par la Bible Scofield.

Enlèvement – Mi-tribulationiste

Enlèvement au milieu de la grande tribulation. mi-tribulationiste

1) L'église sera présent seulement les trois premiers ans et demi de la 70ème semaine. (Il fait une distinction entre la tribulation et la grande tribulation; l'église sera présente sur la terre pour la tribulation, mais pas pour la grande tribulation.

2) La colère de Dieu sera versée pendant la grande tribulation, la deuxième partie de la 70ème semaine.

Les arguments qui soutiennent.

1 L'accentuation de la Bible sur le milieu de la semaine (Dan. 12.7,11, Apoc. 12.14).

2 Seulement la deuxième partie de la 70ème semaine sera le versement de la colère de Dieu. Comme les pré millénaristes, ils mettent accentuation sur le fait que l'église ne peut pas connaître la colère de Dieu--1 Thés. 5.7, Jean 3.17, 36, Dan. 7.21-25, Apoc. 13.5.

Théoriciens de la mi-tribulation

Mi-trib. 1941 Norman B. Harrison, son livre, "Rethinking the End"

Enlèvement - Post-tribulationiste

Jésus-Christ ouvre 7 sceaux, puis, il y a 7 trompettes qui annoncent les 7 coupes de la colère de Dieu.

L'Eglise serait enlevée à ce moment là, avant que les 7 coupes soient versées sur la terre.

Argumentaire pour. parallèle entre Mat24-Luc21-Marc13 et Ap 11.15-18

Apocalypse 11.15-17 Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient. Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles. 16 Et les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leurs trônes, se prosternèrent sur leurs faces, et ils adorèrent Dieu, 17 en disant. Nous te rendons grâces, Seigneur Dieu tout-puissant, qui es, et qui étais, de ce que tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne. 18 Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre.

Beaucoup affirment que cet enlèvement se produira lors du retour de Jésus-Christ sur la Terre, à la fin de la période de la Tribulation, et non avant le début de cette Tribulation. Tous les Chrétiens sont d'accord pour croire que Dieu peut certainement enlever Ses enfants de la Terre au moment qu'Il a choisi.

Je crois que nous sommes dans les derniers jours. Les Chrétiens qui peuvent discerner les choses spirituelles savent que ces temps sont plutôt des temps où il nous faut pleurer, gémir, et comprendre que nous devons mener le combat spirituel le plus intense de toute l'histoire de l'Eglise. C'est un temps de guerre spirituelle et non de paix.

Les arguments qui soutiennent.

1 La première résurrection suit immédiatement la dernière trompette--

Cp. 1 Cor. 15.52 & Apoc. 11.15.

2 Le rassemblement du peuple de Dieu de la terre suit le dernier trompette et le retour de Jésus dans sa gloire--cp.

Matt. 24.30-31 & Apoc. 14.14-20.

Argumentaire contre. le seul parallèle concerne les trompettes ; la dernière trompette

Puisqu'il s'agit d'une interprétation littérale, à aucun moment il n'est fait allusion a l'enlèvement de l'Eglise. La septieme trompette donne juste le TOP DEPART COLERE DE DIEU.

1) Pas de distinction entre les deux aspects du retour de Jésus.

2) Quelques post-tribs ne mettent pas d'accentuation sur l'ordre spécifique des événements ou les dispensations des différents âges.

3) L'église sera présente sur la terre dans la période entière ou dans la plupart de la tribulation (identifié à la 70 ème semaine).

4) L'église ne sera présente pendant le versement des coupes de la colère de Dieu--Apoc. 15.

Les arguments contre

Le problème de Daniel.

Les post-tribulationnistes détruisent l'unité de la soixante-dixième semaine de Daniel (celle de la grande tribulation), confondant ainsi le programme divin pour Israël avec celui de l'Eglise.

Le problème de Tite 2 . 11-13.

Tite 2 . 11-13. "Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ."

Les post-tribulationnistes n'ont pas résolu le problème posé par ce passage, qui exhorte les Chrétiens à attendre "la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ." Si l'enlèvement devait suivre la grande tribulation, il nous serait demandé de nous attendre d'abord aux signes de la fin, et non à la venue de Jésus-Christ.

Théoriciens de la post-tribulation

Post-trib. Alex Resse, "The Approaching Advent of Christ"

Désaccord des post-tribulationnistes en ce qui concerne le Millénium.

Les post-tribulationnistes ne s'accordent pas en ce qui concerne le Millénium. Ils peuvent être pré-millénaristes, post-millénaristes, ou même amillénaristes. Le post-tribulationnisme ne conduit donc pas à un système unique d'interprétation des événements de la fin.

Enlèvement - Pré-colère

1) La colère de Dieu sera versée pendant "Le Jour du Seigneur"

--une période spécifique et limitée dans la dernière partie de la 70ème semaine.

2) La colère de Dieu suivra La Grande Tribulation et est identifiée à la 7ème Sceau qui introduit les 7 trompettes et 7 couples dans lesquels la colère sera versée sur la terre.

3) L'église sera présente dans la tribulation, même dans la grande tribulation, mais pas dans le versement de la colère de Dieu.

4) Nous pouvons savoir le temps général, mais pas le jour ou l'heure spécifique de son retour--Matt. 24.32-34, 36, 42,44.

Les arguments qui soutiennent.

1 Cette vue permet l'interprétation littéral de Matt. 24-25 et de l'Apocalypse d'une façon normale et chronologique.

2 La Bible met un grand accent sur le jour du Seigneur comme le temps de la colère de Dieu. C'est un terme spécifique et technique, mais pas général. 1 Thés 5.1-11, Actes 2.19-20, 2 Thés. 2.1-2, 2 Pierre 3.9-10, Joël 1.1, 2.1-2, 10-11, 30-31, 3.14-16, Esaïe 2.12-21, Ezék. 13.3-8, Esa. 13.6-13, Soph. 1.14--2.3, 14.1-4, etc.

3 Même argument que les pré & mi-trib--l'église ne peut pas connaitre la colère de Dieu.

4 Après l'avènement de Jésus pour recevoir son église, la colère sera versée rapidement--Luc 17.26-30.

5 Les perturbations cosmiques doivent précéder immédiatement l'avènement de Jésus--Joel 2.31, 3.14-15, Esaïe 13.9-10, Apoc. 6.12-13, Matt. 24.29.

Théoriciens de la post-tribulation, pré-colère

Post-trib mais avant la colère. Robert Gundry, "The Church & The Tribulation", 1973

Pré Colère. Marvin Rosenthal, 1990, "The Pre-Wrath Rapture of the Church"

Enlèvement

On parle ici de l'enlèvement de l'Eglise, en anglais, « the rapture ».

Le terme n'est pas employé littéralement dans la Bible, mais il décrit un évènement qui y est décrit plusieurs fois.

Annonce de l'enlèvement & de l'antéchrist

L'annonce de l'enlèvement de l'Eglise coïncide exactement avec l'avènement de l'antéchrist. L'enlèvement de l'Eglise est en lui-meme une bénédiction et une malédiction.

Bénédiction et Malédiction

Bénédiction pour l'Eglise

L'Eglise fidèle ne vivra pas les grandes persécutions qui se produiront pendant le règne de l'antéchrist.

Malédiction pour le monde

Le Départ de l'Eglise, annonce l'arrivée de l'antéchrist qui est une malédiction pour le monde.

Les signes de la venue de l'Antéchrist = signes de la venue de l'Enlèvement

L'apparition de l'Antéchrist ne se fera pas sans que nous en soyons avertis. Plusieurs signes annonceront sa venue et son apparition.

Au moins trois événements doivent se produire avant sa manifestation sur la terre :

"Le mystère de l'iniquité," qui agit déjà dans le monde. Il doit s'intensifier (2 Thessaloniciens 2 : 7).

C'est l'activité secrète des puissances des ténèbres dans le monde entier. Cette activité s'intensifiera, jusqu'à atteindre son maximum.

Tout ce que la Bible considère comme sacré sera ridiculisé et rejeté. L'esprit de rébellion prévaudra et l'iniquité grandira, au point que l'amour du plus grand nombre diminuera[79]. Toutefois, un reste fidèle[80] demeurera fidèle à Jésus-Christ.

Ce reste fidèle, est reprise dans la parabole des vierges sages et folles. Cette Eglise qui est représentée par les vierges sages sera enlevée par Christ.

Jean 9.4. Il faut que je fasse, tandis qu'il est jour, les oeuvres de celui qui m'a envoyé; la nuit vient, où personne ne peut travailler

L'amour du plus grand nombre se refroidira

Matthieu 24.10 Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres.Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens.Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira.Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.

L'apostasie (2 Thessaloniciens 2 : 3)

Cette apostasie doit se produire à la fin des temps. Des multitudes d'hommes se déclarant "Chrétiens", au sein de communauté s'auto-proclammant Eglise, abandonneront la vérité biblique.

  • L'apôtre Paul ainsi que Jésus-Christ, ont dépeint la triste condition de la plus grande partie de l'Eglise visible[81] à l'approche de la fin des temps[82], sur les plans moral[83], spirituel[84] et doctrinal[85]. Paul, en particulier, insiste sur le fait que, dans les derniers jours, les églises seront envahies par des éléments impies qui prêcheront des doctrines de démons.
  • Cette apostasie dans l'Eglise aura deux dimensions : une dimension personnelle, et une dimension collective. Les apostats[86] pourront proclamer la vraie doctrine et les vrais enseignements du Nouveau Testament, mais ils abandonneront les exigences morales[87] de Dieu[88]. Beaucoup d'églises tolèreront n'importe quoi, en échange de la croissance numérique, de l'argent, de la réussite, de la reconnaissance sociale, de la paix à tout prix et du politiquement correcte. L'Evangile de la Croix, ainsi que son appel à dénoncer radicalement le péché, à se sacrifier pour le Royaume de Dieu, et à se renier soi-même, cet Evangile se fera de plus en plus rare!
  • La rébellion contre Dieu et Sa Parole prendront des proportions inégalées et stupéfiantes. Le Jour du Seigneur sera celui de la colère de Dieu sur tous ceux qui rejetteront Sa Vérité[89].

Veiller et prier sans cesse?

A partir du moment ou la 70eme semaine de Daniel a commencé, autrement dit, à partir de la révélation de l'antichrist et du début son règne, il n'est plus besoin de veiller pour ne pas être surpris.

Les Chretiens-Martyrs de la grande tribulation ne seront pas surpris du retour du Seigneur, puisqu'il aura lieu 7 ans après le début du règne de l'antichrist et qu'il sera précédé d'un grand et puissant signe (des ténèbres sur toute la terre, ceci précédé par l'apparition des deux témoins à Jérusalem). Pourtant, les saints de Dieu ont reçu l'ordre de veiller.

On ne leur a pas demandé de veiller pour attendre la venue de la Tribulation, mais pour la venue de l'Enlèvement, qui est leur espérance bénie.

1 Thessaloniciens 5.1-11 "Pour ce qui est des temps et des moments, vous n'avez pas besoin, frères, qu'on vous en écrive. Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront. Paix et sûreté ! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point. Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur ; vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres. Car ceux qui dorment dorment la nuit, et ceux qui s'enivrent s'enivrent la nuit. Mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, ayant revêtu la cuirasse de la foi et de la charité, et ayant pour casque l'espérance du salut. Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ, qui est mort pour nous, afin que, soit que nous veillions, soit que nous dormions, nous vivions ensemble avec lui. C'est pourquoi exhortez-vous réciproquement, et édifiez-vous les uns les autres, comme en réalité vous le faites"

Le mot grec traduit par "veillons" au verset 6 est le verbe "gregoreuo". Il signifie "être vigilant".

Pourquoi Paul leur demanderait-il de veiller, si cet événement n'était pas imminent dans le calendrier prophétique de Dieu ?

Paul oppose les Chrétiens, qui doivent veiller, aux païens, qui sont perdus et qui vont se laisser surprendre, comme par un voleur dans la nuit.

Dieu établit le compte de tous ceux qui lui appartiennent

La bonne nouvelle du royaume sera prêchée pendant la tribulation sur toute la terre. Le nombre des martyres sera complet, alors Jésus-Christ reviendra en Gloire pour établir son royaume, et par conséquent jugera les nations impies.

2 Pierre 3:9-10 Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. 10 Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les oeuvres qu'elle renferme sera consumée.

Matthieu 10:23 Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité, vous n'aurez pas achevé de parcourir les villes d'Israël que le Fils de l'homme sera venu.

Matthieu 24.14. Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.

Pas de grand réveil mondial

Jésus-Christ au temps de sa chair interrogeait ses contemporains pour leur demander s'il trouverait la Foi à son retour.

Luc 18:8. Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre?

Le monde dira Paix et sureté

La 1ere Moisson - l'enlèvement de l'Eglise

L'enseignement de Paul sur l'enlèvement est donné de 1Thessaloniciens 4:13 à 1Thessaloniciens 5:11. Paul avait écrit cette première épître aux Thessaloniciens pour la raison essentielle que cette Eglise s'inquiétait de ce qu'étaient devenus leurs bien-aimés décédés. Ces bien-aimés étaient apparemment des Chrétiens, ils étaient déjà morts et ne connaitrait jamais l'enlèvement.

1 Thessaloniciens 4.16-17 Car le Seigneur lui–même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.

L'enlèvement est la venue sur les nuées du ciel pour enlever ses élus.

Matthieu 25:1-13 Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. 2 Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. 3 Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; 4 mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. 5 Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. 6 Au milieu de la nuit, on cria. Voici l'époux, allez à sa rencontre! 7 Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. 8 Les folles dirent aux sages. Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. 9 Les sages répondirent. Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. 10 Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. 11 Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent. Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. 12 Mais il répondit. Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. 13 Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure.

L'enlèvement de l'Eglise = l'avènement de l'antéchrist

Il doit se produire un événement capital et décisif, avant la révélation de "l'homme du péché" et le début du "Jour du Seigneur" et de la Tribulation.

Cet événement, c'est la "disparition" de "quelqu'un," et de "quelque chose," qui retiennent encore le mystère de l'iniquité et l'homme du péché. "Retenir" signifie aussi "faire obstruction, empêcher, freiner." Lorsque ce qui retient l'homme du péché aura disparu, ce sera le commencement du Jour du Seigneur. Une fois que l'Eglise constituée des Chrétiens remplis du Saint-Esprit, couverts de la Puissance de Dieu, disparaît, alors la manifestation publique et puissante de l'antichrist est possible. C'est le départ du « retenant »!

Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j'étais encore chez vous ? Et maintenant vous savez ce qui le retient... L'Eglise doit être enlevée parceque c'est elle qui retient l'avènement de l'antéchrist.

2 Thessaloniciens 2.1-12 Pour ce qui concerne l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, 2 de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu'on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là. 3 Que personne ne vous séduise d'aucune manière; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, 4 l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. 5 Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j'étais encore chez vous? 6 Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu'il ne paraisse qu'en son temps. 7 Car le mystère de l'iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. 8 Et alors paraîtra l'impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu'il anéantira par l'éclat de son avènement. 9 L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, 10 et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés. 11 Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge, 12 afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés.

Les apôtres sont nés de l'esprit-saint avant la pentecote

Les apôtres étaient bien né d'eau, puisqu'ils avaient été baptisés d'eau par Jean-Baptiste, mais il n'étaient pas nés de l'Esprit. En effet, à l'époque, Jésus-Christ n'étant pas mort, son sang n'avait pas encore put nettoyer la future demeure du Saint-Esprit.

Jean 3.5-6 Jésus répondit. En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. 6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit.

Ainsi, après être mort à la croix du calvaire et ressuscité le troisième jour, Jésus-Christ apparut aux apôtres, et il souffla sur eux le Saint-Esprit, pour qu'ils naissent d'esprit. Cet acte concrétise la réception de l'esprit-saint, nécessaire pour la nouvelle naissance.

Jean 20.22. Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit. Recevez le Saint-Esprit.

La pentecôte marque la réception par l'Eglise de la puissance du Saint-Esprit

Ainsi, l'Église reçoit la capacité de témoigner efficacement. Elle manifeste les dons sprirituels, et la puissance du Saint-Esprit.

1 Corinthiens 2:4-5 ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance, 5 afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

Le Chrétien

Un Chrétien est un être humain, qui est né de nouveau et qui a reçu en lui le Saint-Esprit. Celui-ci lui atteste qu'il est effectivement sauvé et devenu un enfant de Dieu. Il a vécu le processus de la repentance, de la conversion et de la régénération. Il a reçu le Saint-Esprit pour lui.

Mais Dieu n'a pas seulement voulu nous sauver, et faire de nous ses enfants, il a aussi voulu nous faire participer à son oeuvre de salut. Sinon, une fois sauvé, plus besoin de rester sur la terre, par exemple nous serions mort, ou aurions été enlevés pour vivre avec Dieu dans le ciel.

Le Chrétien rempli du Saint-Esprit

L'expérience malheureuse des Chrétiens qui n'ont pas connu une vie victorieuse, qui n'ont pas connu la puissance surnaturelle de Dieu dans leur vie, les a conduit a élaborer des fausses doctrines.

Certes, ces doctrines ne remettent pas en cause le fondement du Christianisme, c'est à dire Jésus-Christ son identité et son oeuvre, mais elles privent ceux qui les acceptent d'une vie abondante et surnaturelle en Jésus-Christ.

En lisant, les actes et les lettres de Paul par exemple, il est évident que le surnaturel colle à l'Église. Être Chrétien, c'est être né de nouveau, mais aussi avoir été baptise du Saint-Esprit et ensuite resté rempli du Saint-Esprit par une communion réelle avec Dieu. Celui qui se convertit, c'est à dire qui est né de nouveau et a reçu le Saint-Esprit qui habite en lui, est évidement appelé à être baptisé du Saint-Esprit pour devenir lui aussi utile entre les mains de Dieu dans la grande mission qui est celle de l'Église toute entière. l'évangélisation du monde.

Ainsi, Jésus-Christ a bien dit aux apôtres qui ont reçu de lui la mission d'évangéliser, qu'il leur enverrait le Saint-Esprit. Il parlait ici de la Puissance du Saint-Esprit, nécessaire pour témoigner efficacement de Jésus-Christ.

Le Bapteme du Saint-Esprit n'est autre que la premiere fois ou le Chrétien est rempli du du Saint-Esprit, rempli de la Puissance d'en haut. Le but n'est pas d'etre baptise du Saint-Esprit un jour mais de resté constamment rempli, baptisé, immergé dans le Saint-Esprit.

La Puissance du Saint-Esprit est le moteur de l'evangélisation

C'est cette puissance du Saint-Esprit qui marque le début du ministère puisant de l'Eglise accompagnés des signes et prodiges de la manifestation de la puissance de Dieu par le Saint-Esprit.

Actes 1.8 Vous recevrez la puissance du Saint-Esprit et vous serez mes témoins...

1 Corinthiens 2.4-5 et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance, 5 afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

Le ministère de l'Eglise est alors confondu avec le ministère su Saint-Esprit. L'Église est le canal vivant du Saint-Esprit qui agit dans le processus de conversion et de démonstration

Jean 16.7-11 Cependant je vous dis la vérité. il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai. 8 Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement. 9 en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi; 10 la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; 11 le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.

Le retenant n'est pas le Saint-Esprit

Le retenant, celui qui empêche l'antichrist de se manifester, n'est pas le Saint-Esprit. En effet, Dieu est partout. Le Saint-Esprit est partout et il ne saurait partir ou revenir.

Pourtant, Jésus-Christ dit bien qu'il va envoyer l'Esprit-Saint. Puisque l'e Saint-Esprit est partout, il veut en fait parler de la Puissance du Saint-Esprit qui permettra à tous les Chrétiens obéissants d'accomplir leur travail d'évangélisation avec efficacité.

Le retenant est le Corps de Christ, l'Eglise

Le retenant est le Corps de Christ qui manifeste la Puissance du Saint-Esprit reçue par l'Eglise. C'est à dire la Puissance du Saint-Esprit reçu par les Chrétiens qui désirent obéir complètement, et qui manifeste les oeuvres du Père, comme elle le fit avec Jésus-Christ.

Jean 5.36. Moi, j'ai un témoignage plus grand que celui de Jean; car les oeuvres que le Père m'a donné d'accomplir, ces oeuvres mêmes que je fais, témoignent de moi que c'est le Père qui m'a envoyé.

Jean 10.37-38 Si je ne fais pas les oeuvres de mon Père, ne me croyez pas. 38 Mais si je les fais, quand même vous ne me croyez point, croyez à ces oeuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père.

Une fois l'Eglise enlevée, la Puissance du Saint-Esprit reçue par elle, est aussi enlevée

Disparition de la manifestation de la puissance du Saint-Esprit

Le Saint-Esprit est partout, il est omniprésent. Pourtant Jésus-Christ dit aux apôtres qu'il va leur envoyer le Saint-Esprit.

Comment envoyer quelqu'un qui est déjà là ?

Jésus-Christ parle qu'il va envoyer la puissance du Saint-Esprit sur les Chrétiens (cela veut dire, s'ils sont Chrétiens qu'ils ont déjà l'Esprit-Saint en eux). La manifestation de la puissance du Saint-Esprit au travers des Chrétiens, est l'attestation surnaturelle, que ces hommes sont de Dieu.

C'est la réception de la puissance du Saint-Esprit a marqué le début du ministère puissant de l'Eglise accompagnés des signes et prodiges de la manifestation de la puissance de Dieu par le Saint-Esprit à la pentecôte.

C'est la disparition de la puissance du Saint-Esprit qui marquera avec son enlèvement la fin du ministère de l'Eglise.

Actes 1.8 Vous recevrez la puissance du Saint-Esprit et vous serez mes témoins...

1 Corinthiens 2.4-5 et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance, 5 afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu.

Le ministère de l'Eglise est normalement confondu avec le ministère du Saint-Esprit par la manifestation de sa puissance. L'Église est le canal vivant du Saint-Esprit, une fois enlevée, ce canal disparaît,et la manifestation de la puissance du Saint-Esprit disparaît.

Jean 16.7-11 Cependant je vous dis la vérité. il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai. 8 Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement. 9 en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi; 10 la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; 11 le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.

Bien sur le Saint-Esprit est toujours sur la terre. C'est toujours par la grâce que les martyres seront sauvés. Par contre, est-ce que c'est le Saint-Esprit qui provoquera la conversion, ou bien, est-ce que ce sera un processus que nous ne connaissons pas, un mélange de conviction objective à la vue des bouleversements terrestres, ou autres choses. Ce que je suis sur c'est que le sang de Christ sera toujours efficace et que la Grâce sera toujours d'actualité, et que le moyen de la saisir sera encore et toujours la foi.

L'enlèvement, une consolation

une consolation pour les Thessaloniciens

Paul avait déjà enseigné aux Thessaloniciens qu'un enlèvement devait avoir lieu. Mais comme il n'était resté avec eux que pendant un mois, leur compréhension du sujet était incomplète. Paul complète son propose en leur écrivant cette lettre, expliquant que leurs bien-aimés qui étaient morts en Christ précéderaient de peu ceux qui seraient restés vivants, au moment de l'enlèvement. Son discours se veut rassurant.

L'enlèvement, un réconfort pour tous les Chrétiens

Paul affirme aux Thessaloniciens que Dieu ne nous a pas destinés à la colère. Ceux qui doivent subir cette colère sont la nation d'Israël, tout particulièrement, et le reste du monde, en général. L'enseignement de Paul concernant l'enlèvement est destiné à être une source de réconfort pour les Chrétiens de tous les temps.

L'enlèvement, un réconfort pour l'église de Philadelphie

Apocalypse 3.7-11 Ecris à l'ange de l'Eglise de Philadelphie. Voici ce que dit le Saint, le Véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n'ouvrira. 8 Je connais tes oeuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n'as pas renié mon nom, j'ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. 9 Voici, je te donne de ceux de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent; voici, je les ferai venir, se prosterner à tes pieds, et connaître que je t'ai aimé. 10 Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l'heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. 11 Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. 12 Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n'en sortira plus; j'écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d'auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau. 13 Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises!

Martin. Apocalypse 3.10. Parce que tu as gardé la parole de ma patience, je te garderai aussi de l'heure de la tentation qui doit arriver dans tout le monde, pour éprouver ceux qui habitent sur la terre.

Le texte grec dit en réalité . "Je te garderai de l'heure de la tentation…"

Les sept églises mentionnées aux chapitres 2 et 3 de l'Apocalypse étaient des églises réelles, situées en Asie Mineure à l'époque où Jean écrivait ces lignes.

Selon certains, les 7 églises représenteraient sept époques distinctes de l'histoire de l'Eglise. La dernière est l'église de Laodicée, remarquable pour sa tiédeur, serait celle qui sera présente juste avant la Tribulation.

Selon d'autres, il s'agirait de sept types d'églises, dont les membres représentent tous les degrés de spiritualité et de fidélité à Christ.

S'adressant aux fidèles Chrétiens de Philadelphie (ceux qui seront vivants à cette époque), Jésus leur fait la promesse qu'Il les gardera de l'heure de la tentation (ou de l'épreuve) qui va venir sur le monde entier. Jésus-Christ promet de garder Son Eglise de l'heure de la tentation, et non pas "à l'heure", ou "dans l'heure" de la tentation, comme certains post-millénaristes le disent.

L'enlèvement, un parallèle avec le sauvetage de Noé

Noé a été sauvé de la colère de Dieu manifestée par le déluge. Mais il a connu cette heure !

Lot a été sauvé de la colère de Dieu, mais il a connu cette heure !

Jésus a promis à Son Eglise qu'Il la gardera de l'heure de la tentation qui vient sur le monde entier. Elle ne connaîtra donc pas cette heure.

Martin. Apocalypse 3.10. Parce que tu as gardé la parole de ma patience, je te garderai aussi de l'heure de la tentation qui doit arriver dans tout le monde, pour éprouver ceux qui habitent sur la terre.

Les vingt-quatre vieillards, anciens, presbuteros : la communauté des saints

Apocalypse 4:4 - Louis Segond Bible (1910) Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or.

Apocalypse 4:4 - Darby Bible (1859 / 1880) et autour du trône, vingt-quatre trônes, et sur les trônes, vingt-quatre anciens assis, vêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d'or.

Apocalypse 4:4. ΑΠΟΚΑΛΥΨΙΣ ΙΩΑΝΝΟΥ 4:4 - Westcott/Hort with Diacritics - καὶ κυκλόθεν τοῦ θρόνου θρόνοι εἴκοσι τέσσαρες, καὶ ἐπὶ τοὺς θρόνους εἴκοσι τέσσαρας πρεσβυτέρους καθημένους περιβεβλημένους ἱματίοις λευκοῖς καὶ ἐπὶ τὰς κεφαλὰς αὐτῶν στεφάνους χρυσοῦς.

Dans Apocalypse 4.4, nous voyons mentionnés les vingt-quatre vieillards. Le terme grec est "presbuteros", ancien.

Ils sont assis autour du trône de Dieu, vêtus de blanc et portant des couronnes d'or. Dans le Nouveau Testament, les couronnes représentent toujours des récompenses. Le fait que les anciens soient ainsi représentés peut signifier que les élus sont déjà passés devant le Tribunal de Christ, pour recevoir leurs récompenses ! Pourquoi 24, c'est le nombre symbolique de 12x2 = 12 tribus d'Israel rachetées, les juifs convertis (cf les apotres) et les nations comme un miroir[90].

Ces vingt-quatre anciens dans deja dans le ciel à l'ouverture des sceau

Selon cette interprétation des Écritures, Jésus-Christ est le premier Homme à être ressuscité et à être entré au Ciel ressuscité, comme "prémices de ceux qui sont morts".

Ceci étant établi, les saints de la grande tribulation, ne peuvent précéder l'Eglise dans la résurrection et dans l'entrée dans le Ciel. Le passage suivant semble le prouver.

1 Cor. 15.20-23. "Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts. Car, puisque la mort est venue par un homme, c'est aussi par un homme qu'est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, mais chacun en son rang. Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement"

L'expression "ceux qui appartiennent à Christ", prise dans son contexte, fait référence à tous les justes morts avant cet avènement du Seigneur.

Qui sont "ceux qui appartiennent à Christ" : ce sont les justes morts avant leur résurrection
Les Chrétiens morts avant la résurrection des justes
Le saints qui auraient crus

Ce sont tous les saints qui auraient cru,

  • si Christ leur avait été prêché. Il y a encore des Hommes qui ne savent rien du Salut que Jésus-Christ leur propose...

Romains 2:14-16 Quand les païens, qui n'ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n'ont point la loi, une loi pour eux-mêmes; 15 ils montrent que l'oeuvre de la loi est écrite dans leurs coeurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s'accusant ou se défendant tour à tour. 16 C'est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes.

  • ou si Christ leur avait été correctement prêché. Peut-on dire que l'Eglise de France prêche dans son ensemble, sur tout le territoire avec puissance et autorité, Dieu appuyant son témoignage par des signes...

Hébreux 2:3-4 comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d'abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l'ont entendu, 4 Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint-Esprit distribués selon sa volonté.


les saints qui ont vécu avant l'œuvre de Christ

Ce sont tous les saints qui ont vécu avant l'oeuvre de Christ. Ceux qui sont demeurés dans le sein d'Abraham au sein du séjour des morts. Ceux que Jésus-Christ est venu cherché immédiatement après sa mort sur la croix du calvaire.

Différence entre les 24 vieillards et les martyres

Les 24 vieillards, anciens sont les saints enlevés ou ressuscités avant la tribulation, tandis que les martyres sont les saints morts pendant « la tribulation », le règne de l'antéchrist.

Si l'on rapproche ces faits de ce qui est écrit dans Apocalypse 7:13-14, nous voyons, que les saints de la grande tribulation commencent « à peupler le ciel », au fur et à mesure de leur martyre.

Apocalypse 7.13-14 "Et l'un des vieillards prit la parole et me dit. Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d'où sont-ils venus ? Je lui dis. Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit. Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation ; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l'agneau".

Quand commence la Tribulation, la semaine de Daniel sur la Terre, 1er sceau ?

La semaine de Daniel, « la Tribulation », le règne de la bête, commence par l'ouverture du 1er sceau dans Apocalypse 6.1. Or avant l'ouverture de ces sceaux le ciel est occupé par ces 24 anciens...

Apocalypse 5.8-10 "Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l'agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d'or remplies de parfums, qui sont les prières des saints. Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant. Tu es digne de prendre le livre, et d'en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ; tu as fait d'eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre".

Les vingt-quatre anciens, représenteraient l'ensemble des Chrétiens qui ont été enlevé, avant le début de la semaine de Daniel.

Quand commence la Grande Tribulation, la seconde moitié de la semaine de Daniel, 5eme sceau ?

Après l'ouverture du cinquième sceau, l'antéchrist se déclare lui-même dieu.

Cette déclaration s'accompagne de prodiges et de miracles car il a a avec lui toute la puissances de satan. C'est alors que commence, à proprement parler, « la grande tribulation ». Période de persécutions pour les juifs et les Chrétiens nouvellement convertis pendant la prière moitié de la semaine de Daniel.

Apocalypse 6:9-11 Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu'ils avaient rendu. 10 Ils crièrent d'une voix forte, en disant: Jusques à quand, Maître saint et véritable, tardes-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre? 11 Une robe blanche fut donnée à chacun d'eux; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu'à ce que fût complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux.

Apocalypse 13:4-7 Et ils adorèrent le dragon, parce qu'il avait donné l'autorité à la bête; ils adorèrent la bête, en disant: Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle? 5 Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes; et il lui fut donné le pouvoir d'agir pendant quarante-deux mois. 6 Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel. 7 Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation.

L'enlèvement ne peut succéder à la grande tribulation

Le début de la grande tribulation est marquée par la révélation de l'homme de péché

Mais le diable n'avait pas fini de tourmenter ces Chrétiens de Thessalonique car on leur disait que les persécutions qu'ils traversaient étaient le signe qu'ils étaient en train de vivre le "Jour de l'Eternel", la Tribulation.

Ils avaient donc raté l'enlèvement !

Ceci a motivé la seconde épître de Paul aux Thessaloniciens.

2 Thessaloniciens 2:1-2 Pour ce qui concerne l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, 2 de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu'on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là.

Il leur donne à cette occasion (et à nous aussi) deux signes très clairs qui doivent s'accomplir avant le début de la Tribulation.

"Ce jour" ne viendra pas, tant que l'apostasie ne se sera pas produite d'abord, et tant que l'on n'aura pas vu paraître l'homme du péché, l'Antichrist. Nous devons donc bien savoir que ces deux choses doivent d'abord se produire, pour que la Grande Tribulation puisse effectivement commencer.

2 Thessaloniciens 2.3-4 Que personne ne vous séduise d'aucune manière; car il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, 4 l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.

Le début de la grande tribulation est marquée par l'apostasie

Le mot grec ἀπόστασις (apostasis) peut en effet avoir deux sens différents. Ce nom (apostasia) dérive du verbe aphistêmi, qui signifie littéralement « s’éloigner de ».

La plupart des commentateurs pensent qu'il s'agit d'un abandon massif de la vérité et de la foi, juste avant la période de la Tribulation. Cela semble tout à fait possible, pour que l'Antichrist, lorsqu'il prendra le pouvoir, puisse se faire adorer dans le monde entier.

Mais d'autres commentateurs éminents ont fait remarquer que le mot grec "apostasia" peut aussi être traduit par "départ" ! Ce départ peut donc concerner le départ de l'Eglise de ce monde, juste avant la Tribulation. Toutefois, il faut souligner que tous les spécialistes du Grec ne sont pas d'accord sur cette interprétation, même ceux qui croient en un enlèvement avant la Tribulation. Ce point particulier est donc loin d'être établi.

Il faut simplement savoir, comme le précisent les commentaires de certaines Bibles, que le mot "apostasia" peut aussi signifier "départ de l'Eglise".

Jean 5.24-29 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. 25 En vérité, en vérité, je vous le dis, l'heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l'auront entendue vivront. 26 Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même. 27 Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu'il est Fils de l'homme. 28 Ne vous étonnez pas de cela; car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, 29 et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement.


1 Thessaloniciens 5.11-24

C'est pourquoi exhortez-vous réciproquement, et édifiez-vous les uns les autres, comme en réalité vous le faites. 12 Nous vous prions, frères, d'avoir de la considération pour ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur, et qui vous exhortent. 13 Ayez pour eux beaucoup d'affection, à cause de leur oeuvre. Soyez en paix entre vous. 14 Nous vous en prions aussi, frères, avertissez ceux qui vivent dans le désordre, consolez ceux qui sont abattus, supportez les faibles, usez de patience envers tous. 15 Prenez garde que personne ne rende à autrui le mal pour le mal; mais poursuivez toujours le bien, soit entre vous, soit envers tous. 16 Soyez toujours joyeux. 17 Priez sans cesse. 18 Rendez grâces en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ. 19 N'éteignez pas l'Esprit. 20 Ne méprisez pas les prophéties. 21 Mais examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; 22 abstenez-vous de toute espèce de mal. 23 Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ! 24 Celui qui vous a appelés est fidèle, et c'est lui qui le fera.


1 Corinthiens 15.51-52. Voici, je vous dis un mystère. nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d'œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.


1 Thessaloniciens 4.15-17 Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d'après la parole du Seigneur. nous les vivants, restés pour l'avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. 16 Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. 17 Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.


1 Thessaloniciens 5.4-6 "Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur ; vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres".


1 Thessaloniciens 4.13 - 1 Thessaloniciens 5.10

1 Thessaloniciens 4.13-18 Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n'ont point d'espérance. 14 Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu'il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts. 15 Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d'après la parole du Seigneur. nous les vivants, restés pour l'avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. 16 Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. 17 Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. 18 Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles.

1 Thessaloniciens 5.1-10 Pour ce qui est des temps et des moments, vous n'avez pas besoin, frères, qu'on vous en écrive. 2 Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. 3 Quand les hommes diront. Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point. 4 Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur; 5 vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres. 6 Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres. 7 Car ceux qui dorment dorment la nuit, et ceux qui s'enivrent s'enivrent la nuit. 8 Mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, ayant revêtu la cuirasse de la foi et de la charité, et ayant pour casque l'espérance du salut. 9 Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ, 10 qui est mort pour nous, afin que, soit que nous veillions, soit que nous dormions, nous vivions ensemble avec lui.



fin

Équité

L'équité parle de qui est équitable, ce qui est équitable c'est ce qui est juste. L'équité n'est pas l'égalité. Souvent égalité est synonyme d'équité mais pas toujours.

ÉQUITÉ, subst. fém.

A.−

1. (Principe impliquant l') appréciation juste, (le) respect absolu de ce qui est dû à chacun.

Le triomphe de l'équité; avoir le sens de l'équité (cf. charité ex. 13; droit3I A 1 rem. a). Cette opération (...) a été faite (...) au mépris de toute équité et dans un superbe dédain de ce qui constitue les droits les plus élémentaires d'un écrivain (Bloy, Journal,1893, p. 75).La justice proportionnelle ou, mieux encore, l'équité sont construites pour apprécier cette nature dynamique, relative, dialectique qui a nom mérite (Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, p. 154):

1. L'homme, capable de ces brutalités sanguinaires, et de les parer du nom de justice, cet homme-là, victorieux, ne retrouvera jamais sa pureté, sa dignité, son respect de l'humain, sa passion d'équité, la liberté de son esprit. Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 76.

SYNT. a) Équité + adj. Équité idéale, universelle; [l'adj. indique le domaine dans lequel s'exerce l'équité] équité civile, intellectuelle, morale, politique, sociale. b) Subst. + équité. Acte, devoir, jugement, question, souci, scrupule d'équité; les lois de l'équité. c) Verbe + équité. Léser, satisfaire l'équité.

2. En partic. [En réf. à la loi positive édictée par le législateur] Équité ou équité naturelle.

a) [En tant que fondement moral du dr. positif] Sans doute, la société et la justice humaine ont encore bien des imperfections que le temps découvre et répare; mais on peut dire qu'en général elles sont assises sur la vérité et sur l'équité naturelle (Cousin, Vrai,1836, p. 271).Déroger à (...) la rigueur du droit, en recourant derechef aux sources naturelles du droit, c'est-à-dire aux sentiments d'équité, d'honnêteté, de bien public (Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 406).C'est (...) la morale, l'éthique monothéiste de justice, d'équité et de charité, qui est à la base de tout le droit (Weill, Judaïsme,1931, p. 126):

2. Gare, si un jour les gens nerveux s'en mêlent! Lassés de n'avoir pour les défendre contre les hommes sans justice qu'une justice sans équité (...) toujours prête à immoler le bon droit en holocauste au droit légal... Courteline, Article 330,1900, p. 284.

b) [En tant que règle idéale]

− [Dont les règles du droit positif peuvent s'écarter dans la pratique] − ... je crois que vous auriez tort de contester la légalité de cette vente (...) En équité, vous auriez raison; en justice, vous succomberiez (Balzac, Gobseck,1830, p. 417).La loi était pour Pompée, l'équité pour César (Michelet, Hist. romaine,t. 2, 1831, p. 256).

− [Qui sert, le cas échéant, de norme pour corriger de tels écarts par voie judiciaire ou administrative] :

3. S'il arrive que la Cour de cassation substitue son appréciation à celle du juge, (...) c'est dans des matières exceptionnelles où l'on a lieu de craindre (...) la révolte du juge contre l'autorité d'une loi (...) contraire, soit au droit commun, soit à l'équité naturelle; comme aussi en matière d'impôts, où la cause du contribuable obtient généralement plus de faveur que celle du fisc. Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 441.

3. Locutions

a) Loc. adj. (Un acte) conforme, contraire à l'équité. Ce règlement ne peut être attaqué, s'il n'est évidemment contraire à l'équité (Code civil,art. 1854, 1804, p. 335).Tout cela est assez conforme à l'équité singulièrement boiteuse qui préside aux destinées de cet univers (Renan, Drames philos.,Prêtre Némi, 1885, I, 4, p. 540).

b) Loc. adv. (exprimant la conformité à l'équité). Cf. équitablement en dér. sous équitable.

♦ Avec équité. Traiter qqn avec équité. Gouverner le peuple avec douceur et équité (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 125).Juger les hommes avec modération, avec équité (Duhamel, Cécile,1938, p. 168).

♦ En (toute) équité (cf. supra Balzac, Gobseck, 1830, p. 417) Un héritage m'est en quelque sorte tombé du ciel, un héritage auquel, en toute équité, je n'ai pas droit (Farrère, Homme qui assass.,1907, p. 324).

♦ Selon l'équité. Il parle avec mesure, selon l'équité et la raison, rendant à chacun son dû et disant ce qu'il est utile de dire (Psichari, Voy. centur.,1914, p. 127).

c) Loc. verbale. Il est de la plus stricte équité de restituer l'objet, « intact », le plus promptement possible (Bloy, Journal,1893, p. 91):

4. Il serait de la simple équité de disjoindre, une fois pour toutes, la critique juste ou injuste des actes de certains chefs militaires, et la question de savoir si « en fait » la loi a été respectée ou violée dans le procès Dreyfus. Clemenceau, Iniquité,1899, p. 302.

B.− P. méton. [Équité en tant que qualité]

1. [Équité d'une pers.] Sens de l'équité; attitude, comportement conforme à l'équité. Une personne pleine d'équité; l'équité d'un juge; une équité à toute épreuve. Je me confie à leur loyauté [de mes collègues], à leur équité bienveillante pour apprécier les plaintes dont mon cours est l'objet (Michelet, Journal,1851, p. 699).Ils sont parvenus à cette équité suprême qui légitime toutes les doctrines en excluant tous les fanatismes (Bourget, Essais psychol.,1883, p. 17).Une certaine équité naturelle et pas de vice connu (Estaunié, Ascension M. Baslèvre,1919, p. 8):

5. ... je me fais un devoir de soumettre à l'équité vigilante de votre éminence les faits qu'elle est appelée à juger dans la plénitude de son autorité et dans l'abondance de ses lumières. France, Orme,1897, p. 24.

− [Équité en tant qu'attribut divin personnifié] :

6. ... cette intervention d'une équité supérieure et distributive [la Providence] ne m'apparaît constatable (...) ni dans l'histoire des nations, ni dans celle des individus. Bourget, Actes suivent,1926, p. 40.

2. [Équité d'un acte, d'une attitude, d'un fait] (Sa) conformité à l'équité. (L')équité d'un jugement. L'équité des revendications ouvrières (Jaurès, Ét. socialistes,1901, p. 101):

7. Tel collègue (...) le charmait (...) par l'étendue de ses connaissances, par la modération et l'équité de ses aperçus. Vogüé, Morts,1899, p. 190.

Prononc. et Orth. : [ekite]. Ds Ac. 1694-1932. Cf. équi-. Étymol. et Hist. 1262 (Fagniez, Doc. relatifs à l'histoire de l'industrie et du commerce, I, 258-28). Empr. au lat. class. aequitas, -atis « esprit de justice, égalité, juste proportion ». Fréq. abs. littér. : 433. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 001, b) 595; xxes. : a) 593, b) 310. Bbg. Quem. DDL t. 4.

Eschatologie

Doctrine traitant de l’accomplissement final des grands desseins de Dieu, aussi bien au niveau des individus en particulier que de la race humaine en général et notamment, l'étude des derniers événements avant le retour de Jésus-Christ.

Pour les chrétiens de toutes confessions, les fins dernières regardent trois sortes d’événements qui paraissent différents à un regard humain :

La mort des individus

Il s'agit de la mort des êtres humains, devant laquelle tous ne sont pas égaux.

La mort du corps qui retourne a la poussière!

C'est la version visible et commune de la mort. Le corps retourne a la poussière.

La mort de l'âme?

L'ame de l'homme est immortelle. Elle va dans le séjour des morts ou dans le paradis, en attente de la résurrection des justes ou du jugement dernier

La mort de l'Esprit

Tant que l'homme ou la femme n'a pas rétabli sa communion avec Dieu, son esprit est mort.

Éphésiens 2:1-2 Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, 2 dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion.

L'esprit de l'homme est le siège du Saint-Esprit de Dieu. Mais ou est l'Esprit et l'ame de l'homme ? Dans le coeur ? Dans la tete ?...

1 Corinthiens 6:18-20 Fuyez l'impudicité. Quelque autre péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à l'impudicité pèche contre son propre corps. 19 Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes? 20 Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

Éphésiens 4:30. N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption.

2 Timothée 1:14. Garde le bon dépôt, par le Saint-Esprit qui habite en nous.

Romains 5:5. Or, l'espérance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné.

La fin du monde

(les évènements de la dernière génération qui vivra sur terre) : c'est le but de l'univers, de l'humanité et de l'Église.

Le mot eschatologie (du grec : ἔσχατος eskhatos « dernier », λογία logia « discours ») désigne la doctrine constituée par l'histoire ou la recherche autour du concept de destinée de toutes choses.

xxx Eschatologie islamique

Tiré de https://fr.wikipedia.org/wiki/Eschatologie_islamique et du livre « Les signes de la Fin des Temps dans l’eschatologie musulmane - Pierre Lory »

L’imminence de la fin des temps et du Jugement dernier est l’un des thèmes coraniques les plus anciens et les plus constants, qui parcourt l’ensemble du texte sacré de l’islam. De plus, Muhammad se présente comme accomplissant toutes les missions prophétiques avant lui.

Il est le dernier des prophètes. Donc, par définition, l’ère musulmane ouvre la période eschatologique.

Il s’agit de la toute dernière phase de l’histoire du monde, et Muhammad lui-même compare la période inaugurée dans l’histoire par sa mission à celle séparant la prière rituelle du ‘asr (fin de l’après-midi) à celle du maghrib (coucher du soleil).

Le Coran évoque donc souvent la fin du monde, c'est-à-dire de la catastrophe cosmique marquant la fin de la première création, et précédant la Résurrection finale : les étoiles tomberont du ciel, la mer entrera en ébullition, les montagnes s’effondreront....

Ainsi est-il dit que « Jésus est une science (variante : un signe) de l’Heure »[91]. Selon le Coran IV 157-158, Jésus n’est en effet pas mort, il a été élevé auprès de Dieu ; son retour à la fin des temps pourrait donc devenir un indice de l’imminence des derniers événements. Le verset coranique VII 187 donne toutefois le ton précis qui restera celui du discours théologique en islam, soulignant clairement que la connaissance de l’Heure est une prérogative divine : « Ils t’interrogent [toi, Muhammad] sur l’Heure : quand aura-t-elle lieu ? Dis : seul mon Seigneur en possède la connaissance, Lui seul la manifestera en son temps. (Ce secret) est lourd dans les cieux et sur la terre, et viendra pour vous soudainement. Ils te questionnent comme si tu étais averti (de sa venue). Dis : seul Dieu en possède la


3

« Ils » : pour l’exégèse musulmane, il s’agirait des Arabes païens, ou bien des Juifs de Médine. Il n’est

toutefois pas exclu du tout que des Musulmans s’interrogent sur une question si centrale de la prédication

muhammadienne. Cf aussi Coran XXXIII 63, XXXI 34.

4

Les signes de la fin des temps dans la tradition islamique, trad. et prés. par A.Penot, Lyon, Alif éditions, 1996,

p.28 (même remarque que note 1). Dans le même esprit, on peut noter les hadîth où Muhammad soupçonne

l’adolescent médinois Ibn Sayyâd d’être l’Antéchrist (ibid. 71-75 ; et v. également 119 (sur la venue de

l’Antéchrist), et 123-124, où l’enfant est donné comme issu d’une famille juive.

5

Les signes de la fin des temps, 28.sourates du Coran (fawâtih al-suwar) afin d’évaluer la durée du règne de la communauté

muhammadienne 6 .

Les signes de la fin des temps sont classés en trois catégories majeures dans les

recueils de hadîths eschatologiques. Une première concerne les signes « anciens ». De

nombreux hadîths donnent en effet des allusions limpides à des événements postérieurs à la

mort du Prophète. Par exemple, on trouve des prédictions claires sur la guerre civile ayant

éclaté dans la communauté musulmane à partir de 656 (« la Grande Epreuve ») et ayant abouti

à la séparation des courants chiites et kharédjites de la majorité plus tard désignée comme

sunnite 7 . Des allusions hostiles à la dynastie des Omeyyades, qui régna de 660 à 750, se

trouvent également 8 , mais d’autres hadîths sont laudatifs à leur égard 9 . Certains autres hadîths

encore signalent la prise du pouvoir par les Abbassides, à partir de 750. La lutte contre les

Byzantins et la prise de Constantinople sont très imprégnées par des considérations

eschatologiques, car la venue de l’Antéchrist devrait suivre de peu la chute de la Seconde

Rome 10 . Tous ces anachronismes ne sont pas du tout masqués par les commentateurs de

hadîths. Ceux-ci estiment que la période eschatologique a de toute manière commencé avec la

mort du prophète Muhammad en 632 – voire dès la révélation qui lui fut envoyée, en 610. Les

événements subséquents – p.ex. la prise de Jérusalem sous le calife ‘Umar, en 638 - sont donc

bel et bien à considérer comme des signes de la fin des temps 11 . Qu’ils aient été

miraculeusement prédits par Muhammad bien avant leur venue ne soulève pas de question

majeure, nous l’avons signalé. De ce fait, l’histoire des dynasties et des guerres était

fréquemment lue selon une grille eschatologique. De nombreux soulèvements se réclamèrent

d’une perspective messianique. Ainsi la révolte fatimide, partie du Maghreb pour conquérir

ensuite l’Egypte et la Syrie, fit-elle valoir le hadîth selon lequel, à la fin des temps, le soleil se

lèverait à l’ouest. La terrible invasion mongole du 13 e siècle fut vécue comme le déferlement

de Gog et Magog. Les résistances contre les invasions coloniales, en Asie comme en Afrique,

se formulèrent souvent en des termes eschatologiques.

6

Le récit est rapporté par Ibn Ishâq dans sa biographie du Prophète (Sîra) ; trad. fr. par A.Badawî, Muhammad,

Albouraq, Beyrouth, 2001, vol. I, 450-451.

7

Muhammad al-Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, Beyrouth, Dâr al-kutub al-‘ilmiyya, s.d., p.9 s. L’ouvrage

de Barzanjî est un des principaux ‘classiques’ de la littérature eschatologique. Il date de 1665, mais regroupe des

hadîths issus des plus grandes collections sunnites faisant autorité. Cf aussi Les signes de la fin des temps, 18-19,

59 (à propos de la recommandation de ne pas prendre les armes dans le conflit entre Musulmans).

8

Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 8 s. ; Les signes de la fin des temps, 20-21.

9

Les signes de la fin des temps, 69.

10

Les signes de la fin des temps, 22, 54, 61-63, 65-70, 87-94.

11

Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 48.La seconde catégorie de hadîths eschatologiques décrit les conditions moyennes,

générales de l’Heure finale. Les dires concernant « les conditions de l’heure » (ashrât al-

sâ‘a) sont très hétérogènes, il est malaisé de les regrouper dans une succession précise

d’événements. Plusieurs font sens à l’heure actuelle, et sont donc retenues dans l’opinion

commune. C’est celles-ci que nous retiendrons plutôt. Ces conditions générales sont les

suivantes :

* Le recul de la religion sincère sera général, les Musulmans seront de plus en plus

indifférents à la foi et à la pratique de l’islam. L’ignorance atteindra des degrés inouïs – c'est-

à-dire, l’ignorance en matière de religion, car sinon, l’écriture se sera répandue. De nombreux

Musulmans ne sauront plus comment accomplir la prière ou jeûner en Ramadan, voire

oublieront la profession de foi 12 . Les Musulmans croyants seront très minoritaires ; méprisés,

ils dissimuleront même leur foi, comme jadis les Hypocrites face aux croyants 13 . Beaucoup de

Musulmans imiteront les autres nations, (« les Perses et les Byzantins ») et les autres religions

(« les Juifs et les Chrétiens ») 14 .

* L’injustice sera généralisée. La richesse largement répandue dissoudra toutes les vertus, et

le ressort même de la foi 15 . Les régimes politiques seront tyranniques, corrompus, irreligieux.

Le pouvoir ira aux sots, et aux femmes 16 .

* La dégradation des mœurs sera effrayante. Les Musulmans entreront dans des conflits

féroces entre eux. Ils pratiqueront la musique, consommeront couramment les boissons

alcoolisées et pratiqueront l’usure, autant d’actions que le droit musulman avait prohibées 17 .

Plus généralement, les valeurs seront complètement inversées. Les parents n’aimeront plus

leurs enfants. Les enfants ne respecteront plus leurs parents : « il vaudra mieux pour l’homme

d’élever un chien (qu’un enfant) » 18 . Les femmes seront beaucoup plus nombreuses que les

hommes, un homme pour cinquante femmes. Elles seront influentes aussi ; l’homme obéira à

sa femme, et manquera de respect à sa mère et à son père 19 . L’adultère sera étalé au grand

jour, « l’homme copulera avec la femme sur le bord des chemins », et le plus pieux des

croyants se bornera à faire remarquer aux pécheurs qu’ils feraient mieux de s’éloigner de ce

12

Les signes de la fin des temps, 139, 168 ; Les grands signes de la fin du monde, 29-33.

Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 71 s. ; Les signes de la fin des temps, 40, 46, 55-56. Les ‘Hypocrites’ (al-

munâfiqûn) désignent dans le Coran les Médinois qui avaient embrassé l’islam par conformisme et opportunité

politique plus que par conviction intime, et sont très durement fustigés dans de nombreux passages.

14

Les grands signes de la fin du monde, 52-53.

15

Les signes de la fin des temps, 47.

16

Les signes de la fin des temps, 26, 48 ; Les grands signes de la fin du monde, 57-58.

17

Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 72 ; Les signes de la fin des temps, 31.

18

Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 72 ; Les signes de la fin des temps, 34, 31.

19

Les signes de la fin des temps, 52.

13lieu public 20 . Les femmes seront indécentes (« nues et vêtues tout à la fois » 21 ). Enfin, parmi

les péchés les plus marquants pour la fin des temps figure l’homosexualité. A cette époque,

« les hommes se suffiront des hommes et les femmes se suffiront des femmes » 22 . Plus

généralement, « les hommes prendront des manières de femmes, et les femmes, des manières

d’hommes » 23 . Même les femmes qui souhaiteraient avoir des enfants ne pourront pas, car

elles seront stériles 24 .

Enfin, une troisième série d’événements concerne la fin des temps proprement dite.

Une liste de dix signes particuliers est donnée dans le hadîth 25 . Retenons-en ceux qui donnent

le plus de sens dans la situation contemporaine.

* Des signes d’ordre météorologique se manifesteront. Un feu immense surgira en Arabie 26 .

Des tremblements de terre se multiplieront, des éclipses, des chutes de pierre (météorites ?) se

produiront 27 . Nous retrouvons là des éléments propres aux traditions apocalyptiques juives et

chrétiennes. Enfin, le soleil se lèvera à l’ouest 28 .

* L’agression de Gog et Magog ravagera une bonne partie du Proche Orient. Il s’agit du

mythe biblique, repris allusivement dans le Coran 29 . Les hadîths en donnent des descriptions

de parfaits sauvages, à mi-chemin entre humains et animaux 30 . Par ailleurs, une bête

monstrueuse, à laquelle le Coran fait une allusion peu claire, se manifestera en Arabie 31 .

* Une nouvelle fitna surgira – du Najd précisément. Dans un hadîth, Muhammad loue les

Damascènes et les Yéménites, tout en désignant le Najd comme la région d’où surgiront « les

cornes du diable » 32 .

20

Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 75 ; Les signes de la fin des temps, 34, 31, 38, 122.

Les signes de la fin des temps, 42.

22

Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 72 ; Les signes de la fin des temps, 11, 46, 56.

23

Les signes de la fin des temps, 58.

24

Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 180.

25

Al-Suyûtî, Jésus, l’antéchrist et la fin du monde, Lyon, Editions Alburda, 2000 (même remarque qu’à la note

1), pp.75, 132.

26

Pour les diverses bouleversements terrestres, v. Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 49 s. ; Les signes de la fin

des temps, 47, 48.

27

Les signes de la fin des temps, 51, 52.

28

Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 164, 169-175 ; Les signes de la fin des temps, 134, 173-174 ; Les grands

signes de la fin du monde, 141-144.

29

Coran XVIII 92-98 ; et également XXI 95-96. La tradition musulmane explique ces passages par la

construction par Alexandre le Grand (Dhû al-qarnayn) d’un gigantesque barrage en airain empêchant ces

populations barbares d’Asie Centrale de déferler sur le monde. Les Gog et Magog oeuvrent inlassablement pour

détruire le barrage, mais celui-ci est reconstruit chaque nuit par l’Ange – jusqu’à ce que la protection divine, à la

fin des temps, soit enlevée.

30

Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 152 ; Les signes de la fin des temps, 159-162 ; Les grands signes de la fin

du monde, 130-134.

31

Coran XXVII 82 ; Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 175 ; et Les signes de la fin des temps, 134, 163-166 ;

Les grands signes de la fin du monde, 138-140.

32

Les signes de la fin des temps, 113-114.

21* La venue de l’Antéchrist. est également un point déterminant de l’eschatologie musulmane.

Ce personnage ignoble et perfide est présenté avec insistance comme étant borgne « alors que

Dieu, Lui, n’est pas borgne ». Il est, littéralement, le « Christ imposteur » (al-Masîh al-dajjâl),

qui reproduira les gestes de Jésus mais de façon invertie dans le sens du matérialisme. Il se

produira après l’apparition d’une femme d’une extraordinaire beauté qui « invitera les

hommes à croire en elle, et tous ceux qui viendront la trouver renieront Dieu ». Il trompera

l’humanité par des belles paroles et des prodiges. « Il guérira les muets et ressuscitera les

morts (var. : avec l’aide de Satan, qui simulera la mort et le réveil) ». Il prétendra : « Je suis

votre seigneur », comme jadis Pharaon. Il répandra la prospérité, fera pleuvoir, produira des

récoltes magnifiques et des élevages de haut rendement. Mais ce sera une illusion : « Ce qu’il

prétend être le Paradis est en réalité l’Enfer ». Il restaurera le paganisme, l’adoration des

idoles 33 . Il déploiera une armée venant du Khurâsân. La plus grande partie de ses soldats

seront « des Juifs d’Ispahan », au nombre 70.000 34 . L’ensemble des péripéties militaires

évoquées dans ces hadîths, qui font état de graves défaites pour les armées musulmanes,

apparaissent comme autant de châtiments encourus par une communauté infidèle à sa religion,

négligente envers Dieu. L’aspect très belliqueux des campagnes militaires et des destructions

subies doit se lire dans cette perspective d’un châtiment divin à l’encontre d’une communauté

musulmane ayant transgressé sa Loi et trahi la mission que Dieu lui avait assignée. Pour

autant, ces textes concernant des lieux du Proche Orient comme l’Irak, la Syrie et surtout la

Palestine ne manquent bien sûr pas d’être rapportés de nos jours aux graves événements de

l’actualité.

* La communauté musulmane sera toutefois secourue par un envoyé providentiel, de la

famille de Muhammad et portant son nom, qui prendra la tête des armées : c’est « le bien

guidé », le Mahdî 35 . Le Mahdî n’est ni un prophète ni un inspiré, mais un chef de guerre

spécialement missionné pour commander les Musulmans restés fidèles en cette ultime période

de crise.

* La venue du Mahdî est toutefois doublée de celle d’un personnage plus élevé encore dans

l’ordre spirituel, à savoir Jésus fils de Marie. Comme nous le signalions plus haut, le Coran

affirme que Jésus n’est pas mort crucifié, et qu’il a été élevé aux cieux vivant. La tradition du

hadîth explique avec certains détails comment il reviendra à la fin des temps - à Damas

33

Sur le renouveau de l’adoration des idoles, v. Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 181 ; Les signes de la fin

des temps, 171 ; Les grands signes de la fin du monde, 63-65.

34

Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 113-142 ; Les signes de la fin des temps, 88, 89, 100-101, 115-135, 148-

149 ; Les grands signes de la fin du monde, 68-70, 95-114.

35

Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a, 87-113 ; Les signes de la fin des temps, 81-85 ; Les grands signes de la

fin du monde, 71-81.précisément - pour secourir les Musulmans et combattre avec le Mahdî. Un hadîth affirme que

« il n’est d’autre Mahdî que Jésus fils de Marie » 36 , mais la majorité des exégètes pensent que

les deux personnages sont distincts. Jésus sera un chef complètement musulman, qui « brisera

la croix et tuera le porc ». Il sera un combattant, qui tuera l’Antéchrist de ses propres mains à

la porte de Ludd 37 . L’armée de l’Antéchrist sera mise en déroute, « et rien de ce que Dieu a

créé ne dissimulera de Juif en ce jour sans qu’il le fasse parler : pas un arbre, une pierre, un

mur, une bête qui ne dise : ô serviteur de Dieu, ô Musulman, voici un Juif, viens le tuer ! » 38 .

* Cette guerre ultime, qui ravagera toute la région de Syrie, Irak et Arabie, sera suivie du

règne soit du Mahdî, soit plutôt de Jésus, qui durera une quarantaine d’années. L’humanité

connaîtra alors une forme de vie assez paradisiaque : les hommes côtoieront les fauves sans

risquer de danger, les enfants joueront avec les animaux sauvages et les serpents sans craindre

aucun mal, etc 39 . Jésus se mariera, aura des enfants, sera enterré à côté de Muhammad, d’Abû

Bakr et de ‘Umar 40 . Puis la terre avec tout ce qu’elle contient sera détruite. On peut noter que

le cataclysme final suit immédiatement cette brève période de paix et d’harmonie du règne de

Jésus. Il n’existe donc pas de trace ici des « mille ans de paix » sur terre dont il est question

dans d’autres chapitres de ce volume. En fait, les combats de la fin des temps semblent

intimement rapprochés, liés à la destruction finale du monde. Il y a là une unité profonde dans

l’inspiration et le genre des récits. Le monde pécheur doit être entièrement détruit pour être

remplacé par un autre entièrement nouveau. Le bref règne de l’islam sur le monde, sous la

houlette de Jésus fils de Marie, fait figure d’une transition brève, doublée d’une sorte de

préfiguration terrestre de ce que sera la vie paradisiaque. En aucun cas il ne constitue

l’échéance d’une tension utopiste, a fortiori d’un quelconque projet politique.

Il n’y a pas lieu d’analyser ici la source de tous ces récits. Ils sont marqués pour une

part par des stéréotypes sur les bouleversements apocalyptiques que connaîtra l’humanité.

Ceux-ci sont souvent d’origine biblique ou intertestamentaire. Le symbolisme apparaît de

façon transparente parfois, sans exclure une éventuelle compréhension littérale. Ainsi, dans le

hadîth signalant « l’abondance des pluies et la pauvreté des récoltes, le grand nombre de

36

Les signes de la fin des temps, 85.

Le recueil le plus complet sur la question du retour de Jésus fut écrit pas le grand polygraphe al-Suyûtî (m.

1505) dans Nuzûl ‘Îsâ ibn Maryam, trad. sous le titre Jésus, l’antéchrist et la fin du monde, Alburda, Lyon, 2000,

63-110. V. aussi Michel Hayek, Le Christ de l’Islam, Seuil, 1959, 241-271 ; Barzanjî, Al-ishâ‘a fî ashrât al-sâ‘a,

143 s. ; et Les signes de la fin des temps, 121-122 ; Les grands signes de la fin du monde, 83-94, 114-129.

38

Les signes de la fin des temps, 149.

39

Les signes de la fin des temps, 92, 150, 154, 156, et 157 : « Dieu ne perdra pas une communauté dont je suis le

fondateur, et dont Jésus est le terme ».

40

Les signes de la fin des temps, 152, 154.

37lecteurs du Coran, mais le petit nombre de connaisseurs en droit (fuqahâ’) » 41 qui marquera la

fin des temps, le parallélisme est clair : la stérilité des terres correspond à celle des âmes. Une

seconde source est constituée par le récit des origines de l’Islam, en suivant le principe qu’il

arrivera à la fin ce qui est arrivé au début. « L’Islam a commencé expatrié [allusion à l’hégire

des Musulmans de La Mecque vers Médine en 622] et finira expatrié. Bienheureux les

expatriés de cette communauté ! » 42 . D’où la mention d’une résurgence de l’ignorance

religieuse, et du paganisme évoquée plus haut avec la venue de l’Antéchrist. D’où aussi le

retour des Juifs, considérés à Médine comme des alliés de l’ennemi païen et combattu par les

armes, et qui joueront le même rôle à la fin des temps.

On comprend donc que ces données jouent rétroactivement sur de nombreux

mouvements militants en Islam. Depuis le début de l’ère coloniale, la référence aux données

eschatologiques a été constante. La domination de puissance occidentales ‘païennes’ sur une

communauté musulmane destinée à diriger l’humanité a d’emblée été perçue comme un signe

eschatologique. Cette idée s’est perpétuée après la fin des empires coloniaux. On l’a retrouve

par exemple très présente dans la révolution islamique en Iran. Certes, l’eschatologie de

l’Islam chiite diffère quelque peu du cadre, sunnite, que nous venons de tracer. Pour les

Chiites, le chef libérateur de la fin des temps sera le douzième Imâm – lui aussi nommé al-

Mahdî- disparu en 940 mais mystérieusement présent aux croyants depuis. Il doit venir se

manifester à la fin des temps, rétablir la justice dans le monde. La phraséologie

révolutionnaire iranienne est imprégnée de thèmes eschatologiques. Le ‘Grand Satan’

américain désigne clairement un ennemi assimilé à l’Antéchrist. De nombreux Iraniens ont

perçu la

révolution comme un prodrome de la manifestation du Mahdî. Pour certains,

Khomeyni lui-même aurait été le Mahdî attendu. Plus proche de nous encore, le président

Ahmedinejad suggère que la venue du Mahdî est toute proche – dans deux ans peut-être. En

climat sunnite, chez les militants islamistes, la fièvre eschatologique est sans doute plus

intense encore. Elle explique pour partie la stratégie terroriste. Celle-ci paraît insensée en

terme de rapports de force militaire, mais se comprend mieux chez des croyants qui

perçoivent l’ennemi comme une armée de maudits, condamnés par le décret divin à

disparaître. Dernièrement, plusieurs essais composés sur le type des prédications évangélistes

étatsuniennes sont publiées, comme l’ouvrage du Palestinien Safar ibn ‘Abd al-Rahmân, The

41

42

Les signes de la fin des temps, 33, 38.

Sur ce thème, voir aussi Les signes de la fin des temps, 37.Day of Wrath, lisant les événements récents (la deuxième intifada) selon la grille des

eschatologies biblique et coranique 43 .

Une interprétation moins littérale est aussi très répandue. Elle consiste à interpréter ces

hadîths comme autant de paraboles de finalité plus morale. La civilisation moderne dans son

ensemble – et non des événements ou des personnages précis – serait visée en des termes

voilés. Ainsi l’Antéchrist représente-t-il l’état des sociétés occidentalisées. « Cette parabole

(de l’Antéchrist) n’est-elle pas une description adéquate de la civilisation technique

moderne ? Elle est borgne, ce qui signifie qu’elle ne voit qu’un aspect de la vie, le progrès

matériel, et ignore son aspect spirituel. A l’aide de ses merveilles mécaniques, elle rend

l’homme capable de voir et d’entendre bien au-delà de sa capacité naturelle et de couvrir des

distances illimitées à des vitesses inconcevables. Ses moyens scientifiques peuvent faire

tomber de la pluie et croître les plantes (...). Sa médecine rend la vie à ceux qui paraissent

condamnés à mort, alors que ses guerres avec leurs horreurs scientifiques détruisent la vie. Et

son développement matériel est si puissant et si éblouissant que ceux dont la foi est faible se

mettent à croire qu’il y a une divinité en elle. Mais ceux qui ont gardé la conscience de leur

Créateur reconnaissent clairement que l’adoration du Dajjâl (l’Antéchrist) équivaut à la

négation de Dieu » 44 .

Dans des milieux spiritualistes, le souffle messianique est tout aussi présent. Un cas

exemplaire est celui du soufi naqshbandî chypriote Shaykh Nazim, maître spirituel de milliers

de disciples orientaux comme occidentaux, qui affirme avoir rencontré le Mahdî, et se risqua

à plusieurs reprises à prédire le déclenchement des événements eschatologiques ; notamment,

dernièrement, en l’an 2000. Que ces prédictions ne se soient pas réalisées n’a en rien entamé

son prestige comme maître de confrérie, ce qui indique combien la foi eschatologique

représente une certitude d’une nature particulière, de l’ordre du désir.

Pour conclure sur l’impact de ces récits eschatologiques musulmans ont peut

simplement retenir qu’ils circulent de façon plutôt privée, non officielle. Car le Coran est

formel : personne ne peut connaître la date de l’Heure hormis Dieu. En outre, les

gouvernements musulmans, conscients de la charge subversive de ces traditions, ne favorisent

nullement leur exposition au grand jour. En fait, ces textes eschatologiques ne font sens qu’en

période de crise. Il est hors de doute qu’ils fournissent un puissant appui au militantisme en

période de conflit et de défaite, où ils sont susceptible tant d’expliquer les revers que

d’alimenter les espoirs les plus démesurés. Ceci dit, la majorité des Musulmans n’en tiennent

43

44

V. le résumé par F.Khosrokhavar, Les nouveaux martyrs d’Allah, 216 s.

Muhammad Assad, Le chemin de La Mecque, cité dans Les grands signes de la fin du monde, 187-191.guère compte en situation normale et de paix. Il est fort instructif d’analyser le discours des

grands ‘télécoranistes’ comme l’Egyptien Amr Khaled, qui prêche avec un succès colossal

aux classes moyennes et supérieures une religion de succès social, de mariages réussis,

d’enrichissement sans remord. On ne saura y discerner un soupçon de tonalité eschatologique.

Le sens de la vie – et donc de la religion qui l’accompagne – c’est bien la jouissance paisible

des biens dont Dieu pourvoie les hommes. C’est d’ailleurs bien cela également qu’Il promet

– de façon démultipliée bien sûr – aux croyants, dans son Paradis.

Esprit - L'

Il est écrit dans la Bible que l'Homme a été créé par Dieu et qu'il est constitué d'un Esprit, d'une âme et d'un corps.

L'Esprit est ce qui dans l'Homme est en communication avec Dieu. L'Esprit est nourrit par cette communion et il ne peut survivre sans celle-ci. L'Esprit de l'homme est vivant quand le Saint-Esprit habite en lui. L'Esprit n'est pas l’Âme. Comme l’Âme il n'est pas localisé quelque part dans le corps (bien qu'on parle souvent des entrailles comme son siège...), l'Esprit n'est vivant que s'il puise sa vie dans la communion avec Dieu.

Pour parler du monde surnaturel qui ne se voit pas toujours, mais qui peut se sentir on emploi le mot vent, souffle, car en effet, on ne voit pas le vent mais on le sent. Spirituel c'est ce qui relève de l'Esprit, et le mot « esprit » vient du latin « spiritus » (dérivé de spirare = souffler) qui signifie souffle, vent, qui signifie la mème chose en en Hébreux ROUARR (souffle), en Grec PNEUMA (souffle). Ainsi le monde surnaturel est le monde des esprits !

Le Coeur

Dans la Bible, quand on parle du coeur, on donne parfois une image de l'esprit de l'homme.

L'Homme intérieur

Dans la Bible, l'Homme intérieur, c'est l'esprit de l'Homme.

Le Siege du Saint-Esprit

Il est ecrit que le corps de l'homme est le temple du Saint-Esprit. En faisant un parallèle avec le temple de Jérusalem;

  • Le parvis du temple = le corps de l'Homme
  • Le lieu Saint du temple = l’âme de l'Homme
  • Le lieu très Saint = l'esprit de l'Homme

Étang de feu et de souffre – L’ - l’enfer

Le Seigneur Jésus décrit un ieu appelé "l'étang de feu et de souffre" préparé pour le diable et ses anges, dans lequel seront jetés, le diable, ses anges, la bête, le faux prophète et tous ceux dont le nom n'est pas inscrit dans le livre de vie de l'Agneau.

Apocalypse 20.10 Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

Apocalypse 20:15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu.

C'est le lieu du châtiment éternel.

Matthieu 13:41-42 Le Fils de l'homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l'iniquité: 42 et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Matthieu 25 :46 Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle.

Apocalypse 14:10 il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau.


la géhenne", en hébreu 'guehennom' désignait la vallée de Hinnom, tout près de Jérusalem, où l'on brulait les immondices, dans un feu qui ne s'éteignait jamais. Jésus emprunte cette image pour parler de l'enfer, l'étang de feu, dans lequel seront jetés le diable et ses anges, ainsi que tous ceux dont le nom n'est pas écrit dans le livre de vie.

Matthieu 25:41 Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges.

Marc 9:43 Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe–la ; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, que d’avoir les deux mains et d’aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint pas Où leur ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas. Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe–le ; mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie, que d’avoir les deux pieds et d’être jeté dans la géhenne dans le feu qui ne s’éteint pas, où leur ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas.

Apocalypse.20:10 Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

Apocalypse.20:14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.

Apocalypse.20:15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

La géhenne de feu désigne l’enfer définitif, un feu éternel, tandis que le séjour des morts est provisoire, cessant d'exister quand avec son contenu, il sera jeté dans l'étang de feu, l'enfer, après le jugement dernier.

Éternité => Dieu n'est pas limité

Ou plutôt infinité de Dieu. IL n'est pas du tout limite. Quand on dit que Dieu est amour, juste, saint, il l'est totalement et ceci dans chacun de ses attributs.

Il n'est pas simplement infini en terme d'extension mais en terme d'intensité. Il est au maximum de partout...

dans tout ce qu'il est il l'est infiniment.

Il est parfait en lui-même.

Son éternité, c'est l'infini de Dieu par rapport au temps.

Ps90 de Moise qui parle de l'éternité de Dieu... Ps102,12 Ep3,13

Psaumes 90:2 (psaume de Moïse) « Prière de Moïse, homme de Dieu. Seigneur, tu as été pour nous une retraite d’âge en âge. Avant que les montagnes fussent nées et que tu eusses formé la terre et le monde, d’éternité en éternité, tu es Dieu. »

Psaumes 102:12 « Mais toi, Éternel, tu règnes à perpétuité, et ta mémoire dure d’âge en âge. »

Eph 3:20 « Or, à celui qui, par la puissance qui agit en nous, peut faire infiniment au–delà de tout ce que nous demandons ou pensons »

Son infini par rapport à l'espace c'est son illimité, son immensité.

Eternité - L'

L'éternité est une réalité que l'Homme ne peut appréhender de son vivant puisque l'Homme est soumis au temps, les choses ont toutes un commencement et une fin. L'Homme nait puis son corps cesse de fonctionner, il rends alors son dernier souffle et son corps sans vie est mort. Le corps de l'Homme est poussière (fabriqué à partir de la matière) et il retourne à la poussière (le corps de l'Homme est bio-dégradable...).

L'Éternité marque une absence de temps. Il n'y alors ni commencement ni fin.

La vie Éternelle est la vie qui ne s'interrompra jamais.

Evangiles - Les, Les quattres évangiels

Evangile de Jésus-Christ - L'

Existence - L'

C'est le fait d'être. L'existence s'éprouve, se constate, se rencontre, elle ne se prouve ni ne se déduit.

Il y a bien une dimension existentielle du cogito. Au moment où je pense, je me sens exister. « Je suis, j'existe : cela est certain, mais combien de temps ? A savoir autant de temps que je pense ; car peut-être se pourrait-il faire, si je cessais de penser, que je cesserais d'être ou d'exister ». Méditation seconde de Descartes.

Essence - L'

L'essence d'un être c'est sa nature, ce qui fait qu'il est ce qu'il est.

C'est ce quelque chose que Descartes va nous demander d'examiner avec attention. Car dans l'état actuel de la méditation, je ne peux pas me définir par ce que je sais de moi-même par l'intermédiaire de mes sens, la certitude sensible ayant été suspendue. Je ne puis donc point prétendre être « cet assemblage de membres que l'on appelle le corps humain (...) puisque j'ai supposé que tout cela n'était rien, et que, sans changer cette supposition, je trouve que je ne laisse pas d'être quelque chose ». Méditation seconde de Descartes


Famille

Une famille est l'ensemble des etres humaines issus de l'union entre un homme, le père, et une femme, la mère.

Femme

C'est l'être humain de genre féminin.

Fêtes de l'Eternel – Les

Les sept Fêtes de l'Eternel, en Israël, nous confirment le calendrier de Dieu. Elles sont présentées dans Lévitique 23.

Dans la Bible, le chiffre sept indique la perfection, quelque chose de complet et d'achevé. Il semble évident que toutes les doctrines et prophéties bibliques importantes sont représentées dans ces fêtes. Elles révèlent les époques de la crucifixion de Jésus, de Son retour, et de Son royaume millénaire.

Tous ces événements se sont passés aux dates exactes que Dieu avait fixées 1.400 ans avant la naissance de Jésus. Voici les Fêtes de l'Eternel, dans l'ordre où Il les a données (Lévitique 23) .

Il faut bien noter que ces sept fêtes devaient être observées à des jours précis.

fêtes accomplies par Jésus-Christ

Quand Jésus est venu pour la première fois sur cette terre, Il a accompli les trois premières fêtes aux jours précis donnés par Dieu.

La Fête de la Pâque .

14e jour du premier mois. Jour de la crucifixion de Jésus. Jésus est notre Pâque. Cette fête est déjà accomplie.

La Fête de la Pâque s'est accomplie à la date exacte prévue par Dieu, lorsque Jésus est devenu notre Pâque. Comme il est écrit . " Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde" (Jean 1 . 29).

La Fête des Pains sans levain .

15e jour du premier mois. Jour de la mise au tombeau de Jésus. Le pain qui est placé au milieu des autres est caché (enterré). Cette fête est accomplie.

La Fête des Pains sans levain s'est accomplie quand Jésus (représenté par le pain placé au milieu de la pile, et qui était caché) fut mis au tombeau, à cette date précise. Les pains sans levain représentent l'absence de péché. Jésus est appelé le "Pain de Vie," et Il était sans péché.

La Fête des Prémices .

le premier jour de la semaine suivant la Fête des Pains sans levain. Jour de la résurrection de Jésus. Il est les "Prémices" de ceux qui sont morts. Cette fête est accomplie.

La Fête des Prémices s'est accomplie à la date exacte prévue par Dieu, quand Jésus est devenu les Prémices de ceux qui sont morts, en ressuscitant des mort.

fêtes accomplies par l'Eglise

La quatrième fête a aussi été accomplie dix jours après l'Ascension de Jésus, le jour de la Pentecôte.

La Fête de Pentecôte, appelée aussi la Fête des Semaines .

cinquante jours après la Fête des Prémices. Le Saint-Esprit est répandu dans Sa plénitude. Cette fête est accomplie.

La Fête de Pentecôte s'est accomplie à la date exacte prévue par Dieu, quand le Saint-Esprit a été répandu sur les disciples, dans Sa plénitude. Cela a marqué le début de la récolte de blé d'été. Les prémices de la seconde récolte étaient offertes lors de cette fête.

fetes qui seront accomplies bientôt

Les trois dernières fêtes doivent encore être accomplies, et sont associées aux événements qui accompagnent le retour de Jésus.

La Fête des Trompettes .

le premier jour du septième mois. C'est l'Enlèvement. Cette fête n'est pas encore accomplie.

Dans le désert, la trompette sonnait deux fois. La première fois, c'était pour rassembler le peuple et l'appeler à se préparer, la seconde fois, c'était pour lui ordonner de partir.

Nombres 10:1-2 "L'Eternel parla à Moïse, et dit . Fais-toi deux trompettes d'argent ; tu les feras d'argent battu. Elles te serviront pour la convocation de l'assemblée et pour le départ des camps" ().

Il se produira aussi deux événements distincts lors de l'Enlèvement. Il est écrit .

1 Thes. 4:16-17 "Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement (c'est le premier événement). Ensuite (deuxième événement), nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur" ().

Rappelons-nous aussi qu'un cri doit retentir juste avant la venue de l'Epoux. Ce cri doit avertir les vierges que l'Epoux arrive. Ensuite, elles entrent dans la salle des noces (elles sont enlevées).

Matthieu 25:6-13 Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! 7 Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. 8 Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. 9 Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. 10 Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. 11 Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. 12 Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. 13 Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure.

La Fête des Expiations .

le dixième jour du septième mois. Repentance d'Israël. Ils verront alors "Celui qu'ils ont percé" et Le reconnaîtront comme leur Messie. Cette fête n'est pas encore accomplie.

La Fête des Tabernacles .

le quinzième jour du septième mois. C'est le grand repos de la terre. Jésus entre dans Son règne de mille ans. Cette fête n'est pas encore accomplie.

Fête - LA, Jésus-Christ

FÊTE DE L'ETERNEL de la Pâque PESSAR: 14 avril 2014 – 04/04/2015 - פֶּסַּח

http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/1159357/jewish/Quest-ce-que-Pessah.htm

le 14 du mois de Nisan. Première pleine lune de printemps.

Lévitique 23:5 Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque de l'Eternel.

14 nisan

Cette année la période de la fête Divine de Pâques fêtée par les fils d'Israël durera comme tous les ans du 14 nisan au 21 nisan.

C'est a dire qu'elle débutera le samedi 04/04/2015, précisément la veille au soir à la tombée de la nuit du vendredi 03/04/2015, début de la nouvelle lune de printemps et s'achèvera le samedi 11/04/2015 en fin de soirée, soit 8 jours entiers.

Cette période de Pâques est décrite dans la Bible, dans l'ancien testament (appelée aussi ancienne alliance, première alliance), dans le pentateuque (appelé aussi la TORA, qui signifie enseignements et est aussi appellée LA LOI), dans le livre du Lévitique (appelé VAYIKRA en hébreu) au chapitre 23 versets 5 et suivants.

Cette période de Pâques est en fait constituée de deux Fêtes divines distinctes;

-Premièrement, cette période de Pâques est constituée de la Fête divine du jour de Pâques le 14 nisan (samedi 04/04/2015 qui commence le vendredi 03/04/2015 a la tombée de la nuit, levée de la nouvelle lune) et qui s'achève le lendemain samedi 04/04/2014 en fin de journée.

-Deuxièmement, cette période de Pâques est constituée de la Fête divine des pains sans levains du 15 nisan au 22 nisan (du dimanche 05/04/2015 qui commence à la fin du jour de Pâques le samedi 04/05/2015 en fin de journée au samedi 11/04/2015 en fin de journée).

D'après la Bible, nous sommes en 5775 depuis la création d'Adam, donc depuis la création du monde, 6 jours avant celle d'Adam (lecture littérale un jour = 24 heures terrestres). Le décompte des années a été effectué en utilisant toutes les dates citées dans la Bible à propos des différentes personnes et des générations pour remonter jusqu’à Adam. La création du Monde ainsi calculée correspond à -3761 du calendrier grégorien. Le monde aurait moins de 6000ans, contestant toutes les hypothèses de la science moderne qui nous raconte le monde à grands coups de millions ou de milliards d'années.

Le mot PAQUES vient du mot PESSAR qui signifie "passer par dessus", cette fête marque le souvenir du signe constitué par le sang de l'agneau pascal(un agneau sans défaut, mâle, âgé d'un an, immolé entre les deux soirs), mis sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons (dans laquelle on mangea cet agneau immolé).

C'est par ce signe, que le jugement de Dieu (condamnation a mort) sur tous les premiers-nés du pays d'Egypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, sera épargné à Israël.

Dieu a vu le sang, et est passé par-dessus Israël, et il n'y a point eu de plaie qui le détruise, alors que le pays d'Egypte fut frappé.

Cette année la fête de Pâques pour les Chrétien aura lieu dimanche 05/04/2015, année 2015 depuis la naissance de Dieu incarné en Jésus-Christ, littéralement le sauveur choisit, pour sauver le monde.

Elle marque le souvenir de la résurrection des morts du corps de Jésus-Christ, qui fut l'agneau pascal immolé(un Homme sans péché, appelé le Fils de l'Homme crucifié à la croix de Golgotha).

C'est par ce signe, que je jugement de Dieu sur tous les rebelles à son alliance, sera épargné à ceux qui ont accepté son sacrifice, et qui sont devenus ses enfants (Jn 1.12) parce qu'ils sont réconciliés avec leur créateur (2 Co 5.19).

Dieu voit le sang du Fils, le sang de l'Alliance nouvelle, et il passe par-dessus son enfant, et il n'y aura point de condamnation (Ro 8.1), alors que le reste de l'humanité sera frappée de la colère de Dieu et jetée dans l'étang de feu qui ne s'éteint point là ou il y a des grincements de dents et beaucoup de regrets (Ap 20.15 ; Ap 21.8).

Que cette fête de Pâques soit le moment pour nous tous de considérer nos voies, notre vie et ainsi recevoir du Saint-Esprit la conviction que Dieu verra bien le sang du Fils répandu pour nos vie. Nous déclarant juste et réconcilié avec lui, nous échapperons alors à sa juste colère et il PASSERA par dessus...

2014 – 14/04/2014 – 14 nisan 5774

(Notez que les journées juives commencent la veille au soir).

2015 – 04/04/2015 – 14 nisan 5775

(Notez que les journées juives commencent la veille au soir).

Commence au coucher du soleil du samedi 04 avril 2015 à la fin du jour de de Pâques et dure 7 jours complets jusqu'au étant donc le samedi 04/04/2015.

Le jour de Pâques s'achève au coucher du soleil du samedi 04/04/2015.

Commence alors la fête des pains sans levain...

PESSAR, la période de la fête de Pâques (fêtes juives rabbiniques)

La période de la fête de Pâques dure 8 jours et se divise en précisément en 2 fêtes de l'Eternel ;

  • La fête de Pâques le jour de Pâques qui est le premier jour de PESSAR (période de la fête de Pâques), un jour le 14 nisan.
  • La fête des pains sans levain (MATZOT) qui dure une semaine, 7 jours qui se termine par un jour de réjouissances, une semaine du 15 au 22 nisan.

L'année religieuse Juive commence ce jour-là.

2014 – lundi 14/05/2015 au mardi 22/04/2015

2015 – samedi 04/05/2015 au samedi 11/04/2015

Commence au coucher du soleil du Vendredi 03 avril 2015 ; le jour de Pâques étant donc le samedi 04/04/2015.

  • Le jour de Pâques s'achève au coucher du soleil du samedi 04/04/2015.
  • Commence alors la fetes des pains sans levain, du dimanche 05/04/2015 pour 7 jours complets et s'achève à la tombée de la nuit le Samedi 11 avril 2015 soit 8 jours complets après le jour de Pâques le 04/04/2015.

Jésus-Christ, l'agneau immolé

pgj convertisseur de calendrier

http://pgj.pagesperso-orange.fr/Calendrier_conversion.htm

imcce

http://www.imcce.fr/langues/fr/

Le Calendrier Hébraïque

http://roger.stioui.free.fr/

calendrier julien

Exode 12:1- [1] L'Eternel dit à Moïse et à Aaron dans le pays d'Egypte: [2] Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois; il sera pour vous le premier des mois de l'année.

Exode 12:[3] Parlez à toute l'assemblée d'Israël, et dites: Le dixième jour de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison. [4] Si la maison est trop peu nombreuse pour un agneau, on le prendra avec son plus proche voisin, selon le nombre des personnes; vous compterez pour cet agneau d'après ce que chacun peut manger. [5] Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d'un an; vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau.

Exode 12: [6] Vous le garderez jusqu'au quatorzième jour de ce mois; et toute l'assemblée d'Israël l'immolera entre les deux soirs.

Exode 12: [7] On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera. [8] Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu; on la mangera avec des pains sans levain et des herbes amères. [9] Vous ne le mangerez point à demi cuit et bouilli dans l'eau; mais il sera rôti au feu, avec la tête, les jambes et l'intérieur. [10] Vous n'en laisserez rien jusqu'au matin; et, s'il en reste quelque chose le matin, vous le brûlerez au feu. [11] Quand vous le mangerez, vous aurez vos reins ceints, vos souliers aux pieds, et votre bâton à la main; et vous le mangerez à la hâte. C'est la Pâque de l'Eternel.

Exode 12:12- Cette nuit-là, je passerai dans le pays d'Egypte, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d'Egypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, et j'exercerai des jugements contre tous les dieux de l'Egypte. Je suis l'Eternel.

Exode 12:13 Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d'Egypte.

Exode 12:14 Vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l'honneur de l'Eternel; vous le célébrerez comme une loi perpétuelle pour vos descendants.

Exode 12:15 Pendant sept jours, vous mangerez des pains sans levain. Dès le premier jour, il n'y aura plus de levain dans vos maisons; car toute personne qui mangera du pain levé, du premier jour au septième jour, sera retranchée d'Israël. [16] Le premier jour, vous aurez une sainte convocation; et le septième jour, vous aurez une sainte convocation. On ne fera aucun travail ces jours-là; vous pourrez seulement préparer la nourriture de chaque personne.

Exode 12:17 Vous observerez la fête des pains sans levain, car c'est en ce jour même que j'aurai fait sortir vos armées du pays d'Egypte; vous observerez ce jour comme une loi perpétuelle pour vos descendants.

14 nisan au soir, on passe au 15 nisan ; fetes des pains sans levains du 15 nisan au 21 nisan au soir (début du 22)

Exode 12:18 Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au soir, vous mangerez des pains sans levain jusqu'au soir du vingt et unième jour. [19] Pendant sept jours, il ne se trouvera point de levain dans vos maisons; car toute personne qui mangera du pain levé sera retranchée de l'assemblée d'Israël, que ce soit un étranger ou un indigène. [20] Vous ne mangerez point de pain levé; dans toutes vos demeures, vous mangerez des pains sans levain.

Exode 12:21 Moïse appela tous les anciens d'Israël, et leur dit: Allez prendre du bétail pour vos familles, et immolez la Pâque. [22] Vous prendrez ensuite un bouquet d'hysope, vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le sang qui sera dans le bassin. Nul de vous ne sortira de sa maison jusqu'au matin. [23] Quand l'Eternel passera pour frapper l'Egypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l'Eternel passera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d'entrer dans vos maisons pour frapper.

Exode 12:24 Vous observerez cela comme une loi pour vous et pour vos enfants à perpétuité. [25] Quand vous serez entrés dans le pays que l'Eternel vous donnera, selon sa promesse, vous observerez cet usage sacré. [26] Et lorsque vos enfants vous diront: Que signifie pour vous cet usage? [27] vous répondrez: C'est le sacrifice de Pâque en l'honneur de l'Eternel, qui a passé par-dessus les maisons des enfants d'Israël en Egypte, lorsqu'il frappa l'Egypte et qu'il sauva nos maisons.

Exode 12:28 Le peuple s'inclina et se prosterna. Et les enfants d'Israël s'en allèrent, et firent ce que l'Eternel avait ordonné à Moïse et à Aaron; ils firent ainsi.

Exode 12:29 Au milieu de la nuit, l'Eternel frappa tous les premiers-nés dans le pays d'Egypte, depuis le premier-né de Pharaon assis sur son trône, jusqu'au premier-né du captif dans sa prison, et jusqu'à tous les premiers-nés des animaux. [30] Pharaon se leva de nuit, lui et tous ses serviteurs, et tous les Egyptiens; et il y eut de grands cris en Egypte, car il n'y avait point de maison où il n'y eût un mort.

Exode 12:31 Dans la nuit même, Pharaon appela Moïse et Aaron, et leur dit: Levez-vous, sortez du milieu de mon peuple, vous et les enfants d'Israël. Allez, servez l'Eternel, comme vous l'avez dit. [32] Prenez vos brebis et vos boeufs, comme vous l'avez dit; allez, et bénissez-moi.

Exode 12:33 Les Egyptiens pressaient le peuple, et avaient hâte de le renvoyer du pays, car ils disaient: Nous périrons tous. [34] Le peuple emporta sa pâte avant qu'elle fût levée. Ils enveloppèrent les pétrins dans leurs vêtements, et les mirent sur leurs épaules. [35] Les enfants d'Israël firent ce que Moïse avait dit, et ils demandèrent aux Egyptiens des vases d'argent, des vases d'or et des vêtements. [36] L'Eternel fit trouver grâce au peuple aux yeux des Egyptiens, qui se rendirent à leur demande. Et ils dépouillèrent les Egyptiens.

Exode 12:37 Les enfants d'Israël partirent de Ramsès pour Succoth au nombre d'environ six cent mille hommes de pied, sans les enfants. [38] Une multitude de gens de toute espèce montèrent avec eux; ils avaient aussi des troupeaux considérables de brebis et de boeufs. [39] Ils firent des gâteaux cuits sans levain avec la pâte qu'ils avaient emportée d'Egypte, et qui n'était pas levée; car ils avaient été chassés d'Egypte, sans pouvoir tarder, et sans prendre des provisions avec eux.

Exode 12:40 Le séjour des enfants d'Israël en Egypte fut de quatre cent trente ans. [41] Et au bout de quatre cent trente ans, le jour même, toutes les armées de l'Eternel sortirent du pays d'Egypte.

Exode 12:42 Cette nuit sera célébrée en l'honneur de l'Eternel, parce qu'il les fit sortir du pays d'Egypte; cette nuit sera célébrée en l'honneur de l'Eternel par tous les enfants d'Israël et par leurs descendants.

Exode 12:43 L'Eternel dit à Moïse et à Aaron: Voici une ordonnance au sujet de la Pâque: Aucun étranger n'en mangera. [44] Tu circonciras tout esclave acquis à prix d'argent; alors il en mangera. [45] L'habitant et le mercenaire n'en mangeront point. [46] On ne la mangera que dans la maison; vous n'emporterez point de chair hors de la maison, et vous ne briserez aucun os. [47] Toute l'assemblée d'Israël fera la Pâque. [48] Si un étranger en séjour chez toi veut faire la Pâque de l'Eternel, tout mâle de sa maison devra être circoncis; alors il s'approchera pour la faire, et il sera comme l'indigène; mais aucun incirconcis n'en mangera. [49] La même loi existera pour l'indigène comme pour l'étranger en séjour au milieu de vous. [50] Tous les enfants d'Israël firent ce que l'Eternel avait ordonné à Moïse et à Aaron; ils firent ainsi. [51] Et ce même jour l'Eternel fit sortir du pays d'Egypte les enfants d'Israël, selon leurs armées.

L'année 30 du calendrier julien a été choisie en consultant l'ensemble des calendriers en supposant l'année de naissance de Jésus-Christ connue avec une erreur de plus ou moins 3 ans.

La seule année ou le 14 nisan, avec la pleine lune tombe sur un mercredi la nuit est a l'année 30!

mardi 04/04/30 14h00 - 13 nisan 3790, Jésus dit a ses disciple préparez moi la pâques.

mardi 04/04/30 18h30 - 14 nisan 3790, mange la pâque

DEBUT DU JOUR DE PAQUE APPELE LA PAQUE, PESSAR PAR LES JUIFS

mardi 04/04/30 23h00 - 14 nisan 3790, quittent la table vont au jardin

mercredi 05/04/30 00h30 - 14 nisan 3790, Jesus-Christ est arreté

mercredi 05/04/30 01h00 - 14 nisan 3790, Jesus-Christ est amené chez Anne et Caiphe Luc 22,

mercredi 05/04/30 01h30 - 14 nisan 3790, Il est devant le sanhedrin

mercredi 05/04/30 02h00 - 14 nisan 3790, Il est devant Pilate

mercredi 05/04/30 03h00 - 14 nisan 3790, Il est devant Herode

mercredi 05/04/30 04h00 - 14 nisan 3790, Il est devant Pilate a nouveau

mercredi 05/04/30 04h30 - 14 nisan 3790, Pilate relâche Barabas

mercredi 05/04/30 05h00 - 14 nisan 3790, Jésus-Christ dans le prétoire et les coups de bâtons

les soldats conduisent Jésus-Christ dans le prétoire et subit les coups de bâtons

mercredi 05/04/30 06h00 - 14 nisan 3790, Jésus-Christ est amené à a Golgotha

mercredi 05/04/30 09h00 - 14 nisan 3790, Jésus-Christ est crucifié sur la croix

mercredi 05/04/30 15h00 - 14 nisan 3790, Jésus-Christ meurt sur la croix

Il y a des tenebres sur toute la terre.

mercredi 05/04/30 18h30 - 15 nisan 3790, Jésus-Christ est mis au tombeau - 1ere nuit

DEBUT DE FETES DES PAINS SANS LEVAIN APPELLE FETE DE PAQUES PAR LES JUIFS

Jésus-Christ restera comme Jonas, dans le séjour des morts 3 nuits et 3 jours

jeudi 06/04/30 06h00 - 15 nisan 3790, Jésus-Christ est dans le tombeau - 1er jour

jeudi 06/04/30 18h30 - 16 nisan 3790, Jésus-Christ est dans le tombeau - 2eme nuit

vendredi 07/04/30 06h00 - 16 nisan 3790, Jésus-Christ est dans le tombeau - 2eme jour

vendredi 07/04/30 18h30 - 17 nisan 3790, Jésus-Christ est dans le tombeau - 3eme nuit

samedi 08/04/30 06h00 - 17 nisan 3790, Jésus-Christ est dans le tombeau - 3eme jour

Pendant tout le samedi (shabat) personne ne bouge

samedi 08/04/30 18h30 - 18 nisan 3790, Jésus-Christ ressuscite a la fin du 3eme jour

dimanche 09/07/30 06h00 – 18 nisan 3790, les femmes viennent au tombeau pour embaumer le corps de Jésus-Christ mais il n'est plus là il est ressuscité !

FÊTE DE L'ETERNEL des Pains sans Levain PESSAR : 15/04/2014 – 22/04/2014

du 15 au 22 du mois de Nisan.

Lévitique 23:6- Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain en l'honneur de l'Eternel; vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain.

Lévitique 23:7 Le premier jour, vous aurez une sainte convocation: vous ne ferez aucune oeuvre servile. [8] Vous offrirez à l'Eternel, pendant sept jours, des sacrifices consumés par le feu. Le septième jour, il y aura une sainte convocation: vous ne ferez aucune oeuvre servile.

15 nisan – 22 nisan

2014 – 15/04/2014 - 22/04/2014

Pessah = fête de la sortie d’Egypte. Pâques = résurrection de Jésus, le jour où les juifs fêtaient Pessah.

2015 – 05/04/2015 au 11/04/2015

  • Commence à la fin du jour de Pâques, au coucher du soleil du samedi 04 avril 2015.
  • S'achève au coucher du soleil du samedi 11/04/2015.

RAG RAMOTSI (Fête des Pains sans Levain - Lévitique 23:6).

Cette Fête s'observait dès le lendemain de la Pâque, le quinzième jour du mois de Nisan, et durait sept jours, du 15 au 21 du mois de Nisan.

  • Le quinzième jour de Nisan, c'est-à-dire le premier jour de la Fête, était chômé.
  • Pendant cette Fête, les Israélites devaient manger du pain sans levain.
  • Le levain représente le péché.
  • Le fait de manger pendant sept jours des pains sans levain représentait la marche dans la sainteté.
  • On devait aussi nettoyer complètement les maisons de toute trace de levain.

Les Israélites ont franchi à sec la Mer Rouge pendant la Fête des Pains sans Levain. Chaque pain sans levain (matzah) était strié (comme flagellé) et percé.

La coutume Juive était d'enterrer, de cacher et de "ressusciter" le second des trois pains sans levain (celui du milieu, qui représente pour les Chrétiens Jésus-Christ mis au tombeau). Son corps pur et sans péché fut flagellé et percé sur la croix, et Il mourut par amour pour nous.

  • Jésus est aussi le "Pain de Vie" descendu du Ciel.
  • Il est né à Bethléem, qui signifie en Hébreu "la maison du pain."
  • Jésus a été enseveli le soir de Sa mort, c'est-à-dire, au début du lendemain du jour de la Pâque, au début de la fête des pains sans levains, appelée improprement Pâques.

Si le jour de la Pâque était un mercredi (ce jour avait commencé dès le mardi soir), le quinzième jour du mois de Nisan commençait dès le mercredi soir.


Tradition juive rabbinique

BEDIKAT RAMETS : La recherche du RAMETS s’effectuera à partir de 21h02 (jeudi 2 avril-13 Nissan)

Le RAMETS ne peut plus être consommé à partir du vendredi 3 avril à 10H25 (14 Nissan)

Biour RAMETS (destruction du RAMETS) : elle s’effectuera le 3 avril avant 12H08

Bittoul RAMETS (déclaration par laquelle on renonce à la propriété de tout hamets qui aurait pu subsister)

Le séder commence le vendredi 3 avril à partir de 21H03.

Fin de la consommation de l’Afikoman : avant la moitié de la nuit, soit 1H50 (Dieulefit)

Les jours de fête (yom tov) sont les 04, 05,10 et 11 avril 2015

Pour acheter et consommer du RAMETS, il faut attendre la fin de PESSAR, soit le 11 avril à partir de 21H26.

Fin du monde du 21/12/2012

Pour les 98 450 personnes décédés ce jour là[92], cela a été incontestablement la fin du monde.

NOTA : aujourd'hui, 02 février 2013, je suis toujours vivant (SLS)!

Fruits de la chair - Les

Fruit de l'Esprit - LE

Gentils

Gog et Magog - Apocalypse 20

Gog et Magog constituent une armée qui déferlera sur Jérusalem. Une telle invasion aura lieu a la fin du millénium, et précédera le jugement dernier et la destruction de la terre.

A la fin du millénium satan est relâché, et suscite une dernière rébellion des humains contre Dieu. Dieu juge justement tous les humains. Pour que ceux qui ont vécu sous sa domination prouvent aussi leur attachement à lui, et le fond de leur coeur, satan est relaché. Eux aussi, sont jugés équitablement, comme les humains qui ont vécu sur la terre gouvernée par le prince de l'air, satan.

Une fois relâché satan séduira les nations, et celui dont le coeur n'est pas intègre et qui n'a pas l'amour de la vérité se laissera séduire...

Apocalupse 20:7-15 Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. 8 Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer. 9 Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora. 10 Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles. 11 Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s'enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. 12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. 13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses oeuvres. 14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. C'est la seconde mort, l'étang de feu. 15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu.

L’Éternel paraîtra, et il combattra ces nations

L’Éternel paraîtra, et il combattra ces nations, Comme il combat au jour de la bataille.

Apoc.20.9 …un feu descendit du ciel, et les dévora.

Le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre

Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

Le diable est un être irrémédiablement corrompu et voué au châtiment éternel.


Gog et Magog - Ézéchiel 38 ; 39

Destruction des armées impies de Gog et Magog à Harmaguedefon

c'est la bataille d'Harmaguedon (de l'hébreu : הַר מְגִדֹּו / har M'giddo, transcrit Ἁρμαγεδών / Harmagedốn en grec qui signifie mont de Mégguido, situé en Galilée dans le nord d'Israël), la destruction de Babylone, et les autres fléaux qui s'abattent sur la terre...

Apocalypse 14.14-19 Je regardai, et voici, il y avait une nuée blanche, et sur la nuée était assis quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme, ayant sur sa tête une couronne d'or, et dans sa main une faucille tranchante. 15 Et un autre ange sortit du temple, criant d'une voix forte à celui qui était assis sur la nuée: Lance ta faucille, et moissonne; car l'heure de moissonner est venue, car la moisson de la terre est mûre. 16 Et celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre. Et la terre fut moissonnée. 17 Et un autre ange sortit du temple qui est dans le ciel, ayant, lui aussi, une faucille tranchante. 18 Et un autre ange, qui avait autorité sur le feu, sortit de l'autel, et s'adressa d'une voix forte à celui qui avait la faucille tranchante, disant: Lance ta faucille tranchante, et vendange les grappes de la vigne de la terre; car les raisins de la terre sont mûrs. 19 Et l'ange jeta sa faucille sur la terre. Et il vendangea la vigne de la terre, et jeta la vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu. 20 Et la cuve fut foulée hors de la ville; et du sang sortit de la cuve, jusqu'aux mors des chevaux, sur une étendue de mille six cents stades.

Une immense armée qui déferle sur Jérusalem.

La première invasion précède l'avènement du millénium et elle est décrite essentiellement dans l'Ancien Testament. Elle se termine par la destruction d'une armée très nombreuse. Il faudra 7 mois pour débarrasser Israël de tous les cadavres et purifier ainsi le pays.

La deuxième invasion elle, termine le millénium. Cette dernière invasion aura lieu a la fin du millénium, et précédera le jugement dernier et la destruction de la terre.

L'ennemi du nord, Harmaguedon, Ez 38 & 39

Ces évènements de Gog et Magog ne se rapportent pas au millénium. Certes, on y parle d'une armée nombreuse mais celle-ci n'est pas consumée en un instant, mais elle est détruite et il faut 7 mois pour purifier la terre d'Israël de tous les cadavres qui s'y trouvent.

C'est l'occasion de démontrer la légitimité d'Israel, du point de vue de son héritage terrestre et spirituel.

Ézéchiel 38;14-23 C'est pourquoi prophétise, fils de l'homme, et dis à Gog. Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel. Oui, le jour où mon peuple d'Israël vivra en sécurité, Tu le sauras. 15 Alors tu partiras de ton pays, des extrémités du septentrion, Toi et de nombreux peuples avec toi, Tous montés sur des chevaux, Une grande multitude, une armée puissante. 16 Tu t'avanceras contre mon peuple d'Israël, Comme une nuée qui va couvrir le pays. Dans la suite des jours, je te ferai marcher contre mon pays, Afin que les nations me connaissent, Quand je serai sanctifié par toi sous leurs yeux, ô Gog! 17 Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel. Est-ce toi de qui j'ai parlé jadis Par mes serviteurs les prophètes d'Israël, Qui ont prophétisé alors, pendant des années, Que je t'amènerais contre eux? 18 En ce jour-là, le jour où Gog marchera contre la terre d'Israël, Dit le Seigneur, l'Eternel, La fureur me montera dans les narines. 19 Je le déclare, dans ma jalousie et dans le feu de ma colère, En ce jour-là, il y aura un grand tumulte Dans le pays d'Israël. 20 Les poissons de la mer et les oiseaux du ciel trembleront devant moi, Et les bêtes des champs et tous les reptiles qui rampent sur la terre, Et tous les hommes qui sont à la surface de la terre; Les montagnes seront renversées, Les parois des rochers s'écrouleront, Et toutes les murailles tomberont par terre. 21 J'appellerai l'épée contre lui sur toutes mes montagnes, Dit le Seigneur, l'Eternel; L'épée de chacun se tournera contre son frère. 22 J'exercerai mes jugements contre lui par la peste et par le sang, Par une pluie violente et par des pierres de grêle; Je ferai pleuvoir le feu et le soufre sur lui et sur ses troupes, Et sur les peuples nombreux qui seront avec lui. 23 Je manifesterai ma grandeur et ma sainteté, Je me ferai connaître aux yeux de la multitude des nations, Et elles sauront que je suis l'Eternel.

Ézéchiel 39.1-16 Et toi, fils de l'homme, prophétise contre Gog! Tu diras. Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel. Voici, j'en veux à toi, Gog, Prince de Rosch, de Méschec et de Tubal! 2 Je t'entraînerai, je te conduirai, Je te ferai monter des extrémités du septentrion, Et je t'amènerai sur les montagnes d'Israël. 3 J'abattrai ton arc de ta main gauche, Et je ferai tomber tes flèches de ta main droite. 4 Tu tomberas sur les montagnes d'Israël, Toi et toutes tes troupes, Et les peuples qui seront avec toi; Aux oiseaux de proie, à tout ce qui a des ailes, Et aux bêtes des champs je te donnerai pour pâture. 5 Tu tomberas sur la face de la terre, Car j'ai parlé, dit le Seigneur, l'Eternel. 6 J'enverrai le feu dans Magog, Et parmi ceux qui habitent en sécurité les îles; Et ils sauront que je suis l'Eternel. 7 Je ferai connaître mon saint nom au milieu de mon peuple d'Israël, Et je ne laisserai plus profaner mon saint nom; Et les nations sauront que je suis l'Eternel, Le Saint en Israël. 8 Voici, ces choses viennent, elles arrivent, Dit le Seigneur, l'Eternel; C'est le jour dont j'ai parlé. 9 Alors les habitants des villes d'Israël sortiront, Ils brûleront et livreront aux flammes les armes, Les petits et les grands boucliers, Les arcs et les flèches, Les piques et les lances; Ils en feront du feu pendant sept ans. 10 Ils ne prendront point de bois dans les champs, Et ils n'en couperont point dans les forêts, Car c'est avec les armes qu'ils feront du feu. Ils dépouilleront ceux qui les ont dépouillés, Ils pilleront ceux qui les ont pillés, Dit le Seigneur, l'Eternel. 11 En ce jour-là, Je donnerai à Gog un lieu qui lui servira de sépulcre en Israël, La vallée des voyageurs, à l'orient de la mer; Ce sépulcre fermera le passage aux voyageurs. C'est là qu'on enterrera Gog et toute sa multitude, Et on appellera cette vallée la vallée de la multitude de Gog. 12 La maison d'Israël les enterrera, Afin de purifier le pays; Et cela durera sept mois. 13 Tout le peuple du pays les enterrera, Et il en aura du renom, Le jour où je serai glorifié, Dit le Seigneur, l'Eternel. 14 Ils choisiront des hommes qui seront sans cesse à parcourir le pays, Et qui enterreront, avec l'aide des voyageurs, Les corps restés à la surface de la terre; Ils purifieront le pays, Et ils seront à la recherche pendant sept mois entiers. 15 Ils parcourront le pays; Et quand l'un d'eux verra les ossements d'un homme, Il mettra près de là un signe, Jusqu'à ce que les fossoyeurs l'enterrent Dans la vallée de la multitude de Gog. 16 Il y aura aussi une ville appelée Hamona. C'est ainsi qu'on purifiera le pays.

Ézéchiel 39.17-29 Et toi, fils de l'homme, ainsi parle le Seigneur, l'Eternel. Dis aux oiseaux, à tout ce qui a des ailes, Et à toutes les bêtes des champs. Réunissez-vous, venez, rassemblez-vous de toutes parts, Pour le sacrifice où j'immole pour vous des victimes, Grand sacrifice sur les montagnes d'Israël! Vous mangerez de la chair, et vous boirez du sang. 18 Vous mangerez la chair des héros, Et vous boirez le sang des princes de la terre, Béliers, agneaux, boucs, Taureaux engraissés sur le Basan. 19 Vous mangerez de la graisse jusqu'à vous en rassasier, Et vous boirez du sang jusqu'à vous enivrer, A ce festin de victimes que j'immolerai pour vous. 20 Vous vous rassasierez à ma table de la chair des chevaux et des cavaliers, De la chair des héros et de tous les hommes de guerre, Dit le Seigneur, l'Eternel. 21 Je manifesterai ma gloire parmi les nations; Et toutes les nations verront les jugements que j'exercerai, Et les châtiments dont ma main les frappera. 22 La maison d'Israël saura que je suis l'Eternel, son Dieu, Dès ce jour et à l'avenir. 23 Et les nations sauront que c'est à cause de ses iniquités Que la maison d'Israël a été conduite en captivité, A cause de ses infidélités envers moi; Aussi je leur ai caché ma face, Et je les ai livrés entre les mains de leurs ennemis, Afin qu'ils périssent tous par l'épée. 24 Je les ai traités selon leurs souillures et leurs transgressions, Et je leur ai caché ma face. 25 C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l'Eternel. Maintenant je ramènerai les captifs de Jacob, J'aurai pitié de toute la maison d'Israël, Et je serai jaloux de mon saint nom. 26 Alors ils oublieront leur opprobre, Et toutes les infidélités qu'ils ont commises envers moi, Lorsqu'ils habitaient en sécurité leur pays, Et qu'il n'y avait personne pour les troubler. 27 Quand je les ramènerai d'entre les peuples, Quand je les rassemblerai du pays de leurs ennemis, Je serai sanctifié par eux aux yeux de beaucoup de nations. 28 Et ils sauront que je suis l'Eternel, leur Dieu, Qui les avait emmenés captifs parmi les nations, Et qui les rassemble dans leur pays; Je ne laisserai chez elles aucun d'eux, 29 Et je ne leur cacherai plus ma face, Car je répandrai mon esprit sur la maison d'Israël, Dit le Seigneur, l'Eternel.

Dieu détruit Gog et Magog Zaccharie 14

Jésus-Christ, le Messie d'Israël revient combattre pour sauver Israël de ses ennemis.

Zaccharie 14:1-7 Voici, le jour de l'Eternel arrive, Et tes dépouilles seront partagées au milieu de toi. 2 Je rassemblerai toutes les nations pour qu'elles attaquent Jérusalem; La ville sera prise, les maisons seront pillées, et les femmes violées; La moitié de la ville ira en captivité, Mais le reste du peuple ne sera pas exterminé de la ville. 3 L'Eternel paraîtra, et il combattra ces nations, Comme il combat au jour de la bataille. 4 Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, Qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l'orient; La montagne des oliviers se fendra par le milieu, à l'orient et à l'occident, Et il se formera une très grande vallée. Une moitié de la montagne reculera vers le septentrion, Et une moitié vers le midi. 5 Vous fuirez alors dans la vallée de mes montagnes, Car la vallée des montagnes s'étendra jusqu'à Atzel; Vous fuirez comme vous avez fui devant le tremblement de terre, Au temps d'Ozias, roi de Juda. Et l'Eternel, mon Dieu, viendra, et tous ses saints avec lui. 6 En ce jour-là, il n'y aura point de lumière; Il y aura du froid et de la glace. 7 Ce sera un jour unique, connu de l'Eternel, Et qui ne sera ni jour ni nuit; Mais vers le soir la lumière paraîtra.

Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem.

Prov.16.4 Dieu n'est pas absent des projets des peuples, même lorsqu'ils sont inspirés par de mauvais sentiments . Dieu a tout fait pour un but, même le méchant pour le jour du malheur".

Zacharie 14...La ville sera prise, les maisons seront pillées, et les femmes violées; La moitié de la ville ira en captivité, Mais le reste du peuple ne sera pas exterminé de la ville.

Goims

Guérisons

HADES

Terme grec pour décrire le SHEOL, Il signifie "invisible". le séjour des morts > Voir SHEOL

Hébreux

Les Hébreux[93] (en Latin : Hebraei ou Hebraeus, en Grec : 'Eβραῖος Hebraioi, en Hébreu : עברים ou עבריים 'ivri ou Ivri, au pluriel : Ivrim) sont un ancien peuple Sémitique du Proche-Orient. Le terme "hébreux", qui signifie "ceux qui passent" ou "ceux par-delà le fleuve", n'existe que dans la Bible. Ils sont aussi nommés, depuis les dynasties archaïques jusqu'à la fin de l'Âge du Bronze, et selon les sources de Mésopotamie, d'Anatolie ou d'Égypte : Apirou (ou Hapirou ou Habirou). La plupart du temps ces termes sont employés pour désigner des marginaux, des vagabonds ou des brigands et parfois des mercenaires. De rares textes extrabibliques, comme celui sur la stèle du Pharaon Mérenptah (ou Mineptah, 1213-1203), désignent ce peuple par le nom d'Israël.

Hérésie

Une hérésie (du grec αἵρεσις / haíresis, choix, préférence pour une doctrine) désigne une doctrine erronée.

Pour insister sur la gravité de l'erreur, le terme hérésie désignera dans la suite du document une doctrine gravement erronée.

hérésies = les doctrines qui sont GRAVEMENT erronnées!

Hérésie – Arianisme – Témoins de Jéhovah

Historique

A Alexandrie, au début du 4ème siècle, un prêtre nommé Arius a répandu une doctrine qui niait la divinité de Jésus-Christ.

Arius enseignait que le Fils n'était pas depuis toujours, qu'Il était une créature supérieure aux autres créatures, une sorte d'intermédiaire entre Dieu et les hommes, supérieur aux hommes mais inférieur au Père, un superman.

L'arianisme consiste à affirmer que le Fils a un commencement d'être, qu'Il est une créature et n'est pas Dieu.

Cette hérésie est l'ancetre des temoins de jehovah.

L'arianisme – du nom d'Arius, prêtre d'Alexandrie au début du ive siècle, qui fut traditionnellement considéré comme le père de cette hérésie – est une réflexion doctrinale visant à approfondir le dogme chrétien de la Trinité et à éclairer le problème des relations, à l'intérieur de l'Être de Dieu, des trois personnes, Père, Fils, Esprit.

Ce courant de pensée, déclaré hérétique depuis le concile de Nicée (325), est né en réaction contre des théories « monarchianisantes » qui, dès le iie siècle, tendaient à absorber la personne du Fils dans celle du Père.

C'est pour lutter contre toute résurgence de ce sabellianisme, qui entendait préserver l'unité divine – fût-ce au prix de la confusion des personnes – qu'il convenait de distinguer soigneusement les trois hypostases divines.

Mais la volonté de n'utiliser, pour les définir, qu'un vocabulaire tiré de l'Écriture, l'introduction au concile de Nicée du terme non scripturaire d'ὁμοούσιος, l'emploi par les ariens d'un vocabulaire de plus en plus philosophique, les interventions continuelles de l'État romain, les rivalités et les haines personnelles ont exagérément compliqué le problème doctrinal posé par l'arianisme.

D'une pure spéculation doctrinale on passe, très vite, à une crise généralisée dans toute l'Église qui durera plus de soixante ans (av. 320-381). Le résultat fut d'abord l'introduction, dans les relations entre l'Église et l'État, d'un césaropapisme qui devait constituer l'un des aspects dominants de l'Empire byzantin.

Sur le plan doctrinal, si le dogme trinitaire fut explicité d'une manière jugée satisfaisante au concile de Constantinople en 381, les discussions portant sur la psychologie humaine du Christ, dans laquelle les ariens voyaient une marque d'infériorité du Fils par rapport au Père, ouvraient, en revanche, la voie au problème christologique. C'est-à-dire à celui de l'union, en la personne du Fils de Dieu incarné, d'une nature divine et d'une nature humaine.

Les causes :

La difficulté qu'il y a à concevoir un Dieu unique, Père, Fils et Saint Esprit est une des causes de l'arianisme. N'accorder la divinité qu'au Père simplifie le problème! En outre, beaucoup achoppent devant le mystère d'un Dieu fait homme et refusent d'accepter que Dieu puisse s'abaisser en prenant la condition humaine, et plus que cela, en mourant d'une mort ignominieuse sur une croix.

Thérapeutique :

En 325, un concile œcuménique a réuni à Nicée environ 300 évêques afin de porter remède à l'arianisme qui se propageait avec virulence. Ce concile a précisé que Jésus-Christ est de même nature ou même substance que le Père, c'est-à-dire qu'Il est vrai Dieu tout comme le Père. Le concile a également fait la distinction entre « engendré » et « créé ». Le Fils est engendré du Père de toute éternité et non créé dans le temps.

Ces points de doctrine définies par le concile de Nicée se retrouvent dans le Credo de Nicée-Constantinople :

Je crois en un seul Seigneur Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu

né du Père avant tous les siècles :

Il est Dieu né de Dieu, lumière née de la lumière,

vrai Dieu né du vrai Dieu.

engendré non pas créé, de même nature que le Père ;

et par Lui tout a été fait [...]

Hérésie - docétisme

Hérésie – gnosticisme

Hérésie – Modalisme

Historique

Apparu au début du III ème siècle, le modalisme se caractérise par une tendance à nier plus ou moins la distinction du Père, du Fils et du Saint Esprit, à considérer que c'est le même qui est à la fois le Père, le Fils et le Saint-Esprit ou bien tantôt l'un, tantôt l'autre, c'est-à-dire le même qui se manifeste tantôt sous l'un ou l'autre mode.

Cause :

La cause de cette erreur est le plus souvent la crainte que l'affirmation de la distinction du Père, du Fils et du Saint Esprit mette en péril l'unicité de Dieu. Pour les modalistes, faire trop clairement cette distinction, c'est confesser trois dieux.

Thérapeutique :

En Occident, c'est Tertullien, écrivain chrétien d'Afrique du Nord du début du III ème siècle qui a mis en place tous les éléments pour un remède au modalisme. Il a perçu que pour penser le mystère de Dieu, il fallait fixer un vocabulaire adapté. (Il est d'ailleurs le premier à avoir introduit le mot Trinité pour parler de Dieu). Il a fait choix du mot « personne » pour désigner le Père, le Fils et le Saint Esprit dans leur distinction réelle. Ce faisant, il souligne que c'est l'unicité de la substance (ou de l'essence) divine qui fonde l'unicité de Dieu.

« Trois Personnes, une seule substance ou essence », voilà la formule que l'Église adoptera. L'Église enseigne résolument que le Père n'est pas le Fils, que ni le Père ni le Fils ne sont le Saint Esprit, que la substance divine est unique et que chaque Personne divine est la substance divine tout entière. C'est un Dieu unique qui s'est révélé Père, Fils et Saint Esprit


Pour approfondir, on peut se reporter au Catéchisme de l'Église catholique, § 249 à 256.

Hérésies - Cessationisme

Le cessationisme est la vue théologique selon lequel les dons charismatiques de l'Esprit-Saint, comme la glossolalie, la prophétie ou la guérison, ont cessé très tôt dans l'histoire de l'Église.

Les cessationistes croient habituellement que les dons miraculeux ont été donnés seulement pour la fondation de l'église chrétienne, durant l'époque entre la venue de l'Esprit-Saint durant la Pentecôte, c'est-à-dire vers 33 après Jésus-Christ (voir Actes des apôtres 2) et la réalisation des buts de Dieu dans l'Histoire, identifiée habituellement comme l'achèvement du dernier livre du Nouveau Testament ou la mort des douze apôtres.

Les cessationistes sont divisés en quatre grands groupes :

cessationistes concentriques

Les cessationistes concentriques croient que les dons miraculeux ont cessé dans l'Église officielle et les pays évangélisés, mais que ceux-ci apparaissent dans les contrées non touchées par l'Évangile, comme une aide pour diffuser l'Évangile (Martin Luther et Jean Calvin, parfois changeants sur cette position).

cessationistes classiques

Les cessationistes classiques affirment que les « dons signes » comme la prophétie, la guérison et le parler en langues ont cessé avec les apôtres et la fin des Saintes Écritures.

Ils ont seulement servi comme moyen pour lancer la diffusion de l'Évangile pour affirmer qu'il s'agit bien de la révélation de Dieu.

Toutefois, ces cessationistes croient que Dieu, occasionnellement, provoque des miracles aujourd'hui, comme des guérisons ou des conseils divins, tant que ces « miracles » n'accréditent pas une nouvelle doctrine ou s'ajoute au canon du Nouveau Testament.

Richard Gaffin, John F. Mc Arthur et Daniel B. Wallace sont les plus connus des cessationnistes classiques.

cessationistes pleins

Les cessationistes pleins pensent qu'il n'y a plus de dons miraculeux aujourd'hui mais non plus de miracles provoqués par Dieu aujourd'hui.

Cet argument, bien sûr, tourne autour d'une unique compréhension du terme « miracle » (Benjamin B. Warfield, John Gresham Machen).

cessationistes réguliers

Les cessationistes réguliers croient que non seulement les dons miraculeux n'ont servi que pour l'établissement de l'Église au premier siècle, mais aussi que les cinq ministères que l'on trouve en Éphésiens 4 sont aussi une institution de transition.

Il n'y a plus d'apôtres et de prophètes, mais aussi plus de pasteurs, d'enseignants et d'évangélistes.

Réponses biblique

Corinthiens avait tous les dons, il y en a plus que neuf :

FreMartin: 1 Corinthiens 1:5-8 De ce qu'en toutes choses vous êtes enrichis en lui de tout don de parole, et de toute connaissance ; [6] Selon que le témoignage de Jésus-Christ a été confirmé en vous ; [7] Tellement qu'il ne vous manque aucun don, pendant que vous attendez la manifestation de notre Seigneur Jésus-Christ, [8] Qui aussi vous affermira jusqu'à la fin, pour être irrépréhensibles en la journée de notre Seigneur Jésus-Christ.

Si les dons ne font

Parole de sagesse :

Sagesse qui est Christ. Sagesse que nous prechons. Sagesse infiniment variée.

Acquisition

Heresie – Sabellianisme – Modalisme - Monarchianisme

Sabellianisme

Nom que l'on donna au modalisme ou monarchianisme (doctrine portant atteinte au dogme de la Trinité en ce qu'elle fait du Fils et du Saint-Esprit des « modes » du Père) qu'enseignait à Rome au début du iiie siècle un certain Sabellius, dont nous ne savons presque rien, sinon qu'il fut condamné par le pape Callixte.

Au IVe siècle, les tenants de l'orthodoxie nicéenne furent accusés de sabellianisme par les ariens.

Affirmer la consubstantialité du Père et du Fils paraissait à ceux-ci compromettre la distinction des personnes. En fait, Marcel d'Ancyre, ferme défenseur du « consubstantiel » (homoousios), l'interprétait dans un sens modaliste.

Monarchianisme

Tendance théologique qui, venue d'Asie Mineure à Rome, se répandit au iie et au iiie siècle.

Pour maintenir l'unité divine (la monarchie!), elle tend à faire des trois Personnes divines des manifestations successives ou des modalités (modalisme) du Dieu unique.

On dira par exemple (Noët de Smyrne, Praxéas) que c'est le Père qui a souffert en Jésus (patripassianisme).

Le monarchianisme, qui représente une réaction conservatrice contre les spéculations théologiques sur le Logos, fut vigoureusement combattu en Afrique par Tertullien (Contre Praxéas) et à Rome par Hippolyte (Contre Noët), et il fut condamné par le pape Calliste Ier.

Adoptianisme, modalisme, patripassianisme et sabellianisme.

On appelle monarchianisme les doctrines hérétiques chrétiennes des IIe et IIIe siècles, opposées à la doctrine orthodoxe de la Trinité.

Ces doctrines insistent tellement sur l'unité de Dieu pour sauvegarder le monothéisme dans le christianisme, qu'elles n'admettent pas de personne divine différente du Père.

Il n'y a pour elles qu'un seul principe divin, d'où leur nom issu du grec monos (un) et archè (principe).

Un grand nombre de chrétiens ne reconnaissent dans la Trinité que trois aspects divers des rapports de Dieu avec le monde.

Le théologien allemand Schleiermacher (1768-1834) considère Dieu comme la causalité absolue, se manifestant de toute éternité dans la création comme Père, dans le Christ comme Fils, dans l'Eglise comme Esprit.

Les monarchiens sont divisés en deux groupes, les adoptianistes et les modalistes.

Les adoptianistes, pauliniens ou paulianistes

Les adoptianistes pensent que Jésus n'était pas d'origine divine et qu'il n'était qu'un homme simplement adopté par Dieu lors de son baptême.

Cette doctrine est soutenue par Paul de Samosate (évêque d'Antioche vers 260) et ses disciples, les pauliniens ou paulianistes.

Contré par le prêtre Malchion, il est condamné et déposé par deux synodes successifs (264-265 et 268-269).

Le Liber Pontificalis nous rappelle que Félix I (pape de 269 à 274) arbitre les querelles théologiques avec l'Orient syrien.

Le concile de Nicée (325) décide de rebaptiser les paulianistes (11e canon).

L'hérésie adoptianiste est reprise, au VIIIe siècle, par quelques évêques d’Espagne qui ont pour chefs Elipandus (+ 799), l'archevêque de Tolède, et Félix, l'évêque d’Urgel (+818). Charlemagne les fait condamner dans des synodes tenus à Ratisbonne (792) et à Francfort (794). Félix se soumet aux décisions des conciles et du pape Adrien I, mais Elipand persiste dans son erreur, écrit contre son ancien ami, et se montre même insensible à une lettre que Charlemagne lui adresse pour l’amener à résipiscence ; l’hérésie tombera dans l’oubli après la mort d’Elipandus (799). Félix mourra en prison à Lyon en 818.


Les modalistes

De leur côté, les modalistes font du Fils et du Saint-Esprit des modes (manifestations successives) du Père. Ils considèrent notamment que Jésus ne peut être qu'une modalité de la divinité du Père. Il n'y a donc qu'une personne en Dieu et on retire ainsi au Christ toute consistance propre.

Il existe 3 formes de modalisme :

- celui des patripassiens (ou patropassiens) ou praxéens

Le patripassianisme professe que c'est le Père qui a souffert en Jésus d'où son nom issu du latin pater, patris (père) et passus (souffrir).

A Rome, Praxéas (qui a d'abord adopté l'hérésie de Montanus puis fait sa soumission au pape Victor I) enseigne que le même Dieu est à la fois le Père et le Fils, c'est-à-dire le Dieu caché et le Dieu manifesté dans le monde. Praxéas est martyrisé sous Marc-Aurèle (161-180)].

En Afrique, Tertullien combat les praxéens en 213 (Contre Praxéas)

- celui des noétiens

Noetus (ou Noët) de Smyrne, chassé de l'Eglise d'Ephèse parce qu'il professe la même doctrine, trouve, à Rome, dans le pape Calixte I un zélé sectateur de son opinion (à en croire l'antipape Hippolyte qui combat Noët et les noétiens : Contre Noët).

Noët prétend être Moïse et il nomme un de ses frères Aaron.

- celui des sabelliens

Le sabellianisme est le nom donné au modalisme, enseigné à Rome, au début du IIIe siècle, par Sabellius, évêque de Ptolémaïs de 250 à 260, qui considère que le Père, le Fils et l'Esprit constituent autant de manifestations successives d'une réalité divine unique (une seule hypostase) révélée sous diverses formes suivant les époques.

Dieu agit sous trois prosôpa (masques ou visages) successifs : il est Père, comme créateur et législateur, il est Fils, de sa naissance à sa mort sur la croix ; il est enfin l'Esprit qui sanctifie l'Eglise.

Sabellius est excommunié par Calixte I (217-222).

Le sabellianisme est combattu par Denys d'Alexandrie en 257 et condamné par le concile de Rome en 261.

En 272, le synode d'Antioche déclare hérétique la formule de Sabellius : « Le fils est de même hypostase que le père ».

Le sabellianisme se perpétua sous divers noms jusqu'à nos jours.

Sources

Auteur : Jean-Paul Coudeyrette

Référence publication : Compilhistoire ; toute reproduction à but non lucratif est autorisée.

Date de mise à jour : 16/02/2014

Marcel d'Ancyre (mort en 374 env.)

Évêque cappadocien ; présent au concile de Nicée (325), Marcel d'Ancyre est, aux côtés d'Athanase, un ardent défenseur de la consubstantialité du Père et du Fils contre la doctrine arienne. Il écrit en 335, contre l'arianisant Astérius le Sophiste, un traité dont Eusèbe de Césarée a transmis des fragments dans les deux réfutations (Contra Marcellum et De ecclesiastica theologia) qu'il en a données.

Condamné pour sabellianisme par le synode arianisant de Constantinople (336), Marcel fut déposé de son siège et remplacé par Basile d'Ancyre.

Ses adversaires lui reprochaient d'enseigner que le Fils de Dieu avait commencé d'exister à partir de sa naissance humaine et que son règne cesserait avec la fin du monde. Recherchant l'appui de Rome, Marcel écrivit au pape Jules Ier une lettre, conservée par Épiphane, qui lui valut une reconnaissance d'orthodoxie. Cette orthodoxie fut confirmée au concile de Sardique (343), qui le rétablit sur son siège épiscopal. Il semble avoir perdu à nouveau ce siège à la mort de Constant (350), après de nouvelles attaques ariennes (Formule macrostiche de 345). Il fut bientôt abandonné même par ses anciens amis, tel Athanase, qui semblent avoir interprété sa doctrine à partir des conséquences franchement sabellianistes qu'en avait tirées son disciple Photin.

Épiphane consacra à Marcel une notice hérésiologique, et le concile de Constantinople (381) inclut dans le Credo la formule « et son règne n'aura pas de fin » pour marquer son hostilité à la doctrine de Marcel. On ne sait rien de la dernière partie de sa vie.

On ne possède de son œuvre que des fragments épars, difficiles à dégager de l'interprétation qu'en ont donnée ses adversaires. Certains historiens veulent lui restituer divers traités tels que le De Sancta Ecclesia attribué par la tradition à Anthime d'Antioche ou le De Incarnatione et contra arianos pseudo-athanasien.

Marcel d'Ancyre oppose à la négation arienne de la pleine divinité du Verbe et de son égalité avec le Père la doctrine traditionnelle de l'unité absolue de Dieu.

Il tend, par là, à nier la réalité distincte des personnes divines (hypostases) et à considérer le Verbe de Dieu comme une énergie indissociablement unie au Père et s'exprimant dans la Création et l'Incarnation, sans se constituer en hypostase distincte.

Cette dilatation de l'« énergie » divine qui habite dans la chair engendrée par Marie aura un terme quand l'économie (le salut plénier) sera achevée et que le Verbe reviendra totalement dans le Père, sans s'en être du reste jamais séparé.

Il en va de même pour l'Esprit qui, tout en résidant dans le Père et dans le Fils, s'extériorise en don fait aux Apôtres. C'est de cette façon que Marcel tentait de concevoir une triade qui ne contredirait pas l'unité absolue de Dieu.

Héritages <> Promesses

Hypo (gr sous, dessous, en dessous)

Du grec ancien ὑπό, hypo (« sous, dessous, en dessous »).

Préfixe hypo- /i.po/ (/i.pɔ/ au début d’un mot) servant à former un grand nombre de mots auxquels il donne une idée d’infériorité physique ou morale. Les termes ainsi composés sont nombreux, surtout dans le langage des sciences.

Synonymes : sous-, sub-

Antonymes : hyper-, sur-

Dérivés : hypocondriaque, hypotension, hypodermie

Hypostase

Du latin hypostasis, du grec hupostasis, base, substance, réalité, et, par extension : personne.

Chacune des trois personnes de la Sainte-Trinité considérées comme substantiellement distinctes. (Il y a en Dieu trois hypostases en une seule nature ; en Jésus-Christ une hypostase en deux natures.)

Dieu est une union de trois hypostases: le Père, le Fils, le Saint Esprit. Le Christ ayant une nature divine et une nature humaine n’est cependant qu’une seule personne (hypostase) d’où l’expression d’union hypostatique.

Homme

C'est l'être humain de genre masculin.

Utilisé avec un grand H, l'Homme signifie l'humanité ou le genre humain.

Le premier homme Adam a été crée à l'image de Dieu. Il a été fabriqué à partir de la terre. Sa femme Eve a été fabriquée à partir de l'homme. Seuls le premier homme Adam et la première femme Ève ont été créé à l'image de Dieu. En effet, Adam et Eve ont vécu dans le jardin d'Eden en présence de Dieu jusqu'à ce qu'ils en soient chassés par Dieu à cause de leurs désobéissance. Après avoir quittés ce jardins ils ont engendrés les premiers hommes faits à l'image d'Adam.

Definitions

Homme avec un grand H

Dans la suite de ce mémento, je parlerai de l'Homme ou des Fils de l'homme ou des Fils d'Adam pour parler du genre humain. Dans la Bible comme dans ce mémento, chaque fois que le mot Homme est employé il fait référence à l'homme et à la femme, saufs cas particuliers.

Genèse 1:26-27 Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. 27 Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.

L'homme - Adam créé à l'image de Dieu : Adam l'Homme de Dieu

Dieu a façonné le premier Homme Adam avec la terre. Son nom ADAM en Hébreux veut dire tiré de la terre, le mot terre qui se dit ADAMA en Hébreux.

Genèse 2:7. L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.

La femme - Eve créée de la cote d'ADAM

Dieu a façonné la première femme Eve a partir d'une cote d'Adam. Son nom RRAVA en hébreu veu dire celle qui donne la vie (RRAIA).

Genèse 2:21-24 Alors l'Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. [22] L'Eternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme. [23] Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. [24] C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. [25] L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte.

Les fils d'Adam

L’Homme créé à l'image d'Adam : l'Homme fils d'Adam

Adam et sa femme Ève vivaient en communion avec Dieu jusqu'à ce qu'ils préfèrent écouter les mensonges du diable plutôt que les conseils avisés de Dieu. Après que cette communion soit rompu, ils quittèrent le jardin d'Eden et la présence de Dieu.

Ils commencèrent a concevoir des enfants. Ainsi, tous les enfants des hommes ont été faits à l'image d'Adam et non plus a l'image de Dieu. Seul le premier homme Adam était image de Dieu. Tous les suivants ont vus cette image flétrie par le péché.

Genèse 5:3. Adam, âgé de cent trente ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth.

XXXL'Homme né de nouveau : l'Homme fils de DieuXXX

L'Homme est méchant

Il est écrit dans la Bible, que tout Homme est méchant. Il fait le mal qu'il ne veut pas faire et il ne fait pas le bien qu'il vaudrait faire. Tout Homme mérité d’être condamné par Dieu.

Romains 3:10-12 Selon qu'il est écrit : il n'y a point de juste, non pas même un seul. Il n'y a personne qui ait de l'intelligence, il n'y a personne qui recherche Dieu. Ils se sont tous égarés, ils se sont tous ensemble rendus inutiles : il n'y en a aucun qui fasse le bien, non pas même un seul.

Romains 3:23 Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu;

L'Homme est perdu

Il est écrit que l'Homme sans Dieu n’accomplit pas sa destinée, celle que Dieu avait pour lui. Sa vie est alors sans aucun sens, elle est perdue, l'Homme est perdu sans Dieu.

L'Homme mérite l'enfer

A cause de sa méchanceté, l'Homme mérite justement l'enfer.

L’Homme ne peut se sauver lui-même

Ésaïe 2:22 Cessez de vous confier en l'homme, Dans les narines duquel il n'y a qu'un souffle: Car de quelle valeur est-il ?

Jérémie 17:5. Maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme, Qui prend la chair pour son appui, Et qui détourne son coeur de l'Eternel !

Jean 2:24-25 Mais Jésus ne se fiait point à eux, parce qu'il les connaissait tous, et parce qu'il n'avait pas besoin qu'on lui rendît témoignage d'aucun homme; car il savait lui-même ce qui était dans l'homme.

L'Homme a besoin d’être sauvé

Jean 3:16. Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.

1 Pierre 3:18. Christ aussi a souffert, et ce une fois pour toutes, pour les péchés. Lui le juste, il a souffert pour des injustes afin de vous conduire à Dieu. Il a souffert une mort humaine, mais il a été rendu à la vie par l'Esprit.[

2 Corinthiens 5:19. En effet, Dieu était en Christ: il réconciliait le monde avec lui-même en ne chargeant pas les hommes de leurs fautes, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.

Jean 14:6. Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

Actes 4:12. Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

Idole

Une idole est définie comme quelque chose que l'Homme adore. Ainsi une idole est tout ce qui remplace Dieu dans le coeur de l'Homme.

Impureté (non purété)<> pureté

État de ce qui est impur, souillé, altéré, pollué.

Immutabilité => Dieu ne change pas

Il n'y a de changement ni dans son être, ni dans ses perfections,nia dans ses desseins, ni dans ses promesses. Il n' a pas ni de bonification avec l'âge, ni d'amélioration

Exode 3:14 « Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle "je suis" m’a envoyé vers vous. » Je suis celui qui suis (il n'y a pas de changement) en comparaison à nos changements à nous.

Ps 102:26-28 « Ils périront, mais toi tu subsisteras ; ils vieilliront tous comme un vêtement ; tu les changeras comme un habit, et ils seront changés. Mais toi, tu es toujours le même, et tes années ne finiront point. Les enfants de tes serviteurs habiteront en repos, et leur postérité sera affermie devant toi. »

Rom 1:23 « Et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en des images qui représentent l’homme corruptible, et les oiseaux, et les quadrupèdes, et les reptiles. »

Heb 1:11-12 « Ils périront, mais tu demeures ; ils vieilliront tous comme un vêtement, Et tu les rouleras comme un manteau ; ils seront changés, mais toi, tu es le même, et tes années ne finiront point. »

Jac 1:17 « Toute grâce excellente et tout don parfait viennent d’en haut, et descendent du Père des lumières, en qui il n’y a ni variation, ni ombre de changement. »

Mais il y a des textes qui exposent des possibilités de changement...

il se repends, il s'incarne dans l'église,

immutabilité ne veut pas dire immobilité. Dieu est toujours en action. Le mouvement c'est la vie. Dieu est en communication multiple avec les hommes. Il y a des changements avec les relations mais pas avec son etre. Le dessein eternel de Dieu d'envoyer son fils JESUS.

Dieu n'est pas un amateur, si Dieu a commence quelque chose en nous il va l'achever. Parfois des echecs apparents ce sont en fait des enseignements de Dieu pour nous.

Quand Dieu se repends, son etre ne change pas, cela veut dire, que la relation change...

Plusieurs passages semblent admettre des possibilités de changement :

Ne s'est-il pas incarné en JC ? Ne considère-t-il pas le croyant différemment avant et après sa conversion ?

Ne se révèle-t-il pas et se cache ? ne se repent-il pas ?


En réalité cela s'explique parce que immutabilité ne veut pas dire immobilité ! En effet Dieu est toujours en action, il est en communication multiple avec les hommes. En fait, ce qui change, ce sont les relations autour de Lui. Ces changements ne touchent pas son être. L'envoi de Jésus est le dessein de Dieu, son bon plaisir éternel ! L'incarnation de Dieu n'apporte pas de changement à son être.

Iniquité <> Equité

L'iniquité est le contraire de l'équité. Iniquité est synonyme d'injustice.

Injuste <> Juste

C'est celui qui n'est pas juste. L'injuste, est un être humain qui n'est pas encore réconcilié avec son créateur: Dieu.

Il est injuste parce que Dieu lui-même le déclare injuste.

Dieu a créé Adam à son image.

Il lui a donné sa femme Eve.

Il a créé l'homme et la femme, et leur a donné la domination sur toute la terre.

Ils étaient comme des Dieux, dans une santé parfaite, Esprit, Ame et corps.

Mais cette humanité naissance ne mesurait sans doute pas le privilège qui était le sien:

la bienheureuse communion avec Dieu,

la pléinitude se sa présence.

Cette humanité naissance a préféré écouter les mensonges du diable

Ainsi, peut-etre par légèreté, ou par mépris de l'amour de Dieu, l'homme et la femme, ont préféré écouter les mensonges du diable.

Ils ont mis leur confiance en lui plutot qu'en Dieu.

Il n'ont pas eu foi en Dieu!

Mais Dieu, dans sa miséricorde a prévu le rachat de cette transgression

Mais Dieu, dans sa miséricorde, a prévu le rachat de cette transgression, par la postérité de la femme. Un Fils naitra et il écrasera la tête du serpent.

Genèse 3:15. Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.

Conséquences du péché pour l'humanité

Les humains ont ont été chassés de la présence de Dieu : fin de la communion avec Dieu

Cette première désobéissance, ce péché a privé l'homme et la femme de leur communion avec Dieu.

Le péché a fait rentrer la mort dans le monde

Le péché a fait rentrer la mort dans le monde[94]. D'Adam jusqu'à Abraham le péché a régné et la conséquence en a été la mort. Mais Dieu a donné à Abraham la promesse d'une postérité qui aménerait à la justice[95]. Cette postérité c'est Christ[96].

Dieu a donné la Loi à cause des transgressions

A partir de Moise, à cause des transgressions, et afin de révéler la gravité du péché, la loi a été donné à une nation que Dieu a mis à part, Israel.

Cette loi et ses 613 commandements est sainte et parfaite, pour Dieu.

Cette loi et ses 613 commandements est une malédiction pour l'homme et la femme

Par contre, elle a été pour l'homme une malédiction[97], puisqu'elle a révélé le péché, et par la même la condamnation[98]. Les oeuvres de la loi ne pouvaient pas amener à la justice, premièrement, parce qu'il est écrit que le juste vivra par la foi et non pas par la loi, deuxièmement, parcequ'il est impossible de suivre toute la loi à cause de notre nature de péché. Notre nature qui est une usine à péché, dès notre naissance, laisse la loi sans force, elle n'a pas le pouvoir de nous amener a la justice. Mais Dieu ne le savait-il pas ? Il le savait bien sur, et la loi a été un pédagogue, un enseignent, nous instruisant, d'une part sur notre nous, notre usine péché, et le péché, d'autre part, sur Dieu, sa sainteté et sa justice.

La Loi a fait abonder le péché, l'homme a put prendre la mesure de sa misère en face de la grandeur de Dieu. Mais là ou le péché a abondé, la Grâce a surabondé. La révélation du Christ, a été aussi la révélation du chemin qui mène a la réconciliation avec Dieu, le chemin qui nous mène à l'adoption par Dieu. Seul Dieu lui-même pouvait être sans péché.

L'injuste, aujourd'hui, est celui qui persiste à refuser le sauveur du monde : Jésus-Christ

L'injuste qui accepte le sacrifice du souverain sacrificateur selon l'ordre de MelkiTsedek, Jésus-Christ est alors déclaré juste par Dieu. La transgression de l'injuste étant payée par le sacrificateur, qui a offert en réparation de cette transgression, sa vie, son sang ; vie pour vie, mort pour mort. Christ est mort pour que l'injuste ait la vie. La vielle nature de l'injuste est morte, crucifiée avec Christ, et a donné naissance à la nouvelle nature en Christ.

Aujourd'hui, l'injuste est le non-Chrétien!

Impie

Un impie est un injuste.

Isaac

Isaac[99] ITSRAK יצחק "il rira", fut le patriarche suivant Abraham son père. Son histoire est également racontée dans le livre de la Genèse. Il fut le seul Patriarche Biblique dont le nom n'a pas été modifié. Son épouse Rebecca, fille de Béthuel, lui donna deux fils jumeaux : Ésaü ESSAV, dit "le Roux" (ou Édom), qui fut le préféré d'Isaac, et Jacob, YAKOV dont le nom provient de ce qu'il sortit du ventre de sa mère en tenant Ésaü par le talon.

Suite à une période de disette, Isaac migra vers Guérar (Cité Philistine), puis vers Be'er Sheva (ou Beer Sheva) où Dieu lui renouvela l'alliance conclue avec son père. Isaac fit également un traité de paix avec le Roi Abimelech (ou Abimelek). Abimelech est cité dans la Bible comme un Prince de Guérar. Il aurait, comme avait fait son père (Du même nom) pour Sarah l'épouse d'Abraham, enlevé Rébecca la croyant sœur d'Isaac et non son épouse, mais il la lui rendit avec de grands présents dès qu'il connut son erreur. Selon la bible la succession d'Isaac se fit sur une supercherie.

La vue d'Isaac déclinait avec l'âge. Ésaü affamé vendit, pour une soupe de lentilles, son droit d'aînesse à Jacob. Avant sa mort, Isaac, devenu aveugle, voulut rétablir Ésaü dans ses droits. Rébecca profita de sa cécité pour lui faire donner sa bénédiction à Jacob. Isaac ne reconnut pas Jacob lorsque celui-ci se fit passer pour Ésaü afin d'obtenir sa bénédiction. Néanmoins, Isaac ne se ravisa pas après avoir découvert la supercherie. Ésaü, furieux, décida de tuer son frère dès la mort de leur père.

Rébecca découvrit ses intentions et implora Jacob de fuir chez son oncle Laban à Harran (ou Carrhaé). Isaac mourût à Mambré, avant d'être enterré au caveau familial de Makhpela (Tombeau des Patriarches). Dans la tradition Juive, alors qu'Abraham représentait la charité (midat hahessed), Isaac représenta la rigueur (midat hadin). Isaac ne quitta jamais de sa vie la terre de Canaan contrairement aux autres Patriarches. Il essaya une fois de sortir et Dieu lui dit de ne pas le faire. Le Nouveau Testament contient peu de références à Isaac. Certains universitaires l'ont décrit comme "une figure légendaire", tandis que d'autres ont vu en lui "un individu historique" ou "un semi-chef" ou "le fondateur d'un culte."

Israël

Jacob avait soustrait à son jumeau Esaü son droit d’aînesse en échange d’un plat de lentilles et avait ensuite soutiré par la ruse la bénédiction de son père Isaac, désormais très âgé, en profitant de sa cécité. Fuyant la colère d’Esaü, il s’était réfugié chez un parent, Laban; il s’était marié, était devenu riche et s’en retournait à présent dans sa terre natale, prêt à affronter son frère après avoir prudemment pris certaines précautions. Mais, lorsque tout est prêt pour cette rencontre, après avoir fait traverser à ceux qui l’accompagnaient le gué du torrent qui délimitait le territoire d’Esaü, Jacob, demeuré seul, est soudain agressé par un inconnu avec lequel il lutte toute une nuit[100]. La nuit est le temps favorable pour agir de façon cachée, et donc, pour Jacob, le meilleur moment pour entrer dans le territoire de son frère sans être vu et sans doute dans l’illusion de prendre Esaü par surprise. Mais c’est au contraire lui qui est surpris par une attaque soudaine, à laquelle il n’était pas préparé. Il avait joué d’astuce pour tenter d’échapper à une situation dangereuse, il pensait réussir à tout contrôler, et il doit en revanche affronter à présent une lutte mystérieuse qui le surprend seul et sans lui donner la possibilité d’organiser une défense adéquate.

Sans défense, dans la nuit, le patriarche Jacob lutte contre quelqu’un. Ce n’est qu’à la fin, lorsque la lutte sera désormais terminée et que ce «quelqu’un» aura disparu, que Jacob le nommera et pourra dire qu’il a lutté avec Dieu. L’épisode se déroule donc dans l’obscurité et il est difficile de percevoir non seulement l’identité de l’agresseur de Jacob, mais également le déroulement de la lutte. En lisant le passage, il est difficile d’établir qui des deux adversaires réussit à avoir le dessus; les verbes utilisés sont souvent sans sujet explicite, et les actions se déroulent de façon presque contradictoire, de sorte que lorsque l’on croit que l’un des deux a l’avantage, l’action successive contredit immédiatement les faits et présente l’autre comme le vainqueur. Au début, en effet, Jacob semble être le plus fort, et l’adversaire — dit le texte — «ne le maîtrisait pas» (v. 26); et pourtant, il frappe Jacob à l’emboîture de la hanche, provoquant son déboîtement. On devrait alors penser que Jacob est sur le point de succomber, mais c’est l’autre au contraire qui lui demande de le lâcher; et le patriarche refuse, en imposant une condition: «Je ne te lâcherai pas, que tu ne m'aies béni» (Gn.32:27). Celui qui par la ruse avait dérobé son frère de la bénédiction due à l’aîné, la prétend à présent de l’inconnu, dont il commence sans doute à entrevoir les traits divins, mais sans pouvoir encore vraiment le reconnaître.

Son rival, qui semble retenu et donc vaincu par Jacob, au lieu de céder à la demande du patriarche, lui demande son nom: «Quel est ton nom». Et le patriarche répond: «Jacob» (v. 28). Ici, la lutte prend un tournant important. Connaître le nom de quelqu’un, en effet, implique une sorte de pouvoir sur la personne, car le nom, dans la mentalité biblique, contient la réalité la plus profonde de l’individu, en dévoile le secret et le destin. Connaître le nom veut dire alors connaître la vérité de l’autre et cela permet de pouvoir le dominer. Lorsque, à la demande de l’inconnu, Jacob révèle donc son nom, il se place entre les mains de son adversaire, c’est une façon de capituler, de se remettre totalement à l’autre.

Mais dans le geste de se rendre, Jacob résulte paradoxalement aussi vainqueur, car il reçoit un nom nouveau, en même temps que la reconnaissance de sa victoire de la part de son adversaire, qui lui dit: «On ne t’appellera plus Jacob, mais Israël, car tu as été fort contre Dieu et contre les hommes et tu l’as emporté» (v. 29). «Jacob» était un nom qui rappelait l’origine problématique du patriarche; en hébreu, en effet, il rappelle le terme «talon», et renvoie le lecteur au moment de la naissance de Jacob, lorsque, sortant du sein maternel, il tenait par la main le talon de son frère jumeau (cf. Gn 25, 26), presque en préfigurant l’acte de passer en premier, au détriment de son frère, qu’il aurait effectué à l’âge adulte; mais le nom de Jacob rappelle également le verbe «tromper, supplanter». Eh bien, à présent, dans la lutte, le patriarche révèle à son opposant, dans le geste de se remettre et de se rendre, sa propre réalité d’imposteur, qui supplante; mais l’autre, qui est Dieu, transforme cette réalité négative en positive: Jacob l’imposteur devient Israël, un nom nouveau lui est donné qui marque une nouvelle identité. Mais ici aussi, le récit conserve une duplicité voulue, car la signification la plus probable du nom Israël est «Dieu est fort, Dieu triomphe».

Jacob a donc prévalu, il a vaincu — c’est l’adversaire lui-même qui l’affirme — mais sa nouvelle identité, reçue de l’adversaire, affirme et témoigne de la victoire de Dieu. Et lorsque Jacob demandera, à son tour, son nom à son adversaire, celui-ci refusera de le lui dire, mais il se révélera dans un geste sans équivoque, en lui donnant la bénédiction. Cette bénédiction que le patriarche avait demandée au début de la lutte lui est à présent accordée. Et ce n’est pas la bénédiction obtenue par la tromperie, mais celle donnée gratuitement par Dieu, que Jacob peut recevoir car il est désormais seul, sans protection, sans astuces ni tromperies, il se remet sans défense, il accepte de se rendre et confesse la vérité sur lui-même. Ainsi, au terme de la lutte, ayant reçu la bénédiction, le patriarche peut finalement reconnaître l’autre, le Dieu de la bénédiction: «car — dit-il — j’ai vu Dieu face à face et j’ai eu la vie sauve» (v. 31), et il peut à présent traverser le gué, porteur d’un nom nouveau mais «vaincu» par Dieu et marqué pour toujours, boiteux à la suite de la blessure reçue.

Plus tard, lors de la division en deux royaumes, des douze fils de Jacob deviendront les douze tribus d'Israël, deux tribus, Juda et Benjamin, formeront le royaume de Juda et les dix autres tribus formeront le royaume d'Israël (Pour Joseph par ses fils, Manassé (ou Menaché) et Éphraïm (ou Efraim).

Jacob

Jacob (יעקב Ya`aqov «il talonnera». Le prénom Jacob a la même racine que le prénom Jacques.

Jacob avait soustrait à son jumeau Esaü son droit d’aînesse en échange d’un plat de lentilles et avait ensuite soutiré par la ruse la bénédiction de son père Isaac, désormais très âgé, en profitant de sa cécité. Fuyant la colère d’Esaü, il s’était réfugié chez un parent, Laban. Jacob souhaitait d'abord épouser la cadette, Rachel, mais Laban refusa tant que l'aînée n'était pas mariée. Cependant, Laban lui promit la main de sa fille en échange de sept années de travail à son service. Au bout des sept ans, Jacob fut trompé par Laban et il épousa l'aînée Léa. Laban lui accorda finalement la main de Rachel en échange de sept nouvelles années à son service. Léa lui donna successivement quatre fils : Ruben (ou Réouven), Siméon (ou Shiméone), Lévi, Juda (ou Yéhouda), alors que Rachel restait stérile. En conséquence, Rachel autorisa Jacob à épouser sa servante Bilha, qui lui donna elle aussi deux fils : Dan et Nephtali (ou Naphtali ou Nephthali ou Neftali). Léa, de son côté, offrit aussi à Jacob sa servante, au nom de Zilpa, celle-ci donna à Jacob aussi deux fils: Gad et Asher (ou Aser). Puis Léa lui donna encore deux fils : Issachar (ou Issachar ou Issa'har) et Zabulon (ou Zévouloune) et une fille : Dinah (ou Dina). Enfin, Dieu prit en pitié Rachel et lui permit d'enfanter les deux derniers fils de Jacob: Benjamin (ou Biniamine) et Joseph (ou Yosef) (Genèse 29-31).

D'incessantes querelles éclatèrent entre les deux sœurs, Léa et Rachel, ainsi qu'entre Laban et Jacob. Voyant que Jacob s'était enrichi, les fils de Laban complotèrent contre Jacob. Celui-ci choisit de fuir à nouveau avec sa famille et de retourner dans son pays d'origine.

Au cours de ce voyage de retour, Jacob se battit toute une nuit contre un inconnu. Au matin, cet inconnu refusa de lui donner son nom. Désormais, Jacob fut appelé Israël, c'est-à-dire "celui qui a lutté avec Dieu" (Genèse 32:28). Jacob rentra en Canaan après 20 ans d'exil et se réconcilia avec son frère Ésaü. Il rencontrera Dieu et Jacob, qui reçoit un nom nouveau, devient Israël, il donne également un nom nouveau au lieu où il a lutté avec Dieu, où il l’a prié, il le renomme Penuel, qui signifie «Visage de Dieu». Avec ce nom, il reconnaît ce lieu comblé de la présence du Seigneur, il rend cette terre sacrée en y imprimant presque la mémoire de cette mystérieuse rencontre avec Dieu. Celui qui se laisse bénir par Dieu, qui s’abandonne à Lui, qui se laisse transformer par Lui, rend le monde béni.

Il partit vers Sichem où il acquit une terre achetée aux fils de Hamor. Sa fille unique, Dinah fut violée par un des fils de Hamor qui accepta de faire circoncire tous les hommes de la ville pour permettre l'union des deux enfants. Pour se venger, les frères de Dinah, Siméon et Lévi, tuèrent par surprise tous les hommes de la ville qu'ils pillèrent ensuite. Jacob et sa famille durent partir pour Béthel où Dieu renouvela l'Alliance avec Jacob.

En chemin vers Bethléem, Rachel mourut en couches. L'enfant lui fut sauvé, il prit le nom de Benjamin. Par la suite on annonça à Jacob que son fils préféré, Joseph était mort, alors que celui-ci avait été vendu par ses frères comme esclave en Égypte. Jacob fut profondément attristé par cette annonce et refusa d'être réconforté. Il mourut et il fut lui aussi enterré au caveau familial de Makhpela (Tombeau des Patriarches).

Jardin d'Eden - Le

Jérusalem terrestre, Sion - La

Jérusalem céleste - La

Jésus-Christ – Le nom

Voici une explication du nom de Jésus-Christ.

Traduction

Traduire c'est donner l'équivalent d'un mot d'une langue vers une autre.

CHRISTOS est la traduction en grec se MASHIARR, Messie, et signifie, le "Oint"

Translitteration

la Translittération n'est pas une traduction, c'est une Transcription d'un texte lettre par lettre d'un alphabet dans un autre. On essait ainsi de rendre la prononciation d'une langue, dans une autre, avec un autre alphabet!!! Ce peut etre une tache très ardue surtout, si certains sont n'existe pas dans l'alphabet utilsé pour la transcriptions.

La lettre gutturale AYIN n'a pas d'equivalent ni en Français, ni en Grec, ni en latin. Tous le prononcent A comme PAPA, c'est aussi le cas de nombreux Israeliens issu d'occident, alors que les Israeliens issus d'Orient ainsi que les arabes savent pronocer cette syllabe qui vient du fond de la gorge.

Yeshoua ישוע

En fait, dans sa forme sémitique la plus exacte, le nom de Jésus est vocalisé avec un `Ayn (ע) consonant à la fin et non par un He (ה).

Yeshoua est un nom hébreu dont la translittération[1] grecque est Iesous. Le nom Jésus en français vient de la translitération du nom grec en latin Iesus.

En hébreu, Jésus s’écrit : ישוע.

Le nom Yeshoua, ישוע (Jésus/Jeshua), – comme donné ci-dessus suivant l’hébreu et l’araméen du 1er siècle de notre ère – apparaît dans l’Ancien Testament dans Esdras 2:2, 2:6, 2:36, 2:40, 3:2, 3:8, 3:9, 3:10, 3:18, 4:3, 8:33 ; Néhémie 3:19, 7:7, 7:11, 7:39, 7:43, 8:7, 8:17, 9:4, 9:5, 11:26, 12:1, 12:7, 12:8, 12:10, 12:24, 12:26 ; 1 Chroniques 24:11 ; et 2 Chroniques 31:15, ainsi que dans la version araméenne d’Esdras 5:2.

Le nom de notre Sauveur est le nom Hébreu – Araméen : ע ו ש י, YESHU’A (Yeshoua).

Yeshoua signifie « Il sauve, Il sauvera ».

YeHoshoua יהושע

Dans Néhémié 8:17 ce nom se réfère à Josué le fils de Noun, le successeur de Moïse : l’ancienne forme hébraïque Yêshû` ישוע était une version postérieure à l’Exil de Babylone de Yehôshû` יהושע ou « Joshua ». Pour cette raison, Joshua fils de Noun apparaît sous la forme de Ιησους (Iêsous ou « Jésus ») dans la version grecque de Josephus et dans le Nouveau Testament (Actes 7:45, Hébreux 4:8), etc. Cette adaptation en grec est, selon les spécialistes, la plus proche et la plus correcte pour rendre l’hébreu Yêshû` ישוע. On rencontre également la forme talmudique altérée yod-shin-waw ישו, Yeshu.

Yeshoua est en fait la version araméenne du nom hébreu plus long YeHoshua (Josué).

Yeshoua est une forme tardive du nom hébreu biblique Yehoshua (Josué).

Yéshoua est donc un diminutif de YeHoshoua.

YeHoshoua se compose de « YeHo » et de « Shoua ».

« YeHo » est une forme de « YaHu », un diminutif du nom de Dieu YHVH. « Shoua » signifie « un cri invoquant le secours ». « Un cri qui sauve ». « Au secours ! ».

YéHoshoua signifie « YHVH sauve ». « YHVH est un cri qui sauve ». « Criez vers YHVH quand vous avez besoin d’aide ». Il y a donc l’idée de délivrer. De sauver. De secourir.

Le nom de Jésus ne dérive donc pas du Tétragrammaton auquel on ajouterait un Shin (ש). Si les plus anciennes formes de Yêshû` (Yehôshû`) contiennent une forme contractée du Tétragrammaton, ce nom est dérivé probablement de la racine hébraïque ישע ou ושע. On voit donc que le nom Yêshû` ne contient aucun son « h » tandis que le Tétragrammaton ne contient, lui, aucun son se rapprochant du Ayin.

Yeshou ישו

Au temps de Jésus, la vocalisation, c'est à dire la prononciation de Jesus en Hébreu, pour l'oreille d'un grec( cf translittération Ιησους) était probablement YESHOU, et c'est pour cela que la translitération en grec a donné Iesous, avec les lettres et pronociations disponibles dans la langue grecque.

Le probleme est que le judaisme post-Chrétien a violement combatut cette nouvelle révélation du Messie et a associé au nom meme du Christ une malédiction:

Yimmach Shemo Wezikro. En abrégé, YSW. Ce qui signifie « que son nom et sa mémoire soient effacés ».

C'est dans ce contexte, contraire que les Chrétiens Israeliens, les Juifs Messianiques, préfèrent translitérer le Iesous du Nuoveau Testament Grec en YESHOUA.

Iesous Ιησους

Le nom moderne Jésus dérive de l’ancien grec Iêsous, via le latin et l’ancien français :

Le nom Jésus n’a aucune signification particulière en français. Les gentils (les nations) de l’Empire Romain parlaient le grec et le latin.

Ils n’arrivaient pas à prononcer le nom Yeshou’a.

Le nom Yeshou’a possède un son guttural (son émis au fond de gorge) qui n’existait pas dans leur langue respective (le grec et le latin).

La lettre hébraïque Yod (י) donne le son le son YE. C'est la lettre grecque Iota (qui s’écrit I) qui fut naturellement choisie pour exprimer le son YE, à laquelle la voyelle grecque EH (é) accent aigu, la lettre grecque Eta (H).

La lettre hébraïque Shin (ש) donne le son CH n’a aucun son correspondant en grec. C’est la lettre sigma (Σ) grecque qui remplace donc le Shin hébreu.

Le lettre hébraïque Waw (ו) donne le son est WE ou VE qui représente le son OU. Pour avoir le son OU en grec il faut deux lettres : l’Omicron (O) et l’Upsilon (Υ).

Le lettre hébraïque Ayin (ע). En grec, il n’y a pas de substitut pour la lettre hébraïque Ayin. Ayin n’a pas de son en lui-même, mais il fait que la voyelle « qu’il contôle » donne un son émis au fond de gorge. Chose impossible pour les grecs et pour les romains qui parlaient le latin. Ils prononçaient le « a » controllé par l’Ayin comme les « a » de papa.

En plus de tous ces problèmes, un nom terminé par un « a » en grec et en latin indiquait habituellement le genre féminin.

Afin de souligner le genre masculin de Jésus, ils ont translitté le AYIN par le Sigma qui indiquait habituellement le genre masculin.

On obtient alors comme résultat : IHΣOYΣ (Iésous).

IHΣOYΣ (Iésous) en grec qui perdait son influence a donné en latin IESVS (Iesus).

Le V latin remplaçait l’Upsilon grec jusqu’à l’utilisation du U.

Dans certaines langues germaniques (allemand, néerlandais…), le latin I est devenu J, mais avec le son Y.

Un S entre deux voyelles se lit Z.

Au 14ème siècle, des moines copistes de la Bible ont ont transformé l’I initial en J. Le son Y a évolué pour donner le son J en français.

Certains, disent que le termet Jésus est démoniaque, qu'il est en rapport avec Isis (déesse égyptienne), ou un lien spirituel avec Zeus[2].

Ce sont des betises, du niveau de la maternelle et du bac à sable


Que ces frères, en espérant qu'ils acceptent toujours la divinité de Jésus-Crist aille relire le Nouveau Testament et en particulier Romain et Galates!

Jehova

Dans la Bible Hébraïque le nom de Dieu est composé des lettres Yod, Hé, Waw et Hé (YHWH), traduit en Francophonie par l’Eternel. YHWH est le saint nom de Dieu, le tétragramme qu'aucun juif ne pouvait ni proncer ni écrire en vain[101][3]

Ainsi, quand un juif lit sa bible, le TANAR[102][4], et qu'il est ecrit YHWH, il lit ADONAI qui signifie Seigneurs.

La vocalisation du texte sémitique est l'adjonction d'un systeme de voyelles aux consonnes existantes dans le texte hebraique.

A l'origine, il n'y avait aucune voyelles. A partir du 5eme siecle AD (apres Jésus-Christ), le texte a été voccalisé, c'est a dire on y a mis des voyelles.

Sous le tetragramme YHWH, on a mis les voyelles qui correspondent a ADONAI, puisque c'est ce qu'il faut lire, quand il est écrit YHWH!

Ainsi, jehovah, n'a aucune existence, ni historique, ni phylologique, ni hébraique, ni rien, KLOUM[103]!

La mode des Yeshoua partout

Qu'en Israel, on parle partout de Yeshoua, Hallelujah, Alleliua, Gloire à Dieu, Amen!

Par contre, la nouvelle mode, qui consiste à prôner partout, que le vrai nom de Jésus est Yeshoua, et que si on ne chasse pas les démons au nom de Yeshoua, qu'on ne prie pas au nom de Yeshoua, etc, etc, etc... ça ne fonctionne pas, est en fait une très ancienne hérésie!

D'abord, comme on l'a vu plus haut, la prononciation probable de l'époque était très certainement YESHOU, puisque les apôtres eux-mêmes, lorsqu'ils ont fait la translittération du nom de Jésus l'ont écrit Iesous, et non pas Iesoua ou Iesouha.

Ensuite, penser que notre Dieu serait assez insensé pour laisser pendant 2000 ans tous les Chrétiens non juifs se fourvoyer, ce n'est pas très sage! Rappelons nous que la lettre tue! mais que l'esprit vivifie!

La mode de l'écriture de D.ieu partout

On voit pas mal de Chrétiens écrivant ainsi le nom de Dieu, comme les Juifs Juifs! Qu'est ce que c'est que cette mode?

Attention, que nos frères Juifs Messianiques après avoir commencés par l'Esprit, finissent par la chaire, en redevenant des Juifs Juifs!

Attention, que nos frères Chrétiens Francophones, après avoir commencés par l'esprit, finissent par la chaire en devenant des Galates[104]!

Rappelons nous que la lettre tue! mais que l'esprit vivifie!


Joseph

Joseph YOSSEF יוֹסֵף "Dieu ajoutera", était l'aîné de Rachel. Il n'avait que 17 ans, lorsqu'il fut fait passé mort aux yeux de son père, alors que ses demi-frères jaloux de ses rêves de royauté sur eux et de la préférence que lui donnait leur père, le vendirent à des marchands Ismaélites pour 20 pièces d'argent et l'envoyèrent en Égypte comme esclave. Ses frères utilisèrent sa tunique et du sang de chevreuil pour faire croire au décès de Joseph à leur père Jacob.

Lors d'une grande période de sécheresse et de famine, ses frères partirent pour l'Égypte pour se réapprovisionner en grain. Joseph les reconnut mais ses frères ne le reconnurent pas car il avait beaucoup changé avec l'âge et, de plus, il était devenu vice-Roi (ou ministre) d'Égypte. Il avait fait la connaissance de l’échanson royal qui par la suite l'avait introduit à la cour. Interprétant des songes, qu’il avait eus pour le Roi, il obtint de hautes fonctions administratives. Joseph fit alors accuser ses dix frères d'espionnage et emprisonna Siméon pour obliger les autres à revenir avec Benjamin, le dernier des frères. Lorsqu'ils arrivèrent en Égypte, Joseph ému les laissa repartir ensemble, mais fit placer une coupe dans le sac de Benjamin pour les accuser de vol. Ce fut Juda qui se dévoua pour être arrêté à la place de Benjamin afin que celui-ci puisse rentrer auprès de leur père. Voyant que ses frères avaient retenu la leçon, Joseph leur révéla son identité, puis les gracia.

Il invita son père et toute sa famille à venir s'installer en Égypte. Il revit enfin son père qu'il présenta à la Cour du Roi. Ils connurent une période de prospérité sous Joseph. Joseph se maria à Asnath (ou Asenath ou Osnat ou 'Osnaṯ ou Asenith ou Osnat) et eut deux fils : Manassé (ou Menaché) et Éphraïm (ou Efraim). Il mourut à 110 ans et il fut embaumé comme un Égyptien, son corps fut ramené en terre d'Israël par les Hébreux lors de l'Exode. Peu à peu, les Hébreux se mêlèrent aux populations locales et devinrent agriculteurs sédentaires vers le XIIIe siècle. Puis ils furent, petit à petit, asservis par les Égyptiens.

Joshué

Josué Yehoshua, יְהוֹשֻׁעַ, naquit en Égypte, il fut le fils de Nun, de la tribu d’Éphraïm et le successeur de Moïse à la tête du peuple Hébreu. Son histoire est racontée dans la Bible Hébraïque, principalement dans les livres de l'Exode, des nombres et de Josué. Il fut un des douze espions envoyés par Moïse pour explorer la terre de Canaan qui allait plus tard mener à sa conquête, terre que la Bible nomme Terre promise. Diverses reconstitutions des données Bibliques sur l'Exode ne sont pas encore à la hauteur des preuves archéologiques (neutralité contesté). En conséquence, les archéologues ont des avis différents et contestent l'historicité de nombreux détails dans le récit Biblique de l'Exode, qui sont qualifiés de légendes.

Josué fut nommé par Moïse pour lui succéder en tant que Chef des Israélites. La première grande partie de son livre, se situe lorsqu'il commandait la conquête de Canaan. La première grande bataille de Josué se déroula à Jéricho, une ville fortifiée à l'Ouest du Jourdain, au Nord-ouest de la mer Morte. Il y envoya des espions. Le récit raconte comment les murailles de la ville s'effondrèrent après que les Prêtres eurent tourné 7 fois pendant 7 jours autour de la ville en sonnant du schofar (Sorte de trompettes).

La ville fut complètement détruite et tous les habitants furent tués, à l'exception de la famille de Rahab, qui avait qui avait aidé les deux espions envoyés par Josué. L'archéologie, jusqu'en 1960, tendait à prouver que ce récit Biblique de l'anéantissement de Jéricho était juste, cependant l'amélioration et la sophistication de plus en plus grande des techniques d'analyse de datation ont progressivement mis le doute sur la réalité historique du récit (Voir Jéricho).

Bien qu'il ait été interdit par Dieu de prendre toute sorte de butin, Akân désobéi et prit des vêtements et de l'argent qu'il cacha dans sa tente. Lorsque Josué tenta de conquérir Aï, une petite ville voisine à l'Ouest de Jéricho, ses troupes subissent un revers. La faute fut portée sur Akân qui fut puni pour avoir subtilisé des biens voués à être détruits à Jéricho. Akân, sa famille et ses animaux furent lapidés à mort et la grâce de Dieu fut de nouveau restaurée au peuple Hébreux. Josué se rendit alors maître de Aï, grâce à une habile stratégie militaire, une attaque surprise sur deux fronts.

Cette victoire lui ouvrit la route des montagnes à l'Ouest de Jéricho. Devant la peur inspirée par les victoires militaires de Josué, les habitants de Gibeon (ou Gabaa ou Gabaon) parvinrent à obtenir un traité de paix avec les Hébreux. Apprenant cette alliance, une coalition de cinq Rois Amorites, des villes d'Eglon, Hébron, Jérusalem, Jarmuth (ou Yarmouth) et Lachish (ou Lakhish), décida d'attaquer la ville de Gibeon en représailles. Les troupes de Josué mirent en déroute les armées Amorites sur lesquelles Dieu fit tomber des grêlons.

Après avoir aussi vaincu les fuyards, il fit humilier les cinq Rois par les chefs des tribus Israélites et les fit pendre à cinq arbres jusqu'au soir. La conquête continua pendant plusieurs années toujours plus à l'Ouest jusqu'à Gaza et au Nord jusqu'à la côte Phénicienne. Dans la deuxième partie de son livre, Josué raconte comment après la conquête de la quasi-totalité du pays de Canaan, il administra l'installation des tribus.

Il divisa les terres conquises entre les douze tribus d'Israël, comme lui avait dicté Dieu, la 13e, celle de Lévi, recevant seulement des biens et revenus et étant dédiée au service du Temple de Jérusalem. Il commença par les tribus de Juda, d'Éphraïm et de Manassé. Caleb obtint la ville d'Hébron. L'Arche d'alliance fut déplacée de Guilgal où elle était depuis la traversée du Jourdain, à Silo. Elle ne sera déplacée à nouveau qu'après la conquête de Jérusalem par le Roi David. Josué créa également des cités-refuges pour les Lévites.

Il reçut pour lui-même la ville de Timnath-Serahou (ou Timnath-Serahou ou Timnath-Heres, au Nord du mont Gaash) où il fut enterré (Josué 24:30). La tradition Juive y place également le tombeau de Caleb. À la fin de sa vie, Josué convoqua les anciens et les chefs de tribus Israélites. Il les exhorta de ne pas fraterniser avec la population locale. Josué serait mort à l'âge de 110 ans. Les chefs (ou Juges) qui lui succédèrent poursuivirent lentement l’occupation du territoire de 1185 à vers 1050, se heurtant au Philistins, qui leurs barraient l’accès à la côte. La menace persistante des Philistins incita les Hébreux à s'unir en choisissant la royauté et à cette dernière date une monarchie fut instaurée.

Jours de Dieu – Les

Le jour en tant que période, durée

Comme en français, l'expression « le jour » peut désigner une période. Comme dire, au jour de la colère, au jour de sa chair, … !

Apocalypse 1:9-10 Moi Jean, votre frère, et qui ai part avec vous à la tribulation et au royaume et à la persévérance en Jésus, j'étais dans l'île appelée Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus. 10 Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur, et j'entendis derrière moi une voix forte, comme le son d'une trompette,

Certains passages prophétiques mêlent les périodes et le jour de colère, le jour de l'Éternel dans un résumé apocalyptique.

2 Pierre 3:9-17 Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. 10 Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les oeuvres qu'elle renferme sera consumée. 11 Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, 12 tandis que vous attendez et hâtez l'avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront! 13 Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. 14 C'est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix. 15 Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l'a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. 16 C'est ce qu'il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine. 17 Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu'entraînés par l'égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté.

La fin des temps et ce qu'ils renferment nous est aussi révélé de façon résumée dans les versets suivants.

Actes 2:17-21 Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes. 18 Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, Dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit; et ils prophétiseront. 19 Je ferai paraître des prodiges en haut dans le ciel et des miracles en bas sur la terre, Du sang, du feu, et une vapeur de fumée; 20 Le soleil se changera en ténèbres, Et la lune en sang, Avant l'arrivée du jour du Seigneur, De ce jour grand et glorieux. 21 Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

Tribulation, Grande tribulation & jour de colère

Il ne faut pas confondre

  • la Tribulation[105],
  • la grande tribulation[106] et
  • le jour de colère qui vient sur le monde comme jugement final du monde des impies.

Dans l'Apocalypse, il est fait mention de sept coupes déversant sur la terre les fléaux de la colère de Dieu.

Apocalypse 15.1 Puis je vis dans le ciel un autre signe, grand et admirable . sept anges, qui tenaient sept fléaux, les derniers, car par eux s’accomplit la colère de Dieu.

Ceci se produit après que le septième ange ait sonné de la trompette, la 7eme trompette.

Dieu déchaine sa colère sur l'humanité pécheresse

La plupart des passages de l'Ancien Testament mettent l'accent sur la période sombre de jugement et de Tribulation qui annocera « le Jour de l'Eternel ». Chaque jour, de terribles jugements dévasteront la Terre et la videront de ses habitants par millions. C'est un temps de terreur et de ténèbres, de malheur et de troubles, un temps où la colère de Dieu se déchaîne sans mesure contre une humanité pécheresse.

Ésaïe 2.19-22 On entrera dans les cavernes des rochers Et dans les profondeurs de la poussière, Pour éviter la terreur de l'Eternel et l'éclat de sa majesté, Quand il se lèvera pour effrayer la terre. 20 En ce jour, les hommes jetteront Leurs idoles d'argent et leurs idoles d'or, Qu'ils s'étaient faites pour les adorer, Aux rats et aux chauves-souris; 21 Et ils entreront dans les fentes des rochers Et dans les creux des pierres, Pour éviter la terreur de l'Eternel et l'éclat de sa majesté, Quand il se lèvera pour effrayer la terre. 22 Cessez de vous confier en l'homme, Dans les narines duquel il n'y a qu'un souffle. Car de quelle valeur est-il ?

Destruction de Babylone la grande ville souillée en une heure

Le jour en tant que journée encadrée par un soir et un matin

Ce jour grand et effroyable est désigné par des expressions synonymes : Jour du Seigneur, jour d'angoisse de Jacob, Jour de l'Eternel.

Moisson et vendange

Apocalypse 14.14-19 Je regardai, et voici, il y avait une nuée blanche, et sur la nuée était assis quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, ayant sur sa tête une couronne d’or, et dans sa main une faucille tranchante.

Et un autre ange sortit du temple, criant d’une voix forte à celui qui était assis sur la nuée . Lance ta faucille, et moissonne ; car l’heure de moissonner est venue, car la moisson de la terre est mûre.

Et celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre. Et la terre fut moissonnée.

Et un autre ange sortit du temple qui est dans le ciel, ayant, lui aussi, une faucille tranchante.

Et un autre ange, qui avait autorité sur le feu, sortit de l’autel, et s’adressa d’une voix forte à celui qui avait la faucille tranchante, disant . Lance ta faucille tranchante, et vendange les grappes de la vigne de la terre ; car les raisins de la terre sont mûrs.

Et l’ange jeta sa faucille sur la terre. Et il vendangea la vigne de la terre, et jeta la vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu.

Il faut comprendre qu'à ce moment les élus seront rassemblés, comme le dit Jésus, tandis que le reste du monde subit la colère de Dieu. Voici la chronologie, premièrement la deuxième moisson, c'est à dire le rassemblement des élus dans le ciel, le temple de Dieu ouvert dans le ciel, c'est à dire révélé, au son de la septième trompette, et ensuite la vendange, jetée dans la grande cuve de la colère de Dieu, sept anges étant chargés de verser sur la terre des coupes remplies des fléaux qu'engendre cette colère.

Apocalypse 15.6à16.1 Et les sept anges qui tenaient les sept fléaux sortirent du temple, revêtus d’un lin pur, éclatant, et ayant des ceintures d’or autour de la poitrine. Et l’un des quatre êtres vivants donna aux sept anges sept coupes d’or, pleines de la colère du Dieu qui vit aux siècles des siècles. Et le temple fut rempli de fumée, à cause de la gloire de Dieu et de sa puissance ; et personne ne pouvait entrer dans le temple, jusqu’à ce que les sept fléaux des sept anges fussent accomplis. Et j’entendis une voix forte qui venait du temple, et qui disait aux sept anges . Allez, et versez sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu.

Jour du jugement = jugement dernier

C'est un jour, et non pas une période qui définit en plusieurs événements différents, jours pendant lesquels Dieu exerce un jugement.

Il s'agir du jugement qui a lieu a la fin de l'histoire du monde, après la 2eme résurrection qui a lieu a la fin du millénium.

Matthieu 10:15. Je vous le dis en vérité: au jour du jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins rigoureusement que cette ville-là.

Matthieu 11:20-24 Alors il se mit à faire des reproches aux villes dans lesquelles avaient eu lieu la plupart de ses miracles, parce qu'elles ne s'étaient pas repenties. 21 Malheur à toi, Chorazin! malheur à toi, Bethsaïda! car, si les miracles qui ont été faits au milieu de vous avaient été faits dans Tyr et dans Sidon, il y a longtemps qu'elles se seraient repenties, en prenant le sac et la cendre. 22 C'est pourquoi je vous le dis: au jour du jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins rigoureusement que vous. 23 Et toi, Capernaüm, seras-tu élevée jusqu'au ciel? Non. Tu seras abaissée jusqu'au séjour des morts; car, si les miracles qui ont été faits au milieu de toi avaient été faits dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd'hui. 24 C'est pourquoi je vous le dis: au jour du jugement, le pays de Sodome sera traité moins rigoureusement que toi.

Matthieu 12:36-37 Je vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu'ils auront proférée. 37 Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné.

Matthieu 12:41-42 Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération et la condamneront, parce qu'ils se repentirent à la prédication de Jonas; et voici, il y a ici plus que Jonas. 42 La reine du Midi se lèvera, au jour du jugement, avec cette génération et la condamnera, parce qu'elle vint des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon.

Psaumes 1:5 C'est pourquoi les méchants ne résistent pas au jour du jugement, Ni les pécheurs dans l'assemblée des justes ;

2 Pierre 2:9-11 le Seigneur sait délivrer de l'épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour être punis au jour du jugement, 10 ceux surtout qui vont après la chair dans un désir d'impureté et qui méprisent l'autorité. Audacieux et arrogants, ils ne craignent pas d'injurier les gloires, 11 tandis que les anges, supérieurs en force et en puissance, ne portent pas contre elles de jugement injurieux devant le Seigneur.

2 Pierre 3:7 tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d'à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.

1 Jean 4:17 Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c'est en cela que l'amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement.

(1 Jean 4:17 explications : nous n'y passons pas...)

Jour d'angoisse pour Jacob.

Jour du Seigneur (ἡμέραν κυρίου)

C'est aussi le jour de l'Eternel, jour de colère, c'est à dire le jour, littéralement, ou Dieu mettra fin aux activités des impies, leur faisant payer dans le monde physique leur iniquité, leurs mauvaises œuvres. Mais ce jour marque aussi le début du règne de Jésus-Christ sur la terre pour 1 000 ans.

Jour du Seigneur = Jour de l'Eternel, jour de colère

Dans le nouveau testament ce jour du Seigneur est écrit en grec ἡμέραν κυρίου .

Actes 2:20 Le soleil se changera en ténèbres, Et la lune en sang, Avant l'arrivée du jour du Seigneur, De ce jour grand et glorieux.

Apocalypse 1:10 Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur, et j'entendis derrière moi une voix forte, comme le son d'une trompette,

Dans l'ancien testament ce jour du Seigneur est écrit en hébreu יֹום יְהוָה . littéralement jours de Yahwe, soit encore jour d'Adonai, donc jour du Seigneur.

Jour du Seigneur = Jour du jugement dernier

1 Corinthiens 5:5 qu'un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l'esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus.

Jour du Seigneur = Jour de l'enlèvement

1 Thessaloniciens 5:2 Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit.

2 Thessaloniciens 2:2 de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu'on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là.

2 Corinthiens 1:14 comme vous avez déjà reconnu en partie que nous sommes votre gloire, de même que vous serez aussi la nôtre au jour du Seigneur Jésus.

Jour du Seigneur = Jour de l'enlèvement et/ou Jour de l'Eternel...

2 Pierre 3:10 Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les oeuvres qu'elle renferme sera consumée.

Jour de l'Eternel (יֹום יְהוָה) = Jour de colère

C'est aussi le jour du Seigneur, c'est à dire le jour, littéralement, ou Dieu mettra fin aux activités des impies, leur faisant payer dans le monde physique leur iniquité, leurs mauvaises oeuvres.

Quand les prophètes ont parlé du Jour de l'Eternel, ils ont souvent employé un langage semblable à celui d'Amos, lorsqu'il disait.

Amos 5.18-20. "Malheur à ceux qui désirent le jour de l'Eternel ! Qu'attendez-vous du jour de l'Eternel ? Il sera ténèbres et non lumière. Vous serez comme un homme qui fuit devant un lion et que rencontre un ours, qui gagne sa demeure, appuie sa main sur la muraille, et que mord un serpent. Le jour de l'Eternel n'est-il pas ténèbres et non lumière ? N'est-il pas obscur et sans éclat ?"

Le jour de l'Eternel, יֹום יְהוָה, est un jour de colère, un jour ou Dieu rends un jugement de condamnation.

Jour de l'Eternel

Quand les prophètes ont parlé du Jour de l'Eternel, ils ont souvent employé un langage semblable à celui d'Amos, lorsqu'il disait.

Amos 5.18-20. "Malheur à ceux qui désirent le jour de l'Eternel ! Qu'attendez-vous du jour de l'Eternel ? Il sera ténèbres et non lumière. Vous serez comme un homme qui fuit devant un lion et que rencontre un ours, qui gagne sa demeure, appuie sa main sur la muraille, et que mord un serpent. Le jour de l'Eternel n'est-il pas ténèbres et non lumière ? N'est-il pas obscur et sans éclat ?"

Dieu déchaine sa colère sur l'humanité pécheresse

Sur le plan théologique, le "Jour de l'Eternel" inclut tout ce qui va se produire au cours d'une période pendant laquelle Dieu accomplira toutes Ses promesses et mettra un terme à l'histoire. Toutefois, la plupart des passages de l'Ancien Testament mettent surtout l'accent sur la période sombre de jugement et de Tribulation qui marquera le début du "Jour de l'Eternel". Ils décrivent cette période comme un moment horrible pour l'humanité. Chaque jour, de terribles jugements dévasteront la Terre et la videront de ses habitants par millions. C'est un temps de terreur et de ténèbres, de malheur et de troubles, un temps où la colère de Dieu se déchaîne sans mesure contre une humanité pécheresse. Tous ces passages nous montrent, avec d'autres, que les élus de Dieu, ainsi que les païens, devront subir les jugements divins, car c'est le monde entier qui sera concerné par la Tribulation.

Jérémie 25.32-33. "Ainsi parle l'Eternel des armées. Voici, la calamité va de nation en nation, et une grande tempête s'élève des extrémités de la terre. Ceux que tuera l'Eternel en ce jour seront étendus d'un bout à l'autre de la terre ; ils ne seront ni pleurés, ni recueillis, ni enterrés, ils seront comme du fumier sur la terre".

Ésaïe 2.12-22 Car il y a un jour assigné par l'Eternel des armées contre tout orgueilleux et hautain, et contre tout homme qui s'élève, et il sera abaissé ; 13 Et contre tous les cèdres du Liban hauts et élevés, et contre tous les chênes de Basan ; 14 Et contre toutes les hautes montagnes, et contre tous les coteaux élevés ; 15 Et contre toute haute tour, et contre toute muraille forte ; 16 Et contre tous les navires de Tarsis, et contre toutes les peintures de plaisance. 17 Et l'élévation des hommes sera humiliée, et les hommes qui s'élèvent seront abaissés ; et l'Eternel sera seul haut élevé en ce jour-là. 18 Et quant aux idoles, elles tomberont toutes. 19 Et les hommes entreront aux cavernes des rochers, et aux trous de la terre, à cause de la frayeur de l'Eternel, et à cause de sa gloire magnifique, lorsqu'il se lèvera pour châtier la terre. 20 En ce jour-là l'homme jettera aux taupes et aux chauves-souris les idoles de son argent, et les idoles de son or, qu'on lui aura faites pour se prosterner devant elles. 21 Et ils entreront dans les fentes des rochers, et dans les quartiers des rochers à cause de la frayeur de l'Eternel, et à cause de sa gloire magnifique, quand il se lèvera pour punir la terre. 22 Retirez-vous de l'homme duquel le souffle est dans ses narines ; car quel cas mérite-t-il qu'on en fasse ?

Ésaïe Chapter 13 6 Gémissez, car le jour de l'Eternel est proche. Il vient comme un ravage du Tout-Puissant. 7 C'est pourquoi toutes les mains s'affaiblissent, Et tout coeur d'homme est abattu. 8 Ils sont frappés d'épouvante; Les spasmes et les douleurs les saisissent; Ils se tordent comme une femme en travail; Ils se regardent les uns les autres avec stupeur; Leurs visages sont enflammés.

Ézéchiel 13 5-6 Vous n'êtes pas montés devant les brèches, Vous n'avez pas entouré d'un mur la maison d'Israël, Pour demeurer fermes dans le combat, Au jour de l'Eternel. 6 Leurs visions sont vaines, et leurs oracles menteurs; Ils disent. L'Eternel a dit! Et l'Eternel ne les a point envoyés; Et ils font espérer que leur parole s'accomplira.

Ézéchiel 30.3. Car le jour approche, le jour de l'Eternel approche, Jour ténébreux. ce sera le temps des nations.

Joël 1.15. Ah! quel jour! Car le jour de l'Eternel est proche. Il vient comme un ravage du Tout-Puissant.

Joël 2.1-3 Sonnez de la trompette en Sion! Faites-la retentir sur ma montagne sainte! Que tous les habitants du pays tremblent! Car le jour de l'Eternel vient, car il est proche, 2 Jour de ténèbres et d'obscurité, Jour de nuées et de brouillards, Il vient comme l'aurore se répand sur les montagnes. Voici un peuple nombreux et puissant, Tel qu'il n'y en a jamais eu, Et qu'il n'y en aura jamais dans la suite des âges. 3 Devant lui est un feu dévorant, Et derrière lui une flamme brûlante; Le pays était auparavant comme un jardin d'Eden, Et depuis, c'est un désert affreux. Rien ne lui échappe.

Joël 2.11. L'Eternel fait entendre sa voix devant son armée; Car son camp est immense, Et l'exécuteur de sa parole est puissant; Car le jour de l'Eternel est grand, il est terrible. Qui pourra le soutenir ?

Joël 2.30-32 Je ferai paraître des prodiges dans les cieux et sur la terre, Du sang, du feu, et des colonnes de fumée; 31 Le soleil se changera en ténèbres, Et la lune en sang, Avant l'arrivée du jour de l'Eternel, De ce jour grand et terrible. 32 Alors quiconque invoquera le nom de l'Eternel sera sauvé; Le salut sera sur la montagne de Sion et à Jérusalem, Comme a dit l'Eternel, Et parmi les réchappés que l'Eternel appellera.

Amos 5.18-20 Malheur à ceux qui désirent le jour de l'Eternel! Qu'attendez-vous du jour de l'Eternel? Il sera ténèbres et non lumière. 19 Vous serez comme un homme qui fuit devant un lion Et que rencontre un ours, Qui gagne sa demeure, appuie sa main sur la muraille, Et que mord un serpent. 20 Le jour de l'Eternel n'est-il pas ténèbres et non lumière? N'est-il pas obscur et sans éclat ?

Abdias 1.15-18 Car le jour de l'Eternel est proche, pour toutes les nations; Il te sera fait comme tu as fait, Tes oeuvres retomberont sur ta tête. 16 Car, comme vous avez bu sur ma montagne sainte, Ainsi toutes les nations boiront sans cesse; Elles boiront, elles avaleront, Et elles seront comme si elles n'avaient jamais été. 17 Mais le salut sera sur la montagne de Sion, elle sera sainte, Et la maison de Jacob reprendra ses possessions. 18 La maison de Jacob sera un feu, et la maison de Joseph une flamme; Mais la maison d'Esaü sera du chaume, Qu'elles allumeront et consumeront; Et il ne restera rien de la maison d'Esaü, Car l'Eternel a parlé.

Sophonie 1.7-18 Silence devant le Seigneur, l'Eternel! Car le jour de l'Eternel est proche, Car l'Eternel a préparé le sacrifice, Il a choisi ses conviés. 8 Au jour du sacrifice de l'Eternel, Je châtierai les princes et les fils du roi, Et tous ceux qui portent des vêtements étrangers. 9 En ce jour-là, je châtierai tous ceux qui sautent par-dessus le seuil, Ceux qui remplissent de violence et de fraude la maison de leur maître. 10 En ce jour-là, dit l'Eternel, Il y aura des cris à la porte des poissons, Des lamentations dans l'autre quartier de la ville, Et un grand désastre sur les collines. 11 Gémissez, habitants de Macthesch! Car tous ceux qui trafiquent sont détruits, Tous les hommes chargés d'argent sont exterminés. 12 En ce temps-là, je fouillerai Jérusalem avec des lampes, Et je châtierai les hommes qui reposent sur leurs lies, Et qui disent dans leur coeur. L'Eternel ne fait ni bien ni mal. 13 Leurs biens seront au pillage, Et leurs maisons seront dévastées; Ils auront bâti des maisons, qu'ils n'habiteront plus, Ils auront planté des vignes, dont ils ne boiront plus le vin. 14 Le grand jour de l'Eternel est proche, Il est proche, il arrive en toute hâte; Le jour de l'Eternel fait entendre sa voix, Et le héros pousse des cris amers. 15 Ce jour est un jour de fureur, Un jour de détresse et d'angoisse, Un jour de ravage et de destruction, Un jour de ténèbres et d'obscurité, Un jour de nuées et de brouillards, 16 Un jour où retentiront la trompette et les cris de guerre Contre les villes fortes et les tours élevées. 17 Je mettrai les hommes dans la détresse, Et ils marcheront comme des aveugles, Parce qu'ils ont péché contre l'Eternel; Je répandrai leur sang comme de la poussière, Et leur chair comme de l'ordure. 18 Ni leur argent ni leur or ne pourront les délivrer, Au jour de la fureur de l'Eternel; Par le feu de sa jalousie tout le pays sera consumé; Car il détruira soudain tous les habitants du pays.

Zaccharie 14.1-21 Voici, le jour de l'Eternel arrive, Et tes dépouilles seront partagées au milieu de toi. 2 Je rassemblerai toutes les nations pour qu'elles attaquent Jérusalem; La ville sera prise, les maisons seront pillées, et les femmes violées; La moitié de la ville ira en captivité, Mais le reste du peuple ne sera pas exterminé de la ville. 3 L'Eternel paraîtra, et il combattra ces nations, Comme il combat au jour de la bataille. 4 Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, Qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l'orient; La montagne des oliviers se fendra par le milieu, à l'orient et à l'occident, Et il se formera une très grande vallée. Une moitié de la montagne reculera vers le septentrion, Et une moitié vers le midi. 5 Vous fuirez alors dans la vallée de mes montagnes, Car la vallée des montagnes s'étendra jusqu'à Atzel; Vous fuirez comme vous avez fui devant le tremblement de terre, Au temps d'Ozias, roi de Juda. Et l'Eternel, mon Dieu, viendra, et tous ses saints avec lui. 6 En ce jour-là, il n'y aura point de lumière; Il y aura du froid et de la glace. 7 Ce sera un jour unique, connu de l'Eternel, Et qui ne sera ni jour ni nuit; Mais vers le soir la lumière paraîtra. 8 En ce jour-là, des eaux vives sortiront de Jérusalem, Et couleront moitié vers la mer orientale, Moitié vers la mer occidentale; Il en sera ainsi été et hiver. 9 L'Eternel sera roi de toute la terre; En ce jour-là, l'Eternel sera le seul Eternel, Et son nom sera le seul nom. 10 Tout le pays deviendra comme la plaine, de Guéba à Rimmon, Au midi de Jérusalem; Et Jérusalem sera élevée et restera à sa place, Depuis la porte de Benjamin jusqu'au lieu de la première porte, Jusqu'à la porte des angles, Et depuis la tour de Hananeel jusqu'aux pressoirs du roi. 11 On habitera dans son sein, et il n'y aura plus d'interdit; Jérusalem sera en sécurité. 12 Voici la plaie dont l'Eternel frappera tous les peuples Qui auront combattu contre Jérusalem. Leur chair tombera en pourriture tandis qu'ils seront sur leurs pieds, Leurs yeux tomberont en pourriture dans leurs orbites, Et leur langue tombera en pourriture dans leur bouche. 13 En ce jour-là, l'Eternel produira un grand trouble parmi eux; L'un saisira la main de l'autre, Et ils lèveront la main les uns sur les autres. 14 Juda combattra aussi dans Jérusalem, Et l'on amassera les richesses de toutes les nations d'alentour, L'or, l'argent, et des vêtements en très grand nombre. 15 La plaie frappera de même les chevaux, Les mulets, les chameaux, les ânes, Et toutes les bêtes qui seront dans ces camps. Cette plaie sera semblable à l'autre. 16 Tous ceux qui resteront de toutes les nations Venues contre Jérusalem Monteront chaque année Pour se prosterner devant le roi, l'Eternel des armées, Et pour célébrer la fête des tabernacles. 17 S'il y a des familles de la terre qui ne montent pas à Jérusalem Pour se prosterner devant le roi, l'Eternel des armées, La pluie ne tombera pas sur elles. 18 Si la famille d'Egypte ne monte pas, si elle ne vient pas, La pluie ne tombera pas sur elle; Elle sera frappée de la plaie dont l'Eternel frappera les nations Qui ne monteront pas pour célébrer la fête des tabernacles. 19 Ce sera le châtiment de l'Egypte, Le châtiment de toutes les nations Qui ne monteront pas pour célébrer la fête des tabernacles. 20 En ce jour-là, il sera écrit sur les clochettes des chevaux. Sainteté à L'Eternel! Et les chaudières dans la maison de l'Eternel Seront comme les coupes devant l'autel. 21 Toute chaudière à Jérusalem et dans Juda Sera consacrée à l'Eternel des armées; Tous ceux qui offriront des sacrifices viendront Et s'en serviront pour cuire les viandes; Et il n'y aura plus de marchands dans la maison de l'Eternel des armées, En ce jour-là.

Malachie 4.5 Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, Avant que le jour de l'Eternel arrive, Ce jour grand et redoutable. 6 Il ramènera le coeur des pères à leurs enfants, Et le coeur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d'interdit.

Deutéronome 4.30-31 Au sein de ta détresse, toutes ces choses t'arriveront. Alors, dans la suite des temps, tu retourneras à l'Eternel, ton Dieu, et tu écouteras sa voix; 31 car l'Eternel, ton Dieu, est un Dieu de miséricorde, qui ne t'abandonnera point et ne te détruira point. il n'oubliera pas l'alliance de tes pères, qu'il leur a jurée.

Ésaïe 2.19-22 On entrera dans les cavernes des rochers Et dans les profondeurs de la poussière, Pour éviter la terreur de l'Eternel et l'éclat de sa majesté, Quand il se lèvera pour effrayer la terre. 20 En ce jour, les hommes jetteront Leurs idoles d'argent et leurs idoles d'or, Qu'ils s'étaient faites pour les adorer, Aux rats et aux chauves-souris; 21 Et ils entreront dans les fentes des rochers Et dans les creux des pierres, Pour éviter la terreur de l'Eternel et l'éclat de sa majesté, Quand il se lèvera pour effrayer la terre. 22 Cessez de vous confier en l'homme, Dans les narines duquel il n'y a qu'un souffle. Car de quelle valeur est-il ?

Ésaïe 24.1-6 Voici, l'Eternel dévaste le pays et le rend désert, Il en bouleverse la face et en disperse les habitants. 2 Et il en est du sacrificateur comme du peuple, Du maître comme du serviteur, De la maîtresse comme de la servante, Du vendeur comme de l'acheteur, Du prêteur comme de l'emprunteur, Du créancier comme du débiteur. 3 Le pays est dévasté, livré au pillage; Car l'Eternel l'a décrété. 4 Le pays est triste, épuisé; Les habitants sont abattus, languissants; Les chefs du peuple sont sans force. 5 Le pays était profané par ses habitants; Car ils transgressaient les lois, violaient les ordonnances, Ils rompaient l'alliance éternelle. 6 C'est pourquoi la malédiction dévore le pays, Et ses habitants portent la peine de leurs crimes; C'est pourquoi les habitants du pays sont consumés, Et il n'en reste qu'un petit nombre.

Ésaïe 24.19-23 La terre est déchirée, La terre se brise, La terre chancelle. 20 La terre chancelle comme un homme ivre, Elle vacille comme une cabane; Son péché pèse sur elle, Elle tombe, et ne se relève plus. 21 En ce temps-là, l'Eternel châtiera dans le ciel l'armée d'en haut, Et sur la terre les rois de la terre. 22 Ils seront assemblés captifs dans une prison, Ils seront enfermés dans des cachots, Et, après un grand nombre de jours, ils seront châtiés. 23 La lune sera couverte de honte, Et le soleil de confusion; Car l'Eternel des armées régnera Sur la montagne de Sion et à Jérusalem, Resplendissant de gloire en présence de ses anciens.

Ésaïe 26.20-21 Va, mon peuple, entre dans ta chambre, Et ferme la porte derrière toi; Cache-toi pour quelques instants, Jusqu'à ce que la colère soit passée. 21 Car voici, l'Eternel sort de sa demeure, Pour punir les crimes des habitants de la terre; Et la terre mettra le sang à nu, Elle ne couvrira plus les meurtres.

Jérémie 30.7. Malheur! car ce jour est grand; Il n'y en a point eu de semblable. C'est un temps d'angoisse pour Jacob; Mais il en sera délivré.

Daniel 9.27. Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et durant la moitié de la semaine il fera cesser le sacrifice et l'offrande; le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu'à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur.

Daniel 12.1 En ce temps-là se lèvera Micaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple; et ce sera une époque de détresse, telle qu'il n'y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu'à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés. 2 Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l'opprobre, pour la honte éternelle.

Joël 1.15. Ah! quel jour! Car le jour de l'Eternel est proche. Il vient comme un ravage du Tout-Puissant.

Joël 2.1-3 Sonnez de la trompette en Sion! Faites-la retentir sur ma montagne sainte! Que tous les habitants du pays tremblent! Car le jour de l'Eternel vient, car il est proche, 2 Jour de ténèbres et d'obscurité, Jour de nuées et de brouillards, Il vient comme l'aurore se répand sur les montagnes. Voici un peuple nombreux et puissant, Tel qu'il n'y en a jamais eu, Et qu'il n'y en aura jamais dans la suite des âges. 3 Devant lui est un feu dévorant, Et derrière lui une flamme brûlante; Le pays était auparavant comme un jardin d'Eden, Et depuis, c'est un désert affreux. Rien ne lui échappe.

Sophonie 1.14-18 Le grand jour de l'Eternel est proche, Il est proche, il arrive en toute hâte; Le jour de l'Eternel fait entendre sa voix, Et le héros pousse des cris amers. 15 Ce jour est un jour de fureur, Un jour de détresse et d'angoisse, Un jour de ravage et de destruction, Un jour de ténèbres et d'obscurité, Un jour de nuées et de brouillards, 16 Un jour où retentiront la trompette et les cris de guerre Contre les villes fortes et les tours élevées. 17 Je mettrai les hommes dans la détresse, Et ils marcheront comme des aveugles, Parce qu'ils ont péché contre l'Eternel; Je répandrai leur sang comme de la poussière, Et leur chair comme de l'ordure. 18 Ni leur argent ni leur or ne pourront les délivrer, Au jour de la fureur de l'Eternel; Par le feu de sa jalousie tout le pays sera consumé; Car il détruira soudain tous les habitants du pays.

Dieu se sert de ce temps pour sauver encore

Pourtant, en dépit des événements horribles de cette période, l'intention de Dieu est claire. Il veut S'en servir pour sauver. Voici ce que disent certains prophètes.

Jérémie 30.7 "Malheur ! Car ce jour est grand ; il n'y en a point eu de semblable. C'est un temps d'angoisse pour Jacob ; mais il en sera délivré".

Le contexte montre que Jacob, c'est-à-dire Israël, sera délivré par ce temps d'angoisse, et non de ce temps.

Ezéchiel 20.37-38 "Je vous ferai passer sous la verge, et je vous mettrai dans les liens de l'alliance. Je séparerai de vous les rebelles et ceux qui me sont infidèles ; je les tirerai du pays où ils sont étrangers, mais ils n'iront pas au pays d'Israël. Et vous saurez que je suis l'Eternel"

Zacharie 13.8-9 "Dans tout le pays, dit l'Eternel, les deux tiers seront exterminés, périront, et l'autre tiers restera. Je mettrai ce tiers dans le feu, et je le purifierai comme on purifie l'argent, je l'éprouverai comme on éprouve l'or. Il invoquera mon nom, et je l'exaucerai ; je dirai. C'est mon peuple ! Et il dira. L'Eternel est mon Dieu !" ().

Notez que les deux tiers d'Israël doivent être exterminés. Seul un tiers doit survivre les rigueurs du jugement de Dieu !

La période de la Tribulation est donc destinée à juger Israël, et de préparer toute cette nation à la conversion. Voir aussi Apocalypse 7.9 et 14.4, et comparez avec Ezéchiel 20.37-38 et Zacharie 13.1 et 8-9, déjà cités.

Jour d'angoisse pour Jacob

Jérémie 30.7 "Malheur ! Car ce jour est grand ; il n'y en a point eu de semblable. C'est un temps d'angoisse pour Jacob ; mais il en sera délivré".

Le contexte montre que Jacob, c'est-à-dire Israël, sera délivré par ce temps d'angoisse, et non de ce temps.

144 000 Juifs convertis deviennent missionnaires de la terre entière

Ésaïe 66.19-25 Je mettrai un signe parmi elles, Et j'enverrai leurs réchappés vers les nations, A Tarsis, à Pul et à Lud, qui tirent de l'arc, A Tubal et à Javan, Aux îles lointaines, Qui jamais n'ont entendu parler de moi, Et qui n'ont pas vu ma gloire; Et ils publieront ma gloire parmi les nations. 20 Ils amèneront tous vos frères du milieu de toutes les nations, En offrande à l'Eternel, Sur des chevaux, des chars et des litières, Sur des mulets et des dromadaires, A ma montagne sainte, A Jérusalem, dit l'Eternel, Comme les enfants d'Israël apportent leur offrande, Dans un vase pur, A la maison de l'Eternel. 21 Et je prendrai aussi parmi eux Des sacrificateurs, des Lévites, dit l'Eternel. 22 Car, comme les nouveaux cieux Et la nouvelle terre que je vais créer Subsisteront devant moi, dit l'Eternel, Ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. 23 A chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, Toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l'Eternel. 24 Et quand on sortira, on verra Les cadavres des hommes qui se sont rebellés contre moi; Car leur ver ne mourra point, et leur feu ne s'éteindra point; Et ils seront pour toute chair un objet d'horreur.

Destruction de Gog et Magog a harmaguedon

Jérémie 25.32-33. "Ainsi parle l'Eternel des armées. Voici, la calamité va de nation en nation, et une grande tempête s'élève des extrémités de la terre. Ceux que l'Eternel tuera en ce jour seront étendus d'un bout à l'autre de la terre ; ils ne seront ni pleurés, ni recueillis, ni enterrés, ils seront comme du fumier sur la terre".

Jour de Jésus-Christ

Dans le contexte, le Jour de Jésus-Christ, expression seulement employée dans ce verset, fait plutôt penser à la résurrection des justes pour l'enlèvement.

Philippiens 1:6. Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ.

Judaisme (rabinique)

Juifs

Juge - Le

Juge - Français

Le juge[107] est un agent de l’État, attaché au pouvoir judiciaire, chargé de rendre la justice.

Le magistrat qui siège dans une juridiction répressive est plus spécialement chargé :

1° de contrôler que les faits dont il est saisi par le représentant du pouvoir exécutif constituent une infraction à la loi pénale;

2° de s’assurer que le prévenu est bien l’auteur de ces faits ;

3° de déterminer la peine adéquate tout en restant dans le cadre fixé par le législateur.

Juge- Dieu

Dieu est le juge véritablement juste qui juge avec une parfaite équité parcequ'il est saint.

Juge – Chrétien

Dieu a donné à ses enfants le sceptre de la justice pour régner et exercer les jugements que Dieu lui même lui délègue.

Jugement - Un

Une fois qu'un jugement est rendu, il doit être exécuté.

Grace : Institution traditionnelle, la grâce peut être définie aujourd’hui comme une dispense d’exécution de la peine, accordée par le Chef de l’État à un individu frappé d’une peine irrévocable. Sous l’Ancien Régime, le droit de grâce appartenait au roi. Sous la Révolution, le Code pénal de 1791 l’avait supprimé. Mais il fut rétabli par le sénatus-consulte du 16 thermidor an X, et n’a jamais disparu depuis lors. Il est loin, d’ailleurs, d’être particulier au Droit français. Presque toutes les législations le consacrent.

Cf. Acquittement*, Arrêt*, Attendu*, Condamnation*, Délibéré*, Discréditer*, Dispositif*, Exécution provisoire*, Expédition*, Faux en écritures*, Grosse*, Jugement en équité (voir : Équité*), Jugement (exécution du)*, Jugement dans l'au-delà*, Lecture du jugement*, Majorité (des voix)*, Mandat de dépôt*, Minute*, Motifs*, Ordonnance pénale*, Pouvoir politique (judiciaire)*, Procès*, Partage des voix*, Raisonnement pénal*, Rectification des erreurs matérielles*, Relaxe*, Retentum*, Sentence*, Syllogisme judiciaire*, Techniques juridiques*, Verdict*.

- Notion. - Au sens formel, le jugement est la décision rendue par une juridiction du premier degré, notamment par un tribunal de police ou par un tribunal correctionnel. Il statue, d’abord sur l’action publique, pour dire si les faits reprochés constituent une infraction, pour établir si le prévenu est coupable de l’infraction reprochée, et pour fixer la peine qui sera appliquée ; il statue ensuite sur l’action civile, en s’efforçant de réparer le préjudice subi par la victime.

Signe Philosophie De Curban (La science du gouvernement, Paris 1765) : Le pouvoir judiciaire consiste à examiner les différents qui s'élèvent entre les citoyens et à appliquer les peines que les lois ont établies contre ceux qui en seraient les infracteurs. C'est l'usage ordinaire de ces jugements qu'on appelle Pouvoir judiciaire. Aristote dit que le jugement est une loi particulière, et la loi un jugement universel ; que si le juge était sans passion, le jugement pourrait se passer de la loi, et que si la loi pouvait comprendre tous les cas particuliers, elle pourrait aussi se passer de jugement. [ce tout dernier point est évidemment erroné : il faut que la violation de la loi dans le cas d'espèce soit constatée]

discerner le bien du mal

Le jugement est un acte par lequel celui qui juge discerne le bien et le mal.

Quand Dieu juge l'Homme charnel[108], il ne peut s'agir que d'une condamnation. En effet, l'Homme séparé de Dieu par son péché ne peut attiré sur lui qu'un jugement négatif, une condamnation.

Sens commun

Un jugement est le résultat de l'exercice de la justice. Cet exercice consiste à discerner ce qui est bien ou mal, juste ou injuste, justifié ou injustifié, vrai ou faux.

Le résultat de ce jugement est soit une condamnation avec une amende, soit un acquittement avec un dédommagement.

Sens Biblique

Dans la Bible, le terme jugement, signifie très souvent condamnation. Dans 99% des cas, quand il est parlé d'un jugement de Dieu cela signifie condamnation. En effet, le jugement de l'Homme charnel, rebelle, pécheur ne peut être que la condamnation.

Romains 2:5-8 Mais, par ton endurcissement et par ton coeur impénitent, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, 6 qui rendra à chacun selon ses oeuvres; 7 réservant la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire, cherchent l'honneur, la gloire et l'immortalité; 8 mais l'irritation et la colère à ceux qui, par esprit de dispute, sont rebelles à la vérité et obéissent à l'injustice.

Ainsi, quand dans Matthieu 7, Jésus-Christ nous demande de ne pas juger, cela signifie en fait ne pas condamner, d'une part, et d'autre part, il précise de ne pas juger avec une poutre dans l'oeil, c'est-à-dire qu'il nous invite à ne pas chercher à discerner le bien du mal tant que cette poutre demeure dans notre propre oeil.

Matthieu 7:1-5 Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. 2 Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. 3 Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil? 4 Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien? 5 Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l'oeil de ton frère.

Endurcissement des coeurs – envoi d'un esprit d'égarement

Parmi les jugements que Dieu exerce, il y a ceux qui consistent à endurcir le coeur d'un homme ou d'une femme, ou de lui envoyer un esprit de mensonge ou d'égarement.

Dieu est juste, et il regarde au fond des coeurs et il juge équitablement chacun des hommes et des femmes de tous les ages. Il ne fait aucune préférence, et exerce sa justice parfaitement. Ainsi, n'importe quel homme ou femme qui entends la Parole de Dieu est touché par elle lorsqu'il est en présence réelle de celle-ci. Christ, la parole de Dieu, parole vivante, aveugle ses contemporains pour qu'ils soient jugés comme les autres hommes des autres générations qui n'ont pas été mis en contact avec Dieu lui-même. Ils sont jugés en fonction de leur amour de la vérité.

Endurcissement du coeur de pharaon

Exode 7:3. Et moi, j'endurcirai le coeur de Pharaon, et je multiplierai mes signes et mes miracles dans le pays d'Egypte.

Envoi d'un esprit de mensonge

1 Rois 22:20-22 Et l'Eternel dit: Qui séduira Achab, pour qu'il monte à Ramoth en Galaad et qu'il y périsse? Ils répondirent l'un d'une manière, l'autre d'une autre. 21 Et un esprit vint se présenter devant l'Eternel, et dit: Moi, je le séduirai. 22 L'Eternel lui dit: Comment? Je sortirai, répondit-il, et je serai un esprit de mensonge dans la bouche de tous ses prophètes. L'Eternel dit: Tu le séduiras, et tu en viendras à bout; sors, et fais ainsi!

Aveuglement de la génération de Jésus-Christ

Matthieu 13:13-15 C'est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu'en voyant ils ne voient point, et qu'en entendant ils n'entendent ni ne comprennent. 14 Et pour eux s'accomplit cette prophétie d'Esaïe: Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. 15 Car le coeur de ce peuple est devenu insensible; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu'ils ne voient de leurs yeux, qu'ils n'entendent de leurs oreilles, Qu'ils ne comprennent de leur coeur, Qu'ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.

Aveuglement de la génération qui vivra les derniers temps

2 Thessaloniciens 2:9-12 L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, 10 et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés. 11 Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge, 12 afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés.

Jugements – Les

Le fait est que Dieu déclare a plusieurs reprises dans la Bible, qu'il jugera le monde à la fin des temps, à la fin du monde.

Actes 17:30-31 Dieu, sans tenir compte des temps d'ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu'ils aient à se repentir, 31 parce qu'il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l'homme qu'il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts...

Mais cela ne veut pas dire que Dieu s'abstient de juger individuellement des hommes, des groupes d'hommes ou des nations, avant la fin du monde.

Dieu ne s 'est pas lié les mains dans le dos comme certains croient. Le caractère de Dieu n'a pas changé entre la première et la seconde alliance. La Grâce n'exclue pas le jugement des hommes ou de certaines nations.

Il ne faut pas confondre la patience de Dieu en ce qui concerne les jugements de toute la terre à la fin des temps et la miséricorde de Dieu qui concerne tous les jugements de Dieu et la Grâce de Dieu accomplie en Jésus-Christ qui permet à tout homme d'être sauvé.

Jugement quotidien individuel ou collectif

Si nous négligeons la Grâce, si le sacrifice de Christ est foulée au pieds et n'est pas considéré à sa juste valeur, il n'existe aucun autre sacrifice, aucun moyen d'échapper a la colère de Dieu.

Romains 1:28-32 Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes, 29 tant remplis de toute espèce d'injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice; pleins d'envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité; rapporteurs, 30 médisants, impies, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, 31 dépourvus d'intelligence, de loyauté, d'affection naturelle, de miséricorde. 32 Et, bien qu'ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font.

Jugements individuel

Dieu peut reprendre un Chrétien[109] juste avant que celui-ci perde son salut en contestant l'oeuvre du Seigneur dans sa région.

Dieu peut souverainement faire mourir quelqu'un qui représente un obstacle à son plan.

La Grâce n'a pas remplacée ni la colère, ni la justice de Dieu, au contraire, elle souligne encore plus leur terrible accomplissement.

Hébreux 2:1-3 C'est pourquoi nous devons d'autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportés loin d'elles. 2 Car, si la parole annoncée par des anges a eu son effet, et si toute transgression et toute désobéissance a reçu une juste rétribution, 3 comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d'abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l'ont entendu,

Jacques 3:1 Mes frères, qu'il n'y ait pas parmi vous un grand nombre de personnes qui se mettent à enseigner, car vous savez que nous serons jugés plus sévèrement.

1 Pierre 1:17 Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l'oeuvre de chacun, sans acception de personnes, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre pèlerinage,

Hébreux 4:12. Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur.

Jugements collectif

Dieu ne se prive pas de juger son peuple encore aujourd'hui. Il peut permettre des temps d'épreuve résultant dans certains cas d'en état de rébellion.

1 Pierre 4:17 Car c'est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c'est par nous qu'il commence, quelle sera la fin de ceux qui n'obéissent pas à l'Evangile de Dieu?

Dieu peut venger le sang de ses enfants encore aujourd'hui par des catastrophes ciblées.

Jacques 5:12 Avant toutes choses, mes frères, ne jurez ni par le ciel, ni par la terre, ni par aucun autre serment. Mais que votre oui soit oui, et que votre non soit non, afin que vous ne tombiez pas sous le jugement.

Hébreux 10:25-31 N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour. 26 Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, 27 mais une attente terrible du jugement et l'ardeur d'un feu qui dévorera les rebelles. 28 Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins; 29 de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l'alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l'Esprit de la grâce? 30 Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple. 31 C'est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

Hébreux 10:27-31 mais une attente terrible du jugement et l'ardeur d'un feu qui dévorera les rebelles. 28 Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins; 29 de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l'alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l'Esprit de la grâce? 30 Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple. 31 C'est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

2 Timothée 4:1-4 Je t'en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, 2 prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. 3 Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, 4 détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.

Romains 2:12-16 Tous ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi, et tous ceux qui ont péché avec la loi seront jugés par la loi. 13 Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés. 14 Quand les païens, qui n'ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n'ont point la loi, une loi pour eux-mêmes; 15 ils montrent que l'oeuvre de la loi est écrite dans leurs coeurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s'accusant ou se défendant tour à tour. 16 C'est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes.

Jugement de l'humanité avant le début du millénium

Christ débute son de 1000ans par le jugement des habitants de la terre qui ont survécus.

Jésus-Christ rend sont premier jugement contre l'antéchrist et le faux prophètes qui sont jetés vivants dans l'enfer, puis sur contre les armées de Gog et Magog qui sont détruites sur les montagnes d'Israel[110].

Les 12 apôtres jugeront ensuite les 12 tribus d'Israël.

Les Chrétiens-Martyrs une fois ressuscités jugeront le reste du monde.

Certaine théologiens disent que l'ensemble de l'Eglise reviendra pour juger ce monde là. Dans mon interprétation, seule la résurrection des Chrétien-Martyrs initie le jugement puis leur règne avec Christ.

Jugement dernier après le millénium

Il s'agit du jugement final de l'Homme et de la terre.

Pour la mort Eternelle

Le premier pour une mort éternelle, c'est à dire une séparation Eternelle d'avec l'amour de Dieu, et un tourment eternel dans l'enfer, la manifestation réelle de la colère de Dieu.

1 Pierre 4:5-6 Ils rendront compte à celui qui est prêt à juger les vivants et les morts. Car l'Evangile a été aussi annoncé aux morts, afin que, après avoir été jugés comme les hommes quant à la chair, ils vivent selon Dieu quant à l'Esprit.

2 Pierre 2:4 Car, si Dieu n'a pas épargné les anges qui ont péché, mais s'il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement;

Pour la destruction de la terre

La deuxième pour sa destruction finale par le feu en attente d'une nouvelle terre et de nouveaux cieux.

2 Pierre 3:7 tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d'à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.


Jugements exercés par les Hommes – Les

Les jugements exercés par les Chrétiens

Jugez de ne pas prendre indignement le repas du Seigneur

1 Corinthiens 11:27-30 C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. 28 Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe; 29 car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même. 30 C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup d'infirmes et de malades, et qu'un grand nombre sont morts.

Jugez de ne pas vous laisser pas remettre sous la loi, ou une tradition humaine

Colossiens 2:13-17 Vous qui étiez morts par vos offenses et par l'incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; 14 il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix; 15 il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d'elles par la croix. 16 Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats: 17 c'était l'ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.

Colossiens 2:20-22 Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes: 21 Ne prends pas! ne goûte pas! ne touche pas! 22 préceptes qui tous deviennent pernicieux par l'abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes?

Ne jugez pas avec une poutre dans l'oeil, ne condamnez pas

Avoir une poutre dans l'oeil c'est en fait être charnel, et ne pas avoir une vision spirituelle juste des choses.

Tout jugement ainsi, est une condamnation qui attire sur celui qui juge et condamne ainsi la colère de Dieu. Pourquoi la colère ?

Luc 6:35-45 Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants. 36 Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux. 37 Ne jugez point, et vous ne serez point jugés; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez, et vous serez absous. 38 Donnez, et il vous sera donné: on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. 39 Il leur dit aussi cette parabole: Un aveugle peut-il conduire un aveugle? Ne tomberont-ils pas tous deux dans une fosse? 40 Le disciple n'est pas plus que le maître; mais tout disciple accompli sera comme son maître. 41 Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil? 42 Ou comment peux-tu dire à ton frère: Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton oeil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l'oeil de ton frère. 43 Ce n'est pas un bon arbre qui porte du mauvais fruit, ni un mauvais arbre qui porte du bon fruit. 44 Car chaque arbre se connaît à son fruit. On ne cueille pas des figues sur des épines, et l'on ne vendange pas des raisins sur des ronces. 45 L'homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son coeur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car c'est de l'abondance du coeur que la bouche parle.

Parce que un jugement injuste exige réparation de la part de Dieu qui est le seul vrai juge. Cet réparation est le jugement de ce jugement injuste. L'exécution de ce jugement est la condamnation qui est manifestée par la colère de Dieu.

Romains 2:1-2 O homme, qui que tu sois, toi qui juges, tu es donc inexcusable; car, en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, tu fais les mêmes choses. 2 Nous savons, en effet, que le jugement de Dieu contre ceux qui commettent de telles choses est selon la vérité.

Ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement

1 Corinthiens 14:20. Frères, ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement; mais pour la malice, soyez enfants, et, à l'égard du jugement, soyez des hommes faits.

Ne pas juger selon l'apparence

Jean 7:24. Ne jugez pas selon l'apparence, mais jugez selon la justice.

Romains 14:3-8 Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l'a accueilli. 4 Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d'autrui? S'il se tient debout, ou s'il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l'affermir. 5 Tel fait une distinction entre les jours; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction. 6 Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur. Celui qui mange, c'est pour le Seigneur qu'il mange, car il rend grâces à Dieu; celui qui ne mange pas, c'est pour le Seigneur qu'il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu. 7 En effet, nul de nous ne vit pour lui-même, et nul ne meurt pour lui-même. 8 Car si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur; et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Soit donc que nous vivions, soit que nous mourions, nous sommes au Seigneur.

Romains 14:10-17 Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère? ou toi, pourquoi méprises-tu ton frère? puisque nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu. 11 Car il est écrit: Je suis vivant, dit le Seigneur, Tout genou fléchira devant moi, Et toute langue donnera gloire à Dieu. 12 Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. 13 Ne nous jugeons donc plus les uns les autres; mais pensez plutôt à ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d'achoppement ou une occasion de chute. 14 Je sais et je suis persuadé par le Seigneur Jésus que rien n'est impur en soi, et qu'une chose n'est impure que pour celui qui la croit impure. 15 Mais si, pour un aliment, ton frère est attristé, tu ne marches plus selon l'amour: ne cause pas, par ton aliment, la perte de celui pour lequel Christ est mort. 16 Que votre privilège ne soit pas un sujet de calomnie. 17 Car le royaume de Dieu, ce n'est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit.

Ne jugez pas ceux du dehors mais ceux de l'Eglise

Les Chrétiens doivent normalement et principalement s'occuper de juger, ceux qui sont dans l'Eglise en discernant le bien du mal.

1 Corinthiens 5:12-13 Qu'ai-je, en effet, à juger ceux du dehors? N'est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger? 13 Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Otez le méchant du milieu de vous.

Paul insiste sur cette discipline dans le corps de Christ qui doit être exercée de façon très formalisée.

Éphésiens 5:11. et ne prenez point part aux oeuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les.

Dans l'avenir les Chrétiens jugeront le monde, et les anges, a plus forte raison, doivent-ils apprendre a exercer leur jugement aujourd'hui.

1 Corinthiens 6:1-3 Quelqu'un de vous, lorsqu'il a un différend avec un autre, ose-t-il plaider devant les injustes, et non devant les saints? 2 Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde? Et si c'est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements? 3 Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie ?

1 Corinthiens 5:3-5 Pour moi, absent de corps, mais présent d'esprit, j'ai déjà jugé, comme si j'étais présent, celui qui a commis un tel acte. 4 Au nom du Seigneur Jésus, vous et mon esprit étant assemblés avec la puissance de notre Seigneur Jésus, 5 qu'un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l'esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus.

Ne pas juger selon la chair, le jugement de Jésus-Christ est vrai

Le jugement selon la chair, c'est le jugement avec la poutre dans l'oeil. Mieux vaut s'abstenir, parce que le discernement avec une poutre est très difficile.

Jean 8:15-16 Vous jugez selon la chair; moi, je ne juge personne. 16 Et si je juge, mon jugement est vrai, car je ne suis pas seul; mais le Père qui m'a envoyé est avec moi.

Jean 8:26. J'ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger en vous; mais celui qui m'a envoyé est vrai, et ce que j'ai entendu de lui, je le dis au monde.

Jean 8:50. Je ne cherche point ma gloire; il en est un qui la cherche et qui juge.

Jean 9:39-41 Puis Jésus dit: Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient point voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles. 40 Quelques pharisiens qui étaient avec lui, ayant entendu ces paroles, lui dirent: Nous aussi, sommes-nous aveugles? 41 Jésus leur répondit: Si vous étiez aveugles, vous n'auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites: Nous voyons. C'est pour cela que votre péché subsiste.

Jacques 2:4 ne faites-vous pas en vous-mêmes une distinction, et ne jugez-vous pas sous l'inspiration de pensées mauvaises?

Jacques 4:11 -12 Ne parlez point mal les uns des autres, frères. Celui qui parle mal d'un frère, ou qui juge son frère, parle mal de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n'es pas observateur de la loi, mais tu en es juge. Un seul est législateur et juge, c'est celui qui peut sauver et perdre; mais toi, qui es-tu, qui juges le prochain?

Jacques 5:9 Ne vous plaignez pas les uns des autres, frères, afin que vous ne soyez pas jugés: voici, le juge est à la porte.

Jugez de tout = juger par le Saint-Esprit

Comme Jésus-Christ au jour de sa chair, n'était pas seul, qu'il recherchait seulement la Gloire du Père, en faisant les oeuvres du Père, en rendant uniquement les jugements que le Père lui montrait du ciel, le Chrétien n'est pas seul.

1 Corinthiens 4:3-6 Pour moi, il m'importe fort peu d'être jugé par vous, ou par un tribunal humain. Je ne me juge pas non plus moi-même, 4 car je ne me sens coupable de rien; mais ce n'est pas pour cela que je suis justifié. Celui qui me juge, c'est le Seigneur. 5 C'est pourquoi ne jugez de rien avant le temps, jusqu'à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des coeurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due.

L'homme animal, charnel ne peut juger avec sagesse. Son jugement n'est que condamnation.

1 Corinthiens 2:14-15 Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge. 15 L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne.

Le jugement selon le Saint-Esprit est une démonstration là aussi de la puissance de Dieu.

1 Corinthiens 2:1-16 Pour moi, frères, lorsque je suis allé chez vous, ce n'est pas avec une supériorité de langage ou de sagesse que je suis allé vous annoncer le témoignage de Dieu. 2 Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié. 3 Moi-même j'étais auprès de vous dans un état de faiblesse, de crainte, et de grand tremblement; 4 et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance, 5 afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. 6 Cependant, c'est une sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n'est pas de ce siècle, ni des chefs de ce siècle, qui vont être anéantis; 7 nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire, 8 sagesse qu'aucun des chefs de ce siècle n'a connue, car, s'ils l'eussent connue, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur de gloire. 9 Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment. 10 Dieu nous les a révélées par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. 11 Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu. 12 Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. 13 Et nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. 14 Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge. 15 L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne. 16 Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l'instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ.

Le Chrétien est appelé de juger de tout. Bien sur, ce n'est pas le Chrétien charnel qui doit juger, mais le Chrétien qui marche selon l'Esprit. Ainsi comme le jugement de Jésus-Christ qui est juste et véritable, parcequ'il ne juge pas selon la chair, celui de ce Chrétien là est aussi juste et véritable. Le jugement est la pratique de la justice, le discernement de ce qui est bien ou mal.

Hébreux 5:13-14 Or, quiconque en est au lait n'a pas l'expérience de la parole de justice; car il est un enfant. 14 Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l'usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal.

Le jugement selon l'Esprit est juste, et miséricordieux pendant que le jugement selon la chair, n'est pas juste et véritable d'un part, et qu'il est souvent condamnation d'autre part.

Jacques 2:12 -13 Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté, car le jugement est sans miséricorde pour qui n'a pas fait miséricorde. La miséricorde triomphe du jugement.

Jude 1:20-25 Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint-Esprit, 21 maintenez-vous dans l'amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle. 22 Reprenez les uns, ceux qui contestent; 23 sauvez-en d'autres en les arrachant du feu; et pour d'autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu'à la tunique souillée par la chair. 24 Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse, 25 Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! Amen!

1 Jean 4:17-18 Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c'est en cela que l'amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement. 18 La crainte n'est pas dans l'amour, mais l'amour parfait bannit la crainte; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n'est pas parfait dans l'amour.

Les jugements des impies

Ils sont forcément charnel et exerce leurs jugement sans aucune soumission au Saint-Esprit.Outre, le manque de sagesse que seul Dieu dispense, leur jugement charnel est d'une part peu ou pas fiable d'une part, et presque a systématiquement pour résultat une condamnation.

Dans ce cas, la recommandation du Christ de ne pas juger est un bon début, est un acte d'une sagesse incontestable.


Jugements exercés par Dieu – Les

Romains 11:33-36 O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles! Car 34 Qui a connu la pensée du Seigneur, Ou qui a été son conseiller? 35 Qui lui a donné le premier, pour qu'il ait à recevoir en retour? 36 C'est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen !

Les jugements de Dieu en tant que Père

Genèse.18:25. Faire mourir le juste avec le méchant, en sorte qu’il en soit du juste comme du méchant, loin de toi cette manière d’agir! loin de toi! Celui qui juge toute la terre n’exercera-t-il pas la justice?

Le Père a délégué au Fils le jugement du monde

Jean 5:22-30 Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, 23 afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé. 24 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. 25 En vérité, en vérité, je vous le dis, l'heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l'auront entendue vivront. 26 Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même. 27 Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu'il est Fils de l'homme. 28 Ne vous étonnez pas de cela; car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, 29 et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. 30 Je ne puis rien faire de moi-même: selon que j'entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.

Jésus-Christ a été établi comme juge des vivants et des morts

Actes 10:42-43 Et Jésus nous a ordonné de prêcher au peuple et d'attester que c'est lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts. 43 Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés.

Les condamnations de Dieu

Tous le humains sont irrémédiablement condamnés tant qu'il y a pas eu réparation pour les rebellions, péchés dont ils sont coupables devant Dieu.

Romains 5:16. Et il n'en est pas du don comme de ce qui est arrivé par un seul qui a péché; car c'est après une seule offense que le jugement est devenu condamnation, tandis que le don gratuit devient justification après plusieurs offenses.

Les rétributions de Dieu

Le tribunal de Christ est le moment de distribution des cadeaux et des places que Jésus-Christ a préparé pour ses enfants.

La 7eme trompette des jugements

Est-ce que la 7eme trompette est le signal de l'enlèvement des élus à la rencontre de Christ ?

NON, la 7eme trompette n'est pas la trompette forcement dont parle Mat24.31. Dans tous les cas, la résurrection des martyrs et celle de l'enlèvement n'est pas la même.

L'enlèvement de l'Eglise. Est une bénédiction pour elle-meme mais une malédiction pour le monde ! Elle marque le debut de la fin de l'histoire de l'humanité sur cette terre qu'elle a souillée et maltraité.

1 Corinthiens 15:51-52 Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, 52 en un instant, en un clin d'oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.

Le rassemblement des élus qui seront a la fin des temps, l'Israel convertie (1/3 du peuple reconnaitra son Messie) et Chrétiens-Martyrs qui seront massacrés par l'antéchrist.

D'autre part, ces textes prophétiques peuvent très bien annoncer ces deux réalités séparées de 7 ans.

Matthieu 24.31 Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre.

Les jugements de Dieu en tant que Saint-Esprit

Le Saint-Esprit convainc de jugement

Après la mort de Jésus sur la croix, ses disciples étaient dans la confusion et la tristesse parcqu'il n'avaient pas encore compris les prophéties que Jésus-Christ et les prophètes avait annoncés concernant sa résurrection.

Le Christ resscité leur apparru plusieurs fois et les enseigna. Au moment de son départ pour le ciel, les dsiciples etaient à nouveau dans la confusion et la tristesse. Alors Jésus-Christ leur révélla qu'ils ne laisserait pas orphelins.

Le puissance d'en haut allait prochainement les recouvrir. Il allaient etre immerges dans le Saint-Esprit, remplis du Saint-Esprit, baptisés du Saint-Esprit pour devenir des témoins efficaces et laisser alors le Saint-Esprit faire son œuvre d'évangélisation sur la terre.

C'est l'intervention surnaturelle de la Puissance du Saint-Esprit au travers des Chrétiens qui va agir sur les Hommes et les circonstances.

Jean 16:7-11 Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai. 8 Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: 9 en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi; 10 la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; 11 le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.

Les jugements de Dieu en tant que Fils, Jésus-Christ

Jésus-Christ a été envoyé pour sauver le monde mais pas le condamner

Cela ne veut pas dire que Jésus-Christ ne jugeait jamais rien ni personne, bien sur que non ! La mission de Jésus-Christ venant visiter le monde à cette époque, n'était pas le jugement mais le salut du monde. De la même façon, sa prochain retour aura pour mission le jugement du monde et le règne de 1000 ans sur la terre.

Mais comme nous allons le voir, il ne s'est pas privé de prononcer de nombreux jugements, pour la vie ou pour la mort.

D'ailleurs il ne faut pas confondre, la grace qui est le regime sous lequel nous sommes et la paitence et miséricorde de Dieu avec le fait que Dieu continue de juger, condamner pour la vie ou la mort, encore aujourd'hui.

Dieu n'a pas les mains liées dans le dos en attendant le jugement des nations ou le jugement dernier.

Jean 3:17-19 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. 18 Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. 19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.

2.Timothée.4:1 Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume,

Le jugement du monde contemporain de Jésus-Christ par lui-même

Aux jours de sa chair, Jésus-Christ a exercé de nombreux jugements. Ceux-ci ont donnés lieu a des sentences de bénédictions, avec des rétributions, d'autres ont donnés lieu à des sentences de malédictions avec des condamnations.

Jean 12:27-32 Maintenant mon âme est troublée. Et que dirai-je?... Père, délivre-moi de cette heure?... Mais c'est pour cela que je suis venu jusqu'à cette heure. 28 Père, glorifie ton nom! Et une voix vint du ciel: Je l'ai glorifié, et je le glorifierai encore. 29 La foule qui était là, et qui avait entendu, disait que c'était un tonnerre. D'autres disaient: Un ange lui a parlé. 30 Jésus dit: Ce n'est pas à cause de moi que cette voix s'est fait entendre; c'est à cause de vous. 31 Maintenant a lieu le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors. 32 Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi.

Malédictions prononcées par Jésus-Christ.

Matthieu 23:13-37 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux; vous n'y entrez pas vous-mêmes, et vous n'y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer. 14 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous dévorez les maisons des veuves, et que vous faites pour l'apparence de longues prières; à cause de cela, vous serez jugés plus sévèrement. 15 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte; et, quand il l'est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous. 16 Malheur à vous, conducteurs aveugles! qui dites: Si quelqu'un jure par le temple, ce n'est rien; mais, si quelqu'un jure par l'or du temple, il est engagé. 17 Insensés et aveugles! lequel est le plus grand, l'or, ou le temple qui sanctifie l'or? 18 Si quelqu'un, dites-vous encore, jure par l'autel, ce n'est rien; mais, si quelqu'un jure par l'offrande qui est sur l'autel, il est engagé. 19 Aveugles! lequel est le plus grand, l'offrande, ou l'autel qui sanctifie l'offrande? 20 Celui qui jure par l'autel jure par l'autel et par tout ce qui est dessus; 21 celui qui jure par le temple jure par le temple et par celui qui l'habite; 22 et celui qui jure par le ciel jure par le trône de Dieu et par celui qui y est assis. 23 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l'aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité: c'est là ce qu'il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. 24 Conducteurs aveugles! qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau. 25 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu'au dedans ils sont pleins de rapine et d'intempérance. 26 Pharisien aveugle! nettoie premièrement l'intérieur de la coupe et du plat, afin que l'extérieur aussi devienne net. 27 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d'ossements de morts et de toute espèce d'impuretés. 28 Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d'hypocrisie et d'iniquité. 29 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes, 30 et que vous dites: Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour répandre le sang des prophètes. 31 Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes. 32 Comblez donc la mesure de vos pères. 33 Serpents, race de vipères! comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne ? 34 C'est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville, 35 afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d'Abel le juste jusqu'au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l'autel. 36 Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération.

Malédiction de Jérusalem

Mat 23:37-38 Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu ! 37 Voici, votre maison vous sera laissée déserte; 39 car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu'à ce que vous disiez. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur!

Pourquoi Jésus-Christ a jugé?

« Au jour de sa chair », Jésus, notre sauveur, le fils de l'homme déclare qu'il n'est pas venu juger le monde[111], mais le sauver.

Mais qui peut sauver l'Homme? Jésus-Christ, le Fils de l'homme a donné sa chair et son sang pour nous sauver[112].

Les Chrétiens sont des sacrifices[113] vivants et agréable à Dieu[114], c'est à dire qu'ils offrent leur vie à Dieu qui l'utilise selon sa volonté[115], ce qui est bon et agréable pour Dieu et son enfant[116]. C'est pour cela que Paul parle de CHRIST en nous l'espérance de la gloire[117], l'espérance de la démonstration de la bonté[118] de Dieu au travers de ses enfants.

Marc 10:45 Car le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.

Luc 19:10 Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.

Ce n'est pas un jugement charnel que le jugement de Jésus-Christ. Il explique que son jugement est juste, parcqu'il ne fait que juger selon ce que sont Père lui montre duc ciel. Il explique que c'est sa parole qui juge. Or sa parole est esprit et vie. Sa parole est vivante et elle est remplie de l'esprit de vie, le SAINT ESPRIT, ESPRIT DE DIEU, ESPRIT DE CHRIST !

Nous aussi en tant qu'homme spirituel[119], soumis à l'esprit nous pouvons juger de tout[120]. Par contre, le pouvoir de condamner en s'entourant de toutes les précautions nécessaires[121] ne nous est confier que pour ceux qui sont dans l'église[122], ceux qui sont dans notre maison[123], ceux sur qui Dieu nous donne l'autorité.

1 Corinthiens 2:10 Dieu nous les a révélées par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu.

Jean 5:27 Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu'il est Fils de l'homme. (Jean 5:27, Byz) και εξουσιαν εδωκεν αυτω και κρισιν ποιειν οτι υιος ανθρωπου εστιν

1 Corinthiens 2:15, FreLSG L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne. (1Corinthiens 2:15, Byz) ο δε πνευμα

Le jugement aujourd'hui de Jésus-Christ de notre monde

Rétribution aujourd'hui venant de Christ

Certaines bénédiction reçues du ciel par les Chrétiens sont bien sur des rétributions de Christ.

Condamnation aujourd'hui venant de Christ

Certains evenement, qui interressent une personne individuelle, un groupe ou une nation ont encore lieu aujourd'hui. La Grace ne veut pas dire que la justice de Dieu a été abandonnée.

Hébreux 12:22-24 Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges, 23 de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, 24 de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel.

Jugement des nations – Le

le jugement final de toutes les nations qui sera rendu par Jésus-Christ à la fin des temps.

Juste vengeance de Saints de Dieu

Apocalypse 14:7 Il disait d'une voix forte: Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l'heure de son jugement est venue; et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d'eaux.

Apocalypse 15:4 Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom? Car seul tu es saint. Et toutes les nations viendront, et se prosterneront devant toi, parce que tes jugements ont été manifestés.

Apocalypse 19:11 Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s'appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice.

Apocalypse 16:5-7 Et j'entendis l'ange des eaux qui disait: Tu es juste, toi qui es, et qui étais; tu es saint, parce que tu as exercé ce jugement. 6 Car ils ont versé le sang des saints et des prophètes, et tu leur as donné du sang à boire: ils en sont dignes. 7 Et j'entendis l'autel qui disait: Oui, Seigneur Dieu tout-puissant, tes jugements sont véritables et justes.

Apocalypse 6:10 Ils crièrent d'une voix forte, en disant: Jusques à quand, Maître saint et véritable, tardes-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre?

Apocalypse 11:18 Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre.

Destruction de Babylone en une heure

Apocalypse 17:1 Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint, et il m'adressa la parole, en disant: Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux.

Apocalypse 18:8-10 A cause de cela, en un même jour, ses fléaux arriveront, la mort, le deuil et la famine, et elle sera consumée par le feu. Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l'a jugée. 9 Et tous les rois de la terre, qui se sont livrés avec elle à l'impudicité et au luxe, pleureront et se lamenteront à cause d'elle, quand ils verront la fumée de son embrasement. 10 Se tenant éloignés, dans la crainte de son tourment, ils diront: Malheur! malheur! La grande ville, Babylone, la ville puissante! En une seule heure est venu ton jugement!

Apocalypse 19:2 parce que ses jugements sont véritables et justes; car il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre par son impudicité, et il a vengé le sang de ses serviteurs en le redemandant de sa main.

Jugement dernier- Le

Il aura lieu à la fin du millénium, après que Dieu ait détruit par le feu les armées de Gog et Magog qui montaient sur la ville sainte de Jérusalem.

le jugement dernier, est le dernier jugement que Dieu effectuera. Il sera rendu par Jésus-Christ à la fin des temps.

A ce moment là, tous les être humain déclarés par Dieu comme injustes, ainsi que les justes qui ont vécus et sont morts pendant le millénium comparaîtront devant celui qui ne fait acception de personne, mais qui juge avec justice, Jésus-Christ.

Hébreux 9:25-28 Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, 28 de même Christ, qui s'est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l'attendent pour leur salut.

A l'issue la terre actuelle sera dissoute et laissera la place à de nouveaux cieux et une nouvelle terre...

2 Pierre 3. 5 Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu'une terre tirée de l'eau et formée au moyen de l'eau, 6 et que par ces choses le monde d'alors périt, submergé par l'eau, 7 tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d'à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.

2 Pierre 3. 8 Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c'est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. 9 Le Seigneur ne tarde pas dans l'accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

2 Pierre 3. 10 Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les oeuvres qu'elle renferme sera consumée. 11 Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, 12 tandis que vous attendez et hâtez l'avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront !

2 Pierre 3. 13 Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. 14 C'est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix.

2 Pierre 3. 15 Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l'a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. 16 C'est ce qu'il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine.

2 Pierre 3. 17 Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu'entraînés par l'égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. 18 Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l'éternité! Amen!

Jean 12:47-50 Si quelqu'un entend mes paroles et ne les garde point, ce n'est pas moi qui le juge; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. 48 Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge; la parole que j'ai annoncée, c'est elle qui le jugera au dernier jour. 49 Car je n'ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m'a envoyé, m'a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. 50 Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C'est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites.

Apocalypse 20:12 -13 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. 13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses oeuvres.

Jude 1:3-19 (…) je me suis senti obligé .. de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. 4 Car il s'est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus-Christ. 5 Je veux vous rappeler, à vous qui savez fort bien toutes ces choses, que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple et l'avoir tiré du pays d'Egypte, fit ensuite périr les incrédules; 6 qu'il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n'ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure; 7 que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l'impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d'un feu éternel. 8 Malgré cela, ces hommes aussi, entraînés par leurs rêveries, souillent pareillement leur chair, méprisent l'autorité et injurient les gloires. 9 Or, l'archange Michel, lorsqu'il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, n'osa pas porter contre lui un jugement injurieux, mais il dit: Que le Seigneur te réprime! 10 Eux, au contraire, ils parlent d'une manière injurieuse de ce qu'ils ignorent, et ils se corrompent dans ce qu'ils savent naturellement comme les brutes. 11 Malheur à eux! car ils ont suivi la voie de Caïn, ils se sont jetés pour un salaire dans l'égarement de Balaam, ils se sont perdus par la révolte de Coré. 12 Ce sont des écueils dans vos agapes, faisant impudemment bonne chère, se repaissant eux-mêmes. Ce sont des nuées sans eau, poussées par les vents; des arbres d'automne sans fruits, deux fois morts, déracinés; 13 des vagues furieuses de la mer, rejetant l'écume de leurs impuretés; des astres errants, auxquels l'obscurité des ténèbres est réservée pour l'éternité. 14 C'est aussi pour eux qu'Enoch, le septième depuis Adam, a prophétisé en ces termes: Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, 15 pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d'impiété qu'ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu'ont proférées contre lui des pécheurs impies. 16 Ce sont des gens qui murmurent, qui se plaignent de leur sort, qui marchent selon leurs convoitises, qui ont à la bouche des paroles hautaines, qui admirent les personnes par motif d'intérêt. 17 Mais vous, bien-aimés, souvenez-vous des choses annoncées d'avance par les apôtres de notre Seigneur-Jésus Christ. 18 Ils vous disaient qu'au dernier temps il y aurait des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies; 19 ce sont ceux qui provoquent des divisions, hommes sensuels, n'ayant pas l'esprit.

Apocalypse 21.1 Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus.

Quand ?

A la fin du millénlum

Après la deuxième résurrection

Avant la destruction de la terre

Qui exerce ce jugement ?

Ce jugement est exercé depuis un seul trône sur lequel est assis le juste juge, celui à qui a été délégué le jugement des vivants et des morts ; Jésus-Christ.

Le chapitre sur les résurrections, celles du millénium, comparent le jugement qui attends ceux qui vont les vivre.

Apocalypse 20.11-15 Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s'enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. 12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. 13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses oeuvres. 14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. C'est la seconde mort, l'étang de feu. 15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu.

2 Timothée 4:1-4 Je t'en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, 2 prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. 3 Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, 4 détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.

Qui est concerné ?

Le jugement dernier concerne la condamnation de tous les impies, encore appelés injustes de tous les ages, ainsi que le jugement pour la vie, et l'attribution d'une place selon les bonnes oeuvres (comme le tribunal de Christ) de tous les justes morts pendant le millénium.

Tous les injustes

Les impies ressuscités, appelés encore injustes qui ont vécu sur la terre sont concernés par ce jugement dont l'attendu est la condamnation éternelle, réalisée en la mort éternelle qui est l'achèvement de la vie dans la manifestation de la colère de Dieu dans le GRAND BARBECUE (l'enfer).

Le injustes de tous les ages dont les noms ne seront pas trouvés dans le livre de vie, vont être jugés selon leurs oeuvres bonnes ou mauvaises et seront condamnés à l'enfer éternel (ils n'ont pas connu les Fils et ne verront donc pas le Fils)

Jean 3:36. Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

Avant la mort de Jésus-Christ

Après avoir été crucifié, Jésus-Christ est allé dans le royaume des morts. Jésus-Christ quand il s'est incarné en tant qu'homme était un homme complet. Ainsi, il avait un corps, une âme et un esprit, comme tout autre homme[124]. A sa mort, son esprit est monté au ciel auprès du Père[125], son âme, comme celle de tout homme (excepté Moise et Henoc) est descendu aux enfers, autrement dit le séjour des morts, ou encore l'Ades ou le Sheol, quant son corps, il fut descendu de la croix et placé dans le tombeau de Joseph d'Arimathée.

Pendant trois jours, l'ame de Jésus-Christ a été dans le séjour des morts[126]. Il n'a pas échappé à la condition de tous les hommes, mais à la différence de tous les fils d'Adam, lui en tant que fils de Dieu a repris des mains de satan la clef du séjour des morts[127], pour libérer tous ceux qui attendait dans le sein d'Abraham. Autrement dit, Jésus-Christ a ouvert la boite à clef de toutes les cellules das lesquelles se trouvaient les ames des hommes et femmes décédés, il a pris la les clés des cellules de tout ceux qui sont dans le sein d'Abraham[128], et a libéré ces captifs.

Ou sont-ils allés ? Au paradis et non pas au ciel, puisque toute les humains attendent la résurrection de leur corps pour entrer dans le ciel et prendre la place que Jésus-Christ leur a préparé. Cette place leur sera attribuée après le tribunal de Christ. Concernant les martyres de la grande tribulation, il n'est pas écrit qu'ils passeront devant le tribunal de Christ[129], mais qu'il régneront avec lui pendant 1000 ans sur la terre avant d'entrer dans la Jérusalem céleste. Peut-être que la place se décidera pendant le millénium, la Bible n'est pas très clair sur ce sujet.

Par contre, tous ceux qui sont restés dans le séjour des morts parce qu'ils n'étaient pas dans le sein d'Abraham, y resteront, jusqu'au moment ou Dieu les ressuscitera pour le jugement dernier. Ce jugement sera pour eux une condamnation éternelle.

Pendant le ministère de l'Eglise manifestant la puissance du Saint-Esprit sur la terre

Ceux qui meurent en refusant d'être sauvés par Jésus-Christ, le sauveur du monde, vont au séjour des morts. Ils ne verront pas la vie, parce qu'ils n'héritent pas la vie éternelle!

Pendant la 70eme semaine de Daniel

Ceux qui acceptent la marque de la bête, ou qui refusent d'être sauvés par Jésus-Christ, littéralement le sauveur élu!

Pendant le millénium

Ceux qui pendant le millénium ont refusé la domination de Dieu. Ceux par exemple qui feront partie de l'armée de Gog et Magog qui montera à la fin de la fin des temps contre Jérusalem.

Apocalypse 20.11-15 Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s'enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. 12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. 13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses oeuvres. 14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. C'est la seconde mort, l'étang de feu. 15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu.

Ezéchiel 3.17-19 "Fils de l'homme, je t'établis comme sentinelle sur la maison d'Israël. Tu écouteras la parole qui sortira de ma bouche, et tu les avertiras de ma part. Quand je dirai au méchant. Tu mourras ! si tu ne l'avertis pas, si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa mauvaise voie et pour lui sauver la vie, ce méchant mourra dans son iniquité, et je te redemanderai son sang. Mais si tu avertis le méchant, et qu'il ne se détourne pas de sa méchanceté et de sa mauvaise voie, il mourra dans son iniquité, et toi, tu sauveras ton âme"

2 Timothée 4.2. "Prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant".

2 Timothée 3.1-4 Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. 2 Car les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, 3 insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, 4 traîtres, emportés, enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu,

Jean 14.1-3. "Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi."

Les justes ressuscités, morts pendant le millénium

Les justes ressuscités, morts pendant le millénium

Puisqu'ils sont déclarés juste par Dieu, cela veut dire que leurs noms sont inscrits dans le livre de vie. Ils vont être jugés selon leurs bonnes oeuvres pour recevoir leur couronne et leurs récompenses dans le ciel.

Les écritures sont assez silencieuses sur ce sujet. Seul Ap 20, décrit avec un peu de détails le millénium. Néanmoins, le problème de la mort est résolu à la fin du millénium (Ap 20.14[130]) on peut donc supposer que des gens meurent pendant cette période. Ces personnes décédées pendant le millénium sont-elles justes ou injustes ? C'est sans doute pour faire le tri, qu'il est écrit qu'au jugement dernier le livre de la vie sera aussi ouvert[131]. En effet, il reste à juger tous les injustes qui ont vécu depuis la chute d'Adam et Eve, jusqu'au retour de Christ qui correspond au début du millénium, ainsi que toutes les personnes décédées pendant le millénium. Dans ce dernier cas, parmi les décédés il n'y a pas que des injustes !

Juridique – Système

Les quatre principaux systèmes juridiques dans le monde sont :

Toutefois, le système juridique de chaque pays présente des variations ou bien intègre certains dispositifs d'autre systèmes. Il existe donc de nombreux pays ayant un système juridique mixte.

Droit romano-civiliste

Common law

Droit coutumier

Droit religieux (droit musulman principalement). CHARIA

Juste

Le juste est un injuste devenu juste.

Le juste est l'homme que Dieu a déclaré comme juste.

C'est-à-dire qu'il n'est pas condamné par Dieu.

Il échappe alors à la juste colère de Dieu qui s'abat sur tous ceux qui refusent sa souveraineté.

Or l'homme a été créé par Dieu pour Dieu. Si on achète un téléphone qui ne fonctionne pas, il est juste de s'en débarrasser et d'en acquérir un autre.

Si l'homme n'accepte pas sa destinée, qui est d'adorer Dieu en Esprit et en vérité, il est justement condamné.

Cette condamnation serait injuste, si Dieu n'avait pas donné à l'homme d'échapper à sa propre folie.

Le chemin que Dieu a choisi pour sauver l'homme est une personne,

c'est Dieu lui meme,

Jésus-Christ la Parole créatrice de Dieu, qui nous fait échapper à cette juste condamnation.

Les justes héritent de la vie, la vie éternelle.

Est juste ce que Dieu déclare comme juste.

Justice Française

justice restauratrice

Démarche pénale[132] qui vise à restaurer la cohésion sociale en faisant participer l'auteur d'une infraction à la correction de ses effets, en relation avec la victime et, le cas échéant, avec d'autres membres de la communauté affectée.

justice rétributive (ou punitive, répressive)

La justice rétributive (ou punitive, répressive) vise à rétablir l’ordre par l’imposition d’une souffrance justement proportionnée. L'objectif de la peine sera la dissuasion du délinquant (spécifiquement, c'est-à-dire celui à qui est imposé la sanction, et généralement, c'est-à-dire la population dans son ensemble) et l'application d'une vengeance justement due.

justice réhabilitative

La justice réhabilitative se centre sur le délinquant en déterminant ses besoins afin de l’assister et de le traiter.

Le délinquant est dans ce cas considéré comme un malade qu'il convient de guérir, d'assister afin de lui permettre d'adopter à l'avenir un comportement conforme aux attentes de la société.

justice réparatrice

La justice réparatrice (ou restaurative) se centre sur le préjudice en essayant de le réparer et/ou de restaurer l’équilibre rompu entre les parties : la société, le délinquant et la victime.

L'objectif sera alors la restauration du lien entre les différentes parties impliquées afin de rétablir la paix dans la communauté.

Justice des hommes

Platon

Justice = vertu qui donne à chacun sa part

Définition méthodique de la Justice

  • Chacun a droit au maximum de liberté compatible avec la même liberté pour les autres.
  • Chaque position sociale doit être également ouverte à tous (C’est le principe de l’égalité des chances)
  • Une inégalité n’est pas une injustice si et seulement si elle tourne à l’avantage du plus défavorisé, c'est-à-dire ssi celui qui reçoit le moins dans la situation d’inégalité reçoit plus qu’il ne recevrait en situation égalitaire.

Justice Rétributive

Justice qui récompense ou châtie selon la valeur des actes, sans tenir compte des circonstances.

Division des sanctions qui peut être :

un châtiment

Châtier = infliger une peine en raison d’un délit. Le châtiment doit donc être distingué en particulier de la vengeance.

Un châtiment est juste dans la mesure où il est mérité. L’exigence du mérite implique en particulier qu’il y ait responsabilité de celui qui est châtié.

une récompense

Yyyy

Justice

Cf. Acception de personne*, Aristote*, Balance de la justice*, Charité*, Clémence*, Déni de justice*, Droit*, Droits régaliens*, Équité*, Iniquité*, Injustice*, Légalité*, Loi du plus fort*, Main de Justice*, Morale*, Platon*, Pouvoir judiciaire*, Raison*, Règle d'or*, Symbole*, Vérité*, Vertu*. Voir également : Justicia*, Maât*, Thémis*.

- Notion. La justice est habituellement définie comme la vertu morale qui consiste à rendre à chacun son dû. Elle apparaît étroitement unie aux notions de vérité (que l’instruction criminelle tend à établir) et de raison (qui doit l’emporter sur le sentiment pour la qualification des faits, la recherche de l’imputation et la détermination de la sanction légale).


Signe Philosophie Gousset (Théologie morale) : La justice est une vertu morale qui nous porte à rendre à chacun ce qui lui appartient.

Signe Philosophie Baudin (Cours de philosophie morale) : Pour les philosophes grecs, la justice passe la première et détermine le droit. Pour les jurisconsultes romains le droit passe premier et détermine la justice. Quel que soit le premier d'entre eux, le droit et la justice vont à tout le moins de compagnie.

Signe Philosophie Cuvillier (Manuel de philosophie) : Le mot "justice" s'applique de préférence au sentiment du droit, à la volonté intérieure de respecter ses règles et de les améliorer s'il y a lieu ... En somme, "être juste", c'est vouloir le droit, c'est le respecter et aussi le promouvoir.

Signe Philosophie V.Cousin (Du vrai, du beau et du bien) : La justice, distinction essentielle du bien et du mal dans les relations entre les hommes, est la vérité première de la morale.

Signe Philosophie Pierre et Martin (Cours de morale pour l'enseignement primaire) : La justice consiste à ne prendre que notre part des bienfaits de la société sans empiéter sur celle des autres ; ou, si l'on veut, à respecter les droits des autres, à limiter l'exercice de notre liberté pour ne pas entraver la leur.

Signe Philosophie Proudhon (De la justice dans la révolution) : Quel est le principe fondamental, organique, régulateur, souverain, des sociétés ; principe qui, subordonnant tous les autres, gouverne, protège, réprime, châtie les rebelles, au besoin en exige la suppression ? Ce principe, suivant moi, est la Justice.

Signe Philosophie John Rawls (Théorie de la justice, I-I-1) : La justice est la première vertu des institutions sociales, comme la vérité est celle des systèmes de pensée. Si élégante et économique que soit une théorie, elle doit être rejetée ou révisée si elle n'est pas vraie ; de même, si efficaces et bien organisées que soient des institutions et des loi, elles doivent être réformées ou abolies si elles sont injustes.

Signe Doctrine Digeste I-I-10 (Ulpien) : La justice est une constante et perpétuelle volonté d’allouer à chacun ce qui lui revient en droit. Les préceptes fondamentaux sont ceux-ci : vivre honnêtement, ne pas nuire à autrui, donner à chacun ce qui lui revient.


Signe Doctrine Merlin (Répertoire de jurisprudence, 1827) :

1 – L’empereur Justinien définit la Justice comme une volonté ferme et constante de rendre à chacun ce qui lui est dû.

2 - Le terme justice se prend aussi pour la pratique de cette vertu.

3 – Quelques fois, il signifie droit et raison.

4 – En d’autres occasions, il signifie le pouvoir de faire droit à chacun, ou l’administration de ce pouvoir.

5 – Quelques fois encore, Justice signifie le tribunal où l’on juge les parties ; et souvent la Justice est prise pour les officiers qui la rendent.


- Caractères d’une saine justice. La justice purement légale pèche par rigidité, froideur, sècheresse. Il appartient au juge de la tempérer par l’équité, l’humanité, la sensibilité.

Signe Philosophie Guillemin (philosophie morale) : La justice, ne comportant rien d’autre qu’une idée d’ordre, est par elle-même une valeur froide. En cela elle s’oppose à la solidarité, toute imprégnée d’affectivité.

Signe Philosophie Vauvenargues (Réflexions et maximes) : On ne peut être juste, si on n'est pas humain.

Signe Doctrine Dupin (Règles de droit et de morale). Début XIXe , dans la salle de la Cour d’assises de Paris, se trouve le beau tableau de Prudhon représentant la Justice qui poursuit un criminel dans les ombres de la nuit, tenant un flambeau de la main droite en avant pour éclairer sa marche, et son glaive de la main gauche en arrière pour punir s’il y a lieu.

Signe Doctrine Le Roux et Guyonvarc'h (Les druides) : Chez les celtes, la fonction judiciaire est un fait religieux. [c'est pourquoi elle relevait des druides]


- Il semble que le sens de la justice soit inclus dans la nature même de l’homme. En sorte que l’éducation n’aurait pour objet que d’éveiller dans l’esprit de l’enfant une notion déjà prête à y éclore.

Signe Philosophie St Pierre (2e lettre) : Nous attendons, selon la promesse du Seigneur, une terre nouvelle où résidera la justice.

Signe Philosophie Benda (La trahison des clercs) : L’idée de justice abstraite est une donnée de l’Homme.

Signe Philosophie Tocqueville (De la démocratie en Amérique) : Le grand objet de la justice est de substituer l’idée du droit à celle de la violence.


La justice devoir régalien.

La Justice, avec le maintien de la paix et de l’ordre public, constitue l’un des attributs essentiels de l’État. Le Roi jadis, la République de nos jours, doivent à toute personne qui relève de son autorité une justice rapide, exacte et efficace.


Signe Philosophie St Augustin (La cité de Dieu) : Sans la justice, les royaumes ne sont que de vastes brigandages.

Signe Histoire Lois de Manou : Il est aussi injuste pour un roi de laisser aller un coupable, que de condamner un innocent : la justice consiste à appliquer la peine conformément à la loi.

Signe Histoire Ordonnance de Charles VII pour la réformation de la justice (avril 1453) : Sans bon ordre de justice, les royaumes ne peuvent avoir ni durée ni fermeté aucune.

Signe Doctrine Timbal (Histoire du droit français), sous le Titre Toute justice émane du Roi cite Loyseau : Je dis que toutes justices appartiennent au Roi… qui en est l’auteur et le garant.

Signe Jurisprudence Conseil constitutionnel 4 décembre 2013, n° 2013-679 : La bonne administration de la justice constitue un objectif de valeur constitutionnelle qui résulte des articles 12, 15 et 16 de la Déclaration de 1789.

Signe Exemple concret Brian-Chaninov (Histoire de la Russie) : Lors de la cérémonie du sacre de Ivan II, au son joyeux des cloches, les évêques, les prêtres et les moines réunis au pied de l'autel demandèrent à Dieu que leur souverain fut armé de justice et de vérité.

Signe Exemple concret Warée (Curiosités judiciaires) : Une femme se jette aux pieds de François 1er pour lui demander justice de l’assassinat de son fils par le seigneur de Talart ; - « Relevez-vous, lui dit le Roi, il n’est pas nécessaire de se mettre à genoux pour demander justice, je la dois à tous mes sujets ». Le crime fut puni : Talart eut la tête coupée aux halles de Paris.

Mais la justice doit être indépendante, tant du pouvoir politique que des groupes de pression. Le premier point est plus facile à réglementer que le second.

Signe Doctrine Clerc (Initiation à la justice pénale) : La garantie de l'indépendance de la justice pénale est assurée par le principe de la séparation des pouvoirs.

Justice distributive et justice commutative.

St Thomas d’Aquin distinguait entre la justice distributive (à chacun selon ses mérites d’un point de vue social) et la justice commutative (égalité entre les prestations assumées d’un point de vue interpersonnel). Cette opposition est aujourd’hui discutée.

Signe Philosophie Hobbes (Le citoyen) : La justice distributive se trouve dans la dispensation des biens et des honneurs, que l’on fait à chacun en proportion de son mérite ; la justice commutative naît d’une restitution des choses égale à celles qu’on a reçues.

Signe Philosophie Stelzenberger (Précis de morale chrétienne) : St Thomas d’Aquin distingue deux sortes de justice.

a) Justice distributive. Elle oblige les détenteurs de l’autorité à répartir entre les membres de la collectivité, en proportion de leurs mérites et de leurs ressources, les récompenses, dignités, honneurs ou charges. Elle vise à la justice proportionnelle, pour le bien commun. Elle doit, dans la même proportion, avantager ou obliger les individus et les groupes.

b) Justice commutative. Elle règle les rapports juridiques de l’individu envers l’individu, les droits et les prestations d’homme à homme. C’est la justice au sens strict, parce qu’elle garantit l’égalité entre l’exigence et la prestation. Le manquement à cette justice est immoral (péché) et réclame satisfaction (réparation, restitution). La stricte égalité est un devoir qui ne trouve satisfaction que lorsque l’équilibre a été rétabli par une prestation proportionnée.

Signe Philosophie Cuvillier (Manuel de philosophie) T.II : Aristote distingue la justice corrective et la justice distributive. La première s'applique aux relations entre individus et a pour but de restaurer le droit quand il a été altéré ; elle ne fait pas acception de personnes ; elle considère uniquement les dommages causés et s'efforce de rétablir, par exemple par des indemnités, une sorte d'égalité arithmétique. La justice distributive concerne au contraire la répartition par l'Etat des honneurs, des richesses et de tout ce qui peut se partager entre les membres de la Cité ; c'est donc une justice sociale ; elle repose sur le principe d'une égalité géométrique, d'une égalité de rapports, dans laquelle entre en ligne de compte la "dignité" de chaque citoyen : sa qualité sociale, son rang, son statut dans la société considérée ... Il y a là une conception de la justice et du droit aujourd'hui dépassée.

- Justice vindicative.

Pour un juge répressif la justice vindicative consiste à faire une exacte application de la loi pénale à un coupable.

Signe Philosophie Pufendorf (Le droit de la nature) : Devant les tribunaux répressifs, il n'y a point de justice vindicative qui impose à chaque crime et à chaque délit une certaine peine invariablement déterminée par la nature et que l'on doive toujours infliger nécessairement ; mais que la véritable et juste mesure des peines, parmi les hommes, c'est l'utilité publique.

Signe Philosophie Gousset (Théologie morale) : Les dignités, les distinctions, les récompenses, doivent, autant que possible, être distribuées en raison du mérite. Ici, la justice ne peut suivre que l'égalité morale proportionnelle. Elle observe le même ordre quand il s'agit d'infliger des peines aux coupables, et prend alors le nom de justice vindicative. Elle punit et récompense sans acception de personnes.

Condamnation

Action de condamner, jugement qui condamne[133].

Décision de justice, jugement qui condamne quelqu'un à une peine.

Condamnation et châtiment

La condamnation est l'action de condamner. Elle est un jugement qui condamne.

Le résultat de l'action de juger et le jugement. Un jugement, pour Dieu, est seulement de deux types. Le non-lieu par manque de preuve n'existe pas pour Dieu.

Jugement qui condamne = Condamnation

Une fois que ce jugement de condamnation est rendu, il se peut, comme dans le monde naturel qu'un certain temps s écoule. Ce laps de temps qui sépare la condamnation du chatiment, c'est à dire de l'exécution de la peine, peut etre long, voire très long. Il ne signifie nullement que le jugement n'a pas été rendu.

Alors que dans le monde naturel, il existe une prescription, au cas ou l'exécution de la peine, le chatiment n'ait pas été executé dans les temps, une dispense définitive de la subir se produit en faveur du condamné.


950. Distinction de la prescription de la peine et de la prescription de l’action publique. - Il faut se garder de confondre la prescription de la peine et la prescription de l’action publique. Cette dernière suppose qu’aucun jugement de condamnation n’est encore intervenu. Elle a pour objet d’éteindre la poursuite, et se rattache donc à la procédure. Bien que les auteurs du Code d’instruction criminelle aient fixé sous un même titre (art. 635 et s. C.inst.crim.), le régime des deux prescriptions, la prescription de la peine a sa place marquée dans un Code pénal.

Damnation

La damnation, dans un sens religieux, signifie un jugement défavorable (ou une condamnation) ainsi que la punition ou châtiment qui en résulte, qu'il soit de la part de Dieu ou de la part de l'être humain (envers lui-même), ou encore, dans une conception eschatologique, le jugement défavorable par Dieu, d'abord lors du jugement personnel, immédiatement dès l'instant de la mort, puis lors du Jugement dernier ainsi que ses conséquences a priori éternelles (l'enfer, dont la peine principale est le dam et la corollaire la peine du sens, concernant non seulement l'âme mais encore le corps ressuscité incorruptible, soit pour le salut, soit pour la réprobation) (avec l'exception notable des annihilationnistes chrétiens qui conçoivent les choses différemment) : un jugement par lequel Dieu déclare que le péché est punissable par la mort. Il s'agit proprement d'un terme juridique ayant pour signification « sentence réprobatrice, jugement pénal, sentence ».

En théologie chrétienn

Pour ce qui est du christianisme, dans les deux cas, la damnation par Dieu est irréversible. L'Evangile enseigne que l'entièreté de l'humanité est destinée à la damnation (voir surtout Romains 3 ; Romains 5:16) ou, plus justement, au châtiment, si le Christ n'avait pas opéré la Rédemption du genre humain. Dieu étant Juge parfait, sa justice requiert qu'il n'accorde de jugement favorable sur la vie de l'homme que si celui-ci a été parfait en tous points dans sa vie terrestre. Comme selon la Bible pas un seul être humain ne satisfait à ces exigences, la seule façon d'être déclaré juste devant Dieu est par un effet de grâce, identique à la grâce d'un juge ou de toute autorité de magistrat, par laquelle l'injustice, que notre faiblesse humaine ne nous permet pas de réparer, est assumée et effacée par l'oblation parfaite du Christ, l'antique condamnation due au péché originel et à ses séquelles faisant ainsi place au Salut. Par conséquent, le christianisme conçoit que ce Salut est accordé en vertu de l'amour de Dieu, attribut même de son essence (cf. 1 Jn 4,8), amour dont le Nouveau Testament enseigne qu'il a été manifesté et révélé en Jésus-Christ, le Verbe fait chair (cf. Jn 1,14) en vertu de qui, donc, la rédemption (c.-à-d. le rachat, la rançon, le "troc" ou échange) des péchés et de la condamnation est possible1.

Car il n’y a pas de distinction : tous, en effet, ont péché et sont privés de la gloire de Jésus ; et c’est gratuitement qu’ils sont justifiés par sa grâce, au moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ — (Épître aux Romains, ch. 3 vv. 23-24)

Fondements bibliques

À cause du sens avec de fortes connotations eschatologiques que le terme « damnation » a prise, il est de moins en moins fréquent de le trouver dans les traductions de la Bible en français. Il est d'ailleurs désuet dans les traductions protestantes les plus récentes.

Dans L’Épître aux Romains (ch. 13, v. 2), il s’agit du terme grec κριμα (krima) ayant le sens de « châtiment » ou de « condamnation », condamnation qui s’étend sur ceux qui résistent à l’ordonnance de magistrature faite par Dieu. Cette sentence de condamnation ne vient pas du magistrat, mais de Dieu, à l’autorité duquel résistance est faite.

Dans la Première Épître aux Corinthiens (ch. 11, v. 29), le même terme est repris ; évoquant le jugement, il signifie aussi « condamnation », dans le sens d’une exposition à des jugements temporels (c.-à-d. ici-bas et non dans l’au-delà) sévères de la part de Dieu, comme le verset suivant l’explique.

Dans L’Épître aux Romains (ch. 14, v. 23), le terme prend une forme verbale, κατακρινω (katakrinô), qui évoque encore plus fort le vocabulaire juridique (« juger à l’encontre / en défaveur de », « juger comme digne de châtiment »). L’expression signifie ici « condamné » par sa propre conscience aussi bien que par la Parole de Dieu. L’apôtre S. Paul montre dans ce passage que de nombreuses choses qui sont légales ne sont pas opportunes ou indiquées ; et qu’en utilisant sa liberté chrétienne la question ne devrait pas se résumer à se demander si telle ou telle chose est légale, mais devrait également provoquer de se demander si on peut faire la chose en question sans porter atteinte aux intérêts spirituels d’un frère ou d’une sœur chrétienne. « Celui qui a des doutes » (v. 23), c.-à-d. celui qui n’est pas au clair dans sa conscience quant aux « viandes » (il s’agit des viandes sacrifiées aux idoles païennes, dont un chrétien pourrait se demander s’il est permis qu’il les mange), une telle personne violera sa propre conscience s’il/elle mange, et en mangeant il/elle est condamné(e) ; ainsi donc, on ne devrait pas utiliser sa liberté pour conduire quelqu’un qui est « faible » à amener sur lui/elle cette condamnation.

Chatiment

Punition sévère donnée à celui qui a commis une faute, pour le corriger.

Le châtiment (ou juridiquement la sanction) est motivé soit par le désir d'enseigner par la contrainte soit par la volonté de punir. La première motivation est illustrée par l'adage de la langue française « Qui aime bien, châtie bien ».


Justice de Dieu

http://cnrtl.fr/

Justice = a trait à la sainteté de Dieu

- Aspect qui a trait à la sainteté de Dieu.

- Qu'est-ce que la justice ?

Justice absolue

la loi est l'expression de la justice de Dieu.

Il y a une exigence absolue et à la fois Dieu reporte ce jugement et elle ne touche pas vraiment complètement ceux qu'elle devrait toucher. Ce décalage est motivé par l'amour! Il n'y a pourtant pas de contradiction en Dieu.

La solution de cette tension se trouve en Christ.

Justice relative

Par amour, Dieu ne punit jamais à la hauteur de notre faute sinon nous serions tous morts !

La justice de Dieu est aussi forte pour ne pas accuser l'innocent que pour ne pas innocenter le coupable.

La justice rémunérative : distribution de récompenses.

Deut 7:9 « Reconnais donc que c’est l’Éternel ton Dieu qui est Dieu, le Dieu fidèle, qui garde son alliance et sa miséricorde jusqu’à mille générations à ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements, »

2 Chr 6:15 « Toi qui as tenu à ton serviteur David, mon père, ce que tu lui avais promis ; et ce que tu as prononcé de ta bouche, tu l’as accompli de ta main, comme il paraît aujourd’hui. »

Psaume 58:11 « Et l’on dira : Oui, il y a du fruit pour le juste ; oui, il y a un Dieu qui fait justice sur la terre. »

Matt 25:34 « Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui êtes bénis de mon Père, possédez en héritage le royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde ; »

La justice rétributive : distribution de châtiment, expression de la colère divine.

Cette notion, (du fait que Dieu puisse punir le pécheur) est très mal perçue de nos jours. Jésus a amené la grâce!!! mais la justice rétributive s'accomplit toujours, elle est l'expression de la colère de Dieu.

Actes 5:4-5 « Ce n’est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu. Ananias, entendant ces paroles, tomba, et expira. Une grande crainte saisit tous les auditeurs. »

Justification

C'est la déclaration du juge déclarant juste celui qui est jugé.

Lieu Saint

Lieu très Saint

Logique Classique

La logique classique est la première formalisation du langage et du raisonnement mathématique développée à partir de la fin du XIXe siècle en logique mathématique. Appelée simplement logique à ses débuts, c'est l'apparition d'autres systèmes logiques formels, notamment pour la logique intuitionniste, qui a suscité l'adjonction de l'adjectif classique au terme logique.

La logique classique est caractérisée par des postulats qui la fondent et la différencient de la logique intuitionniste, exprimés dans le formalisme du calcul des propositions ou du calcul des prédicats :

non p et qNON(P ET Q) = NON(P) OU NON(Q)

non p ou qNON(P OU Q) = NON(P) ET NON(Q)

p implique qP => Q=NON(P) OU Q

p equivaut a qP <=> Q=(P => Q) ET (Q => P)

tiers exclu

Le tiers exclu énonce que pour toute proposition mathématique considérée, elle-même ou sa négation est vraie : A\or \neg A

NON(P) V P

raisonnement par l'absurde

NON(NON(P)) => P

contraposition

La contraposition : \big(\neg B \Rightarrow \neg A\big) \Rightarrow \big(A \Rightarrow B\big)

[ NON(Q) => NON(P) ] => [ P => Q ]

ex : Marc 16:16. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. Il croit ET il est baptisé => Il est sauvé[ P ET Q => C] équivalent a NON(C) => NON(P ET Q)) équivalent NON(C) => NON(P) OU NON(Q)Il croit ET il est baptisé => Il est sauvé est donc équivalent àil n'est pas sauvé => il ne croit pas OU il n'est pas baptisé

L'implication matérielle

p implique qP => Q=NON(P) OU Q

On retrouve bien que P⇒Q a les mêmes valeurs de vérité que ¬P ∨ Q

On considère vraie la proposition : « Si je suis fatigué, je vais me reposer. »

C'est à dire que « Je suis fatigué. » ⇒ « Je vais me reposer. »

Cela veut bien dire que « Je ne suis pas fatigué. » ou « Je vais me reposer. »

lois de De Morgan

non p et qNON(P ET Q) = NON(P) OU NON(Q)

non p ou qNON(P OU Q) = NON(P) ET NON(Q)

Loi de l'Esprit de vie en Jésus-Christ, la grace - La

Loi du péché et de la mort, la tora - La

Loi française

Le but d’une loi - John Locke

Le but d’une loi n’est pas d’abolir ou de diminuer la liberté, mais de la conserver et de l’augmenter. Là où il n’y a pas de loi, il n’y a pas de non plus de liberté. Car la liberté consiste à être exempt de gêne et de violence, de la part d’autrui : ce qui ne saurait se trouver où il y n’y a point de loi, et où il n’y a point une liberté, par laquelle chacun peut faire ce qu’il lui plaît. Car qui peut être libre, lorsque l’humeur fâcheuse de quelque autre pourra dominer sur lui et le maîtriser ? Mais on jouit d’une véritable liberté quand on peut disposer librement, et comme ont veut, de sa personne, de ses actions, de ses possessions, de tout son bien propre, suivant les lois sous lesquelles on vit, et qui font qu’on n’est point sujet à la volonté arbitraire des autres, mais qu’on peut librement suivre la sienne propre.

L'esprit des lois - Montesquieu

La théorie des types de gouvernements

Du livre I à VIII, Montesquieu introduit son propos en décrivant trois différents types de gouvernements : la république, la monarchie et le despotisme.

Chaque type est défini d'après ce que Montesquieu appelle le « principe » du gouvernement, c'est-à-dire le sentiment commun qui anime les hommes vivant sous un tel régime. La république (qui se subdivise elle-même en république démocratique ou république aristocratique), fondée sur une organisation plus ou moins égalitaire, est animée par la vertu, passion de l'égalité. La monarchie, fondée de son côté sur l'inégalité assumée et la différenciation, est animée par la passion de l'honneur. Le despotisme, enfin, est un régime d'égalité, mais subie (même en cas de différenciation sociale : l'inégalité n'est qu'apparente, il y a égalité de tous dans l'impuissance) : son principe est la crainte.

Contrairement à ce qui apparaît de prime abord, la typologie des régimes politiques selon Montesquieu est, au fond, dualiste – le despotisme correspondant à la dégénérescence possible de tout régime. Nous sommes donc soit face à un gouvernement sain (qu'il soit démocratique, aristocratique ou monarchique), garant de la paix et de la liberté ; soit avons-nous affaire à un régime dégénéré, où règne l'oppression (le despotisme).

La conception de la liberté politique

Au livre XI, il fait une analyse de ce qu'est la liberté et conclut sur la nécessaire séparation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. « C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser (...) Pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir6. »

Magie voire Occulte

Le mot «magie» vient du latin MAGIA, lui-même issu du grec μαγεία (mageia), « religion des mages perses », « sorcellerie ».

Il existe en fait qu'un seule magie mais les sorciers lui ont donné plusieurs noms afin de déterminer de quelle éléments ou pouvoir elle venait mais surtout les couleurs viennent des intentions de ceux qui la pratique.

Quelques soit sa couleur la magie est condamnée par Dieu, elle relève de l'occultisme, de la sorcellerie.

magie blanche

serait utilisée pour faire le bien. C'est la plus ancienne magie existante. Celui qui la pratique communie consciemment ou non avec le monde démonique. Son pourvoir lui vient d'un ou plusieurs démons qui ont démonisés son corps. Le spiritisme est une sorte de magie blanche.

magie noire

est utilisée pour faire le mal. Elle est souvent utilisée pour jeter un sort à quelqu'un, s'approprier des pouvoirs afin de l'utiliser à mauvais escient. Elle est liée au satanisme. Les rituels sont souvent des sacrifices ou des pratiques proches du vaudou.

magie jaune ou solaire

La magie solaire se pratique le jour.

magie rouge

est liée à la noire mais elle fait partie de la sexualité, l'amour, mais elle a comme principale ingrédient le sang.

magie verte

est celle de la terre et de la nature. Elle réunit de sortilèges d'amour, de protection, de pouvoir, mais toujours en restant en parfaite harmonie avec la nature. Les ingrédients pour les différentes préparations doivent être frais. Ceux qui la pratique régulièrement cultivent leurs propres jardins. Il faut connaître chaque vertu de chaque plantes afin de ne pas se tromper. Chaque plante est bénéfique il suffit juste de respecter son dosage et d'avoir de bonnes intentions. On peut préparer des potions, des encres, des huiles, de la poudre, des décoctions (bouillir de l'eau avec des plantes), des infusions, des macérations, des encens, des bains, des repas. En respectant la nature elle vous le rendra forcément! .

magie bleue

est celle de l'eau. C'est une magie qui se rapproche de peu de la verte mais en concernant les océans, les rivières, les tempêtes, enfin tout ce qui concerne l'eau.

magie rose

est celle des sentiments. Elle se rapproche fortement de la magie rouge mais sa pratique est plus vers le bien que le mal, il s'agit souvent de filtres d'amour ou pour augmenter ses capacités sexuelles, ou de remèdes liés à l'amour et la sexualité, mais toujours en utilisant une sorte de magie blanche.


Malédictions

Malédictions prononcées par Jésus-Christ

Matthieu 23.13-39 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux; vous n'y entrez pas vous-mêmes, et vous n'y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer. 33 Serpents, race de vipères! comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne? 34 C'est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville, 35 afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d'Abel le juste jusqu'au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l'autel. 36 Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération. 37 Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu !

Mat 23.38 Voici, votre maison vous sera laissée déserte; 39 car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu'à ce que vous disiez. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur!

Maranatha

מרן אתא ou מרנה תא est une expression araméenne, qui a été translittérée dans le grec. Strong 3134.

Expression araméenne qui se trouve deux fois dans le N.T.

Dans 1Co 16:22, elle suit immédiatement l'anathème formulé par l'apôtre Paul, très probablement contre les émissaires des judéo-chrétiens qui contestaient la validité de son ministère et, par leur opposition, jetaient le trouble dans la vie religieuse des chrétiens de Corinthe :

1Co 16:22 «Si quelqu'un n'aime pas le Seigneur, qu'il soit anathème ! Maranatha.»

Dans...

Ap 22:20: «Oui, je viens bientôt, dit celui qui atteste ces choses. Amen! Maranatha.»

On a beaucoup discuté pour fixer la signification véritable de cette expression (voir Corinthiens, 1ere ép. I, 1.). Si l'on s'accorde, en général, à reconnaître qu'elle est composée des deux mots araméens « maran et atha », ou « marana tha », les critiques ne sont pas unanimes dans leurs interprétations.

Pour les uns, la formule exprimerait une simple constatation: «Le Seigneur vient» (ou : est venu, ou, comme traduit Renan: va venir); cf. Php 4:5: «Le Seigneur est proche.»

Les autres y voient une formule impérative, ou une prière: «Seigneur, viens!» analogue à la requête de l'Oraison dominicale: «Que ton règne vienne!»

Il n'est pas impossible que Maranatha ait le premier sens dans le texte de 1 Cor., et le second dans celui de l'Apoc, comme dans la Didachè (10:6), à la fin de la prière eucharistique: «Si quelqu'un est saint, qu'il vienne! Si quelqu'un ne l'est pas, qu'il se repente! Maranatha. Amen.»

On a aussi vu dans cette expression une formule imprécatoire par laquelle on menacerait un pécheur, un impie, un persécuteur de la venue du Seigneur et du châtiment terrible qui s'ensuivrait pour lui. Ce serait même, pour d'aucuns, la plus redoutable des formules d'anathème. Et il faut reconnaître que le contexte de 1Co 16:22 pourrait autoriser cette façon de voir. Maranatha serait là comme une sorte de parallèle du mot anathêma, qu'il viendrait en quelque sorte renforcer.

Il paraît vraisemblable que dans la suite des temps l'expression a pris cette acception comminatoire, comme semblerait l'indiquer une inscription du IV° ou du V° siècle retrouvée sur un tombeau de l'île de Salamine. Mais rien ne permet de penser que tel en ait été le sens primitif; au contraire.

On s'est demandé si la formule était déjà en usage chez les Juifs. Cela ne paraît pas impossible. Elle aurait alors été appliquée à la venue du Messie annoncé par les prophètes. Mais il n'y a là rien de sûr. Quoi qu'il en soit de son origine juive ou purement chrétienne, il est assez probable qu'elle était d'un usage courant chez les croyants de la primitive Église et qu'elle devait être entre eux comme un signe de reconnaissance et de ralliement.

La conviction de la proximité du retour du Seigneur était tout à fait générale chez les premiers chrétiens; cette certitude était en quelque sorte le fondement de leur piété, de leur patience dans l'affliction, de leur attente du juste jugement de Dieu qui allait s'exercer sur toute la terre, et de leur invincible espérance de la vie éternelle. (cf. Heb 10:32,39,Apoc,1:3 22:12 etc.) Quelle force et quelle consolation ne trouvaient-ils pas, eux, dont la plupart n'avaient pas eu la joie de connaître le Seigneur «selon la chair», dans cette assurance qu'ils allaient enfin bientôt le voir lui-même, en personne! (cf. 1Pi 1:7,9) Quel encouragement n'était-ce pas que de pouvoir raviver à chaque instant en eux-mêmes et dans l'âme de leurs frères, par la glorieuse affirmation et la prière incluses dans Maranatha, cette certitude du triomphe final du Seigneur sur toutes les puissances du mal, déchaînées comme jamais encore, au moment de la terrible persécution qui décimait l'Église!

On n'eût pu concevoir, en vérité, une conclusion plus émouvante et plus réconfortante à la fois que l'expression Maranatha au livre de l'Apocalypse et au Nouveau Testament tout entier[134].

Exemple de sites reprenant ce mot : http://maranatha21.blogspot.fr/2012/02/que-signifie-maranatha.html

Massoretes

Les Massorètes étaient des érudits juifs qui avaient la tâche sacrée de copier les écritures hébraïques de l'Ancien Testament. Il y a plus d'un siècle, W. Scott traitait de la fiabilité des copies faites par ces prêtres et ces scribes fidèles dans son livre Story of Our English Bible.

" Ils ne se sont jamais permis de corriger eux- mêmes leurs manuscrits; si une erreur leur avait échappé, ils rejetaient le papyrus ou la peau qu'ils avaient blanchi et recommençaient à neuf, puisqu'il leur était également interdit de même corriger une de leurs erreurs ou de conserver dans leur livre sacré un simple parchemin ou une peau sur laquelle ils avaient fait une erreur... "

Dans son livre God Wrote Only One Bible, Jasper James Ray confirme ceci à propos de la fidélité de ces anciens scribes dans la transcription des écritures. Il écrit :

" En copiant les manuscrits originaux, les scribes juifs ont fait preuve du plus grand soin possible. Chaque fois qu'ils écrivaient le nom de Dieu, peu importe la forme, ils devaient respectueusement essuyer leur plume et se laver en entier avant d'écrire "YHWH", pour éviter que le saint nom ne soit entaché, même par écrit. La nouvelle copie était examinée et soigneusement comparée à l'original presque immédiatement, et on dit que si on décelait une seule lettre incorrecte, la copie était entièrement rejetée. Chaque nouvelle copie devait être faite à partir d'un manuscrit approuvé, écrit avec une encre spéciale sur des peaux provenant d'animaux "propres". Le scribe devait prononcer chaque mot à haute voix avant de l'écrire. En aucun cas, le mot ne devait être écrit de mémoire. "

Source de Vie - http://www.sourcedevie.com

Manuscrits

Un "manuscrit" est un document écrit à la main, et non pas dactylographié ou imprimé. Entre 5250 et 5309 manuscrits sont actuellement répertoriés. Les manuscrits se divisent en deux catégories :

  • Maîtres : Il s'agit des écrits originaux. Il ne reste aucun écrit original ou maître.
  • Copies : Il s'agit de copies manuscrites faites à partir des maîtres ou à partir des versions qui ont suivi les maîtres.

Ministères dans l'Eglise – Les

Ministère de l'Eglise - Le

Millenariste - Pré

Le retour de Jésus sera AVANT le millénium.

Le règne de Jésus sera littéral (pas seulement spirituel) sur la terre (pas seulement dans les cœurs des gens), sa capitale à Jérusalem--un règne de justice et de paix, un temps pendant lequel toutes les nations connaîtront, obéiront, et serviront le Seigneur. (Mille ans est trouvé 6 fois dans l'Apocalypse 20.2-7 et l'idée d'un royaume sur la terre est abondante dans les deux testaments.)

Millenariste - A

Il n'y a pas de millénium littéral ou pas de règne de Jésus sur la terre.

Le règne de Christ est spirituel, dans son église ou dans les cœurs des croyants.

Il n'y a pas de distinction entre Israël et l'église.

La nation d'Israël rejeta son Messie, donc, Dieu n'a plus de plan pour cette nation. Toutes les promesses à Israël sont accomplies spirituellement dans l'église ou au ciel. Donc, nous sommes dans le règne de Christ maintenant, ou, les promesses du règne de Christ seront accomplies au ciel.

Quand Jésus retournera, ce ne sera pas pour régner sur la terre, mais pour le jugement et l'introduction de l'état éternel.

Millenariste - Post

Le retour de Jésus sera après le millenium.

Le millénium sera accompli par les efforts des Chrétiens en apportant l'évangile à tout le monde. L'acceptation de l'évangile introduira le règne du Seigneur, cette acceptation préparera un trône pour le Seigneur, après, Il viendra pour régner pour l'éternité.

La base est grandement l'optimisme sur le résultat d'évangélisation du monde (chez les évangéliques) ou l'optimisme sur la nature de l'humanité en général et l'idée de progrès. Versets sont difficile à trouver pour soutenir ce vue.

Millenium

  • Le Jour de l'Eternel de jugements et de bénédictions, annoncé par les prophètes de l'A.T. doit bien arriver !
  • Apocalypse 20 et Esaie 66 parle très clairement du millenium ! Il reste a savoir s'il faut en faire une interprétation littérale ou allégorique...
  • Un règne de mille ans du Messie sur la terre, un règne de justice et de paix, pendant lequel tout le monde reconnaîtra, obéira et servira le Roi, le Seigneur. Jérusalem sera la capitale du monde entier.
  • Ce règne de 1000 ans est la contradiction éclatante de ce que nous vivons actuellement.
1 Jean 5:19 Le monde entier est sous la puissance du malin

1 000 ans - Mille ans

  • Mille ans est le nombre six fois répété dans Apocalypse.20.2; Ap.20.3; Ap.20.4; Ap.20.5; Ap.20.6; Ap.20.7
  • Ces mille ans, sont une période déterminée par Celui, aux yeux de qui, mille ans sont comme un jour, comme le jour d’hier quand il n’est plus...
  • Le millénium, du latin "mille ans", est une expression inspirée du passage d'Ap.20.1-7
  • La signification symbolique du chiffre mille dans la Bible peut aussi correspondre à l'expression "beaucoup", un grand nombre = mille milliers
Daniel 7.10. Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui. Mille milliers le servaient, et dix mille millions se tenaient en sa présence. Les juges s'assirent, et les livres furent ouverts. 

6 jours pour créer, le 7 eme jour pour se reposer

  • Il est écrit que Dieu a créé le monde en 6 jours et que le 7eme jour il s'est reposé de ses oeuvres

6 000 ans pour racheter l'humanité, la 7000 eme année pour se reposer

  • Il est écrit, que l'histoire biblique de l'homme remonte a bientôt 6 000ans. Le calendrier hébraïque reprends d'ailleurs cette chronologie. A la montre hébraïque, nous sommes, depuis le 9 septembre 2018, entrés dans l’année hébraïque 5778. Il prend pour point de départ le commencement (Beréchit) de la Genèse, premier livre de la Bible, qu’il fait correspondre à l’an -3761 du calendrier grégorien.
Le début du millénium, pourrait correspondre a l'année 6000, aux erreurs calendaires prêt...

Qui juge ? =

Est-ce que seulement les apôtres jugeront au début du millénium?

A mon sens, ceux qui quittent le ciel de gloire, la présence de Dieu, la Jérusalem céleste pour juger à cette période particulière de l'histoire de l'humanité, ce sont les 12 apôtres (Juda le traitre étant remplacé par Paul qui est lui aussi juif).

Matthieu 19:28. Jésus leur répondit: Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l'homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m'avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d'Israël. 
Luc 22:29-30 c'est pourquoi je dispose du royaume en votre faveur, comme mon Père en a disposé en ma faveur, 30 afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes, pour juger les douze tribus d'Israël. 
Apocalypse 20.4a Et je vis des trônes; et à ceux qui s'y assirent fut donné le pouvoir de juger.
1 Corinthiens 6.2-3 Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde? Et si c'est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements? 3 Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie? *

Est-ce que tous les saints sont destinés à juger au début du millénium ?

  • Quand Paul declare que les saints jugeront le monde. Le Saint-Esprit veut-il nous dire tous les saints, du monde en parlant de la terre, ou d'un autre monde.
1 Corinthiens 6.2-3 Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde? Et si c'est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements? 3 Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie? *
  • Ailleurs il dit que nous jugerons les anges...
  • Quand Jean, nous parle de ceux qui viennent avec Jésus-Christ revêtus de fin lin, s'agit-il de tous les saints, toute l'Eglise, ou de quelques-uns, seulement les martyres, ou d'anges...
Apocalypse 19:7-14 Réjouissons-nous et soyons dans l'allégresse, et donnons-lui gloire; car les noces de l'agneau sont venues, et son épouse s'est préparée, 8 et il lui a été donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les oeuvres justes des saints. 9 Et l'ange me dit: Ecris: Heureux ceux qui sont appelés au festin de noces de l'agneau! Et il me dit: Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu. 10 Et je tombai à ses pieds pour l'adorer; mais il me dit: Garde-toi de le faire! Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères qui ont le témoignage de Jésus. Adore Dieu. -Car le témoignage de Jésus est l'esprit de la prophétie. 11 Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s'appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. 12 Ses yeux étaient comme une flamme de feu; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n'est lui-même; 13 et il était revêtu d'un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. 14 Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d'un fin lin, blanc, pur.
D'après mon interprétation, le début du millénium est marqué par le retour des 12 apôtres pour juger les tribus d'Israël. Ils sont suivis des martyres qui ont prit part à la première résurrection et qui reviennent, pour régner avec Christ.

Qui règne ?

Les martyres de la grande tribulation

Apocalypse 20.4b-6 Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n'avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n'avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans 
Daniel 7.25-27 Il prononcera des paroles contre le Très-Haut, il opprimera les saints du Très Haut, et il espérera changer les temps et la loi; et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps. 26 Puis viendra le jugement, et on lui ôtera sa domination, qui sera détruite et anéantie pour jamais. 27 Le règne, la domination, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux, seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront.
Apocalypse 20.6. Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.
Apocalypse 2.18-29 Ecris à l'ange de l'Eglise de Thyatire. Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l'airain ardent. 19 Je connais tes oeuvres, ton amour, ta foi, ton fidèle service, ta constance, et tes dernières oeuvres plus nombreuses que les premières. 20 Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu'ils se livrent à l'impudicité et qu'ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles. 21 Je lui ai donné du temps, afin qu'elle se repentît, et elle ne veut pas se repentir de son impudicité. 22 Voici, je vais la jeter sur un lit, et envoyer une grande tribulation à ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu'ils ne se repentent de leurs oeuvres. 23 Je ferai mourir de mort ses enfants; et toutes les Eglises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les coeurs, et je vous rendrai à chacun selon vos oeuvres. 24 A vous, à tous les autres de Thyatire, qui ne reçoivent pas cette doctrine, et qui n'ont pas connu les profondeurs de Satan, comme ils les appellent, je vous dis. Je ne mets pas sur vous d'autre fardeau; 25 seulement, ce que vous avez, retenez-le jusqu'à ce que je vienne. 26 A celui qui vaincra, et qui gardera jusqu'à la fin mes oeuvres, je donnerai autorité sur les nations. 27 Il les paîtra avec une verge de fer, comme on brise les vases d'argile, ainsi que moi-même j'en ai reçu le pouvoir de mon Père. 28 Et je lui donnerai l'étoile du matin. 29 Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises !

Tous sont morts pour Christ

  • Tous les Chrétiens, de cette période ont payé de leur vie leur attachement au Christ. Certes il n'étaient pas prêts pour l'enlèvement comme les vierges folles, mais, ils se sont souvenus du témoignage de l'Eglise qui attendait à juste titre son époux, et des prophéties annoncées par la Parole écrite de Dieu, en particulier le livre des révélations, l'apocalypse.

Ils sont une foule innombrable

  • Leur nombre est innombrable, de toutes tribus de toutes races. Il y a des non-juifs, des juifs, parmi eux les 144 000 juifs missionaires qui ont prêché l'évangile du royaume sur toute la terre pendant le règne de l'antéchrist.

Ils n'auront pas part à la seconde résurrection

  • La seconde résurrection interresse les impies et les justes décédés pendant le millénium. En effet, pendant le millénium il n'est pas dit que la mort n'a plus de pouvoir.
Ap 20.5-6 Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. C'est la première résurrection. 6 Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans. 

Qui règne avec Jésus-Christ pendant le millénium?

  • La première résurrection concerne les martyres, ceux qui viennent de la grande tribulation et qui ont payés leur salut de leur vie.
  • Ceux sont eux qui vont régner avec Jésus-Christ sur la terre pendant 1000ans.
Ap 20.4-6 Et je vis des trônes; et à ceux qui s'y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n'avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n'avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans 5 Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. C'est la première résurrection. 6 Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans. 

Qui sont les sujets de ce règne?

  • Puisque tous ceux qui sont sauvés sont mort pour leur salut, les sujets de ce règnes sont ceux qui ont reçu la marque de la bête.
  • Parmi eux, il y a les juifs survivants qui ont été sauvés par Jésus-Christ, et qui ont alors reconnus qu'il était le Messie d'Israël.
  • Les descendants des survivants, mourront pour la deuxième résurrection en tant que justes ou injustes selon les œuvres qu'ils auront pratiqué pendant le millénium

Les injustes survivants des nations

  • Ceux-là mourront pour la deuxième résurrection en tant qu'injuste.
  • Leurs enfants eux n'hériteront pas leur nature puisque la terre sera remplie de la connaissance de Dieu.

Les juifs survivants

  • Ceux-là mourront pour la deuxième résurrection en tant que juste.

Les sujets du royaume connaissent une grande longévité et une immense prospérité

Ésaïe 65.18-25 Réjouissez-vous plutôt et soyez à toujours dans l'allégresse, A cause de ce que je vais créer; Car je vais créer Jérusalem pour l'allégresse, Et son peuple pour la joie. 19 Je ferai de Jérusalem mon allégresse, Et de mon peuple ma joie; On n'y entendra plus Le bruit des pleurs et le bruit des cris. 20 Il n'y aura plus ni enfants ni vieillards Qui n'accomplissent leurs jours; Car celui qui mourra à cent ans sera jeune, Et le pécheur âgé de cent ans sera maudit. 21 Ils bâtiront des maisons et les habiteront; Ils planteront des vignes et en mangeront le fruit. 22 Ils ne bâtiront pas des maisons pour qu'un autre les habite, Ils ne planteront pas des vignes pour qu'un autre en mange le fruit; Car les jours de mon peuple seront comme les jours des arbres, Et mes élus jouiront de l'oeuvre de leurs mains. 23 Ils ne travailleront pas en vain, Et ils n'auront pas des enfants pour les voir périr; Car ils formeront une race bénie de l'Eternel, Et leurs enfants seront avec eux. 24 Avant qu'ils m'invoquent, je répondrai; Avant qu'ils aient cessé de parler, j'exaucerai. 25 Le loup et l'agneau paîtront ensemble, Le lion, comme le boeuf, mangera de la paille, Et le serpent aura la poussière pour nourriture. Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte, Dit l'Eternel. 

Qui séduit l'humanité pendant le millénium ?

  • Comme satan a été lié pour 1000ans et que Jésus-Christ pait sont peuple avec une verge de fer, personne ne peut séduire l'humanité ainsi gouvernée parfaitement.
  • Mais de la meme façon, qu'Adam et Eve n'ont pas mesuré le privilège qui étair le leur de regner sur la création que Dieu leur avait confié, parmi cette humanité, nombreux sont ceux qui vont succomber à la tentation du diable

Gog et Magog

  • Satan l'adversaire de Dieu et de nos âmes, va être délié. Il va séduire encore une dernière fois la terre.

Liberté sans responsabilité

  • On entends beaucoup dire, chez les hommes actuellement.
  • Puisque Dieu est Dieu, c'est sa responsabilité d'intervenir, de ne pas nous laisser le choix. En effet, l'homme veut la liverté mais sans la responsabilité. S'il fait de sa liverté n'importe quoi, il ne veut pas entre responsable.
  • Ainsi, dans le millénium, l'homme n'aura pas le choix de choisir ou non le gouvernement de Dieu. Dieu regnera, un point c'est tout !
  • Mais notre Dieu est juste, et il juge les coeurs de manière équitable, les coeurs de tous les hommes, de toutes races, de tous les temps.
  • Ainsi, à la fin du millénium, ou Dieu gouverne d'autorité, les hommes auront encore l'occasion de se soummetre à Dieu ou non, de leur plein gré, lubrement !

Début du millénium .

Fin du jour de l'Eternel. lexpression de la colère de Dieu

Destruction de Babylone la grande ville souillée
L'antéchrist et le faux prophète jetés vivants dans l'étang ardent de feu et de soufre.
Destruction des armées de l'antéchrist à Harmaguedon

= Satan est lié et empêché de séduire les nations. Ap 20.1-3

Apocalypse 20:1-3 Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l'abîme et une grande chaîne dans sa main. 2 Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. 3 Il le jeta dans l'abîme, ferma et scella l'entrée au-dessus de lui, afin qu'il ne séduisît plus les nations, jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu'il soit délié pour un peu de temps.
Résurrection des martyrs qui doivent régner avec Christ pendant le millénium

Début du royaume du millénium

Matthieu 25.31-34 Lorsque le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s'assiéra sur le trône de sa gloire. 32 Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d'avec les autres, comme le berger sépare les brebis d'avec les boucs; 33 et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche. 34 Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite. Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde.

La vie pendant le millénium

La paix est établie ici-bas avec fermeté
Ésaïe 2:2-4 Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l'Eternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu'elle s'élèvera par-dessus les collines, Et que toutes les nations y afflueront. 3 Des peuples s'y rendront en foule, et diront. Venez, et montons à la montagne de l'Eternel, A la maison du Dieu de Jacob, Afin qu'il nous enseigne ses voies, Et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, Et de Jérusalem la parole de l'Eternel. 4 Il sera le juge des nations, L'arbitre d'un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes. Une nation ne tirera plus l'épée contre une autre, Et l'on n'apprendra plus la guerre. 
Ésaïe 11:1-9 Puis un rameau sortira du tronc d'Isaï, Et un rejeton naîtra de ses racines. 2 L'Esprit de l'Eternel reposera sur lui. Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l'Eternel. 3 Il respirera la crainte de l'Eternel; Il ne jugera point sur l'apparence, Il ne prononcera point sur un ouï-dire. 4 Mais il jugera les pauvres avec équité, Et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre; Il frappera la terre de sa parole comme d'une verge, Et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant. 5 La justice sera la ceinture de ses flancs, Et la fidélité la ceinture de ses reins. 6 Le loup habitera avec l'agneau, Et la panthère se couchera avec le chevreau; Le veau, le lionceau, et le bétail qu'on engraisse, seront ensemble, Et un petit enfant les conduira. 7 La vache et l'ourse auront un même pâturage, Leurs petits un même gîte; Et le lion, comme le boeuf, mangera de la paille. 8 Le nourrisson s'ébattra sur l'antre de la vipère, Et l'enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic. 9 Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte; Car la terre sera remplie de la connaissance de l'Eternel, Comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent. 
La présence du Seigneur est glorieusement manifestée
Ésaïe 11.10. En ce jour, le rejeton d'Isaï Sera là comme une bannière pour les peuples; Les nations se tourneront vers lui, Et la gloire sera sa demeure.
Ésaïe 24:21-23 En ce temps-là, l'Eternel châtiera dans le ciel l'armée d'en haut, Et sur la terre les rois de la terre. 22 Ils seront assemblés captifs dans une prison, Ils seront enfermés dans des cachots, Et, après un grand nombre de jours, ils seront châtiés. 23 La lune sera couverte de honte, Et le soleil de confusion; Car l'Eternel des armées régnera Sur la montagne de Sion et à Jérusalem, Resplendissant de gloire en présence de ses anciens.
Pourtant, le Seigneur gouverne avec une verge de fer
  • Il ne tolère plus le mal et le pécheur endurci meurt, frappé de malédiction.
Ésaïe 11.4. Mais il jugera les pauvres avec équité, Et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre; Il frappera la terre de sa parole comme d'une verge, Et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant.
Ésaïe 65.20. Il n'y aura plus ni enfants ni vieillards Qui n'accomplissent leurs jours; Car celui qui mourra à cent ans sera jeune, Et le pécheur âgé de cent ans sera maudit.

fin du millénium

  • La fin du millénium est étonnante. Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Apocalypse 20.7
  • Il faut…que Satan soit relâché de sa prison…pour un peu de temps.
  • Même bref, ce temps peut nous paraître encore trop long.

Pourquoi "faut-il" que Satan soit relâché et délié?

Pourquoi "faut-il" que Satan soit relâché et délié, libre à nouveau d'accomplir son œuvre malfaisante. Apoc. 20.3, 7-9
  • Ce "Il faut" nous fait comprendre qu'il y a un passage obligé pour le monde qui ne supportera plus le règne du Seigneur Jésus-Christ.
Satan sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer.
  • Satan s'efforce par tous les moyens de détruire l'œuvre de Dieu et d'empêcher l'accomplissement des desseins divins. La séduction est son arme préférée et elle est redoutable. Il a séduit Eve par sa ruse. Il a tenté le Seigneur Jésus lui-même. Il voudrait entraîner les élus dans la confusion et le mensonge. Ses moyens de séduction sont nombreux et variés.
2 Thessaloniciens 2:9-11 L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, 10 et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés. 11 Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge, 

Le péché exerce son pouvoir sur ceux qui ne sont pas volontairement soumis à Christ.

  • Or pendant le millénium, le Seigneur règnera sur les nations avec une verge de fer, c'est à dire une autorité absolue à laquelle toute créature sera obligée de se soumettre.
  • Aussi lorsque Satan réapparaîtra, le monde sera prêt à le suivre pour se révolter contre le Roi divin.
  • Dans sa ruse dans ses moyens de séduction, Satan fera certainement miroiter aux yeux des hommes les avantages qu'ils pourront retirer de leur liberté retrouvée…
De plus toute créature de Dieu possède le libre-arbitre, il a la possibilité de choisir librement de servir le Seigneur ou non, en toute connaissance de cause. Les anges eux-mêmes se sont trouvés devant ce choix et il est écrit qu'un jour, sous l'impulsion de celui qui était alors un archange et un prince, un grand nombre se sont révoltés et ont été chassés du ciel.
Le retour de Satan sur la terre sera ainsi l'occasion donnée au monde, qui a vécu cette longue période sous l'autorité incontestable de Christ, de se décider librement pour ou contre Dieu.
Apocalypse 20:8 Satan sortira donc pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer. 

Miséricorde

Dieu ne nous traite pas comme nous le mériterions. Il ne nous punis par à hauteur de nos transgression. Il exerce envers nous sa miséricorde.

RESED חֶשֶד grace ou RARAM רָחַם entrailles splarnizo GR entrailles de miséricorde

qui est mon prochain => reponse de JESUS, qui s'est montré le prochain... => JESUS

Voire splarnizo n'est utilise avec Dieu ou JESUS comme sujet. D'abord les paraboles nous rebellent des mystères sur Dieu, ce sont des explications, ensuite c'est l'application.

Dieu se révèle comme un Dieu compatissant. Un peu comme si Dieu craque.

1 Tim 1:2 « à Timothée, mon enfant légitime en la foi : Grâce, miséricorde et paix de la part de Dieu le Père et du Christ–Jésus notre Seigneur. »


« Que la grâce et la paix vous soit donné de la part de Dieu notre père et de JC notre Seigneur ! »

= Salutation de base (shalom = paix, (bonjour en grec) = grâce).

Par cette salutation Paul fait l'unité des juifs et des païens (unité de l'église).

La miséricorde est donné à ceux qui craignent Dieu.

Moise

Moïse משה fut à la fois : Un chef religieux, un législateur, un Prophète, le libérateur des Hébreux et un chef militaire a qui on attribue traditionnellement la création de la Torah.

Selon le livre de l'Exode, Moïse naquit d'une mère Hébreu, Yokébed et de Amram qui étaient tous deux issus de la maison de Lévi. Amram fut le fils de Kehat et le petit-fils de Lévi. Ils furent de la première génération des Hébreux qui naquirent en Égypte. Moïse fut donc de la deuxième génération qui vit le jour dans ce pays. Ce fut au cours de cette génération que le Pharaon donna l'ordre d'éliminer les nouveau-nés mâles et de ne laisser vivre que les filles.

Après avoir caché Moïse pendant trois mois, Yokébed le mit dans un panier d'osier, enduit de poix et le confia aux eaux du Nil. L'enfant fut trouvé par Bithiah, la fille du Pharaon, alors qu'elle se baignait. Celle-ci l'adopta et le traita comme un fils, bien que soupçonnant immédiatement l'enfant d'être Hébreu et lui donna le nom de Moïse משה car, disait-elle, "des eaux je l'ai sauvé"[135]. Elle demande alors à une jeune fille qui observait la scène de lui trouver une nourrice parmi les Hébreux pour l'élever. Cette jeune fille, Myriam, qui n'était autre que la sœur aînée de Moïse, lui présenta sa mère.

Devenu adulte, Moïse se rendit compte des difficiles conditions de vie de ses frères de sang. Un jour, voyant un surveillant Égyptien frapper un homme Hébreu, il vérifia qu'il était seul puis il tua l'Égyptien et l'enterra dans le sable[136]. Les jours suivants, l'affaire s'étant ébruitée, il fut exilé d'Égypte par le Pharaon et partit vers le pays de Madian (Région montagneuse dans la région du Hedjaz en Arabie Saoudite, qui longe la côte de la Mer Rouge et le golfe d'Aqaba). Parvenu à un puits, il défendit sept bergères de Madian contre d'autres bergers malveillants qui voulaient s'approprier le puits avant elles. Celles-ci, en remerciement, lui offrirent l'hospitalité et le présentèrent à leur Père Jethro.

Moïse se retrouva donc à Madian où le Prêtre Jethro יתרו l'adopta comme son fils et le nomma superviseur et premier responsable de ses troupeaux. Il vécut là quarante ans pendant lesquels, Jethrol lui donna sa fille Tsippora צִפוֹרָה "Petit oiseau" en mariage. Moïse eut d'elle deux enfants : Guershom et Éliézer.

Alors qu'il gardait les troupeaux de son beau-père sur le mont Horeb (Identifié avec le mont Sinaï), Moïse vit un buisson qui brûlait sans se consumer. Lorsque Moïse essaya de s'approcher pour regarder de plus près cette merveille, Dieu lui parla de l'intérieur du buisson, révélant son identité et ses intentions pour lui. Il lui confia la mission de libérer le peuple Hébreu de l'esclavage qu'il subissait en Égypte. Moïse lui dit qu'il n'était pas le meilleur candidat pour cette mission car impuissant. Dieu lui assura qu'il lui fournirait tout le soutien nécessaire pour mener à bien son travail. Après cet événement, Moïse abandonna sa situation de berger et retourna en Égypte[137].

Dieu brisa la résistance du Pharaon qui refusait de laisser partir les Hébreux de son royaume, après lui avoir infligé les "dix plaies d'Égypte". Après avoir laissé sortir Moïse et les siens du pays, le Pharaon changea d'avis et lança son armée à la poursuite des hébreux pour les massacrer. Dieu fit traverser au peuple Hébreu la mer Rouge en faisant s'écarter les flots qui se refermèrent ensuite sur l'armée Égyptienne qui tentait de les rattraper.

Il conduisit ensuite Moïse et son peuple au pied du Mont Sinaï. Pendant que les Hébreux attendaient en bas du mont, le Patriarche le gravit et reçut les dix Commandements de Dieu qui furent gravés sur une pierre. Lorsque Moïse descendit du mont Sinaï, pour donner la parole de Dieu, il vit les Hébreux sous la conduite de son frère Aaron, adorer un veau d'or (L'adoration d'une idole était une chose littéralement interdite par le troisième commandement). Il fut alors pris d'une colère si grande qu'il fracassa les tables de la loi sur un rocher, puis ordonna le massacre de 3.000 adorateurs du veau d'or[138]. Moïse dut ensuite retourner au sommet du mont Sinaï afin de graver à nouveau les tables et il fit construire l'Arche d'Alliance pour les protéger jusqu'à leur arrivée en terre promise où ils construiraient pour elles un Temple[139].

Ensuite, le peuple arriva enfin devant la Terre promise et Moïse envoya douze espions pour reconnaître le pays. Dix d'entre eux découragèrent le peuple d'attaquer le pays malgré le soutien de l'Éternel. Dieu se fâcha et décida de les faire errer dans le désert encore quarante années, afin que personne de ceux qui étaient sortis d'Égypte n'entrent dans la terre promise hormis Josué et Caleb, les deux espions favorables à la conquête.

Moïse ne fut pas autorisé par Dieu à entrer en Terre promise. Il fut toutefois autorisé à l'embrasser du regard, du haut du mont Nébo où il mourut, à 120 ans (Deutéronome, 34, 1-9). Avant de mourir, il nomma Josué comme son successeur pour conquérir la Terre promise. À la mort de Moise, les Hébreux entreprirent de se réinstaller dans le pays de Canaan, qui était alors occupé par diverses peuplades indépendantes dont les Philistins. La conquête fut surtout l’œuvre de Josué, le premier des chefs appelés Juges.

Monde naturel et surnaturel - Le

Le monde matériel

C'est le monde que nous saisissons normalement avec nos cinq sens naturels. C'est le monde naturel, monde matériel, monde visible. Ce monde est soumis a des principes que la science a tenté de répertorier et de sonder.

Notre corps nous permet de rentrer en communication avec le monde naturel.

Notre corps peut agir sur le monde matériel tandis que celui-ci peut aussi agir sur notre corps qui a son tour agira sur notre ame.

Notre âme commande normalement les actions que celui-ci fera[140].

Le monde surnaturel

C'est le monde que nous ne saisissons pas normalement avec nos cinq sens. C'est le monde surnaturel, le monde invisible, le monde spirituel.

Notre âme peut appréhender le monde spirituel par la réflexion, l'imagination mais aussi la sorcellerie.

Notre esprit rentre naturelleemetn en contact avec le monde surnaturel, sprirituel.

Monothéisme

La croyance en un seul vrai Dieu porte la désignation de monothéisme, terme qui vient de deux mots grecs: monos, signifiant seul, unique, un; et theos, signifiant Dieu, le Tout-Puissant.

Mort - La

La mort c'est l'absence de vie.

Ainsi l'Esprit de l'Homme est mort tant qu'il ne se réconcilie pas avec son Dieu. A sa réconciliation, le Saint-Esprit vient habiter dans l'Esprit de l'Homme, c'est la nouvelle naissance.

Ainsi le Corps de l'Homme est mort des que son âme, le quitte.


Qu’est ce que la mort?

Les animaux ont un corps et une âme[141].

Les Être humains ont aussi un corps, une âme mais aussi un esprit[142].

La mort d’un être vivant est la fin de sa vie!

Qu’est ce qui meurt à notre mort?

Comme la mort est la fin de la vie, il faut comprendre ce qui vit en nous et ce qui peut perdre la vie.

La vie de notre Être

Nous sommes formés de trois parties:

  • Notre esprit qui est la partie de notre Être qui entre en relation avec le monde spirituel, surnaturel. C’est notre Homme/Femme intérieur(e), l’essence même de notre Être.
  • Notre âme qui est la partie de notre Être qui entre en relation avec le monde naturel, atomique, par l’intermédiaire de la pensée. Elle est immortelle.
  • Notre corps qui est la partie de notre Être qui entre en relation avec le monde naturel, atomique, par l’intermédiaire des 5 sens.

1 Thessaloniciens 5:23. Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ!

La vie de notre corps

Le corps est vivant tant que l'âme l'habite.

Le mot «âme» provient du mot latin anima, qui a donné « animé », « animation », « animal ». Sans l’âme ne corps n'a pas la vie et est inanimé, mort!

La vie de notre 'âme

Les termes originaux (hébreux : nèphèsh [נפׁש] ; grec : psukhê [ψυχή]) employés dans la Bible montrent qu’une « âme » est un être humain ou un animal, qui est vivant. Il est écrit que L’âme est immortelle[143].

La vie de notre esprit

La vie de notre esprit est définie par la relation qu’il a avec Dieu. Notre esprit est fait pour être en relation avec Dieu, sinon il est comme mort, puisque mort à la vie de Dieu[144].

Si notre esprit est mort à Dieu, il peut néanmoins être en relation avec le monde surnaturel démoniaque, celui du spiritisme, de l’occultisme.

La mort de notre Être

Il est écrit dans Luc.16:19-31 une explication de l’Au-delà donnée par Jésus-Christ lui-même.

L’âme du défunt va dans deux endroits différents, séparés par un grand abîme et on ne peut passer de l'un à l'autre.

Cela signifie aussi qu’ après la mort le sort de chacun est scellé. Nous comparaissons devant Dieu pour y être jugés, il n’y a pas de réincarnation!...

Hébreux 9:27 Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement

Dieu connaît les cœurs et juge selon sa justice parfaite. Il donne à tous l'occasion d'être sauvé.

Lorsqu’un humain meurt:

Seul son corps peur mourir, c’est à dire perdre la vie

Le corps de l’Être Humain retourne à la poussière[145], c’est-à-dire que les atomes qui le composent retournent à l’univers atomique.

Après notre mort terrestre, notre corps ressuscitera indestructible et sera à nouveau uni à notre âme et notre esprit, pour venir en jugement devant Dieu. Ce sera pour lui, soit le tribunal de Christ[146], soit le jugement dernier.

Après ce jugement, débutera pour lui, soit une seconde mort, qui est la condamnation éternelle à l’étang de feu, soit la vie après la mort, qui est la vie éternelle auprès de Jésus-Christ.

Son âme est immortelle mais peut être privée de la vie éternelle

L’âme de l’Être Humain quitte le corps, c’est-à-dire qu’elle va dans un lieu différent du corps. C’est l’âme qui maintient le corps en vie et quand elle le quitte définitivement, le corps alors perd la vie.

Une fois séparée du corps, l’âme du défunt va dans un lieu d’attente, QUI N’EST PAS LE PURGATOIRE, en attente de la résurrection du corps. Cette attente se passe soit au paradis en attente du tribunal de Christ pour recevoir sa place dans le ciel, soit dans le séjour de morts loin de Dieu en attente du jugement dernier.

La vie éternelle c’est la présence éternelle de Dieu avec nous après notre mort physique, soit au paradis, soit au ciel.

La mort éternelle[147] c’est la seconde mort[148], c’est le tourment éternel dans l’étang de feu[149] qui l’expression de la juste et sainte colère de Dieu[150].

Son esprit peut mourir spirituellement

L’esprit de l’Être Humain né de nouveau retourne à Dieu, sinon reste mélangé à l’Âme et partage son destin.

Quand il est écrit que notre esprit est mort cela veut dire qu’il n’a pas la vie de Dieu[151].

Que ce passe-t-il quand nous mourons ?

Il est écrit de manière très explicite qu'il y a une vie dans l'autre monde pour les justes et pour les injustes. Jésus dit que les patriarches disparus depuis si longtemps, sont encore tous vivants.

Luc.20:34-38 Jésus leur répondit: Les enfants de ce siècle prennent des femmes et des maris; 35 mais ceux qui seront trouvés dignes d'avoir part au siècle à venir et à la résurrection des morts ne prendront ni femmes ni maris. 36 Car ils ne pourront plus mourir, parce qu'ils seront semblables aux anges, et qu'ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection. 37 Que les morts ressuscitent, c'est ce que Moïse a fait connaître quand, à propos du buisson, il appelle le Seigneur le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob. 38 Or, Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants; car pour lui tous sont vivants.

Si notre corps meurt et devient poussière, l'âme ne cesse nullement d'exister, mais à la mort physique de notre corps, elle s'en va soit dans un lieu de repos, pour ceux qui meurent en Christ, soit dans un lieu de tourments pour ceux qui meurent dans leurs péchés. (Les injustes survivent dans le séjour des morts)

Luc 16:23 Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, en proie aux tourments, il vit de loin Abraham et Lazare dans son sein.

A la mort du défunt, l’âme est séparée du corps qui retourne à l’univers atomique. L’âme et l’esprit vont dans un lieu d’attente, QUI N’EST PAS LE PURGATOIRE.


Samuel, seul cas dans la Bible, ou un mort revient du séjour des morts, déclara à Saül et à ses fils que, le lendemain, ils seront où il se trouve lui-même, dans le séjour des morts...

1.Samuel.28:19 Et même l'Éternel livrera Israël avec toi entre les mains des Philistins. Demain, toi et tes fils, vous serez avec moi, et l'Éternel livrera le camp d'Israël entre les mains des Philistins.

On parlait de "descendre dans le séjour des morts", comme s’il était proche de la tombe où les corps étaient déposés.

Nombres.16:28-33 Moïse dit: A ceci vous connaîtrez que l'Éternel m'a envoyé pour faire toutes ces choses, et que je n'agis pas de moi-même. 29 Si ces gens meurent comme tous les hommes meurent, s'ils subissent le sort commun à tous les hommes, ce n'est pas l'Éternel qui m'a envoyé; 30 mais si l'Éternel fait une chose inouïe, si la terre ouvre sa bouche pour les engloutir avec tout ce qui leur appartient, et qu'ils descendent vivants dans le séjour des morts, vous saurez alors que ces gens ont méprisé l'Éternel. 31 Comme il achevait de prononcer toutes ces paroles, la terre qui était sous eux se fendit. 32 La terre ouvrit sa bouche, et les engloutit, eux et leurs maisons, avec tous les gens de Koré et tous leurs biens. 33 Ils descendirent vivants dans le séjour des morts, eux et tout ce qui leur appartenait; la terre les recouvrit, et ils disparurent au milieu de l'assemblée.

Ezéchiel.31:17 Eux aussi sont descendus avec lui dans le séjour des morts, Vers ceux qui ont péri par l'épée; Ils étaient son bras et ils habitaient à son ombre parmi les nations.

Amos.9:1-2 Je vis le Seigneur qui se tenait sur l'autel. Et il dit: Frappe les chapiteaux et que les seuils s'ébranlent, Et brise-les sur leurs têtes à tous! Je ferai périr le reste par l'épée. Aucun d'eux ne pourra se sauver en fuyant, Aucun d'eux n'échappera. 2 S'ils pénètrent dans le séjour des morts, Ma main les en arrachera; S'ils montent aux cieux, Je les en ferai descendre.

Job 3.13-19 Le séjour des morts était considéré par les anciens comme le lieu de l’oubli et du repos, surtout pour les croyants.


L’Ecclésiaste place son raisonnement d'homme désabusé par rapport à la vie terrestre, ce qui se fait sous le soleil, ce qui concerne le corps, disant que tout retourne à la poussière, l’homme comme la bête; que les morts ne savent rien, ne possèdent plus rien, ne font plus aucune œuvre, et n’auront plus aucune part à ce qui se fait sous le soleil (5.14).

Ecclésiaste.3:18-22 J'ai dit en mon coeur, au sujet des fils de l'homme, que Dieu les éprouverait, et qu'eux-mêmes verraient qu'ils ne sont que des bêtes. 19 Car le sort des fils de l'homme et celui de la bête sont pour eux un même sort; comme meurt l'un, ainsi meurt l'autre, ils ont tous un même souffle, et la supériorité de l'homme sur la bête est nulle; car tout est vanité. 20 Tout va dans un même lieu; tout a été fait de la poussière, et tout retourne à la poussière. 21 Qui sait si le souffle des fils de l'homme monte en haut, et si le souffle de la bête descend en bas dans la terre? 22 Et j'ai vu qu'il n'y a rien de mieux pour l'homme que de se réjouir de ses oeuvres: c'est là sa part. Car qui le fera jouir de ce qui sera après lui?

Ecclésiaste.5:14 Comme il est sorti du ventre de sa mère, il s'en retourne nu ainsi qu'il était venu, et pour son travail n'emporte rien qu'il puisse prendre dans sa main.

Ecclésiaste.9:4-6 Pour tous ceux qui vivent il y a de l'espérance; et même un chien vivant vaut mieux qu'un lion mort. 5 Les vivants, en effet, savent qu'ils mourront; mais les morts ne savent rien, et il n'y a pour eux plus de salaire, puisque leur mémoire est oubliée. 6 Et leur amour, et leur haine, et leur envie, ont déjà péri; et ils n'auront plus jamais aucune part à tout ce qui se fait sous le soleil.

Cependant en ce qui concerne l'âme, elle continue d'exister après la mort du corps.

Dieu dit à Moïse: "Je suis le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob", car pour lui tous sont vivants Mt 22.31-32; Lu 20.38


Le che’ol se trouve comme ouvert et exposé au regard de Dieu

Job 26.6 Tous ceux qui sont morts tremblent bien au–dessous des mers avec les êtres qui les peuplent, car le séjour des morts est à nu devant Dieu, et l’abîme sans fond n’a rien pour se couvrir.;

Ps 139.8 Et sa présence même s’y fait sentir pour les siens.

Job savait ce qui se passerait lorsqu'il aurait quitté son corps de chair souffrant :

Job 16:26 Quand ma peau sera détruite, il se lèvera; Quand je n’aurai plus de chair, je verrai Dieu. Je le verrai, et il me sera favorable; Mes yeux le verront, et non ceux d’un autre; Mon âme languit d’attente au dedans de moi.


Lors de sa résurrection glorieuse, Christ a libéré du che’ol les morts croyants et les a emmenés avec lui dans le paradis. Le fait est que désormais, tous ceux qui meurent dans la foi, au lieu de descendre dans le séjour des morts, s’en vont directement auprès du Seigneur.


Les incroyants qui meurent sans Christ vont dans le séjour des morts en attendant le jugement dernier.

Apocalypse 20:13,14 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses œuvres. Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.

Tandis que ceux qui meurent dans le Seigneur sont accueillis au ciel là où est le seigneur Jésus-Christ, comme l'écrit l'apôtre Paul qui préfère ainsi s’en aller, pour être avec Christ

Philippiens 1:23 J’ai le désir de m’en aller et d’être avec Christ, ce qui est de beaucoup le meilleur.

2 Corinthiens 5.6-8 Nous sommes donc toujours pleins de courage et nous savons qu’en demeurant dans ce corps, nous demeurons loin du Seigneur, –– car nous marchons par la foi et non par la vue, –– nous sommes pleins de courage et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur.

La mort est ainsi "un gain", la crainte qu'elle provoque pour l'incroyant disparait laisse place à une formidable espérance pour ceux qui ont placé leur foi en Jésus-Christ.

Jean 11.25 Jésus lui dit : Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois–tu cela ?

L'attente de la résurrection des corps

Les âmes de ceux qui quittent cette terre s'en vont dans un au-delà différent selon qu'ils ont cru ou non à l’évangile de Christ.

L’état intermédiaire des justes[152]

Pour ceux qui ne sont pas condamnés[153], les Chrétiens, l'attente du jugement dernier se fait au Paradis[154], dans la présence de Dieu. Après le jugement du tribunal de Christ[155], ce sera le ciel à la place que Jésus-Christ[156] a préparé à ses élus.

2 Corinthiens 5:8 nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur.

Luc 23:43 Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.

Dès son départ d’ici-bas, le croyant jouit de la consolation et du repos. C’est "le paradis", promis par Jésus au brigand sur la croix le jour même de sa mort. Lu 23.43

Mourir dans la foi en Jésus-Christ, c'est la conclusion normale d'une vie de foi qui a commencé lors d'un premier contact avec la Bonne Nouvelle (l'Évangile) de Jésus-Christ, qui nous annonce le pardon des péchés, le salut de l'âme et une nouvelle manière de vivre, dans la foi en Lui.

Apocalypse 14:13 J’entendis du ciel une voix qui disait : Écris : Heureux les morts qui meurent dans le Seigneur, dès à présent ! Oui, dit l’Esprit, afin qu’ils se reposent de leurs travaux, car leurs oeuvres les suivent.


Mourir dans le Seigneur, c'est l'aboutissement de la vie de tous ceux qui persévèrent jusqu'au bout, jusqu'au moment où quittant ce corps terrestre, ils vont demeurer auprès du Seigneur.

L'apôtre Paul proclame cette réalité, avec force et assurance :

Philippiens 1:23 "…j’ai le désir de m’en aller et d’être avec Christ, ce qui de beaucoup est le meilleur"

2 Corinthiens 5:8 "...nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur".

Voilà la raison de vivre de ceux dont la confiance est placée en Jésus, concernant leur avenir céleste. Ils se reposent : La mort physique n'est pas la fin de tout. Il y a une vie après la mort du corps. La foi chrétienne intègre cette certitude, enseignée par Jésus-Christ, répétée par ses disciples et perpétuée par les textes évangéliques.

Hébreux 11.40 Leurs œuvres les suivent : Ceux qui meurent dans le Seigneur, sont dans une situation d'attente du jour de Dieu, où ils parviendront avec tous ceux qui ont cru en Christ, à la perfection, c'est à dire la résurrection de leur corps.

Jésus disait d'un pauvre nommé Lazare qu'il était dans le lieu où se trouvaient ceux qui avaient cru, consolé (Luc 16.25).

Et le prophète Esaïe proclame :

Esaïe 57:2 Il entrera dans la paix, Il reposera sur sa couche, Celui qui aura suivi le droit chemin.

L’état intermédiaire des impies[157]

Pour ceux qui sont condamnés, la colère de Dieu demeure sur eux[158], l'attente du jugements dernier se fait dans le séjour des morts, encore appellé « SHEOL », « HADES » ou « les enfers ». Après le jugement dernier, c'est l'étang de feu éternel, l'enfer préparé pour satan, ses démons, dans lequel les hommes qui auront refusé le Messie seront précipités.

Apocalypse 20:11-15' Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. 12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. 13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses œuvres. 14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. 15 'Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

Luc 16:19-31 Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. 20 Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d’ulcères, 21 et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. 22 Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham'. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. 23 Dans le séjour des morts', il leva les yeux; et, tandis qu’il était 'en proie aux tourments', il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. 24 Il s’écria: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue; car je souffre cruellement dans cette flamme. 25 Abraham répondit: Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26 D’ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. 27 Le riche dit: Je te prie donc, père Abraham, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père; 28 (16-27) car j’ai cinq frères. (16-28) C’est pour qu’il leur atteste ces choses, afin qu’ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. 29 Abraham répondit: Ils ont Moïse et les prophètes; qu’ils les écoutent. 30 Et il dit: Non, père Abraham, mais si quelqu’un des morts va vers eux, ils se repentiront. 31 Et Abraham lui dit: S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu’un des morts ressusciterait.

Les impies aussi gardent dans l’au-delà leur personnalité et la conscience des choses.

Esaïe.14:5-19 L'Éternel a brisé le bâton des méchants, La verge des dominateurs. 6 Celui qui dans sa fureur frappait les peuples, Par des coups sans relâche, Celui qui dans sa colère subjuguait les nations, Est poursuivi sans ménagement. 7 Toute la terre jouit du repos et de la paix; On éclate en chants d'allégresse, 8 Les cyprès même, les cèdres du Liban, se réjouissent de ta chute: Depuis que tu es tombé, personne ne monte pour nous abattre. 9 Le séjour des morts s'émeut jusque dans ses profondeurs, Pour t'accueillir à ton arrivée; Il réveille devant toi les ombres, tous les grands de la terre, Il fait lever de leurs trônes tous les rois des nations. 10 Tous prennent la parole pour te dire: Toi aussi, tu es sans force comme nous, Tu es devenu semblable à nous! 11 Ta magnificence est descendue dans le séjour des morts, Avec le son de tes luths; Sous toi est une couche de vers, Et les vers sont ta couverture. 12 Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations! 13 Tu disais en ton coeur: Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, A l'extrémité du septentrion; 14 Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très Haut. 15 Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, Dans les profondeurs de la fosse. 16 Ceux qui te voient fixent sur toi leurs regards, Ils te considèrent attentivement: Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre, Qui ébranlait les royaumes, 17 Qui réduisait le monde en désert, Qui ravageait les villes, Et ne relâchait point ses prisonniers? 18 Tous les rois des nations, oui, tous, Reposent avec honneur, chacun dans son tombeau. 19 Mais toi, tu as été jeté loin de ton sépulcre, Comme un rameau qu'on dédaigne, Comme une dépouille de gens tués à coups d'épée, Et précipités sur les pierres d'une fosse, Comme un cadavre foulé aux pieds. 20 Tu n'es pas réuni à eux dans le sépulcre, Car tu as détruit ton pays, tu as fait périr ton peuple: On ne parlera plus jamais de la race des méchants.

Ézéchiel.32:21-31 Les puissants héros lui adresseront la parole Au sein du séjour des morts, Avec ceux qui étaient ses soutiens. Ils sont descendus, ils sont couchés, les incirconcis, Tués par l'épée. 22 Là est l'Assyrien, avec toute sa multitude, Et ses sépulcres sont autour de lui; Tous sont morts, sont tombés par l'épée. 23 Ses sépulcres sont dans les profondeurs de la fosse, Et sa multitude est autour de son sépulcre; Tous sont morts, sont tombés par l'épée; Eux qui répandaient la terreur dans le pays des vivants. 24 Là est Élam, avec toute sa multitude, Autour est son sépulcre; Tous sont morts, sont tombés par l'épée; Ils sont descendus incirconcis dans les profondeurs de la terre, Eux qui répandaient la terreur dans le pays des vivants, Et ils ont porté leur ignominie vers ceux qui descendent dans la fosse. 25 On a fait sa couche parmi les morts avec toute sa multitude, Et ses sépulcres sont autour de lui; Tous ces incirconcis sont morts par l'épée, Car ils répandaient la terreur dans le pays des vivants, Et ils ont porté leur ignominie vers ceux qui descendent dans la fosse; Ils ont été placés parmi les morts. 26 Là sont Méschec, Tubal, et toute leur multitude, Et leurs sépulcres sont autour d'eux; Tous ces incirconcis sont morts par l'épée, Car ils répandaient la terreur dans le pays des vivants. 27 Ils ne sont pas couchés avec les héros, Ceux qui sont tombés d'entre les incirconcis; Ils sont descendus au séjour des morts avec leurs armes de guerre, Ils ont mis leurs épées sous leurs têtes, Et leurs iniquités ont été sur leurs ossements; Car ils étaient la terreur des héros dans le pays des vivants. 28 Toi aussi, tu seras brisé au milieu des incirconcis; Tu seras couché avec ceux qui sont morts par l'épée. 29 Là sont Édom, ses rois et tous ses princes, Qui, malgré leur vaillance, ont été placés Avec ceux qui sont morts par l'épée; Ils sont couchés avec les incirconcis, Avec ceux qui descendent dans la fosse. 30 Là sont tous les princes du septentrion, et tous les Sidoniens, Qui sont descendus vers les morts, Confus, malgré la terreur qu'inspirait leur vaillance; Ces incirconcis sont couchés avec ceux qui sont morts par l'épée, Et ils ont porté leur ignominie vers ceux qui descendent dans la fosse. 31 Pharaon les verra, Et il se consolera au sujet de toute sa multitude, Des siens qui sont morts par l'épée et de toute son armée, Dit le Seigneur, l'Éternel. 32 Car je répandrai ma terreur dans le pays des vivants; Et ils seront couchés au milieu des incirconcis, Avec ceux qui sont morts par l'épée, Pharaon et toute sa multitude, Dit le Seigneur, l'Éternel.

L’impie, en pleine possession de ses facultés et de sa mémoire, souffre dans un lieu d’où il ne peut sortir. Cet endroit de tourment est pour lui comme la prison préventive: il y attend la résurrection finale pour le jugement dernier et la détention à perpétuité dans l’enfer éternel

Destination finale des Etres humains ressuscités

La vie éternelle : LE CIEL

C'est dans ce ciel, que Jésus ressuscité, se trouve maintenant, assis à la droite de Dieu et intercédant pour nous, en attendant son retour.

Apocalypse. 2:7 Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises: A celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.

Il faut bien se rappeler que le ciel n’est pas la terre :

  • dans la ciel le temps n’a plus de signification puisque le ciel est éternel. Tout est instantané !
  • Dans le ciel l’espace et les distances n’ont plus aucune mesure avec ce que nous connaissons. Tout est proche !

Le châtiment éternel : L'ÉTANG DE FEU ET DE SOUFFRE

Le Seigneur Jésus décrit un lieu appelé "l'étang de feu et de souffre" appelé aussi « l’enfer » préparé pour le diable et ses anges, dans lequel seront jetés, le diable, ses anges, la bête, le faux prophète et tous ceux dont le nom n'est pas inscrit dans le livre de vie de l'Agneau.

Apocalypse 20.10 Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.

Apocalypse 20:15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu.

C'est le lieu du châtiment éternel.

Matthieu 13:41-42 Le Fils de l'homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l'iniquité: 42 et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Matthieu 25 :46 Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle.

Apocalypse 14:10 il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau.

Marc 9:43 Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe–la ; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, que d’avoir les deux mains et d’aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint pas Où leur ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas. Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe–le ; mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie, que d’avoir les deux pieds et d’être jeté dans la géhenne dans le feu qui ne s’éteint pas, où leur ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas.

La géhenne de feu désigne l’enfer définitif, un feu éternel, tandis que le séjour des morts est provisoire, cessant d'exister quand avec son contenu, il sera jeté dans l'étang de feu, l'enfer, après le jugement dernier


Communication avec les morts

Est-ce que les morts nous entendent ?

Aucune communication n’est possible entre le séjour des morts, le sein d’Abraham[159] (précurseur du paradis), le monde. C’est Jésus-Christ lui-même qui l’explique ;

Luc.16:19-31 Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. 20 Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d'ulcères, 21 et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. 22 Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. 23 Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. 24 Il s'écria: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue; car je souffre cruellement dans cette flamme. 25 Abraham répondit: Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26 D'ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. 27 Le riche dit: Je te prie donc, père Abraham, d'envoyer Lazare dans la maison de mon père; car j'ai cinq frères. 28 C'est pour qu'il leur atteste ces choses, afin qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. 29 Abraham répondit: Ils ont Moïse et les prophètes; qu'ils les écoutent. 30 Et il dit: Non, père Abraham, mais si quelqu'un des morts va vers eux, ils se repentiront. 31 Et Abraham lui dit: S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait.C'est le lieu dans lequel se trouvaient les croyants morts depuis Adam jusqu'à la résurrection du Seigneur Jésus-Christ. C'est là que Jésus est descendu au moment de sa mort.

Est-ce que les morts peuvent nous parler ?

Ils ne peuvent nous entendre, ni nous parler.

Ceux qui sont au séjour des morts sont comme isolés en attente du terrible jugement dernier qui les enverra en enfer.

Ceux qui sont au paradis, sont dans une telle félicité que plus rien ne compte pour eux que la présence du Seigneur[160] Jésus-Christ.

Est-ce que les morts peuvent prier pour nous, nous aider ?

L’Ecclésiaste place son raisonnement d'homme désabusé par rapport à la vie terrestre, ce qui se fait sous le soleil, ce qui concerne le corps, disant que tout retourne à la poussière, l’homme comme la bête; que les morts ne savent rien, ne possèdent plus rien, ne font plus aucune œuvre, et n’auront plus aucune part à ce qui se fait sous le soleil.

Ecclésiaste.5:14 Comme il est sorti du ventre de sa mère, il s'en retourne nu ainsi qu'il était venu, et pour son travail n'emporte rien qu'il puisse prendre dans sa main.

Ecclésiaste.9:4-6 Pour tous ceux qui vivent il y a de l'espérance; et même un chien vivant vaut mieux qu'un lion mort. 5 Les vivants, en effet, savent qu'ils mourront; mais les morts ne savent rien, et il n'y a pour eux plus de salaire, puisque leur mémoire est oubliée. 6 Et leur amour, et leur haine, et leur envie, ont déjà péri; et ils n'auront plus jamais aucune part à tout ce qui se fait sous le soleil.

Les morts du paradis, sont dans le repos du Seigneur, n’entendent rien de ce qui se passe sur la terre. Connaissant Dieu et sa Parole, ils laissent la mission de rédempteur au seul et unique médiateur[161] le Christ[162] qui nous interpelle par son Esprit, le Saint-Esprit[163].

Est-ce que nous pouvons ressentir la présence d’un mort ?

Il est impossible de ressentir la présence d’un mort. Il n’est pas omniprésent comme Dieu, et ne peut se trouver à deux endroits différents. Or il est écrit dans la Bible très précisément où nos défunts se trouvent.

Si nous ressentons une présence, c’est soit celle du Saint-Esprit, l’Esprit de Jésus, ou la présence d’un autre esprit, dans ce dernier cas, c’est un démon.

Est-ce que nous pouvons communiquer avec les morts ?

Il est formellement interdit de consulter les morts

Deutéronome 18:10-15 Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Eternel; et c'est à cause de ces abominations que l'Eternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. Tu seras entièrement à l'Eternel, ton Dieu. Car ces nations que tu chasseras écoutent les astrologues et les devins; mais à toi, l'Eternel, ton Dieu, ne le permet pas. L'Eternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d'entre tes frères, un prophète comme moi: vous l'écouterez!

Est-ce que nous pouvons prier pour les morts ?

Prier pour les morts revient à faire du spiritisme[164] or les morts sont morts et leur sort est déjà scellé.

Le purgatoire n’existe pas[165] et tout le nouveau testament explique précisément qu’elle est l’œuvre de la croix de Jésus-Christ[166].

Est-ce que nous devons faire des messes pour les morts ?

Faire une messe pour les morts est complètement inutile mais en plus c’est une abomination pour Dieu.

Noces de l'agneau – Les

Étude systématique

L'expression « noces de l'agneau » n'apparait que dans un chapitre de la Bible Apocalypse 19:6-21. Les noces sont les réjouissance qui accompagnent un mariage, ainsi les noves de l'agneau sont les réjouissance qui accompagnent la réunion de Jésus-Christ avec son Eglise, l'ensemble des saints de tous les ages.

La notion de noce apparaît a plusieurs endroits dans la Bible, tous dans le nouveau testament et à chaque apparition il est fait allusion a la joie, aux réjouissances, mais aussi à un avertissement solennel.

Matthieu 22:1-14 Jésus, prenant la parole, leur parla de nouveau en paraboles, et il dit: 2 Le royaume des cieux est semblable à un roi qui fit des noces pour son fils. 3 Il envoya ses serviteurs appeler ceux qui étaient invités aux noces; mais ils ne voulurent pas venir. 4 Il envoya encore d'autres serviteurs, en disant: Dites aux conviés: Voici, j'ai préparé mon festin; mes boeufs et mes bêtes grasses sont tués, tout est prêt, venez aux noces. 5 Mais, sans s'inquiéter de l'invitation, ils s'en allèrent, celui-ci à son champ, celui-là à son trafic; 6 et les autres se saisirent des serviteurs, les outragèrent et les tuèrent. 7 Le roi fut irrité; il envoya ses troupes, fit périr ces meurtriers, et brûla leur ville. 8 Alors il dit à ses serviteurs: Les noces sont prêtes; mais les conviés n'en étaient pas dignes. 9 Allez donc dans les carrefours, et appelez aux noces tous ceux que vous trouverez. 10 Ces serviteurs allèrent dans les chemins, rassemblèrent tous ceux qu'ils trouvèrent, méchants et bons, et la salle des noces fut pleine de convives. 11 Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table, et il aperçut là un homme qui n'avait pas revêtu un habit de noces. 12 Il lui dit: Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noces? Cet homme eut la bouche fermée. 13 Alors le roi dit aux serviteurs: Liez-lui les pieds et les mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. 14 Car il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus.

Luc 12:36-40 Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent que leur maître revienne des noces, afin de lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera. 37 Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table, et s'approchera pour les servir. 38 Qu'il arrive à la deuxième ou à la troisième veille, heureux ces serviteurs, s'il les trouve veillant! 39 Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. 40 Vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l'homme viendra à l'heure où vous n'y penserez pas.

Luc 14:8 Lorsque tu seras invité par quelqu'un à des noces, ne te mets pas à la première place, de peur qu'il n'y ait parmi les invités une personne plus considérable que toi,

Jean 2:1 -2 Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là, 2 et Jésus fut aussi invité aux noces avec ses disciples.

Quand ?

La position chronologique des noces de l'agneau n'est pas facile à déterminer. En effet, cet évènement fait référence à des intervenants célestes, qui ne sont plus soumis au temps.

En ce qui me concerne, je n'ai pas encore reçu une quelconque révélation sur ce sujet.

Une seule noce ou plusieurs

Certains disent que si l'Eglise est enlevée avant la 70eme semaine, à la première moisson, que se passe-t-il dans le ciel en attendant la 2eme moisson, est-ce que les saints de la première moisson attendent ceux de la 2eme moisson pour commencer les noces ? Est-ce que les saint de la 2eme moisson rejoignent la fête déjà commencée par Jésus-Christ et les saints de la première moisson ? Y a t il 2 fêtes des noces ?

Je pense que les noves de l'agneau expriment une réalité intemporelle[167], et que première moisson et deuxième moisson vivent instantanément en tant qu'Eglise cette joie d'être uni à son époux, son sauveur.

D'ailleurs, cette notion de réjouissance n'est pas forcément la même qu'on imagine en ce moment sur la terre, avec notre intelligence humaine, limitée et soumise au temps.

Pour les noces, les corps sont revenus à la vie et changés glorieusement, ou directement changés sans passer par la corruption de la mort terrestre (cas de l'enlèvement, 1ere moisson), une fois réunis à nouveau Esprit, âme et enfin corps, nous entrons dans le ciel, sa présence et la joie de notre maitre, l'époux de l'Eglise...

Quelle est la significaton de cet evenement ?

L'épouse qui est l'Eglise est unis à son époux qui est Jésus-Christ.

Qui est concerné ?

Seuls les Saints sont concernés, quelque soient les moissons auxquelles ils ont participé, y compris les croyants de la première alliance que Jésus-Christ est allé cherché dans le séjour des morts[168].

Jour de joie pour l'Eglise et d'Effroie pour le monde

Souvent, les noces de l'agneau sont décrites comme les réjouissances que les humains vivent a l'occasion de l'union d'une femme avec son époux. Personnellement, je ne crois pas que les noces de l'agneau soit comparables.

La manifestation de la justice de Dieu fera la joie de Dieu et ses Élus, autrement dit, la joie de l'Époux et de l'Épouse réunis enfin par la manifestation éclatante de la justice de Dieu.

Le festin qui aura lieu ce jour là sera celui de la fureur de Dieu, rendant au monde sa juste rétribution. Ce sera la joie de voire enfin la justice de Dieu et de son Eglise manifestée parfaitement.

Apocalypse 14:0-11 Et un autre, un troisième ange les suivit, en disant d'une voix forte: Si quelqu'un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, 10 il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau. 11 Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom.

A la fin des 7 coupes, Jean nous parle des noces de l'agneau. Tous les Chrétiens y participeront, l'Eglise enlevée avant le règne de l'antéchrist ainsi que les Chrétiens-Martyrs.

Noces de l'agneau = Jour de Colère

Les martyrs ne font pas partie de la résurrection initiale qui marque l'enlèvement de l'Eglise.

Eux, ainsi que l'Eglise enlevée avant la manifestation de l'antichrist participent aux noces de l'agneau. Ils font partie de la première résurrection du millénium, celle qui initie le millénium.

Apocalypse 19:6-21 Et j'entendis comme une voix d'une foule nombreuse, comme un bruit de grosses eaux, et comme un bruit de forts tonnerres, disant: Alléluia! Car le Seigneur notre Dieu tout-puissant est entré dans son règne. 7 Réjouissons-nous et soyons dans l'allégresse, et donnons-lui gloire; car les noces de l'agneau sont venues, et son épouse s'est préparée, 8 et il lui a été donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les oeuvres justes des saints. 9 Et l'ange me dit: Ecris: Heureux ceux qui sont appelés au festin de noces de l'agneau! Et il me dit: Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu. 10 Et je tombai à ses pieds pour l'adorer; mais il me dit: Garde-toi de le faire! Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères qui ont le témoignage de Jésus. Adore Dieu. -Car le témoignage de Jésus est l'esprit de la prophétie. 11 Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s'appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice. 12 Ses yeux étaient comme une flamme de feu; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n'est lui-même; 13 et il était revêtu d'un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. 14 Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtues d'un fin lin, blanc, pur. 15 De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations; il les paîtra avec une verge de fer; et il foulera la cuve du vin de l'ardente colère du Dieu tout-puissant. 16 Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs. 17 Et je vis un ange qui se tenait dans le soleil. Et il cria d'une voix forte, disant à tous les oiseaux qui volaient par le milieu du ciel: Venez, rassemblez-vous pour le grand festin de Dieu, 18 afin de manger la chair des rois, la chair des chefs militaires, la chair des puissants, la chair des chevaux et de ceux qui les montent, la chair de tous, libres et esclaves, petits et grands. 19 Et je vis la bête, et les rois de la terre, et leurs armées rassemblées pour faire la guerre à celui qui était assis sur le cheval et à son armée. 20 Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l'étang ardent de feu et de soufre. 21 Et les autres furent tués par l'épée qui sortait de la bouche de celui qui était assis sur le cheval; et tous les oiseaux se rassasièrent de leur chair.

Les deux moissons

La parabole des 10 vierges, peut illustrer la réalité des 2 moissons. En effet, l'Eglise enlevée avant l'avènement de l'antéchrist entre dans la salle des noces... A ce moment là, les 5 vierges folles ne sont pas reconnues par l'époux.

Mais que ce serait-il passé si l'époux avait plus tardé et que les vierges folles aient pu acheté de l'huile ?

Dieu nous invite a faire partie des 5 vierges sages, pour deux raisons :

  • ne pas premièrement mourir sans avoir été réconcilié avec le sauveur et avoir l'huile de son Esprit en nous,
  • ne pas rester sur la terre apres l'enlèvement et passer par les terribles que jugements que Dieu va exercer sur la terre et ne pas subir la folie meurtrière de l'antéchrist.

Matthieu 25:1-13 Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. 2 Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. 3 Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; 4 mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. 5 Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. 6 Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! 7 Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. 8 Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. 9 Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. 10 Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. 11 Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. 12 Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. 13 Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure.

Occulte

Vient du latin OCCULTUS qui signifie caché. Ce qui est occulte, c'est ce qui est caché. Les sciences occultes, sont des doctrines et pratiques dont les adeptes font mystère, comme la magie, la sorcellerie, la divination, l’évocation des morts, l’astrologie, l’alchimie, la franc-maçonnerie.

Occultisme

Ce qui traite des choses occultes.

Omniscience => Dieu connait tout

1Sm2,3 Job12,13 Ps94,9 Job37,16 Ps33,13 Ps37,18

1 Sam 2:3 « Ne proférez pas tant de paroles hautaines ; que des paroles arrogantes ne sortent pas de votre bouche ; car l’Éternel est le Dieu fort qui sait toutes choses ; et c’est par lui que les actions sont pesées. »

Job 37:16 « Sais–tu comment se balancent les nuages, cette merveille de celui dont la science est parfaite ? »

Psaumes 33:13 « L’Éternel regarde des cieux ; il voit tous les enfants des hommes. »

Psaumes 37:18 « L’Éternel connaît les jours des gens intègres, et leur héritage subsistera toujours. »

Psaumes 94:9 « Celui qui plante l’oreille n’entendra–t–il pas ? Celui qui forme l’œil ne verra–t–il pas ? »

Dieu se connaît aussi parfaitement. Nous qui sommes fini nous ne nous connaissons pas!!!

Omniprésence (notion discutée) => Dieu est partout

C'est la perfection de Dieu par laquelle il transcende (dépasse) toutes les dimensions de l'espace, et en même temps Dieu se trouve présent dans chaque point de l'espace (dans son être tout entier) (1 Rois 8)

Esaïe 66:1 « Ainsi a dit l’Éternel : Le ciel est mon trône, et la terre mon marchepied. Quelle maison me bâtirez–vous ? Quel lieu sera celui de mon repos ? »

Actes 7:48 « Toutefois le Très–Haut n’habite point dans des temples faits par la main des hommes, comme le prophète le dit : Le ciel est mon trône, et la terre le marchepied de mes pieds. Quelle maison me bâtirez–vous, dit le Seigneur, ou quel sera le lieu de mon repos ?

(il précise

Ps139 1R8,27 Hb1 Dieu soutient les mondes... Es66,1 Ac7,48

Alors que JESUS était dans le ventre de sa mère, il soutenait le monde...

Ne pas faire de Dieu le complice du mal.

LIRE BLOCHET , le mal et la croix tout lire de cet auteur.

Le mal est absolument mauvais pour Dieu, il n'y a rien a rattraper du mal.

Omnipotence => Dieu peut tout

TOUT PUISSANT. Dieu peut il faire une pierre si lourde qu'il ne pourrait pas la soulever.

Gen 18:14 « Y a–t–il rien qui soit étonnant de la part de l’Éternel ? L’année prochaine, au temps fixé, je reviendrai vers toi, et Sara aura un fils. »

Jer 32:27 « Voici ! Je suis l’Éternel, le Dieu de toute chair. Y a–t–il rien qui soit étonnant de ma part ?

Zach 8:6 « Ainsi parle l’Éternel des armées : Si cela paraît être un miracle aux yeux du reste de ce peuple en ces jours–là, sera–ce aussi un miracle à mes yeux, –– oracle de l’Éternel des armées ? »

Matt 3:9 « et n’imaginez pas pouvoir dire : Nous avons Abraham pour père ! Car je vous déclare que de ces pierres–ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham. »

Matt 26:53 « Penses–tu que je ne puisse pas invoquer mon Père qui me donnerait à l’instant plus de douze légions d’anges ? »


Nb 23:19 « Dieu n’est point un homme pour mentir, Ni fils d’un homme pour se repentir. Ce qu’il a dit, ne le fera–t–il pas ? Ce qu’il a déclaré, ne l’exécutera–t il pas ? »

1 Sam 15:29 « Celui qui est la force d’Israël ne ment pas et n’a pas de regret, car il n’est pas un être humain pour éprouver du regret.

2 Tim 2:13 « Si nous sommes infidèles, Lui demeure fidèle, Car il ne peut se renier lui–même. »

Heb 6:18 « mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu. »

Jacq 1:13 « Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise : C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal et ne tente lui–même personne. »

Job 9:12 « Qui ramènera ce qu’il arrache ? Qui lui dira : Que fais–tu ? »

Ps 115:3 « Notre Dieu est au ciel, Il fait tout ce qu’il veut. »

Jer 32:17 « Ah ! Seigneur Eternel, Voici, tu as fait les cieux et la terre Par ta grande puissance et par ton bras étendu : Rien n’est étonnant de ta part. »

Matt 19:26 « Jésus les regarda, et leur dit : Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible ».

Luc 1:37 « Car rien n’est impossible à Dieu. »

Rom 1:20 « En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, »

Païen

Panthéisme

un panthéiste, celui qui identifie Dieu à la nature ou aux puissances de l’univers

Paradis – Le

Le mot "Paradis" (Explication du dictionnaire biblique Emmaüs) désigne un jardin de délices, un endroit où la félicité est parfaite. La Septante, traduction la plus ancienne de l’Ancien Testament, en grec (koinê), indique "le paradis d'Eden" pour "jardin d'Eden", en Genèse 2.8.

Jésus a promis au brigand repentant qui était sur une croix près de Lui, que le jour même il serait avec lui dans le paradis.

Luc.23:43 Jésus lui répondit : En vérité, je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. 

Le paradis, c'est le lieu de la présence de Dieu. C'est l'équivalent du jardin d'Eden ou Adam était en communion avec Dieu.

  • Ce lieu est tellement exquis qu’il est préférable a tout autre lieu y compris la terre quelque soit la bonne place et la bonne compagnie que nous pourrions y trouver.
  • Ce lieu est un endroit transitoire, ou vont les âmes et esprits des justes en attente de la résurrection de leurs corps avant d'entrer dans le ciel, pour faire partie de la Jérusalem céleste
  • Ce lieu ne doit pas être confondu avec le ciel, comme les enfers appelés aussi l'Hades, ou le séjour des morts, ne doit pas etre confondu avec l'enfer, aussi appelé l'etang de feu.
Philippiens.1:23 J’ai le désir de m’en aller et d’être avec Christ, ce qui de beaucoup est le meilleur.
2.Corinthiens.5:8 Nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur.
Philippiens.1:21 car Christ est ma vie, et la mort m'est un gain.

Pardon

Le pardon c'est l'acte juridique par lequel les réparations sont légalement abandonnées.

Parousie - Parousia

Venue arrivée avènement / être présent présence.

Parousie et avènement signifient la même chose

1 Corinthiens 16:17 Je me réjouis de la présence de Stéphanas, de Fortunatus et d’Achaïcus; ils ont suppléé à votre absence,

2 Corinthiens 10:10 Car, dit-on, ses lettres sont sévères et fortes; mais, présent en personne, il est faible, et sa parole est méprisable.

Matthieu 24:27 Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme.

1 Thessalonic 4:15 Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts.

Jacques 5:7-8 Soyez donc patients, frères jusqu’à l’avènement du Seigneur. Voici, le laboureur attend le précieux fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu’à ce qu’il ait reçu les pluies de la première et de l’arrière-saison. 8 Vous aussi, soyez patients, affermissez vos coeurs, car l’avènement du Seigneur est proche.

2 Pierre 3:12 tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront!

Paysan

Péchés – Les

Ce sont tous les actes ou pensées réprouvés par Dieu.

PÉCHÉ, subst. masc.

A. − RELIG. Acte libre par lequel l'homme, refusant d'accomplir la volonté de Dieu, se sépare de Lui, en faisant le mal.

Synon. faute, coulpe (vx), crime, mal, manquement, offense (à Dieu), transgression.

− THÉOLOGIE

♦ Péché originel, péché d'Adam (littér.), premier péché.

Selon la Bible (notamment Gen. 3), acte de rébellion d'Adam et Ève, du premier homme transmis à tout être humain et effacé par la nouvelle naissance.

Synon. chute* (or